Archives mensuelles : mai 2013

JE: Politiques de la scientificité. Discipliner les savoirs

Une journée d’étude consacrée à « Politiques de la scientificité. Discipliner les savoirs » est co-organisée par les doctorant.e.s du Laboratoire « Théories du politique » (LabTop-EA 2299), Université Paris 8, et les doctorant-e-s du CSU-CRESPPA (Cultures et sociétés urbaines-UMR 7217). Cette journée d’études s’inscrit dans le prolongement de celle organisée l’an passé et intitulée : « Politiques de la scientificité, les mises en scène du savoir ».

Présentation:

Les disciplines académiques sont des dispositifs dominants qui concourent à organiser et à légitimer les savoirs. À partir d’exemples relevant des sciences humaines et sociales, l’objectif de cette journée est d’étudier les dynamiques d’institutionnalisation des disciplines et les critiques dont elles font l’objet.

Atelier « Histoire de la transformation de l’Université de Paris »

La prochaine séance de l’atelier « Histoire de la transformation de l’Université de Paris » se tiendra le mardi  18 juin 2013 prochain de 14 heures à 16h30 heures à la Sorbonne, salle Prum, entrée au 7 rue de la Sorbonne, puis au fond à droite sous le porche.

Cette séance sera entièrement consacrée à la question de l’histoire de la transformation de la Faculté de Médecine de Paris à la charnière des années 1960-1970:

Denys Pellerin (professeur émérite de l’Université Paris V-René Descartes, président honoraire de l’Académie de Médecine): « De l’éclatement de la faculté de médecine aux nouvelles universités parisiennes »

Modérateurs: Florence Bourillon (professeur d’histoire contemporaine, UPEC, CRHEC), Edith Pirio (chargée d’études documentaires aux Archives nationales, département Éducation, Culture et Affaires sociales), Loïc Vadelorge (professeur d’histoire contemporaine, université de Paris Est-Marne la Vallée, ACP).

Contact: loic Vadelorge, loic.vadelorge [at] wanadoo.fr

JE: L’enseignement de la chimie industrielle et du génie des procédés au CNAM, années 1950-1970

Le jeudi 13 mai 2013 aura lieu, de 14h à 18h, la 4e rencontre autour du Dictionnaire biographique des professeurs du CNAM sur le thème « L’enseignement de la chimie industrielle et du génie des procédés au CNAM, années 1950-1970« .

CNAM – 292 rue Saint Martin 75003 Paris

Programme:

Présidence, André GRELON (EHESS)

  • 14 h 00 – 14 h 30 : « Le point sur le Dictionnaire des professeurs du CNAM », Claudine FONTANON; « Bref historique de l’enseignement de la chimie au CNAM », par Gérard EMPTOZ (Université de Nantes) et Virginie FONTENEAU (Université Paris-Sud)
  • 14 h 30 – 15 h 00 : » Les débats sur la formation à la chimie industrielle dans les années 1950 et les choix faits à Toulouse et à Nancy », par Jacques BREYSSE (doctorant CNAM)
  • 15 h 10 – 15 h 40 : « André Etienne, professeur à la chaire de chimie industrielle (1955-1980) », par Gérard EMPTOZ (Université de Nantes)
  • 16 h 10 – 16 h 40 : « Henri Wahl, professeur à la chaire de chimie générale appliquée à l’industrie (1961-1979) », par Josette FOURNIER (Université d’Angers)
  • 16 h 50 – 17 h 20 : « Les successeurs d’André Etienne et de Henri Wahl, et l’état actuel de l’enseignement de la chimie industrielle au CNAM », par Alain DELACROIX (CNAM)
  • 17 h 30 : Discussion finale

Contact : Claudine Fontanon (EHESS/Centre Alexandre Koyré): Claudine.fontanon [at] ehess.fr

Femmes, genre et éducation en contexte colonial

Le très riche colloque consacré à « Femmes et genre en contexte colonial » qui s’est tenu à Paris en janvier 2012 est désormais en ligne. Il propose en particulier une session dédiée à l’éducation.

Contrats doctoraux à l’Université Paris-Sud

L¹équipe d’accueil EST de l’ED 400 “Savoirs scientifiques” bénéficiera à la rentrée 2013-2014 de deux contrats doctoraux de l’Université Paris Sud. Les deux contrats mis au concours financeront des thèses encadrées ou co-encadrées au GHDSO et portant soit sur un sujet libre entrant dans un domaine de recherche du laboratoire, soit sur un des trois sujets suivants: « Vulgarisation des mathématiques dans les revues à partir des années 1960 », « Les sciences dans l’enseignement technique (1890-1940) », « Les mathématiques en province – Publications et sociabilités dans les villes universitaires (1854-1914) ».

Les candidats sont invités à prendre contact avec Hélène Gispert pour connaître la date et les modalités de sélection des dossiers et des auditions: helene.gispert[at]u-psud.fr

JE: Cultures et formations techniques des ouvriers et des techniciens (XVIIIe-XXe siècles)

L’UTBM organise une journée d’étude sur « Cultures et formations techniques des ouvriers et des techniciens (XVIIIe-XXe siècles)« , le vendredi 7 juin (UTBM, site de Sévenans).

Programme:

9h30-9h45 : Introduction (Laurent Heyberger, Université de technologie de Belfort-Montbéliard et Fabien Knittel, Université de Franche-Comté)

Session 1 : discutant, Alexandre Herléa (Université de technologie de Belfort-Montbéliard)

  • 9h45-10h20 : L’école publique et gratuite de dessin de Rouen au XVIIIe siècle, la formation des techniciens (Frédéric Morvan, ENSA de Rennes)
  • 10h20-10h55 : Les cours pour les ouvriers au Conservatoire des Arts et Métiers sous la Restauration et la monarchie de Juillet (Carole Christen, Université Lille III et IUF)
  • 11h10-11h45 : L’apprentissage des techniques laitières au sein de l’ENIL de Mamirolle à la fin du XIXe siècle (Fabien Knittel, UFC)
  • 11h45-12h20 : La promotion de l’artisanat rural et la formation technique en France dans les années 1920 et 1930 (Stéphane Lembré, Université d’Artois)

Session 2 : discutant, Laurent Heyberger (UTBM)

  • 14h-14h35 : « Des ouvriers intellectuels ». Formation professionnelle et cultures du travail chez les ouvriers italiens envoyés aux expositions universelles (Anna Pellegrino, Université de Padoue
  • 14h35-15h10 : La psychotechnique et les machinistes des transports parisiens, années 1910-années 1920 (Arnaud Passalacqua, Université Paris Diderot)
  • 15h20-15h55 : Le paysage de la formation ouvrière chez Alsthom et Peugeot, 1914-1970 (Pierre Larmard, UTBM)
  • 15h55-16h30 : La formation professionnelle des sidérurgistes en Lorraine, 1966-2006 (Pascal Raggi, Université de Lorraine)

Organisée conjointement par le Laboratoire IRTES-RECITS (Université de technologie de Belfort-Montbéliard), l’IUFM de l’Université de Franche-Comté et le Laboratoire des Sciences Historiques (LSH, EA 2273) de l’Université de Franche-Comté.

Organisation/contact : Fabien Knittel, IUFM-UFC, fabien.knittel@univ-fcomte.fr et Laurent Heyberger, UTBM-IRTES-RECITS, Laurent.Heyberger@utbm.fr

JE: Professionnalisation de l’enseignement et évaluation. Perspectives comparatistes

Dans le cadre du séminaire « L’histoire de l’éducation au carrefour des sciences humaines et sociales » est organisée, à Bordeaux le 12 juin 2013, une journée d’étude sur le thème « Professionnalisation de l’enseignement et évaluation. Perspectives comparatistes« .

Présentation:

L’école et l’université, à l’instar d’autres secteurs de l’action publique, sont de plus en plus soumises à des logiques de reddition de compte caractérisées par un recours à la mesure des performances et à des opérations d’évaluation, tant externes qu’internes. Ce mouvement réformateur que connaissent la plupart des pays industrialisés dans le domaine de l’enseignement et de la formation reconfigure le rôle des États dans la construction et l’accompagnement des politiques en direction des institutions d’enseignement et de leurs acteurs, s’accompagnant d’une transformation des formes d’organisation du travail éducatif et de formation et d’une recomposition des rôles des professionnels engagés dans ce travail.

Cette journée se propose de rassembler des contributions sociohistoriques, politiques et didactiques, de façon comparative, d’envisager les liens entre professionnalisation de l’enseignement et évaluation et d’explorer les ressorts des évolutions contemporaines. Il s’agit aussi de mieux saisir les variations observables localement dans les effets de la rencontre entre le paradigme de l’évaluation et la rhétorique de la professionnalisation en éducation, dans l’enseignement scolaire et universitaire.

Programme:

9h15-12h30 : enjeux de connaissance et disciplines de recherche

  • 9h15 : Professionnalisation et évaluation dans les systèmes d’enseignement. Enjeux de connaissance pour l’éducation comparée.Régis Malet – Laces EA4140, ercep3, Université de Bordeaux IV – IUFM
  •  10h15 : Professionnalisation et évaluation dans l’enseignement supérieur. Enjeux de connaissance pour l’histoire de l’éducation. Emmanuelle Picard, Larhra, ENS Lyon-IFé
  • 11h30 : Professionnalisation et évaluation dans la formation des enseignants. Enjeux de connaissances pour les didactiques. Caroline Bulf, Martine Champagne et Yann Lhoste, Laces ea4140, E3D, Université de Bordeaux IV- IUFM

14h00-17h00 : études de cas

  • 14h00 : Formation et professionnalisation des enseignants du supérieur au Royaume-Uni. Controverses, enjeux, témoignages. Marie-Christine Deyrich, Laces ea4140, Eadl, Université de Bordeaux IV – IUFM
  • 14h45 : Evaluation et tentatives de professionnalisation de la formation des enseignants dans la France des années 1970. Charles Mercier, Laces ea 4140, E3D, Université de Bordeaux IV – IUFM
  • 15h45 – Professionnalisation et évaluation dans le dispositif actuel de formation initiale en IUFM. Caroline Bulf, Martine Champagne et Yann Lhoste, Laces ea 4140, E3D, Université de Bordeaux IV – IUFM
  • 16h30 Synthèse et prospective : Jean du Bois de Gaudusson, professeur émérite de droit public, ancien président de Bordeaux IV de 1996 à 2001.

Soutenance de thèse: Les CEMEA et leur action en Europe et en Afrique de 1937 à la fin du XXe siècle

Geneviève Vannini soutiendra sa thèse « Les CEMEA et leur action en Europe et en Afrique de 1937 à la fin du XXe siècle. Une contribution originale à la diffusion de l’éducation nouvelle« , sous la direction de Jean-Noël Luc (université Paris-Sorbonne) le mercredi 22 mai 2013 à 15h (RDC – au fond à gauche – escalier C).

Jury:
Rainer Hudemann, professeur d’histoire contemporaine, Université Paris-Sorbonne
Ivan Jablonka, maître de conférences HDR à l’Université du Maine
Jean-Noël Luc, professeur d’histoire contemporaine, Université Paris-Sorbonne
Rebecca Rogers, professeure d’histoire de l’éducation, Université Paris V
Antoine Savoye, professeur d’histoire de l’éducation, Université Paris VIII

Sommaire:
Chapitre I – La naissance des CEMEA
Chapitre II – Le rayonnement au-delà des frontières
Chapitre III – La poursuite de l’expansion des CEMEA en Europe
Chapitre IV – Les CEMEA et les échanges franco-allemands
Chapitre V – La recherche de nouveaux partenaires européens
Chapitre VI – Le renouvellement de la pédagogie
Chapitre VII – L’ouverture à une Europe élargie
Chapitre VIII – L’Afrique : la découverte d’un continent, 1944-1980
Chapitre IX – La diffusion de l’éducation nouvelle en Afrique et dans l’Océan indien, 1975-1990
Chapitre X – L’éducation en Afrique, un enjeu majeur pour les CEMEA

Actualité du GERME

Extrait de la Lettre électronique du GERME et de la Cité des mémoires étudiantes n°84:

Agenda

  • – lundi 13 mai 2013, 16h (Cité des mémoires étudiantes, 153, rue Danielle Casanova, Aubervilliers, téléphoner une fois arrivé-e au portillon vert : 01.43.52.88.04) : rencontre avec Giulia Strippoli, docteure italienne menant un post-doc au Portugal (thèse à l’Università degli Studi di Torino sur « Parti Comunisti e Movimenti. PCI, PCF e PCP nel Sesantotto » et master sur « Daniel, Duarte, Manuel. L’azione e il pnesiero politico di Álvaro Cunhal, dirigente del Partito Comunista Portoghese »). Pot amical à partir de 18h (prévenir de votre venue -pour les stocks- à : info@citedesmemoiresetudiantes.org).
  • – mercredi 22 mai 2013, de 17h15 à 19h00, séminaire GERME/ Cité/ Centre d’histoire de Sciences-Po Paris (56, rue Jacob, 75005, M° : Saint-Germain-des-Prés) : Marie Prieur (Paris 8), Les rapports de genre dans le syndicalisme étudiant, à travers l’exemple de la période 1976-1986. Discutante : Bibia Pavard (Institut Droit et Santé, Paris 5).
  • – toujours mercredi 22 mai, à partir de 14h, Maison de quartier du 37, cours du Rû Monfort à Saint-Denis (Salle Michel Rogowski) : la Cité des mémoires étudiantes participe à une demi-journée d’étude sur la presse associative organisée par le Réseau Mémoires-Histoires en Ile-de-France dans le cadre de sa biennale 2013. Continuer la lecture

AAC: War, University and Science

Un appel à communication sur le thème: »War, University and Science« . Attention, date limite le 17 mai!

Présentation:

During the contemporaneity, military conflicts often provoked junctures of rupture and transformation in pre-existing realities, whether in political, economic or social contexts, or in cultural, scientific and intellectual domains, endued, sometimes of more conservative typologies or yet of a more modernising nature. In this sense, we intend to initiate an interdisciplinary debate on the problematic of « War, University and Science », bearing in mind these multiple relationships and interdependencies, as well as the associated epistemological problematic.

Séminaire: La formation d’adultes dans des contextes de décolonisation (21/05/2013)-Gehfa

Le Gehfa (Groupe d’étude – Histoire de la formation des adultes) inaugure un nouveau cycle de conférence sur le thème « La formation d’adultes dans des contextes de décolonisation« , coordonné par Jacques Denantes.

La première d’entre elles aura lieu le mardi 21 juin 2013 de 15h30 à 17h30 à l’ETSUP, 8 villa du Parc Montsouris, Paris 14e

Présentation:

Première séance, « Préparer et assurer les relèves »

Sous le régime de la domination coloniale, l’encadrement de l’administration et celui des services publics étaient largement assurés par des Français. L’accession à l’indépendance a posé brutalement la question de leur prise en charge par des cadres nationaux. D’une part l’évènement de l’indépendance entraînait pour chaque pays la nécessité de la rendre visible dans les bureaux et sur le terrain. D’autre part la plupart des cadres français, non préparés à un changement radical et n’ayant plus d’avenir localement, avaient demandé leur retour en France.
Cependant les nouveaux gouvernements étaient soucieux d’organiser la continuité. Dans la plupart des cas où l’indépendance résultait d’une négociation avec l’ancienne puissance coloniale, des accords avaient prévu des prestations de personnels qualifiés dont la mission était d’assurer cette continuité tout en formant ceux qui devaient les remplacer : c’est ce qu’on a appelé la coopération.

Après l’introduction du cycle par Roland Colin et celle du séminaire par Jean Bernard Payet qui animera la séance, deux exposés seront suivis par un débat sur le thème du séminaire : Préparer et assurer la relève :

  • Sociétés d’électricité d’Afrique francophone : Actions de formation d’EDF (1960-1996) par Jacques Combe, Électricité de France, responsable des actions de formation et de perfectionnement hors de France (1980-1990)
  • En Tunisie, le passage de l’administration directe à la coopération (1956 – 1962) par Jacques Denantes, directeur de Port de Tunis (1957-1958) puis directeur de la SCET Tunis (1958-1964)

JE: La pédagogie de Jean Zay : inspiration pour les politiques d’aujourd’hui ?

L’Association des Amis de Jean Zay organise, le vendredi 14 juin 2013, une journée d’études à l’université Paris 1 [Centre Malher] consacrée à « La pédagogie de Jean Zay : inspiration pour les politiques d’aujourd’hui ?« .

 Programme :

9h30 Introduction par Antoine Prost.

La journée se déroulera en 6 dialogues et une table ronde. Pour chaque dialogue, la parole est donnée d’abord à un historien  qui analyse  un aspect de la politique éducative de Jean Zay,  ensuite à un « commentateur » représentant un mouvement pédagogique ayant contribué à la pérennisation et/ou à l’évolution des idées pédagogiques que contiennent les textes du ministre.

  • 9h45 La classe de fin d’études primaires, Antoine Prost /Djimil Gahete (Education et Devenir)
  • 10h30 L’enseignement du français, Anne-Marie Chartier /Catherine Chabrun (ICEM)
  • 11h15 Les activités dirigées, Laurent Gutierrez /Myriam Fritz-Legendre (CEMEA)
  • 12h Les classes d’orientation, Jean-Michel Chapoulie /Patrice Bride (CRAP)
  • 14h Le sport, Patrick Clastres /Françoise Bouvier (Léo Lagrange)
  • 14h 45 L’articulation du scolaire et du péri scolaire, Laurent Besse / Eric Favey (Ligue de l’enseignement)
  • 15 h 30 Table ronde, animée par Emmanuel Laurentin: L’accueil réservé par les syndicats et les parents d’élèves aux idées de Jean Zay, à leur signification pour l’avenir de l’éducation en France avec Yves Verneuil, le SGEN-CFDT, le SNUIPP, l’UNSA-EN,(Luc Bentz) et Jean-Yves Seguy, la FCPE et la PEEP.

 17 h Conclusion

Lieu: 9, rue Malher, Paris 4ème (métro St Paul)

Parution: Histoire de l’éducation [135]

Le numéro 135 d’Histoire de l’éducation vient de paraître. Au sommaire de ce varia:

Les articles seront très prochainement en ligne sur Cairn; notes critiques et comptes rendus étant d’ores et déjà accessibles librement sur Revue.org.

JE: école et changement social dans l’espace ottoman et post-ottoman (XIXe-XXe siècle)

F. Abécassis (ENS Lyon / LARHRA), P. Bourmaud (Lyon III), et Chantal Verdeil (LARHRA) organisent le vendredi 17 mai 2013, à l’ENS de Lyon, une journée d’études consacrée à « Au delà de la nationalisation : école et changement social dans l’espace ottoman et post-ottoman (XIXe-XXe siècle) ».

 Présentation :

De 1850 aux années 1950, dans l’espace administré par l’empire ottoman puis dans les États qui lui ont succédé, l’enseignement se transforme radicalement. Les cours se tiennent désormais dans des salles de classe qui regroupent les élèves (garçons et filles) dans des divisions. Le nouveau système d’enseignement repose sur un cursus hiérarchisé, progressif et uniformisé. Les contenus disciplinaires accordent une place réduite à l’enseignement religieux, doivent permettre d’acquérir certaines compétences définies en relation avec une profession (en médecine par exemple) et laissent moins de place à la relation personnelle avec le maître. Bref, la salle de cours qui rassemble plusieurs élèves tend à remplacer l’étudiant en quête de science. L’enseignement devient en outre une question politique cruciale pour les États dont les ambitions se heurtent dans ce domaine à celles d’autres acteurs : partout, des organisations internationales (missionnaires), des communautés religieuses ou des particuliers fondent et gèrent des institutions scolaires florissantes qui font concurrence à celles développées par la puissance publique.

Ces transformations et les conséquences qu’elles impliquent au plan politique et social font l’objet d’un projet de recherche ambitieux dont ce colloque voudrait présenter les premiers résultats. Ambitieux, ce projet l’est parce qu’il embrasse l’ensemble de l’espace ottoman (des Balkans aux provinces arabes) sur une longue période (deux siècles) au rebours d’une historiographie morcelée par les histoires nationales. Il l’est aussi parce qu’il rassemble des chercheurs venus de différents pays (France, Grande-Bretagne, Grèce, Turquie, Canada) pour écrire un livre de synthèse à plusieurs mains (et non un recueil de contributions séparées), dont le titre devrait être : Au-delà de la nationalisation, École et changement social dans un environnement multiculturel. Ce sont les différents chapitres de ce livre qui seront présentés lors de ce colloque et discutés par des spécialistes de l’histoire de l’éducation en France dans l’idée d’organiser une fructueuse et stimulante confrontation des historiographies. Continuer la lecture