Contrat doctoral en histoire de l’éducation

Le laboratoire CAREF (Université de Picardie Jules Verne) propose un contrat doctoral sur le thème « Les établissements d’enseignement privé musulman en France« . La date de remise des candidatures  au laboratoire est fixée au plus tard le 15 juin avec une audition éventuelle le 7 juillet.

Le/la bénéficiaire devra se soumettre aux procédures de recrutement de l’école doctorale de sciences humaines et sociales de l’université de Picardie et du centre de recherche CAREF. Il ou elle travaillera sous la direction de Bruno Poucet et d’Ismail Ferhat.

Le CAREF mène des recherches centrées notamment sur les politiques éducatives dans une triple dimension : historique, sociologique et philosophique. Des recherches sur l’histoire de l’enseignement privé en France ont été menées  et ont donné lieu à colloques et publications importants. Cette compétence reconnue conduit à étendre l’analyse des structures de l’enseignement privé. En effet, historiquement inscrit dans la relation avec les institutions catholiques, ce secteur éducatif ne se limite pourtant pas à cette sensibilité religieuse.  Il manque l’étude, d’un secteur à la fois émergent et fortement présent dans le débat public : l’enseignement privé musulman. Celui-ci est indéniablement en phase de construction. En 2015 en effet, deux seul lycées musulmans bénéficient d’une contractualisation avec l’Education nationale, (le lycée Averroès à Lille et le lycée La Réussite à Lyon) et une école (à La Réunion). Mais on comptait une quarantaine d’établissements d’enseignement hors contrat avec l’Etat, différents des quelques 680 écoles coraniques et des simples écoles de langue. A quoi on peut ajouter quatre instituts d’enseignement supérieur sans reconnaissance par l’Université. Le développement éventuel de ce secteur semble participer à la fois d’une volonté de réislamisation des populations installées en France, notamment dans les quartiers populaires (Gilles Kepel, Quatre-vingt-treize, Paris : Gallimard/Folio, réédition de 2015), et à la formation d’élites musulmanes, soutenues en particulier par l’UOIF (Union des organisations islamiques de France).

Il s’agirait d’explorer cette question qui à ce jour n’a donné lieu qu’à très peu d’enquêtes et d’analyses scientifiques. Il existe certes une étude qui, commandée par le ministère de l’intérieur, et menée par des chercheurs de l’EHESS, et de l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISM), a rendu, sous la direction de Samir Amghar, son rapport « L’enseignement de l’Islam dans les écoles et les institutions de formation islamique et les écoles privées », juillet 2010. Mais il s’agit précisément d’un rapport qui, de plus, cible non pas l’enseignement en général, mais comme son titre l’indique, l’enseignement de l’Islam. Les publications qui se rapportent à ces thématiques concernent outre les questions liées à l’Islam en France et à l’Islam de France, ses mutations et les formes de sa structuration, la formation des cadres religieux (Franck Fregosi (dir.), La formation des cadres religieux musulmans en France. Approches socio-juridiques, 1998, L’Harmattan ;   Mahmoud Zuhair, « L’Institut européen des sciences humaines », Migrations Sociétés-CIEMI, mai-août 1994, vol. 6, n°33-34), et encore ces publications sont-elles « anciennes. La plus récente étant un chapitre de l’ouvrage L’Etat et l’enseignement privé (B.Poucet, dir. 2011, « L’école musulmane en France ») mais qui n’est qu’une première synthèse.

Nous entendons mener des recherches d’ordre historique et sociologique qui puissent comprendre le processus de développement des écoles privées, sa mise en œuvre et sa dynamique éventuelle. Ce travail devrait prendre en compte la complexité de ses perspectives et de ses déterminations : histoire des institutions et des accords avec les représentants du culte musulman ; histoire des idées et en particulier analyse de la singularité française en matière de définition de la laïcité ; analyse de la diversité des établissements concernés, de leur lien avec les associations culturelles, cultuelles et avec les pays « donateurs » ; étude des publics de ces établissements et analyse de leur implantation, de leurs enjeux et de leurs effets, analyse de leur pédagogie.

Le CAREF prévoit de recruter un doctorant pour tenter d’apporter des réponses à certaines des questions évoquées, lesquelles concernent l’histoire des institutions éducatives et des politiques éducatives. Une telle étude croiserait ainsi deux thématiques du contrat de recherche 2012-2017 de l’Université de Picardie Jules Verne : action publique, organisation et gouvernance, savoir, langage et normes.

Recevabilité des candidatures : la/la candidate doit être titulaire d’un diplôme de master en en sciences de l’éducation, ou en histoire, en sociologie ou en science politique obtenu au plus tard en juin 2015. La connaissance de la langue arabe serait appréciée, tout comme une connaissance du paysage institutionnel de l’Islam de France.

Rémunérations : 1685 € bruts par mois (2 188 si charge d’enseignement), avec un contrat de trois ans commençant en octobre 2015.

Procédure de sélection

  • un CV
  • une photocopie des notes obtenues en master 1 et 2
  • une lettre de motivation retraçant le parcours universitaire suivi jusque là (2 pages maximum)
  • un projet de thèse (5000 mots maximum), avec bibliographie, sources
  • une lettre de recommandation d’un des enseignants de master

Merci de transmettre votre dossier complet par mail à bruno.poucet@u-picardie.fr pour le 15 juin 2015 au plus tard. Il vous en sera accusé réception. Convocation éventuelle pour l’entretien le 7 juillet.

Un certain nombre de candidats seront conviés à un entretien. La décision finale interviendra début juillet après une présentation devant le Conseil de l’école doctorale du ou de la candidate proposée par le CAREF.

Adresse du laboratoire : Université de Picardie Jules Verne, UFR de philosophie, sciences humaines et sociales, Chemin du Thil Bât E 80025 Amiens Cedex.

Texte contrat doctoral CAREF en pdf


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *