Archives par étiquette : Vichy

Soutenance de thèse: Une histoire de l’École entre Vichy et République, 1938-1948

Lundi 23 novembre, Matthieu Devigne a soutenu sa thèse « Classe de guerre. Une histoire de l’École entre Vichy et République, 1938-1948 » réalisée sous la co-direction de Jean-Noël Luc et de Laurent Douzou

Jury:

  • Pr. Jean-François CONDETTE, Université d’Arras
  • Pr. Laurent DOUZOU, IEP de Lyon (co-directeur)
  • Pr. Yvan JABLONKA, Université Paris XIII
  • Pr. Jean-Noël LUC, Université Paris-Sorbonne
  • Pr. Bruno POUCET, Université d’Amiens
  • Dr. Henry ROUSSO, directeur de recherche CNRS ‒ IHTP-Paris

Séminaire des doctorants en histoire de l’éducation – 12 mars 2014 [Lyon]

Le prochain atelier des doctorant-e-s travaillant sur l’éducation aura lieu le 12 mars prochain, de 13h30 à 17h, à l’ENS de Lyon, site Descartes, salle F101, autour du thème « Guerre et éducation« .

L’atelier des doctorant-e-s propose un espace de discussion et de confrontation scientifique aux doctorant-e-s de toutes les disciplines pour lesquels l’éducation et/ou l’enseignement constitue un objet central ou partiel de recherche dans une perspective historique (même réduite). L’objectif de ce séminaire est de permettre la mise en place d’un espace de travail scientifique partagé entre doctorant-e-s, post-doctorant-e-s et chercheur-e-s plus avancés, autour du thème de l’éducation et dans une perspective pluridisciplinaire. Il est ouvert à tous sans inscription préalable.

La formule du séminaire est annuelle: les journées sont réparties entre Paris et Lyon. Elles permettent à la fois de discuter les thèses en cours (objets, méthodologie, problématique, sources… sans exclusive), à partir des présentations faites par les doctorant-e-s; et de débattre avec les chercheur-e-s présent-e-s et invité-e-s sur un ou deux thèmes préalablement choisis.

La séance du 12 mars s’organisera autour:

  • De la présentation de Juliette Fontaine qui prépare une thèse sur « L’école sous Vichy. L’action publique éducative à l’épreuve du quotidien (1940-1944) »;
  • D’une discussion avec Laurent Douzou (LARHRA/IEP de Lyon) et Christophe Capuano (LARHRA/Lyon2), sur leurs travaux de recherche et sur la thématique guerre et éducation.

Enfin, cet atelier sera l’occasion de réunir les doctorant-e-s travaillant sur la guerre d’un côté et sur l’éducation de l’autre. Il est ainsi organisé en lien avec l’équipe animant l’atelier des doctorant-e-s sur la guerre.

Contacts:

– emmanuelle.picard [at] ens-lyon.fr

– solenn.huitric [at] ens-lyon.fr

Thèse en cours: L’ecole sous Vichy. L’action publique éducative à l’épreuve du quotidien, 1940-1944

Juliette Fontaine travaille à une thèse de science politique sous la direction de Brigitte Gaïti (U. Paris I) sur le thème: « L’ecole sous Vichy. L’action publique éducative à l’épreuve du quotidien, 1940-1944« 

Présentation:

L’objet de notre thèse est d’étudier l’école primaire élémentaire durant la période de Vichy. Familier du grand public ce sujet – très peu étudié spécifiquement – n’est essentiellement connu qu’à travers les propos du Maréchal Pétain (moralisme, propagandisme, autoritarisme) donc du point de vue des discours politiques de l’Etat vichyste. Or, ces discours sont loin de renvoyer à une réalité effective tant du point de vue des décisions prises par le gouvernement en ce domaine que du point de vue du quotidien scolaire. Nous situant à la suite des travaux qui déconstruisent l’Etat autoritaire à l’aide des outils de la sociologie de l’action publique, nous étudions – au delà des discours – ce qu’est très concrètement la politique éducative du régime de Vichy dans ses différentes dimensions.

Ainsi, des décisions prises au sommet de l’Etat à la réalité concrète de la classe en passant par les différents niveaux de mise en œuvre, notre étude a pour but de comprendre  quelles sont les réformes scolaires entreprises et quels sont les moyens employés par le gouvernement pour transformer l’école (1), qui sont les réformateurs à la tête du ministère de l’Education nationale (2), comment et pourquoi cette réforme se recompose aux différents échelons de l’administration intermédiaire (3), comment et pourquoi les instituteurs réagissent durant cette période troublée (4) et, enfin, quelle est la réalité quotidienne des classes saisie dans des contextes différents (5).

Pour ce faire, nous travaillons à partir des archives du ministère de l’Education nationales, des archives départementales de la Seine, du Cher et de l’Aude – régions spécifiques sur lesquelles porte notre recherche – et réalisons des monographies historiques d’une ville et d’un village situés dans lesdits départements, en croisant, dans chaque cas, les archives municipales des communes étudiées et celles de deux de leurs écoles (l’une de filles, l’autre de garçons) avec la parole de témoins encore vivants (instituteurs et élèves) et leurs archives personnelles.

Séminaire: Le cas de l’opposition des instituteurs à la réforme éducative de Vichy

La prochaine séance du séminaire de doctorants « Mobilisations et engagements » (MobeE), jeudi 28 février 2013, consacré à la question « Comment utiliser des archives pour étudier des mobilisations et des résistances ? » accueillera Juliette Fontaine (Paris 1, CESSP-CRPS): « Rechercher des traces de l’engagement dans les archives. Le cas de l’opposition des instituteurs à la réforme éducative de Vichy » Continuer la lecture

Thèse en cours: Administrer le quotidien scolaire dans la France des années noires. 1939-1948

Matthieu Devigne travaille, sous la direction de Jean-Noël Luc (université Paris 4) et Laurent Douzou (université Lyon 2), à une thèse d’histoire sur le thème: « À l’école de la guerre. Administrer le quotidien scolaire dans la France des années noires. 1939-1948 ».

Présentation:

J’observe la manière dont l’Administration et ses membres, à toutes les échelles (ministérielle, académique, enseignante), appliquent les nouvelles prescriptions politiques du ministère vichyste tout en s’efforçant de surmonter les difficultés matérielles du temps. Continuer la lecture