Coll.: Penser la transformation

Le colloque annuel du séminaire « Penser la transformation » sera consacré en 2015 aux rapports entre École et société dans une perspective de transformation sociale. Une fois la société comprise comme processus rassemblant des parties différentes, la composition ou recomposition de la totalité sociale doit être envisagée à partir de chacune des parties, du social par exemple, et non plus seulement du politique. L’institution éducative, au cœur de ces articulations, sera abordée tant du point de vue historique (rapport entre lois et mœurs au XVIIIe, principes philosophiques des pédagogies novatrices, engagement politique de l’École républicaine) que du point de vue philosophique (fondements moraux ou politiques de ces approches, statut de l’enfance, limites de l’École) ou d’une synthèse de ces points de vue, dans la formation des acteurs sociaux. Lire la suite

Séminaire des doctorants en histoire de l’éducation – 20 mai 2015 [Paris]

Le séminaire/atelier des doctorant-e-s en histoire de l’éducation propose aux doctorant-e-s de toutes les disciplines ayant l’éducation et/ou l’enseignement comme objet central ou partiel de leur thèse avec un perspective historique (même réduite), un espace de discussion et de confrontation scientifique. L’objectif de ce séminaire est de permettre la mise en place d’un espace de travail scientifique partagé entre doctorant-e-s, post-doctorant-e-s et chercheur-e-s plus avancés, autour du thème de l’éducation et dans une perspective pluridisciplinaire.

Il est ouvert à tous sans inscription préalable.

La séance du 20 mai 2015 (17h-20h) sera consacrée aux projets de réforme de l’enseignement supérieur, et particulièrement à la question de « l’autonomie des universités » entre la fin du XIXe siècle et 1984. Elle s’organisera autour :

•  de la présentation d’Arnaud Desvignes qui prépare une thèse intitulée « Vers l’autonomie des universités en France. Les acteurs universitaires, politiques et syndicaux face à la réforme (1968-1984) ». (Paris IV Sorbonne. Direction : Jean-Noël Luc et Emmanuelle Picard).

•  de la présentation de Dalila Bahmed qui travaille sur « les transformations des politiques universitaires : contribution à l’étude du changement sémantique de la distinction politique entre l’interne et l’international (1896-1984) ».

•  des commentaires de Patrick Fridenson, directeur d’études (EHESS-CRH).

Les trois projets de réforme étudiés lors de cette séance seront les lois Poincaré du 10 juillet 1896, Edgar Faure du 12 novembre  1968 et Savary du 26 janvier 1984.  Les acteurs de la réforme, durant cette période, placent « l’autonomie » au cœur de leurs projets mais ne définissent pas tous ce terme de la même manière. La mise en valeur de la diversité de ces définitions selon les acteurs et la période envisagée constituera un premier axe d’étude. L’analyse de l’application d’un projet de loi consacré à l’autonomie des universités formera le second axe de réflexion. Dans ce cadre, les résultats d’une étude menée à partir des sources relatives à l’histoire des universités Paris VII, Rennes I et Amiens entre 1968 et 1976 seront évoqués.

Cette séance aura lieu à la Maison de la recherche, salle S 001 (rez-de-chaussée gauche), 28 rue Serpente, 75006, métro Odéon, Cluny, Saint-Michel.

Parution: Cultures et formations techniques des ouvriers et des techniciens (XVIIIe-XXe siècles)

Dans le dernier numéro des Cahiers de RECITS (n°10, 2014), un dossier, dirigé par Fabien Knittel et Laurent Heyberger, est consacré aux “Cultures et formations techniques des ouvriers et des techniciens (XVIIIe-XXe siècles)“.

  • Thomas Morel, “L’lnstitut de formation technique de Dresde, genèse d’une école polytechnique dans l’espace germanophone”
  • Carole Christen, “Les cours pour les ouvriers adultes au Conservatoire des arts
    et métiers dans le premier XIXe siècle”
  • Fabien Knittel, “L’apprentissage des techniques laitières. Fruitières franc-comtoises
    et ENIL de Mamirolle à la fin du XIXe siècle”
  • Anna Pellegrino, «Des ouvriers intellectuels ». Les travailleurs italiens face au progrès technique”
  • Arnaud Passalacqua, “Les autobus parisiens et le développement pionnier de la psychotechnique
  • Jean-Maurice Lahy à la STCRP,années 1910-années 1920 “
  • Stéphane Lembré, “La formation technique de l’artisanat rural en France dans les années1920″
  • Pierre Lamard, “Le paysage de la formation ouvrière chez Peugeot et Alsthom (1914-1970)”
  • Pascal Raggi, “La formation professionnelle des sidérurgistes en Lorraine
    (de la fin des années1940 à 2006)”

Conférences:

La bibliothèque universitaire de la Sorbonne organise un cycle de conférences sur le thème “Les universités dans leur histoire“:

Mardi 20 janvier 2015, 17h30 – 19h30
Les universitaires dans la société médiévale : l’affirmation des maîtres“par Antoine DESTEMBERG, MCF d’histoire médiévale à l’université d’Artois. Inscription jusqu’au 19 janvier dans la limite des places disponibles.

Jeudi 19 février 2015, 17h30 – 19h30 > reportée au mardi 10 mars 2015, 17h30 – 19h30
La place des sciences dans les universités de la fin du Moyen Age au début du XIXe siècle” par Bruno BELHOSTE, professeur d’histoire moderne à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Inscription jusqu’au 12 février dans la limite des places disponibles.

Jeudi 26 mars 2015, 17h30 – 19h30
Facultés et universités en France de 1808 à 1940 : entre traditions et novations” par Jean-François CONDETTE, professeur d’histoire contemporaine à l’université d’Artois. Inscription jusqu’au 19 mars dans la limite des places disponibles.

Mercredi 15 avril 2015, 17h30 – 19h30
Les universités de 1945 à nos jours, en France et en Europe” par Christophe CHARLE, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Inscription jusqu’au 8 avril dans la limite des places disponibles.

Versements 2014 aux Archives nationales

Message issu d’une lettre du directeur de la mission des archives du ministère de l’Education nationale, Fabien Oppermann:

Voici la liste des versements aux Archives nationales effectués au cours de l’année 2014 sous la responsabilité de la mission des archives et du patrimoine culturel du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Ces versements représentent un volume d’environ 639 mètres linéaires.

Parmi ces fonds, il convient de signaler particulièrement les archives du cabinet de Luc Chatel (secrétariat particulier, conseillers), qui éclairent les actions menées en matière de politiques éducatives entre 2009 et 2012. Les archives des cabinets de Vincent Peillon (2012-2014), George Pau-Langevin (2012-2014) et Benoît Hamon (2014) ont été collectées en 2014 et seront transférées aux Archives nationales en 2015 ou 2016.

Il convient également de signaler les archives du Comité d’organisation des expositions du travail, chargé d’organiser le concours des Meilleurs ouvriers de France (archives papier 20130406). De même, les archives de l’Observatoire national de la lecture (20130405) complètent celles déjà transférées aux Archives nationales.
Lire la suite

Parution: Réformer les disciplines

Réformer les disciplines. Les savoirs scolaires à l’épreuve de la modernité, 1945-1985, (sous la direction de Renaud d’Enfert et Joël Lebeaume), PUR, 2015.

Table des matières:

  • Introduction, par Renaud d’Enfert et Joël Lebeaume

Première partie. – Discours de légitimation des réformes

  • Chapitre 1. Des travaux manuels éducatifs à la technologie : enjeux économiques et politiques (1945-1985), par Madeleine Figeat et Joël Lebeaume
  • Chapitre 2. Démocratiser, orienter, sélectionner : l’enseignement du français et des mathématiques dans le second degré, 1945-années 1980, par Clémence Cardon-Quint, Renaud d’Enfert et Hélène Gispert
  • Chapitre 3. Entre exigences économiques et culture pour tous : le cas des sciences expérimentales des années 1950 aux années 1980, par Muriel Guedj et Pierre Savaton

Lire la suite

Parution: Protestantisme et éducation

Protestantisme et éducation dans la France moderne, textes réunis par Yves Krumenacker et Boris Noguès
Chrétiens et Sociétés Documents et Mémoires n° 24 ISSN : 1761-3043, 2015.

La compétition qui se met en place au xvie siècle en Occident entre protestants et catholiques pousse chaque camp à accorder une attention particulière à la formation des cœurs et des esprits, jugée stratégique par tous, ainsi qu’en atteste par exemple la réorientation rapide de l’activité des premiers jésuites. Avec d’autres facteurs (le renouvellement des paradigmes intellectuels au moment de l’humanisme, les nouvelles attentes de la monarchie et les nouveaux critères de sélection des élites sociales), cette compétition confessionnelle apparaît alors comme un puissant moteur de développement de l’offre éducative. Lire la suite