AAC: Les gauches et l’Education

Voici un appel à contribution sur le thème « Les gauches et l’Education : Programmes, politiques éducatives, débats, 1918-2013 ». Le colloque, qui se tiendra les 1er et 2 décembre 2016, à Amiens, est organisé par le laboratoire CAREF, avec le soutien de l’OURS et de la Fondation Jean-Jaurès.

Les gauches sont ici entendues comme les forces organisationnelles (partis, associations, syndicats) se réclamant de cette étiquette, et aspirant à exercer ou travailler avec le pouvoir. Elles partagent quelques valeurs communes. Parmi celles-ci, la priorité au savoir et à l’éducation apparaît comme une référence stable dans le temps. En effet, depuis la IIIe République, l’éducation est une préoccupation récurrente pour les différentes gauches. C’est particulièrement le cas après la Première Guerre mondiale. Cette période fut en effet marquée par les Compagnons de l’Université nouvelle, qui lièrent progrès social et réforme démocratique de l’enseignement. Des Compagnons à la loi de Refondation de l’école (2013), cet intérêt ne s’est pas démenti : la place accordée à l’éducation par les forces de gauche, tant dans leurs programmes que dans leurs expériences gouvernementales, le confirme.

Cependant, les gauches se sont divisées, parfois de manière sensible, sur ce thème de l’éducation (entendu ici comme le système éducatif), de 1918 à nos jours. Ainsi, la laïcité scolaire a été ni définie de la même manière, ni défendue de façon uniforme, par celles-ci. De même, la nature même de l’école (perçue comme une institution de libération ou au contraire de domination) les a profondément divisées, et ce depuis les grandes réformes scolaires de la IIIe République. Enfin, les politiques éducatives de gauche ont suscité des différences d’appréciation. Cette dialectique entre tensions et convergences permet une approche globale des rapports entre gauches et éducation. Pourtant à ce jour, aucun colloque n’a encore eu lieu pour étudier ce sujet de manière spécifique et c’est pourquoi le CAREF organise cet évènement scientifique.

Axes privilégiés d’études :

Le colloque est organisé en trois axes thématiques. Chacun d’entre eux a pour ambition de comparer, dans leurs rapports à l’éducation, les différentes familles des gauches, et d’embrasser leur diversité organisationnelle.

1er axe : Les programmes éducatifs.

Les forces de gauche, au-delà même des partis politiques, sont marquées par un fort attachement à la notion de programme politique depuis la IIIe République. Ces programmes ont accordé une importance traditionnelle à l’éducation, présentée de manière répétée comme une de leurs priorités. Pourtant, les projets et les programmes éducatifs sont peu étudiés, et quand ils le sont, les analyses ne sont pas comparatives. Comment les projets éducatifs élaborés par les forces de gauche émergent- ils (conditions et modes de production, réception, liens avec d’autres thèmes programmatiques)? Reflètent-ils des idées-forces pérennes? Quelles ont été leurs évolutions ?

2ème axe : Les politiques éducatives.

Les gauches qui aspirent à gouverner ont été, de fait, plusieurs fois en situation effective d’exercer le pouvoir, de l’entre-deux-guerres à aujourd’hui. Seront pris en compte par le colloque tant la gestion nationale que locale, les collectivités territoriales ayant été un lieu important d’exercice des responsabilités pour les forces de gauche. L’éducation a été régulièrement affirmée, durant ces expériences de pouvoir, comme l’une des priorités d’une politique de progrès. Cependant, quels sont les contenus, les formes et les stratégies en matière éducative déployés durant ces périodes par les forces de gauche au pouvoir ? Autre question cruciale, quels sont les acteurs qui élaborent et mettent en œuvre ces politiques ? Existent-ils des politiques éducatives « de gauche » ?

3ème axe : Les débats et controverses.

Les programmes et politiques éducatives des forces de gauche traduisent aussi des sujets de désaccord et suscitent des débats récurrents entre elles. Certains points de friction sont relativement connus : laïcité scolaire, rapport à l’école comme institution. D’autres ont été moins explorés, et sont pourtant fondamentaux pour le fonctionnement du système éducatif : modalités de gestion de ce dernier, structures scolaires, statuts des personnels enseignants et non-enseignants, contenus d’enseignement, méthodes pédagogiques… Quels sont les débats éducatifs qui divisent les familles de gauche entre elles, voire suscitent des conflits en leur sein ? Quelles controverses traversent celles-ci ? Sont-elles récurrentes ou ont-t-elles changé selon la période et le contexte(politique, socio-économique, culturel…).

Proposition de communication : les propositions de communication doivent être effectuées par le biais de la fiche téléchargeable et envoyées à l’adresse ci-dessous- les documents doivent rester en format Word et respecter la mise en page afin d’être examinés. La date limite de renvoi des propositions est fixée au 31 janvier 2016. Les propositions seront évaluées par le comité scientifique. Une réponse sera apportée dans les meilleurs délais.

Comité d’organisation : Julien Cahon, Michel Casta, Ismail Ferhat, Alain Maillard, Bruno Poucet.

Comité scientifique : Alain Bergounioux, Ludivine Balland, Julien Cahon, Michel Casta, Noëlline Castagnez, Jean-François Condette, Ismail Ferhat, Jacques Girault, Marc Lazar, Rémi Lefebvre, Claude Lelièvre, Alain Maillard, Bruno Poucet, François Prigent, Antoine Prost, André Robert.

Adresse courriel du colloque (envoi des propositions de communication ou questions diverses) : gaucheseteducation@u-picardie.fr

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *