Archives de catégorie : Colloques

Cette catégorie rassemble les annonces de colloques et de journées d’études, les appels à communications ainsi que les comptes rendus qui peuvent être réalisés sur ces manifestations.

Journée d’études du PAJEP – L’Action catholique spécialisée au travers des expériences de ses militants. 1945-1965

L’Action catholique spécialisée au travers des expériences de ses militants. 1945-1965.

 Le PAJEP, les Archives départementales du Val-de-Marne et l’ADAJEP organisent une journée d’étude consacrée aux mouvements de l‘Action catholique spécialisée, à Créteil le 7 décembre prochain.

Cette journée à pour ambition de confronter le modèle de l’Action catholique spécialisée à ses mises en pratiques sur la période 1945-1965.
Pour cela, seront réunis des chercheurs spécialistes de la question, des militants mais aussi des archivistes. Au delà des problématiques scientifiques qui seront abordées, c’est l’occasion pour le PAJEP de donner la parole aux militants de ces mouvements, de valoriser des fonds parfois peu connus et de créer des liens forts avec les associations et les services d’archives conservant des fonds en lien avec l’Action catholique.

Vous trouverez le programme ici davantage d’informations .

Attention : inscription préalable auprès de contact [at] pajep.fr ou au 06 80 48 07 29

Appel à communications – Education, College Women and Suffrage : International Perspectives

Une conférence interdisciplinaire se tiendra autour de la thématique « Education, College Women and Suffrage : International Perspectives » les 13-14 juin 2018 à l’Université de Londres.

Les propositions de communications peuvent être envoyées jusqu’au 13 novembre 2017.

Résumé:

This international, conference will provide a forum for those involved in teaching and researching suffrage and the history of women’s education (in schools, HE and heritage institutions) to discuss new directions. We invite submissions in a range of formats by archivists, public historians, researchers, curators and teachers to explore and discuss the under researched links between education and suffrage. Presentations may draw on a range of sources as they relate to the intersection of education and suffrage, including the use and interpretation of digital archives and material sources for research or educational purposes.

L’appel complet est disponible Education College Women & suffrage CFP.

Colloque – L’académie de Paris pendant la Grande Guerre

Vous trouverez ci-dessous le programme du colloque organisé par le Centre d’histoire du XIXe siècle (universités Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Paris-Sorbonne) – Chancellerie des universités de Paris, sous la direction du Pr. Christophe Charle, du Pr. Jean-Noël Luc, et de  Stéphanie Méchine.

[L’inscription est obligatoire et se fait à cette adresse: ce.archives [at] ac-paris.fr]

L’académie de Paris pendant la Grande Guerre

Jeudi 9 novembre 2017 – Amphithéâtre Louis Liard

– 14h00 : Ouverture par Gilles Pécout (recteur de la région académique Ȋle-de-France, recteur de l’académie de Paris, chancelier des universités de Paris)

– 14h20 : Introduction par Jean-Noël Luc (professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris- Sorbonne, centre d’histoire du XIXe siècle)

Enseignement primaire : aller à l’école pendant la guerre

Présidence : Florence Bourillon, professeur d’histoire à l’Université de Paris-Est-Créteil, Centre de recherche en histoire européenne comparée (EA 4392)

– 14h40 : Les écoles normales primaires dans l’académie de Paris pendant la Grande Guerre : un défi administratif et pédagogique (Stéphanie Dauphin, maîtresse de conférences, université d’Artois-ESPE)

– 15h00 : Le rôle de la première génération des instituteurs parisiens dans la vie des écoles et la mobilisation de l’arrière (Jérôme Krop, maître de conférences, université d’Artois-ESPE)

– 15h20 : L’école primaire dans l’Oise entre 1914 et 1918 : une école du front et de l’arrière-front (Julien Cahon, maître de conférences, université de Picardie-Jules-Verne-ESPE)

– 15h40 : Accueillir, nourrir et former les jeunes enfants en période de guerre : les écoles maternelles parisiennes de 1914 à 1918 (Patricia Legris, maîtresse de conférences, université de Rennes 2)

– 16h00 : Liens renforcés, liens entravés : les relations scolaires et universitaires entre le Nord-Pas de Calais et Paris (Jean-François Condette, professeur d’histoire contemporaine, université d’Artois)

Enseignantes et enseignants face à la guerre

Présidence : Jean-François Chanet, recteur de la région académique Bourgogne-Franche-Comté, recteur de l’académie de Besançon, chancelier des universités de Franche-Comté

– 16h45 : L’Université héroïque : les professeurs de l’enseignement secondaire de l’académie de Paris tués ou blessés pendant la Grande Guerre (Matthieu Devigne, docteur, université Paris-Sorbonne, centre d’histoire du XIXe siècle)

– 17h05 : « Et si le père ne revenait pas ? ». Vie quotidienne et condition féminine au lycée Jules-Ferry pendant et après la Première Guerre mondiale (Pierre Porcher, doctorant, centre d’histoire du XIXe siècle et centre de recherche et d’études histoire et sociétés)

17h25 : Affectations, nouveautés et engagements : les personnels des lycées de jeunes filles de la Seine durant la Grande Guerre (Isabelle Arasa, chargée de mission histoire et mémoire à la délégation académique aux arts et à la culture, rectorat de Paris)

Vendredi 10 novembre 2017 – Amphithéâtre Louis Liard

Anciennes et nouvelles fonctions de l’Université de Paris en guerre

Présidence : François Weil, conseiller d’État, ancien recteur de l’académie de Paris

– 09h30 : La Sorbonne pendant la guerre, la Sorbonne en guerre (Lucile Natali, université Paris-Sorbonne, centre d’histoire du XIXe siècle)

– 09h50 : La Sorbonne et sa diplomatie universitaire en temps de guerre : flottements, adaptations et redéploiements, 1914-1919 (Guillaume Tronchet, agrégé, docteur en histoire, ENS)

– 10h10 : La Faculté de droit de Paris dans la Grande Guerre : l’identification à la figure martyre du soldat du droit (Catherine Fillon, professeure, université de Lyon 3)

– 10h30 : La mobilisation de la faculté des sciences et des scientifiques (Pierre Verschueren, doctorant, université Paris 1 PanthéonSorbonne)

Universitaires et étudiants

Présidence : Tristan Lecoq, inspecteur général de l’Éducation nationale, professeur associé à l’université Paris-Sorbonne

– 11h15 : Ferdinand Lot, un professeur d’histoire face à la guerre  (Agnès Graceffa, Sociamm-Université de Bruxelles)

– 11h35 : Les facultés de droit de Paris et de Berlin face-à-face de 1914 à 1918 (Jean-Louis Halpérin, directeur de l’UMR 7074 « centre de théorie et analyse du droit », ENS)

– 11h55 : L’École normale supérieure, les normaliens et archicubes combattants et non combattants pendant la guerre (Nicolas Mariot, directeur de recherche, CNRS)

– 12h30 : Conclusion générale par Christophe Charle (professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, centre d’histoire du XIXe siècle-IHMC)

– 14h30 : Visite-conférence par Marc le Cœur (historien de l’art, École spéciale d’architecture)des monuments aux morts des lycées Louis-Le-Grand et Henri-IV et facultés dans le Quartier latin

L’historiographie très riche sur le premier conflit mondial est passée progressivement de l’étude du front, de la stratégie des puissances et des souffrances des combattants à l’étude de l’arrière, l’autre front. Dans cette guerre de longue durée et de plus en plus totale, le moral des familles et des citoyens non mobilisés, l’engagement des groupes professionnels les plus divers, la capacité des élites politiques et intellectuelles (espace en trop) à donner du sens aux sacrifices de plus en plus lourds à accepter puis à endurer, furent essentiels. Dans cette liaison capitale et décisive entre l’avant et l’arrière, le système scolaire a joué un rôle fondamental, même si son histoire a été moins explorée jusqu’ici.

L’académie de Paris est, à l’époque, la plus grande académie de France : elle s’étend des confins de la ligne de front, et d’une partie des lieux des combats, au centre du pays. Elle concentre la plus grande masse des effectifs scolarisés à tous les niveaux et elle forme comme une image en réduction de l’institution éducative du pays tout entier, depuis les petites écoles rurales jusqu’aux établissements les plus prestigieux internationalement. Cette académie fournit donc un cadre complet pour comparer et comprendre les multiples facettes du système scolaire et du monde universitaire dans un moment où la France et la République jouaient leur survie et leur avenir.

Ce colloque souhaite rééquilibrer l’approche ancienne des chercheurs, qui ont mis en avant, soit les hécatombes consenties par les diverses catégories d’enseignants, soit l’utilisation de l’école, du collège, du lycée ou des universités comme relais pour la propagande de guerre ou le maintien du moral collectif. Il s’agit ici d’œuvrer au plus près des acteurs dans les écoles, les établissements secondaires et les facultés pour analyser comment se déclinent ou non des missions nouvelles liées à une situation exceptionnelle, alors que tout se désorganise sous l’effet de la mobilisation. L’ordre des savoirs, la fonction pédagogique, la mission de recherche, ne peuvent évidemment être mis en œuvre sans modification dans ce contexte sans précédent et sur une durée aussi longue.

Pour que les objectifs scientifiques de ce colloque soient atteints et que les communications puissent faire écho à une histoire plus générale de la Première Guerre mondiale, les organisateurs ont favorisé l’accès à de nouvelles sources – ministérielles, rectorales, scolaires et facultaires – afin de mettre en valeur les fonds de l’académie et de l’Université de Paris, dont les archives relatives aux deux guerres mondiales ont été recensées pour cette occasion.

Appel à communications – Décolonisation et enjeux post-coloniaux de l’enfance et de la jeunesse (1945-1980)

Se tiendra à l’Université d’Angers les 27-28 juin 2018 un colloque international autour du thème « Décolonisation et enjeux post-coloniaux de l’enfance et de la jeunesse ». Les propositions sont à envoyer avant le 31 janvier 2018 à yves.denechere [at] univ-angers.fr et blandine.charrier [at] univ-angers.fr

Résumé : Si la jeunesse a joué un rôle important dans la construction des empires coloniaux, elle est également un enjeu essentiel de la décolonisation. Les processus d’émancipation des peuples colonisés au second XXe siècle posent en effet avec force la question sociale et politique de l’enfance et de la jeunesse en contexte colonial et post-colonial, dans les pays devenus indépendants comme chez les anciens colonisateurs. Dans un ensemble complexe de questions politiques et diplomatiques, économiques et sociales, démographiques et populationnistes, philosophiques et religieuses, les enjeux coloniaux et post-coloniaux de l’enfance et de la jeunesse ont produit des biopolitiques spécifiques.

L’appel à communication complet est disponible ici.

Colloque « La forme scolaire, prisonnière de son succès ? », 29-30 juin, Lyon

Le comité d’organisation a le plaisir de vous  inviter à assister à tout ou partie du colloque  « La forme scolaire, prisonnière de son succès ? » qui aura lieu les 29 et 30 juin prochains, au Grand Amphi de l’université Lyon 2, à l’occasion du départ à la retraite d’André Robert.

Vous trouverez ici le programme de ce colloque.

Vous pouvez, si vous le voulez bien, vous inscrire (inscription gratuite) à partir du lien :
https://www.eventbrite.fr/o/equipe-organisatrice-laboratoire-education-cultures-politiques-12783749195

En attendant le plaisir de vous accueillir

Très cordialement

Pour le comité, A. Derobert, C. Degryse, J.Y. Seguy

Appel à communication – « Le colloque d’Amiens, mars 1968 »

« Le colloque d’Amiens, mars 1968 » – Amiens – 8-9 mars 2018 – Logis du Roy (Amiens)
appel à communication

Date limite de soumission: 1er juillet 2017

Des 15 au 17 mars 1968 a eu lieu à Amiens un colloque dont l‘intitulé était le suivant : « Pour une école nouvelle : Formation des maîtres et recherche en éducation ». Organisé par l’Association d’étude pour l’expansion de la recherche scientifique (AEERS), il a réuni plus de 600 acteurs à la Cité scolaire d’Amiens. Il prit le nom de colloque d’Amiens. Celui-ci est devenu une référence plus ou moins mythique plus ou moins fondée, pour les réformateurs de l’éducation en France et éventuellement à l’étranger. Les actes furent publiés en 1969 par l’AEERS en deux volumes : Pour une école nouvelle, Formation des maîtres et recherche en éducation. Paris : Dunod, 1969 (2 vol : « actes », « documents préparatoires »).

Des études partielles ont déjà eu lieu sur la question (Robert A. « Autour de mai 1968, la pédagogie en question. Le colloque d’Amiens » Les sciences de l’éducation 2008, n° 3, p. 27-45 ; Prost A. Histoire de l’enseignement et de l’éducation depuis 1930, IV. Paris : Perrin, 2004 ; Prost A. La réforme en éducation, Seuil 2013), mais aucune étude d’ensemble. C’est le projet que nous entendons ici mener en proposant ce colloque.

Nous nous proposons de réexaminer la genèse, la dynamique, les idées et la portée de ce colloque en faisant alterner travaux scientifiques et interventions de témoins. Les communications proposées prendront appui sur les archives, sur les témoignages, sur la presse nationale, locale et spécialisée, notamment syndicale, ainsi que sur les archives audiovisuelles.

Il s’agit ainsi de comprendre et de replacer le colloque dans l’histoire, dans son environnement socio-politique national et international – dans son antériorité et sa postérité. Les points fondamentaux du colloque qui ont constitué l’objet des principaux débats seront bien entendu examinés.

Consulter ici le texte complet de l’appel à communication.

Séminaire « espaces éducatifs hybrides » / Laboratoire de l’éducation

Lieu: ENS de Lyon
Date: 16 février

Nous avons le plaisir de vous inviter le 16 février prochain, de 10h à 13h, à une nouvelle séance du séminaire « espaces éducatifs hybrides » du Laboratoire de l’Education (http://lle.ens-lyon.fr/).

La séance aura lieu sur le site Descartes de l’ENS, en salle R-143, bâtiment recherche. Elle sera consacrée au thème de la « professionnalisation des enseignements », avec deux interventions:

– Fabienne Maillard, Université Paris 8, CIRCEFT
« Le dialogue social dans la politique des diplômes de l’Education nationale: une obligation très encadrée »

– Olivier Quéré, UMR CNRS Triangle
« L’idéal du ‘concret’ : Réformer la formation des cadres intermédiaires de l’État par la ‘professionnalisation’ des programmes. »

Vous trouverez plus d’informations sur le site du Laboratoire de l’Education:

http://lle.ens-lyon.fr/actualites/seminaires/professionnaliser-les-enseignements-effets-et-ambiguites-dune-injonction 

Colloque – La pédagogie sert-elle encore à quelque chose ? Un héritage éducatif pour des nouveaux défis : voies et grandes voix de l’ISP-Faculté d’éducation

Lieu: Institut Catholique de Paris
Date: 28 et 29 mars 2017

Dès l’origine, l’Institut Supérieur de Pédagogie a voulu susciter l’étude de la complexité éducative et la promotion des innovations pédagogiques, toujours avec la volonté de tenir ensemble éducation et formation et lier théories universitaires et pratiques professionnelles.
Dans cet esprit hérité de ces fondements, ce colloque sera l’occasion d’échanges sur les problèmes rencontrés dans le champ de l’éducation et de la formation ainsi que sur les propositions possibles à mettre en commun. La visée de ce colloque est, entre autres, d’ouvrir des voies innovantes en dialogue avec les grandes voix de la pédagogie.

Le programme est disponible ici.

AAC – La prise de décision dans les structures éducatives. Entre la norme et la pratique, XIIIe-XXe siècles

Lieu: Toulouse
Date : 9-10 octobre 2017
Date limite de candidature: 15 avril 2017

Vous trouverez ici un appel à communication pour un colloque qui se tiendra à Toulouse, les 9 et 10 octobre 2017, sur le thème « La prise de décision dans les structures éducatives. Entre la norme et la pratique, XIIIe-XXe siècles ».

Journée d’études : Comment se fabriquent des offres scolaires inégales ? Ined/Cist

L’Ined (Institut national d’études démographiques) organise un cycle de journées d’études intitulé « Saisir les inégalités scolaires au prisme des territoires ».

En collaboration avec le Cist (Collège international des sciences du territoire), nous sommes heureux de vous inviter à la première journée d’études « Comment se fabriquent des offres scolaires inégales ? » qui aura lieu le lundi 27 mars 2017 à l’Université Paris 7 (station Bibliothèque François Mitterrand sur la ligne 14 ou le RER C) dans la salle 580F du bâtiment Hall aux Farines (2 rue Marguerite Duras 75013).

Vous trouverez le programme détaillé de cette première journée ici.

L’entrée est libre mais l’inscription est obligatoire ici.

JE – Récit et Roman national

Lieu: Centre Malher, Paris
Date: 24 mars 2017

Les débats publics et les enjeux politiques autour du récit national/roman national ont atteint un tel degré qu’ils ne sauraient échapper plus longtemps à une réflexion d’ordre historique sur cette question. Ce travail passe d’abord par la présentation de recherches récentes sur l’histoire scolaire permettant de déconstruire nombre d’idées reçues véhiculées aujourd’hui dans l’espace public. Aussi précieuse soit-elle, cette analyse apparaît pour autant insuffisante. A partir d’une réflexion épistémologique et d’acquis historiographiques, il s’agira aussi d’interroger ce que peut l’histoire dans les mises en forme de passés à transmettre dans le cadre scolaire.

Voir le programme complet ici.

JE – Enseigner à l’école maternelle, à l’heure des nouveaux programmes : des changements prescriptifs aux évolutions de pratiques

Lieu de la manifestation : ESPE de l’académie de Paris
Date : 8 mars 2017

Les nouveaux programmes de l’école maternelle de 2015 proposeraient-ils un discours nouveau sur ses finalités ? Cette journée visera à les situer par rapport à l’histoire de l’école maternelle. L’histoire récente d’abord : l’école maternelle a connu pas moins de cinq programmes de 1986 à 2015. Mais également par rapport au temps long de l’école maternelle, et même des salles d’asile, aujourd’hui passablement méconnue des acteurs contemporains de l’école maternelle. A l’heure où l’on se réfère de nouveau à la complexe notion de « pédagogie de l’école maternelle », ce retour historique semble pourtant indispensable pour penser le présent.

Cette journée prendra ensuite pour objet les pratiques contemporaines. Comment traduire en pratique ces récentes évolutions prescriptives ? Ces nouveaux programmes induiraient-ils des évolutions de professionnalité pour les enseignants de maternelle ? Le parti-pris assumé de cette journée est de donner la parole à des chercheurs spécialistes de l’école maternelle, dans des perspectives principalement sociologique et historique.

Cette journée s’inscrit dans le cadre de la formation de formateurs de l’ESPE de Paris. Elle est également ouverte aux étudiants du master MEEF (ESPE de Paris), en particulier pour les étudiants de M2 mention « premier degré » (inscription souhaitée). Elle est ouverte sur inscription pour les personnes hors ESPE.

Voir le programme détaillé ici.

AAC – Didactiques de l’histoire, de la géographie, de l’éducation à la citoyenneté

Lieu de la manifestation : ESPE d’Aquitaine/Université de Bordeaux
Dates : du 18 au 20 octobre 2017
Date limite de réponse à l’appel : 31 mars 2017

La question des références dans les recherches relatives aux didactiques des disciplines des sciences sociales et humaines (histoire, géographie et éducation à la citoyenneté) se pose aussi bien dans le quotidien du chercheur qu’à l’échelle de choix fondamentaux orientant toute une recherche et intéresse aussi le formateur qui s’y appuie. Du fait des multiples références possibles (les disciplines homonymes et leur épistémologie, les recherches dans d’autres didactiques, les sciences de l’éducation et les autres sciences sociales, mais aussi les savoirs de la pratique…), cette question s’avère complexe. Paradoxalement elle est peu traitée de manière collective. C’est pourquoi le colloque se propose, dans la suite de travaux parfois anciens, de permettre aux chercheurs et aux formateurs de l’expliciter et de la discuter. Une mise en perspective théorique semble de nature à étayer une réflexion prospective au moment où les disciplines sont confrontées à de nouvelles prescriptions (par exemple l’enseignement moral et civique en France), à de nouveaux cadres curriculaires (comme les compétences), à des enjeux renouvelés (la formation didactique des enseignants dans un métier élargi), et, où, partant, de nouvelles recherches s’imposent.

Pour plus d’informations, voir l’appel en entier.

Table ronde – Le sport et ses espaces

Date: 16 mars 2017
Lieu: Musée national de l’éducation, Rouen

Complémentaire à la 1ère table-ronde de novembre, celle-ci a pour objectif de proposer des perspectives aux thématiques de l’exposition et de dégager les enjeux pouvant donner un sens renouvelé à l’éducation par le sport dans les prochaines années à la fois dans les contextes scolaires et extrascolaires. Les liens à établir avec les défis sociaux seront particulièrement mis en évidence afin de situer la contribution de l’éducation par le sport au côté d’autres domaines. Des acteurs seront également associés à ces tables rondes afin de proposer de développer des regards complémentaires.

Plus d’informations ici.