Archives mensuelles : décembre 2013

Séminaire: Une histoire de la démocratisation culturelle et de ses mises en oeuvre politiques est-elle possible ?

Le séminaire du Comité d’histoire du ministère de la Culture organise, dans le cadre de son séminaire, « Une histoire de la démocratisation culturelle et de ses mises en oeuvre
politiques est-elle possible ?« , deux séances sur l’action culturelle et l’éducation populaire, le 20 janvier et 10 février 2014.

Séance du 20 janvier 2014 : « Action culturelle / Education populaire ». Présidence et animation : Guy SAEZ

  • Guy SAEZ, directeur de recherches au CNRS: De l’enchantement des fondations à la Libération à l’étatisation des débuts de la Ve République (1944-1969)
  • Marianne LASSUS, agrégée et docteur en histoire, vice-présidente du Comité d’histoire du ministère de la Jeunesse et des Sports: Jeunesse et Sports et éducation populaire (1944-1959) : un mariage de (dé)raison ?
  • Laurent BESSE, maître de conférence en histoire contemporaine, IUT de Tours: La création des MJC et leur rôle dans l’action culturelle au début de la Ve Républiqu
  • Grand témoin : Jean HURSTEL, comédien et ancien animateur de théâtre à Montbéliard

Séance du 10 février 2014 : « Action culturelle / Education populaire » (suite). Présidence et animation : Guy SAEZ

  • Guy SAEZ, directeur de recherches au CNRS: L’impossible intégration de l’éducation populaire dans l’action culturelle (1970-2000)
  • Frédéric CHATEIGNER, docteur en sciences politiques, Université de Strasbourg: Une troisième vie de l’éducation populaire ? Les relances des années 1990-2000
  • Jean-Claude RICHEZ, chargé d’études et de recherches « Politiques européennes de jeunesse », coordinateur de la mission « Observation et évaluation de l’INJEP »: Le moment Trautmann ou la tentative de (ré)conciliation (1997-2000)
  • Grands témoins : Franck LEPAGE et Christian PHELINE

Informations pratiques : ces séances se tiendront de 14h00 à 18h00 du 20 janvier 2014 au 5 mai 2014 à Sciences Po Paris, 56 rue Jacob, 75006 Paris, salle de conférences
(rez-de-chaussée).
Durée : séances d’une demie-journée chacune, interventions limitées de 20 à 30 minutes
Accès libre après inscription préalable auprès de comitehistoire [arobase] culture.gouv.fr

Parution: Reforming Higher Education

Reforming Higher EducationChistine Musselin et Pedro Teixeira (éd.), Reforming Higher Education. Public Policy Design and Implementation, Springer, 2014.

This book analyzes the reforms that led to a differentiated landscape of higher education systems after university practices and governance were considered poorly adapted to contemporary settings and to their new missions. This has led to a growing institutional differentiation in many higher education systems. This differentiation has certainly contributed to making the institutional landscape more diverse across and within higher education systems. This book covers this diversity. Each part corresponds to a different but complementary way of looking at reforms and highlights what can be learnt on specific cases by adopting a specific perspective. The first part analyzes the ongoing reforms and their evolution, identifies their internal contradictions, as well as the redefinitions and reorientations they experience, and reveals the ideas, representations, ideologies and theories on which they are built. The second part includes comparison between countries but also other comparative perspectives such as how one reform is developed in different regions of the same country, as well as how comparable reforms are declined to different sectors. The last part addresses the impact of the reforms. What is known about the effectiveness of such instruments on higher education systems? This part shows that reforms provoke new power games and reconfigure power relations.

AAC: Condition(s) enseignante(s), Conditions pour enseigner. Réalités, enjeux, défis

Voici un appel à communication pour un colloque sur le thème: « Condition(s) enseignante(s), Conditions pour enseigner. Réalités, enjeux, défis« , qui se tiendra à l’université Lumière Lyon 2, du 8 au 10 janvier 2015.

Version anglaise de l’appel à communication

Argumentaire général:Ce colloque scientifique international d’éducation s’adresse à la communauté des chercheurs en éducation définie en relation à un spectre large de sensibilités scientifiques : historiens, sociologues, psychologues, didacticiens et pédagogues, philosophes, comparatistes.

Scrutée en France ces dernières décennies tant par des chercheurs que par des responsables administratifs et politiques, ou encore par des enquêtes confiées à des instituts de sondage, la condition enseignante a fait l’objet d’études et de rapports, qui ont donné une vue sur la profession en termes d’évolution de l’identité professionnelle et des problèmes de reconnaissance sociale rencontrés par les enseignants. Des études existent aussi à l’échelle internationale. L’expression consacrée « la condition enseignante » constitue un raccourci utile dont on ne peut totalement se passer mais auquel il convient de préférer d’emblée le pluriel, tant les catégories enseignantes et leurs situations sont diverses, tout en ayant un noyau commun, et cela d’autant plus que le groupe professionnel n’a jamais été aussi divers en termes de statut et de formation et qu’il est amené à coopérer avec des professionnels eux-mêmes de plus en plus variés … Le pluriel s’impose dans la dimension comparative internationale, telle que par exemple la publication de l’OCDE Regards sur l’éducation (Education at a glance) permet d’y avoir accès en termes statistiques. Se référant explicitement à ce pluriel, le colloque privilégiera les approches à portée large et comportant une perspective comparative tant intra-nationale (vue sur une catégorie enseignante mise en perspective par rapport à d’autres) qu’extranationale. Qu’ont à nous apprendre les regards portés sur des conditions enseignantes éloignées de celles que nous vivons de l’intérieur ?

Les historiens pourront se pencher sur les conditions enseignantes des XIXe et XXe siècles. Ils n’excluront pas de leur regard la mise en perspective des rapports et études du type de ceux mentionnés ci-dessus. Les sociologues pourront contribuer à notre représentation des conditions enseignantes contemporaines, selon une variété de problématiques (problématique du genre, des « nouveaux enseignants », des effets des nouvelles formes de gouvernance, etc.). Continuer la lecture

Parution: Bâtir l’université. Gouverner les implantations universitaires à Lyon (1958-2004)

 

Jérôme Aust, Bâtir l’université. Gouverner les implantations universitaires à Lyon (1958-2004), L’Harmattan, 2013.

Dans les années 1960, les politiques universitaires sont peu investies par des élus locaux, souvent distants à l’égard de l’université. Aujourd’hui, le dynamisme de la population estudiantine et l’agrément des campus univesitaires contribuent à l’attractivité d’un territoire. En comparant les politiques d’implantation universitaire dans les années 1960 et 1990 à Lyon, l’ouvrage éclaire sur les conditions et les incidences du rapprochement des universités, des territoires locaux et les conséquences sur l’action de l’État.

Coll: De l’université de Paris aux universités franciliennes

Voici le programme du colloque « De l’université de Paris aux universités franciliennes » qui se tiendra les 30 et 31 janvier 2014.

Programme en Pdf

Jeudi 30 janvier 2014 (Grand salon de la Sorbonne, Paris)
9h15 : Accueil
9h45–10h15 : Ouverture institutionnelle du colloque

  • François Weil, Recteur-chancelier des universités de Paris, sous réserve.
  • Jean-Loup Salzmann, Président de la Conférence des présidents d’université
  • 10h15–10h30 : Introduction scientifique du colloque (Florence Bourillon, UPEC et Stéphanie Méchine, Chancellerie des universités de Paris).

SESSION 1 : Réinventer l’université de Paris, des intentions aux premières réalisations (présidence de session : Jean-Noël Luc, UP4)

  • 10h30-10h50 : Loïc Vadelorge (UPEM) : La genèse de la carte universitaire francilienne : du Padog aux villes nouvelles, 1960-1974
  • 10h50-11h10 : Marie-Claude Delmas (AN) : Au sein de la réforme, le secrétaire général de l’académie, Pierre Bartoli, 1951-1976
  • 11h10-11h30 : Arnaud Desvignes (UP4) : La création des universités parisiennes et la question de leur financement, 1970-1981
  • 12h00-12h20 : Ana Bela de Araujo (ENSA Marseille) : La nouvelle faculté des sciences à Orsay dans la construction de la carte scientifique francilienne, 1954-1965
  • 12h20-12h40 : Franck Delorme (Cité de l’architecture et du patrimoine) : Les premiers bâtiments de la faculté des sciences de Jussieu (1956-1960). Une architecture universitaire méconnue dans le paysage des berges de la Seine

Continuer la lecture

AAC: History of Vocational Education and Training (VET): Cases, Concepts and Challenges: International Research Conference

History of Vocational Education and Training (VET): Cases, Concepts and
Challenges: International Research Conference
University of Zurich in cooperation with the University of Potsdam,
September 8th and 9th, 2014

The Chair for Vocational Education and Training and Teacher Training of the University of Zurich in cooperation with the Chair for Theory and Research in Education of the University of Potsdam invite contributions to their historical international research conference, which will address the following topics:

  • Cases which stress specific developments or problems of VET in a certain country or region,
  • Concepts which are discussing theoretical approaches towards this phenomenon and
  • Challenges which are contextualizing the historical perspective in a topical policy context.

Continuer la lecture

Parution: Finances, mobilités et projets d’éducation universitaires

Françoise Hiraux et Françoise Mirguet (eds), Finances, mobilités et projets d’éducation universitaires, Le regard des historiens, Publications des archives de l’UCL – N° 29, Academia, 2012.

Résumé:
Après six décennies de croissance sans précédent, les temps qui viennent semblent être ceux du questionnement, de l’évaluation et de la recherche de nouveaux modèles pour donner aux universités le moyen de répondre aux besoins pressants du monde qui a changé très vite et très profondément.
Trois dossiers se révèlent brûlants : le financement des universités ; la circulation des étudiants et des chercheurs ; les objectifs et les spécificités de la formation universitaire. Tout les place en tête : le devenir de la formation et de la recherche, leur étendue humaine et sociale, leurs implications économiques et politiques et leurs enjeux planétaires, la dimension durable y comprise.
Les historiens apportent leur analyse à ce grand chantier. Trois journées thématiques les ont réunis dans ce but à Louvain-la-Neuve, à l’initiative des Archives de l’Université de Louvain. Le présent ouvrage rassemble leurs contributions qui font droit au temps long et aux évolutions les plus récentes ainsi qu’à l’expérience de chaque continent. Il éclaire concrètement ce que les concepts résument de haut et documentent le nouvel état du monde.

Informations complémentaires, couverture et table des matières

JE: L’AG ou la démocratie étudiante dans le second vingtième siècle

Voici le programme d’une journée d’études consacrée à « L’AG ou la démocratie étudiante dans le second vingtième siècle. De l’AGE (Association générale des étudiants) à l’AG (Assemblée générale)« .
Elle aura lieu le samedi 14 décembre 2013 à la Cité des mémoires étudiantes – 9, rue Malher, 75004 Paris.

Résumé:
Cette journée d’études est organisée conjointement avec le Centre d’histoire sociale du 20e siècle et le GERME (Groupe d’études et de recherche sur les mouvements étudiants) dans le cadre du programme PICRI (Partenariats institutions-citoyens pour la recherche et l’innovation, soutenus par la région Île-de-France) mené depuis l’année dernière sur le thème de la démocratie étudiante après 1968. Cette première journée du programme PICRI permettra d’aborder le passage de l’Association générale des étudiants (AGE) à l’Assemblée générale (AG) dans les années 1960, mais aussi dans une perspective plus longue.

Programme:
9h00 Accueil
9h30 Ouvertures
• Pascale Goetschel, CHS 20e s
• Jean-Philippe Legois, Cité des mémoires étudiantes

9h45-11h: avant 1961-62, l’âge d’or de l’AGE ?
• Alain Monchablon / Pierre Moulinier : autour de 1908
• Paul Bouchet

Continuer la lecture

JE Savoirs et savoir-faire « populaires »

Les 13 et 14 décembre, le laboratoire junior Considérations critiques sur la culture « populaire » organisera sa dernière manifestation à l’ENS de Lyon. Fondé en 2010, il a organisé ces trois dernières années plusieurs rencontres ayant des thèmes variés – les rapports entre l’écrit et l’oral, la question de la violence, les problèmes posés par la définition et l’usage des catégories descriptive, les rapports entre tradition et folklore – et abordant des objets tout aussi divers : le conte, la bande dessinée, le sport, le vêtement, la radio, le théâtre, la musique et la danse, les séries tv, la cuisine, etc.

Lors de cette dernière manifestation, nous souhaiterions considérer l’ensemble de ces pratiques comme des savoirs et des savoir-faire. Il s’agit  d’une part de reposer sous un angle original, car paradoxal, la supposée séparation entre le « savant » et le « populaire ». Et d’autre part de s’interroger de façon plus précise sur les modalités de transmission de ces pratiques, ou au contraire sur ce qui les empêche voire les condamne.

Cette manifestation sera organisée en deux temps. Le vendredi 13, dans l’après-midi, nous écouterons l’intervention de plusieurs chercheurs et chercheuses qui évoqueront, entre autres choses, les médecines « alternatives » ou « domestiques », le dessin, l’apprentissage artisanal, les superstitions et les prophéties, les phénomènes de valorisation ou de dévalorisation des savoirs et savoir-faire « traditionnels », mais encore la construction du « populaire » par les élites savantes, au xvie siècle ou au xixe siècle.

Le samedi matin, entre 10h00 et 12h00, nous organiserons une table-ronde au cours de laquelle nous parlerons, surtout, de cuisine. Nous aurons le plaisir de nous entretenir avec Olivier Paget, chef cuisinier, qui a fondé le restaurant Le  Fleurie (Gerland) et officie désormais à l’Âme Sœur (Lyon 3e). Cette discussion se fera autour d’un petit déjeuner.

Plus d’informations ici.

JE: L’histoire des bibliothèques, architecture et espace

La BnF organise le quatrième volet de son cycle « L’histoire des bibliothèques » inauguré en 2010, qui envisage cette fois la bibliothèque dans sa dimension matérielle et monumentale, et s’interroge sur le sens donné, à travers sa forme, à cet édifice public.

Plusieurs des communications de cette journée portent sur les bibliothèques universitaires.

Parution: Des Beaux-Arts à l’université. Enseigner l’architecture à Strasbourg

Parution sous la direction d’Anne-Marie Chatelet et Franck Storne, Des Beaux-Arts à l’université. Enseigner l’architecture à Strasbourg, Éditions Recherches/École nationale supérieure des Beaux-Arts de Strasbourg, 2013.

Présentation: L’École d’architecture de Strasbourg a une histoire singulière. Comme ses semblables, elle est née école régionale, a vécu dans le giron de l’École des Beaux-arts jusqu’aux années 1968 puis a connu une effervescence qui l’a menée vers l’autonomie.
 Seule de sa sorte, c’est une « école d’extrême frontière », imposée à une ville qui possédait une école technique fondée par les Allemands, par un ministère soucieux d’étendre l’influence française. 
Sa vie, qui commence en 1921, est assez jeune
 pour que nous ayons pu retrouver certains de ceux
 qui l’ont connue. Le premier volume offre ainsi un florilège de leurs souvenirs et le second, un choix de leurs dessins en couleurs. Son histoire est retracée à travers une vingtaine d’articles signés de différents auteurs, éclairant non seulement l’évolution de l’École, mais aussi celle de l’enseignement de l’architecture 
au XXe siècle.

JE: Etre héritier – La transmission en contexte familial

Le laboratoire junior « Interférences – Jeunesse et transmission » organise une matinée d’études sous la forme d’un entretien croisé sur le thème « Etre héritier – La transmission en contexte familial » à l’IFE à Lyon le 12 décembre 2013 de 9h à 12h30.

Pour plus d’informations.

Intervenants

  • Gaële Henri – Université Paris Descartes
  • Elise Leclerc – ENS Lyon
  • Cécile Michel – AFEV (Association de la Fondation Etudiante pour la Ville)

Programme de la matinée

9h-9h30 : Accueil des participants

9h30-10h30 : Présentation des intervenants et première partie de l’entretien mené par Fleur Guy (Lyon2) et Séverine Oswald (ENS Lyon/IFE)

9h30-9h50: Pause

9h50 -12h30: Deuxième partie de l’entretien et premières conclusions

CR sur le site Lectures

Quelques compte rendus d’ouvrages sur le site Lectures susceptibles d’intéresser les historiens de l’éducation: