Archives de l’auteur : Solenn Huitric

JE – Les femmes dans les formations aux métiers de la banque, 19 e – 21 e siècles

Le jeudi 19 janvier 2017 aura lieu, à l’ISH de Lyon, une journée d’études sur le thème: « Les femmes dans les formations aux métiers de la banque, 19e – 21e siècles« , organisée par Marianne Thivend.

La féminisation du salariat bancaire au cours du 20e siècle est un fait historique désormais bien établi par des recherches attachées à décrire les modalités de la construction historique des diverses catégories de ce salariat1. Ainsi, alors qu’elles ne formaient qu’un dixième des effectifs salariés des banques avant la Première Guerre mondiale, les femmes en composent désormais le tiers dans les années 1920, la majorité aujourd’hui. Cette féminisation s’accompagne d’une forte segmentation du personnel fondé sur le genre : aux hommes, les postes polyvalents et commerciaux assortis de promotion professionnelle, aux femmes, les postes spécialisés liés aux machines (dactylographie et mécanographie) et administratifs, aux minces possibilités de progression2. A partir des années 1960, la croissance de la bancarisation de la société et l’explosion du nombre de guichets pousse à l’informatisation et à la standardisation des procédures et des produits, et renforce ainsi la féminisation d’un personnel moins qualifié et en position subalterne quand de nouveaux métiers apparaissent, très qualifiés comme celui de programmeur.

Ces évolutions et recompositions genrées des diverses catégories du salariat bancaire ne peuvent se comprendre sans un détour par les formations qui mènent à ces métiers. Qu’elle soit initiale ou continue, la formation constitue bien un des déterminants des carrières et des parcours professionnels. L’accès à ces formations, leur reconnaissance pour l’avancement au sein de l’entreprise, jouent alors de manière inégale selon les salarié.es, avec un avantage aujourd’hui toujours réel pour les hommes3. Comment ces inégalités se sont-elles construites au cours du 20e siècle ? Réinvestir l’histoire de ces formations, déjà fournie mais largement écrite au masculin4, sous l’angle du genre, tel est l’objectif premier de cette journée d’études.

1 Cécile Omnès, La gestion du personnel au Crédit Lyonnais de 1863 à 1939, Bruxelles, PIE Peter Lang, 2007; Patrice Baubeau, Chantal Cossalter et Catherine Omnès (dir.), Le salariat bancaire : enjeux sociaux et pratiques de gestion, Nanterre, PU de Paris-Ouest, 2009, introduction par Catherine Omnès, p.15-27; Nicole Coussement-Ichou, Les employés de banque du CNEP et de la BNCI (puis de la BNP). Parcours de travail et temps de vie, 1848-1970 , thèse de doctorat d’histoire, Université Paris X-Nanterre, 2001.
2 L’assignation des femmes aux machines des bureaux dans le contexte de rationalisation du travail des années 1920-1930 a été étudiée par Delphine Gardey, La dactylographe et l’expéditionnaire. Histoire des employés de bureau, 1890-1930, Paris, Belin, 2001.
3 Laurence Diederichs-Diop et Arnaud Dupray, Les déterminants des évolutions de carrière : une comparaison entre hommes et femmes dans le secteur bancaire, Notes du Cereq, novembre 2007.
4 Chantal Cossalter et al., « La gestion des ressources humaines dans les banques », Entreprises et histoire, 2007/3 (n° 48), p. 92-108. Marnix Dressen, « Force de travail et formation professionnelle dans les banques », in La Fabrique de la finance, Chambost et alii, dir., (préf. O. Godechot), Lille, Presses du Septentrion, 2015; Edgar Blaustein, Marnix Dressen, Jean-Luc Metzger, L’évolution récente du secteur bancaire en France : effectifs, recrutements, formation, salaires, qualifications, répartitions par sexe, etc., Paris, CNAM, 1995.

La journée d’études voudrait initier et susciter des travaux sur un certain nombre de thèmes, en veillant bien à croiser deux historiographies relativement étanches, l’histoire de la banque d’une part, l’histoire de l’enseignement technique et de la formation professionnelle d’autre part. Les approches comparées sont souhaitées, d’une part entre différents secteurs d’activités proches (les secteurs des Assurances ou des Postes par ex), d’autre part entre différents contextes géographiques (en Europe, mais également dans le cadre des empires coloniaux). Enfin, il nous paraît important de croiser les questionnements ainsi que les méthodologies des historien.nes avec ceux des sociologues des entreprises et de la formation, ce afin d’enrichir, en les complexifiant, les cadres d’analyse.

Continuer la lecture

AAC – Diversité culturelle et citoyenneté : Enjeux éducatifs à l’heure de la globalisation

Voici le lien vers un appel à contribution en vue du colloque « Diversité culturelle et citoyenneté. Enjeux éducatifs à l’heure de la globalisation« , qui aura lieu à Corte du 12 au 14 octobre 2017, organisé par l’Université de Corse Pascal Paoli (UCPP) UMR CNRS LISA 6240 – Équipe ICPP, l’AFEC (Association Francophone d’Education Comparée), l’AISLF (Comité de recherche 7 – Éducation Formation, Socialisation), l’ESPE de Corse et l’ESPE d’Aquitaine.

→ Appel à contribution

Les propositions sont à envoyer jusqu’au 1er mars 2017.

Veille – compte rendu par Muriel Epstein de Benjamin Moignard, Thomas Sauvadet (dir.), « Espaces scolaires et éducatifs »,

Nous vous signalons un compte rendu rédigé par Muriel Epstein et publié en ligne par Lectures qui peut faire écho aux recherches en histoire de l’éducation: Benjamin Moignard et Thomas Sauvadet (dir.), « Espace scolaires et éducatifs », Espaces et sociétés, n°166, 2016.

 

Parution: Le psychiatre, l’enfant et l’État

Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » – N° 18, « Le psychiatre, l’enfant et l’État. Enjeux d’une spécialité en construction, 1900-1950 », Samuel Boussion et Jean-Christophe Coffin (dir.)

Ce volume est consacré au Congrès international de psychiatrie infantile qui s’est tenu à Paris en 1937 au cours de l’exposition internationale. Premier du genre, il est organisé notamment par Georges Heuyer dont l’importance dans le domaine de l’enfance pendant l’entre deux guerres est désormais un fait admis. Ce sera l’occasion de faire le point sur ce personnage aux multiples activités et d’évoquer la documentation qu’il a laissée. Qui dit congrès international dit aussi circulations, échanges entre les participants, enjeux de connaissance et rapports de pouvoir. C’est tout cela que s’efforce d’aborder ce numéro en faisant une large place à différents représentants de plusieurs des pays présents. C’est ainsi que la psychiatrie de l’enfant et son institutionnalisation sera explorée à partir des situations allemande, belge, britannique, italienne, française et suisse… Enfin, ce sera aussi l’occasion d’appréhender les savoirs psychiatriques sur l’enfant en amont comme en aval afin de mieux saisir l’importance de ce congrès, au-delà du fait d’avoir été le premier du genre.

Thèse soutenue – Filles et fils d’immigrés à l’université : le cas lyonnais 1950-1990, Hacina Ramdani

Billet proposé par Hacina Ramdani

Filles et fils d’immigrés à l’université : le cas lyonnais 1950-1990 – Résumé

Thèse réalisée sous la direction de Gérard Noiriel et soutenue à l’EHESS le 14 octobre 2016 en histoire et civilisations.

La massification de l’enseignement secondaire depuis les années 1960 et supérieur beaucoup plus récemment, ne doit pas masquer que les inégalités devant l’enseignement sont encore très prégnantes. Pourtant, certains parviennent à échapper aux mécanismes de la reproduction scolaire. Nous nous sommes intéressés dans cette étude à ces trajectoires déviantes. Notre recherche est une monographie qui a pour objet le suivi rétrospectif d’une cohorte d’enfants d’immigrés ayant accédé à l’université (de) Lyon (2) au cours des années 1950 à 1990. Nous avons cerné le profil de ces enfants d’immigrés puis « reconstitué » leurs parcours scolaires et universitaires afin de mettre en lumière l’influence de la démocratisation scolaire, des origines nationale et sociale, du genre, du passé scolaire des enfants d’immigrés sur leur devenir mais également d’interroger le rôle de l’environnement familial et extra familial, ainsi que l’implication de ces filles et fils d’immigrés dans leur scolarité. L’université est une étape importante, voire déterminante dans la vie mais elle reste néanmoins transitoire. Continuer la lecture

Séminaire-atelier des recherches en éducation – Séance du 23 novembre – Lyon

Le prochain séminaire-atelier des doctorant-e-s travaillant sur l’éducation aura lieu le 23 novembre prochain, de 10h à 17h, à l’ENS de Lyon, site Descartes, bâtiment Buisson, salle de réunion 3, autour du thème  » Socialisation des élites ».

Sans que ce soit exhaustif, des questions portant sur la définition du statut d’élite ou de l’appartenance à l’élite, des processus d’agrégation à de tels groupes, ou sur la place des étudiants et jeunes chercheurs dans le champ universitaire ou académique seront abordées. Des aspects liés à la recherche comme les méthodes et les sources permettant d’étudier empiriquement le processus de socialisation (notamment en histoire) seront également traitées.

La séance du 23 novembre s’organisera autour :

  • De la présentation d’Antonin Dubois qui prépare une thèse sur « Préserver l’élite masculine, défendre l’État-nation. Les organisations étudiantes en France et en Allemagne (1871-1914) »;
  • De la présentation de Pierre Verschueren qui prépare une thèse sur « Le savant, le patron, le chercheur. La fabrique du scientifique et le métier de physicien et de chimiste en France de 1945 à 1968 » ; ·
  • D’une discussion avec Emmanuelle Picard (LARHRA/LLE) et Rachel Vanneuville (Triangle), sur leurs travaux de recherche et sur la thématique de l’étude de la socialisation des élites.

Continuer la lecture

Séminaire Action publique (LARHRA/Triangle, Lyon)

Le séminaire Action publique, séminaire mensuel organisé par les laboratoires lyonnais LARHRA et Triangle, propose une séance autour de l’histoire de l’éducation. Il accueillera le 27 avril à 16h Jean Le Bihan (Université de Rennes 2) pour une séance autour de « Enjeux et contours d’un dispositif d' »action publique » au XIXe siècle: les bourses de l’enseignement secondaire ».

Présentation générale du séminaire
Le séminaire interdisciplinaire « Action publique » doit permettre de situer au centre des réflexions les démarches historiennes et socio-historiennes et leurs problématiques appliquées à l’action publique. Il confronte des approches, convergentes ou différentes, des historiens contemporains et des politistes en matière d’action publique ou, plus spécifiquement, d’élaboration des politiques sociales. Par action publique, nous entendons toutes les actions agissant dans la sphère publique qu’elles relèvent d’institutions et d’acteurs publics (État, collectivités locales, etc.) ou privés (associations, Églises, entreprises) et ce, à différentes échelles d’intervention.

Liste de diffusion en histoire de l’éducation

Une liste de diffusion vient de voir le jour, dédiée à l’information et à la discussion des chercheur.e.s qui travaillent sur l’éducation dans une perspective historique. Elle est tout particulièrement ouverte aux doctorant.e.s et jeunes docteur.e.s. L’Association Transdisciplinaire de Recherches en Histoire de l’Education (ATRHE) s’associe par ailleurs à cette création.

Le lien permettant de s’abonner à la liste est le suivant:
https://listes.ens-lyon.fr/sympa/info/atrhe .

Nous espérons que cet outil pourra être utile au plus grand nombre.

 

Séminaire: Histoire de l’éducation, de la scolarisation et des pratiques culturelles

Vous trouverez ci-dessous le programme du séminaire de recherche en histoire de l’éducation de l’ENS de Lyon pour l’année 2015.

Séminaire de recherche animé par Philippe Savoie

et Solenn Huitric

ENS de Lyon – LARHRA (UMR 5190), équipe Histoire de l’éducation

Le séminaire de recherche « Histoire de l’éducation, de la scolarisation et des pratiques culturelles » sera essentiellement consacré cette année à la question de la scolarisation et de la place des établissements dans ce phénomène historique majeur, dans un esprit d’ouverture disciplinaire et dans la perspective d’un projet de cartographie historique. Deux séances seront consacrées à la présentation des parcours de recherche de Jean-François Condette, historien de l’éducation, sur les recteurs d’académie, et de Marc Le Cœur, historien de l’art, sur les lycées et leur architecture. Une séance proposera un contrepoint aux débats actuels sur la laïcité, la construction d’une culture commune et l’inégalité scolaire, en analysant le débat éducatif et politique de la Belle Époque.

Les séances auront lieu le mardi de 14h à 17h à l’ENS de Lyon, site Descartes, bâtiment F

3 février 2015, salle F 102 

Jean-François Condette : Les recteurs d’académie en France, 1808-1945 : les enjeux d’une recherche sur la longue durée.

24 février 2015, salle F 012

Philippe Savoie : Laïcité, humanités, ouverture sociale : le débat éducatif et politique à la Belle Époque.

24 mars 2015, salle F 101

Antoine Laporte : Une géographie du service public de l’éducation dans un contexte de crise.

7 avril 2015, salle F 102

Marc Le Cœur : L’architecture des lycées, 1802-1940.

21 avril 2015, salle F004

Solenn Huitric : Créer de nouveaux lycées au XIXe siècle en France: enjeux spatiaux à l’échelle nationale, régionale et locale.

5 mai 2015, salle F101

Gérard Bodé : L’atelier dans l’espace scolaire.

19 mai 2015, salle F101

Philippe Savoie : Conclusions du séminaire. Les établissements et la scolarisation de la population française dans la longue durée.

Enquête: les thèses en histoire de l’éducation depuis 1990

La constitution d’une base de données visant à recenser les thèses en histoire de l’éducation soutenues depuis une vingtaine d’année est actuellement en cours. Elle souhaite permettre d’étudier l’évolution de cette discipline.

Cette étude s’inscrit dans un projet plus large, soutenu par un Standing Working Group de l’ISCHE, Mapping the Discipline « History of Education ».

Les thèses retenues doivent satisfaire à trois critères :

  • La thèse doit avoir été soutenue à partir de 1990 (les thèses en cours sont comprises) ;
  • Le sujet de thèse doit comporter une dimension historique ;
  • Le sujet de thèse doit aborder un thème éducatif.

Ce recensement se veut collaboratif et demande à être constamment mis à jour. Si vous constatez un oubli, souhaitez modifier ou ajouter une information, n’hésitez pas à contacter les auteurs de la base (these-he[at]ens-lyon.fr).

AAC ISCHE 2015 – SWG Mapping the Discipline History of Education

Le Standing Working Group « Mapping the Discipline History of Education » organisera plusieurs sessions lors de l’ISCHE 2015 à Istanbul. Nous vous indiquons ci-dessous l’appel à communication:

General presentation (see: http://kartografy.wordpress.com/about/).

In the context of the growth, complexification and internationalization of higher education and research, it had seemed to be fruitful to map the history of education in Europe since the early nineties. Our goal is to create a current and retrospective assessment of the discipline’s institutional grounding and of the knowledge produced by its practitioners, stretching across national and cultural borders. Ultimately, the program will help to increase interactions among scholars and facilitate the creation of collaborative research agendas, thereby augmenting the standing and visibility of the discipline. It aims to describe the recent evolution of History of Education in order to make it more visible and, in knowing it and in reflecting on it, to reinforce its foundation and legitimacy. It may also serve as reference for prospective planning and for establishing a research agenda.

This mapping will focus on the emblematic traits that characterize any discipline: its institutional foundation (Institutes, departments, posts), communication networks (associations, scientific events, means for publication), the structures of socialization and education of the new generation (curriculum, diploma, doctoral theses) and the ongoing renewing of knowledge produced by the discipline (research, epistemological foundation, research methods). Transcending internal debates and defying boundaries of all types, our research program seeks to further the self-reflexive study of the discipline through the creation of collectively built databases. Via a shared virtual platform, such databases will provide common access to a catalogue of researchers and institutions, media outlets and studies on the history of education, irrespective of their institutional and geographic moorings. Collective discussion of the data and analyses produced will contribute to create synergies between historians of education in order to elaborate a common research agenda and to reinforce the base of the discipline.

AT ISCHE 37 in Istanbul we would like to organize up to four panels on these topics:

1.       Institutional history of our discipline, such as associations, networks, institutes, posts, journals;

2.       Historiography in specific cultural, regional or national contexts with a special emphasis on the history of education in the Middle-East, in Africa, and East Asia;

3.       Historiography on specific topics from a comparative or transnational perspective, such as research reviews on child protection policy; on the impact of globalization on the history of education, etc.;

4.       Presentations on the issue of collecting and harmonizing data about our field (institutes, departments, academic posts, doctoral thesis) in order to allow international comparison.

We invite you to submit proposals along the lines suggested above. They should include an abstract of the presentation (about 500 words in English), a short CV of no more than two pages, including a list of relevant publications, and your preferred panel. The deadline for submissions is December 31, 2014. The chosen applicants will be notified by the end of January. Please send your proposal to Rita Hofstetter  (Rita.Hofstetter[at]unige.ch), Emmanuelle Picard (emmanuelle.picard[at]ens-lyon.fr) or Eckhardt Fuchs (fuchs[at]gei.de).

Parution Historical Studies in Education, automne 2014

Le numéro d’automne 2014 de la revue canadienne Historical Studies in Education/Revue d’histoire de l’éducation est en ligne.

Sommaire des articles:

Parution: N°248 du Mouvement Social

La revue Le Mouvement social publie dans son numéro 248 (2014/3) plusieurs articles concernant l’histoire de l’éducation:

Yves Verneuil, « Coéducation et mixité : la polémique sur la gémination des écoles publiques dans le premier tiers du XXe siècle »;

Clémence Cardon-Quint, « Défendre l’enseignement secondaire pour sauver le latin : le pari perdu de la Franco-Ancienne (1946-1978) »;

Camilo Argibay, « Des militants en costume cravate. Regard socio-historique sur l’engagement des dirigeants étudiants de la MNEF (1973-1986) ».

Ils sont disponibles ici sur le partir du portail Cairn.

Thèse en cours: La langue, l’école et la nation. Histoire sociale et politique comparée des professeurs de lettres de l’enseignement secondaire public en Belgique et en Italie au XIXe s.

Mara Donato Di Paola prépare une thèse sous la direction de Cécile Vanderpelen-Diagre (Université Libre de Bruxelle) sur le thème: « La langue, l’école et la nation. Histoire sociale et politique comparée des professeurs de lettres de l’enseignement secondaire public en Belgique et en Italie au XIXe siècle (1850-1914)« .

Présentation:

Ce projet a pour ambition d’éclairer un aspect encore largement méconnu de l’histoire politique et sociale des bourgeoisies éduquées en Europe au XIXe siècle : le rôle joué par l’enseignement des lettres dans les écoles secondaires publiques dans le processus de construction de l’identité nationale, par le biais de l’enseignement des langues nationales et de la promotion de la culture humaniste par les professeurs. Cette recherche prendra la forme d’une étude comparée de cette problématique en Belgique et en Italie durant la période (1850-1914), au cours de laquelle les deux pays se trouvent dans des situations très comparables. Il s’agit en effet de deux États jeunes confrontés aux réalités du multilinguisme. Mené en s’appuyant sur une série de travaux sur l’histoire belge et italienne, l’histoire de l’enseignement dans les deux pays et l’histoire des bourgeoisies éduquées en Europe, le projet s’articule autour de trois axes de recherche. Le premier concerne le contexte politique et institutionnel : le développement progressif d’un enseignement étatique, la professionnalisation de la carrière professorale, l’évolution des programmes d’enseignement dans le domaine des lettres. Le deuxième axe concerne le rôle de l’enseignement des langues nationales dans le processus de construction de l’identité nationale dans les deux pays. Le troisième axe porte sur la fonction et la figure des professeurs de lettres en tant qu’intelligentsia promotrice de la culture humaniste.