Archives par étiquette : Paris

Coll: De l’université de Paris aux universités franciliennes

Voici le programme du colloque « De l’université de Paris aux universités franciliennes » qui se tiendra les 30 et 31 janvier 2014.

Programme en Pdf

Jeudi 30 janvier 2014 (Grand salon de la Sorbonne, Paris)
9h15 : Accueil
9h45–10h15 : Ouverture institutionnelle du colloque

  • François Weil, Recteur-chancelier des universités de Paris, sous réserve.
  • Jean-Loup Salzmann, Président de la Conférence des présidents d’université
  • 10h15–10h30 : Introduction scientifique du colloque (Florence Bourillon, UPEC et Stéphanie Méchine, Chancellerie des universités de Paris).

SESSION 1 : Réinventer l’université de Paris, des intentions aux premières réalisations (présidence de session : Jean-Noël Luc, UP4)

  • 10h30-10h50 : Loïc Vadelorge (UPEM) : La genèse de la carte universitaire francilienne : du Padog aux villes nouvelles, 1960-1974
  • 10h50-11h10 : Marie-Claude Delmas (AN) : Au sein de la réforme, le secrétaire général de l’académie, Pierre Bartoli, 1951-1976
  • 11h10-11h30 : Arnaud Desvignes (UP4) : La création des universités parisiennes et la question de leur financement, 1970-1981
  • 12h00-12h20 : Ana Bela de Araujo (ENSA Marseille) : La nouvelle faculté des sciences à Orsay dans la construction de la carte scientifique francilienne, 1954-1965
  • 12h20-12h40 : Franck Delorme (Cité de l’architecture et du patrimoine) : Les premiers bâtiments de la faculté des sciences de Jussieu (1956-1960). Une architecture universitaire méconnue dans le paysage des berges de la Seine

Continuer la lecture

JE: Charles Richet et son temps

L’Académie nationale de médecine a organisé le 14 novembre une journée d’études consacrée à « Charles Richet et son temps« .

Présentation:

1913 : Charles Richet reçoit le prix Nobel de physiologie et de médecine pour sa découverte de l’anaphylaxie. Au-delà de ses travaux pionniers, qui ont ouvert la voie à l’immunologie moderne, Charles Richet reste une figure de savant complexe, véritable synthèse des nombreuses contradictions de son temps : pacifiste et patriote, eugéniste et dreyfusard, positiviste et adepte du spiritisme. L’étude de ses passions pour la construction aéronautique, pour l’écriture littéraire, et celle de ses engagements, feront émerger une figure intellectuelle incontournable du Paris savant de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

En ligne: Corpus des étudiants étrangers et des femmes reçus docteurs en médecine à Paris entre 1807 et 1907

Pierre Moulinier a versé à la BIUSanté les corpus qu’il a réalisés au cours de ses recherches sur les étrangers et les femmes reçues docteurs en médecine à Paris entre 1807 et 1907.

Présentation:

Issus du versement des archives de la Faculté de médecine de Paris aux Archives nationales, les dossiers individuels des étudiants reçus docteurs en médecine depuis 1807 constituent une exceptionnelle documentation, sans équivalent pour les autres facultés, à l’exception de celle de pharmacie. Classés par année de réception et par ordre alphabétique, quasiment sans lacunes, ils sont renseignés de la première inscription en faculté jusqu’à la fin des études et offrent un aperçu de la scolarité de l’étudiant, du baccalauréat à la thèse, à Paris, en Province voire à l’étranger.

Ces dossiers permettent de retracer des parcours individuels en fournissant nombre de renseignements d’ordre académique ou social sur un étudiant, mais aussi d’étudier des groupes à travers l’analyse de promotions successives ou de s’intéresser à des catégories homogènes d’étudiants (en fonction de leur pays d’origine par exemple).

L’historien et chercheur Pierre Moulinier a exploité ces sources dans le cadre de travaux consacrés à la naissance de l’étudiant moderne ou encore aux étudiants étrangers à Paris au XIXe siècle, qui lui ont donné l’occasion d’établir deux corpus exhaustifs : celui des étudiants étrangers reçus docteurs en médecine entre 1807 et 1907 et celui des étudiantes françaises et étrangères reçues au doctorat à partir de 1870.

Aujourd’hui il met à la disposition de la Biu Santé l’énorme masse d’informations constituée par le dépouillement de ces 3858 dossiers d’étudiants et d’étudiantes conservés aux AN sous les cotes AJ/16/6754-6944 et 7191-7213, afin qu’elle puisse bénéficier à la communauté des chercheurs.

Atelier « Histoire de la transformation de l’Université de Paris »

La prochaine séance de l’atelier « Histoire de la transformation de l’Université de Paris » se tiendra le mardi  18 juin 2013 prochain de 14 heures à 16h30 heures à la Sorbonne, salle Prum, entrée au 7 rue de la Sorbonne, puis au fond à droite sous le porche.

Cette séance sera entièrement consacrée à la question de l’histoire de la transformation de la Faculté de Médecine de Paris à la charnière des années 1960-1970:

Denys Pellerin (professeur émérite de l’Université Paris V-René Descartes, président honoraire de l’Académie de Médecine): « De l’éclatement de la faculté de médecine aux nouvelles universités parisiennes »

Modérateurs: Florence Bourillon (professeur d’histoire contemporaine, UPEC, CRHEC), Edith Pirio (chargée d’études documentaires aux Archives nationales, département Éducation, Culture et Affaires sociales), Loïc Vadelorge (professeur d’histoire contemporaine, université de Paris Est-Marne la Vallée, ACP).

Contact: loic Vadelorge, loic.vadelorge [at] wanadoo.fr

JE: Naissance d’une historiographie universitaire. César Égasse du Boulay (ca. 1600-1678)

Dans le cadre d’un projet commun au LAMOP (UMR 8589) et au CRHM (EA 127) sur l’histoire de l’université de Paris, une journée d’études consacrée à la « Naissance d’une historiographie universitaire. César Égasse du Boulay (ca. 1600-1678): sources et méthodes d’un historien de l’université de Paris » est organisée par Thierry Amalou (CRHM) et Thierry Kouamé (LAMOP) avec le soutien du LabEx Hastec.
Lundi 17 décembre 2012, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, salle Perroy. Continuer la lecture

Thèse soutenue: Octave Gréard, réformateur de l’enseignement primaire

Stéphanie Dauphin a soutenu le 30 mars 2012 sa thèse dirigée par Jean-Noël Luc (université Paris IV) sur le thème: « Octave Gréard, réformateur de l’enseignement primaire de Second Empire à la Belle Époque »
Le jury Était composé de Jean-Noël Luc, Florence Bourillon, Jean-François Condette, Bruno Poucet, Rebecca Rogers.

Présentation:

Gréard a rempli de nombreuses fonctions : inspecteur d’académie à Paris en 1864, inspecteur chargé du service de l’instruction primaire à Paris en 1866, directeur de l’enseignement primaire de la Seine en 1870, inspecteur général de l’Instruction publique en 1871, directeur de l’enseignement primaire au ministère de l’Instruction publique en 1872. Continuer la lecture

Parution: Les étudiants étrangers à Paris au XIXe siècle

Pierre Moulinier vient de publier un livre consacré aux étudiants étrangers à Paris, sous-titré « Migrations et formation des élites ».

Présentation:

Qui sont ces étudiants et ces étudiantes venus d’ailleurs ? L’ouvrage s’attache à décrire leur origine, géographique, religieuse et sociale. L’évolution de leur nombre au long du XIXe siècle à Paris est décrite ainsi que leurs choix disciplinaires, les études qu’ils suivent, les diplômes qu’ils recherchent, leurs résultats scolaires et leur avenir professionnel. Enfin, le livre évoque leur vie quotidienne, matérielle et intellectuelle, leurs lieux de réunion, leurs activités politiques et sociales et les relations qu’ils peuvent nouer avec leurs compatriotes ou leurs camarades français.

Thèse soutenue: Abandon d’enfants et mères abandonneuse à Paris (1876-1923)

Antoine Rivière soutiendra sa thèse, sous la direction de Jean-Noël Luc (Université de Paris IV) le 26 novembre 2012 sur « La misère et la faute. Abandon d’enfants et mères abandonneuse à Paris (1876-1923)« .

Présentation:

L’objet de cette thèse est l’abandon d’enfants, entendu d’une part comme une procédure prévue par la loi, conçue comme un instrument de politique sociale et encadrée par une administration ad hoc, l’Assistance publique et son service des Enfants assistés, et d’autre part comme l’aboutissement d’un itinéraire socio-économique, familial, affectif, moral, emprunté par les parents. Continuer la lecture

Thèse soutenue: Les fondateurs de l’école républicaine

Jérôme Krop soutiendra sa thèse le 7 décembre 2012, sous la direction de Jean-Noël Luc (Université Paris IV) sur le thème: « Les fondateurs de l’école républicaine. Corps enseignant, institution scolaire et société urbaine (1870-1920) ».

 Présentation:

Depuis le milieu des années 1860, le département de la Seine, dont les limites se confondent progressivement avec celles de la plus grande agglomération urbaine de l’Europe continentale est, sous l’autorité d’Octave Gréard, le laboratoire d’un nouveau modèle scolaire, qui sert ensuite de matrice à la législation scolaire républicaine. Continuer la lecture

AAC: De l’université de Paris aux universités franciliennes

 

 En pièce jointe et dans le billet, l’appel à contribution pour le colloque « De l’université de Paris aux universités franciliennes » qui se tiendra les 30 et 31 janvier 2014.

Appel à contribution à télécharger

Argumentaire:

Dans l’esprit du grand public, l’université de Paris est généralement identifiée au quartier Latin. Ce cliché, hérité d’une histoire multiséculaire est encore celui qui domine lors de la crise étudiante de mai 1968 quand l’ORTF diffuse les premières images d’un mouvement qui a pourtant démarré à Nanterre en mars de la même année. Depuis le milieu des années 1950 en effet, l’université de Paris, qui depuis longtemps déjà était sortie de son quartier historique a déployé des antennes au-delà de la ligne du futur périphérique. La faculté des sciences d’Orsay (1954-1965), la faculté des Lettres (1964) puis de droit et sciences économiques (1966) de Nanterre, le projet de Villetaneuse (1960-1967) et les centres expérimentaux de Dauphine (1968) et Vincennes (1968) anticipent, entre 1955 et 1968 Continuer la lecture

Colloque: Architectures universitaires

Voici le programme de la journée d’études consacrée aux « Architectures des universités parisiennes et franciliennes, 1945-2000 » organisée à l’université Paris-8 le 19 octobre par la chancellerie des universités, l’université Paris-I et l’université Paris-8.