AAC: La place des femmes dans les structures d’enseignement techniques et scientifiques régionaux

Voici un appel à communication pour une journée d’étude dans le cadre de la fédération des MSH de Bourgogne et Franche-Comté « Transmission, Travail, Pouvoirs » sur le thème de « La place des femmes dans les structures d’enseignement techniques et scientifiques régionaux, XIXe-XXIe siècles« , qui se tiendra à la MSH de Besançon, le jeudi 3 novembre 2016.

Le constat d’un pays dont les femmes constituent désormais la majorité des diplômés de l’enseignement supérieur, mais où ces dernières n’occupent pas encore une place dans le monde du travail en rapport avec leur qualification est désormais bien connu. C’est encore davantage le cas dans les formations scientifiques et techniques. Quelles sont les racines historiques de cet état des choses ? D’un point de vue historiographique, si les études de genre sont à la mode, l’histoire des techniques, domaine réputé masculin, est à la traîne, notamment en France, surtout lorsque l’on aborde la question de l’enseignement scientifique et technique, et encore davantage lorsque l’on se penche non sur Paris mais sur les expériences régionales. Les études de cas provinciales manquent encore, d’où la nécessité d’un changement d’échelle (voire de jeux d’échelles) avec des réflexions dans le cadre régional et/ou interrégional.

Aborder la dimension historique, sociologique, anthropologique et régionale de la problématique « genre et formations techniques et scientifiques » constitue donc à la fois un défi méthodologique et pluridisciplinaire, tout en revêtant un intérêt pédagogique et économique en prise avec le présent et l’avenir.

Les communications pourront viser à cerner la dimension régionale, provinciale de la thématique, encore très peu étudiée dans sa dimension historique, ainsi que la notion de « transfuges » de genre : le plaisir des techniques parvient-il -et quand y parvient-il ?- à dépasser, à transcender les rôles de genre dans les formations à haute valeur scientifique et technique ?

Merci d’envoyer vos propositions avant le 5 septembre 2016 à :
nathalie.joly@agrosupdijon.fr; laurent.heyberger@utbm.fr et fabien.knittel@univ-fcomte.fr.

Acceptation des propositions par le comité de sélection : 12 septembre 2016.

Les frais de déplacement (et, éventuellement, d’hébergement) seront pris en charge par les MSH de Bourgogne et de Franche-Comté.

Ressources : La formation des maîtres en France, 1792-1990. Textes officiels

À la suite du succès rencontré par la base de données sur la formation des maîtres en France, depuis 1914 jusqu’à 1990, Marcel Grandière nous propose, en collaboration avec Rémi Paris, la mise en ligne de son premier répertoire publié il y a quelques années (disponible gratuitement en pdf).

Cet ajout vient augmenter la base de données dynamique en la complétant de plus de 1000 textes produits par la puissance publique (ministères, chambres parlementaires…), depuis 1792 jusqu’à 1914.

http://rhe.ish-lyon.cnrs.fr/?q=toformation

La base donne l’intitulé de chacun d’eux. Les plus importants, ceux qui témoignent d’une inflexion, qui ouvrent une ère nouvelle, sont donnés en extraits ou in extenso.

AAC: La fabrique des programmes d’enseignement dans le supérieur

Dans le cadre des Journées d’étude du Réseau d’Etudes sur l’Enseignement Supérieur, le laboratoire Triangle lance un appel à communications sur le thème: La fabrique des programmes d’enseignement dans le supérieur. Institutions, pratiques enseignantes et reconfigurations curriculaires » [Appel communication en Pdf].

Les journées d’études auront lieu les 24 et 25 novembre 2016 à l’ENS de Lyon.
Organisateurs : Julien Barrier, Olivier Quéré et Rachel Vanneuville

1.   Organisation des journées d’étude et calendrier
Ces journées d’étude proposent de réunir et de faire dialoguer des travaux de sciences sociales autour de l’analyse de la construction des programmes d’enseignement – ou curricula – dans le supérieur (voir l’appel à communications ci-dessous).
Elles prendront la forme d’ateliers de discussion, permettant un travail de fond sur les textes proposés par les participants. Dans cet esprit, le nombre de communications retenues ne devrait pas dépasser une douzaine ou, tout au plus, une quinzaine de textes. Dans la lignée des précédentes manifestations du RESUP, ces journées d’étude sont ouvertes à l’ensemble des sciences sociales, le thème du curriculum invitant à croiser – entre autres –  des approches sociologiques, historiques et de science politique. Les communications s’appuyant sur des données empiriques originales seront privilégiées. Elles pourront mobiliser un large éventail de méthodes : analyses statistiques, observations ethnographiques, enquêtes par entretien, prosopographie, exploitation d’archives… Les communications combinant plusieurs méthodes sont particulièrement bienvenues. Lire la suite

Coll.: L’école et les langues

Le Centre de Recherche Bretonne et Celtique (EA4451) et le Pôle universitaire Pierre-Jakez Hélias de l’Université de Bretagne occidentale (Brest-Quimer) organise du 19 au 21 mai un colloque international sur le thème : « L’école et les langues dans les espaces en situation de partage linguistique à travers l’histoire »

Programme

Archives de ministres de l’Education

À l’occasion du 80e anniversaire du Front populaire et de l’arrivée de Jean Zay au ministère de l’Éducation nationale, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche organise avec les Archives nationales une journée d’étude consacrée aux archives des ministres de l’Éducation sous le titre: « L’histoire me rendra justice ». Les ministres de l’éducation face à leurs archives, XIXe-XXIe siècles.

Cette journée aura lieu au lycée Henri IV, au 23, rue Clovis, 75005 Paris. Les inscriptions sont ouvertes à l’adresse decas.an […] culture.gouv.fr.

Ressources numériques en Histoire de l’éducation

Plusieurs chercheurs ou équipes ont développé de riches sites en histoire de l’éducation, parmi eux, à signaler:

AAC: Le genre des apprentissages : contraintes et contournements

La revue Genre & Histoire lance un appel à contribution pour son n° 20 (2017) sur le thème « Manières d’apprendre. Le genre des apprentissages : contraintes et contournements
(Antiquité – époque contemporaine) », coordonné par Ulrike Krampl (Tours), Dominique Picco (Bordeaux-Montaigne) et Marianne Thivend (Lyon 2).

L’éducation constitue pour l’histoire du genre un objet d’étude stratégique puisque l’accès aux savoirs formalisés et leur validation institutionnelle agissent comme des facteurs majeurs de différenciation sociale et de genre ; tenter d’y introduire davantage d’égalité inspire jusqu’à nos jours des réticences très vives. Cependant, l’école proprement dite n’a concerné, jusqu’au XIXe siècle, qu’une minorité essentiellement masculine de la population européenne, et les inégalités d’accès à l’éducation scolaire, notamment secondaire, technique et supérieure, sont restées fortes pendant une bonne partie du XXe siècle ; en témoignent la composition des effectifs d’élèves et d’enseignant.es, les programmes ou encore les politiques éducatives qui constituent des objets privilégiés de la recherche récente en histoire de l’éducation. Si l’école joue aujourd’hui un rôle crucial, l’éducation ne se réduit guère au cadre scolaire mais comprend, au sein d’un même parcours de vie, différents modes et lieux d’apprentissage qui peuvent alterner ou se mêler, qu’ils soient mixtes ou non, publics ou domestiques, institutionnalisés ou informels, intégrés ou, au contraire, distincts de la socialisation et de l’initiation professionnelle. Tenir compte de cette dimension composite de l’éducation invite non seulement à étudier au même titre garçons et filles, y compris lorsque la socialisation et l’organisation scolaire les séparent, mais aussi à appréhender un ensemble plus large de facteurs qui façonnent le genre des apprentissages. Lire la suite

JE: L’enseignement des langues et des lettres en Europe, 1848-1914

Le 25 mai 2016 aura lieu, à l’Université libre de Bruxelles, une journée d’études sur le thème: « La « fabrique des citoyens ». L’enseignement des langues et des lettres en Europe, 1848-1914« .

Cette journée d’étude propose d’examiner l’évolution et les métamorphoses de l’enseignement des lettres et des langues dans les écoles secondaires en Europe entre 1848 et 1914. Au cours de cette période, la place à accorder aux disciplines littéraires dans les cursus et l’équilibre idéal à trouver entre les langues classiques et vivantes font l’objet de débats nourris dans de nombreux pays. Les polémiques portent notamment sur l’utilité de ces études face à de nouveaux besoins socio-économiques ainsi que sur leur fonction dans la formation des élites et la construction des identités nationales. En effet, au moment où se côtoient les modèles de l’État-nation et des grands empires (russe et austro-hongrois), la fabrication du sentiment national s’opère en large mesure grâce à l’apprentissage d’une langue commune et la transmission d’un héritage collectif. L’école est censée jouer un rôle central dans ce processus, l’étude des langues anciennes, de l’histoire ainsi que la valorisation d’auteurs nationaux devant notamment permettre de forger un « imaginaire » symbolique partagé. Lire la suite

Numérisation des bulletins des anciens élèves des ENS Fontenay et Saint-Cloud

La Bibliothèque Diderot de Lyon a entamé la numérisation et la mise en ligne des bulletins des associations des ancien.ne.s élèves des ENS de Fontenay et de Saint-Cloud. Ils sont consultables aux adresses suivantes:

La collection sera progressivement enrichie.

Pour mémoire, le monument aux morts virtuel des Normaliens de Saint-Cloud morts pour la France durant la Première Guerre mondiale, réalisé par les élèves historiens de la promotion 2013.

Atelier-séminaire des doctorants

Le prochain atelier des doctorant-e-s travaillant sur l’éducation aura lieu le 19 avril prochain, de 13h30 à 17h, à l’ENS de Lyon, site Descartes, salle F 17, autour du thème « L’implication universitaire hors les murs ». Il pourra également être suivi en visioconférence à Paris, sur le site de l’UPS Pouchet en salle 124.

La séance s’organisera autour:

• De la présentation de Camille Vergnaud, doctorante en Géographie à l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense, sur « L’implication universitaire hors les murs : géopolitique des partenariats entre université, universitaires, et acteurs territoriaux »

Dans une approche comparative entre Etats-Unis et France, son travail porte sur les différents modes d’implication universitaire « hors les murs » à différents échelons, et leurs interactions : les politiques d’établissement universitaire, les projets de recherche-formation collaborative, et les pratiques individuelles d’enseignants-chercheurs.

En analysant les partenariats entre universités/universitaires et acteurs territoriaux, ce sont les définitions des missions universitaires et le fonctionnement des universités, les postures épistémologiques et les conceptions du métier d’enseignant-chercheur qui sont interrogés.

Son intervention portera sur le positionnement et les politiques de l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense à l’égard des territoires et ses acteurs, dans un contexte d’évolution législative de la gouvernance des universités.

• D’une discussion avec Jérôme Aust (Sciences Po Paris, CSO).

Lire la suite

Nouveaux versements d’archives du ministère de l’Education nationale

Voici la liste des versements d’archives effectués par la mission des archives et du patrimoine culturel du MENESR aux Archives nationales en 2015. Ces archives émanent soit de l’administration centrale, soit des établissements publics, administrations ou organismes sous tutelle du MENESR, et classés par les services d’archives de ces institutions. L’ensemble représente 455 mètres linéaires.

Il convient de signaler particulièrement les fonds suivants :

  • archives de cabinets ministériels, en particulier ceux des cabinets de Luc Chatel et Vincent Peillon. Le reste des archives du cabinet de Vincent Peillon ainsi que les archives des cabinets George Pau-Langevin et Geneviève Fioraso seront transférés aux Archives nationales en 2016-2017.
  • archives photos de la Ligue de l’enseignement, qui complètent l’important fonds déposé en 2014 par la Ligue aux Archives nationales.
  • archives du CEREQ (Centre d’études et de recherches sur les emplois et les qualifications), depuis sa création.
  • archives du CRAP (Cercle de recherches et d’action pédagogique), éditeur notamment des Cahiers pédagogiques.
  • archives des vice-chanceliers des universités de Paris.
  • archives d’Henri-Paul Nénot, architecte de la Sorbonne.
  • archives de l’organisation du baccalauréat en outre-mer et à l’étranger, depuis les années 1870.
  • archives de la présidence de l’université Paris-Dauphine.

Les instruments de recherche détaillés de ces archives sont consultables en ligne sur la salle des inventaires virtuelle des Archives nationales, en salle de lecture des Archives nationales ou à la mission des archives du MENESR.

La mission des archives et du patrimoine culturel a en outre participé à la célébration du cinquantenaire de l’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche, en octobre 2015, en réalisant plusieurs panneaux d’exposition rappelant l’histoire et l’action de ce corps. Elle a également co-piloté l’organisation des cérémonies en Sorbonne rendant hommage à Pierre Brossolette, Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Jean Zay, entrés au Panthéon en mai 2015.