Parution – Varia, n° 158, “Histoire de l’éducation”, 2022

https://www.cairn.info/revue-histoire-de-l-education-2022-2.htm

Varia

Yannick Clavé – Les proviseurs de lycée au XIXe siècle (1802-1914)

Mélanie Fabre – La jeunesse de Fontenay : l’impulsion de Félix Pécaut pour un nouvel enseignement populaire, féminin et laïque (1880-1899)

Françoise Waquet – Les cours polycopiés : identité d’un objet pédagogique (Paris, Faculté de droit, Sciences Po, 1900-1970)

Yves Verneuil- La réforme Fontanet des 10 % : un exemple inabouti de réforme pédagogique

Sources, ressources et analyses

Anne Rohfritsch – Organismes en charge des bâtiments des lycées au ministère de l’Instruction publique (1828-1956) : les documents conservés aux Archives nationales

Notes critiques

Pierre Ognier
HUSSER (Anne-Claire), Ferdinand Buisson penseur de l’autorité. Du théologique au pédagogique

Paul Lehner
FOCQUENOY-SIMONNET (Christine), Les surveillants généraux (1847-1970). Entre figures littéraires et profils historiques

Jean-François Condette
SIMON (Dylan), Max Sorre, une écologie humaine. Penser la géographie comme science de l’homme

Yacine Tajri
FUCHS (Julien) et RENAUD (Jean-Nicolas) (dir.), Former les enseignants d’EPS en France au XXe siècle

Stéphane Lembré
MARTIN (Jérôme), La naissance de l’orientation professionnelle en France (1900-1940). Aux origines de la profession de conseiller d’orientation

Pierre Guidi
MATASCI (Damiano), BANDEIRA JERÓNIMO (Miguel) et GONÇALVES DORES (Hugo) (dir.), Repenser la « mission civilisatrice ». L’éducation dans le monde colonial et postcolonial au XXe siècle

Chantal Verdeil
DÉNECHÈRE (Yves) (dir.), Enjeux postcoloniaux de l’enfance et de la jeunesse (1945-1980)

Yves Verneuil
AUBOURG (Valérie), CHATELAN (Olivier), CULLAFROZ (Jean-François), FOUILLOUX (Étienne), MOULINET (Daniel) et PRUDHOMME (Claude) (dir.), Les chrétiens à Lyon en mai 68

Parution – Edgar Leblanc (dir.), “Dictionnaire de l’enseignement agricole”, 2022

Avec ses 210 000 étudiants, élèves, apprentis, l’enseignement agricole constitue une partie atypique du système éducatif français en tant que dispositif d’enseignement et de formation relevant des attributions du ministère de l’Agriculture. Loin de se circonscrire à l’agriculture, son spectre d’intervention comprend l’environnement, les industries alimentaires, le machinisme agricole, la forêt, le cheval, les services en milieu rural.

Et pourtant, qui connaît vraiment l’enseignement agricole ? L’ambition de ce Dictionnaire de l’enseignement agricole est double : sortir l’enseignement agricole des images d’Epinal qui sont encore largement diffusées ; proposer une vision pluraliste et nuancée d’un dispositif d’enseignement qui a fortement contribué aux transformations du monde rural. Il s’adresse d’abord aux acteurs présents aujourd’hui dans l’enseignement agricole qui y trouveront à la fois la présentation de faits et l’analyse de situations.

Et plus largement à ceux qui s’intéressent à l’éducation, à la formation professionnelle et au monde rural qui y retrouveront les cadres institutionnels situés dans leurs contextes, quelques acteurs qui ont marqué cette histoire, des présentations d’établissements, des études régionales, des analyses de questions politiquement et socialement sensibles. Pour rassembler cette somme de connaissances sur l’enseignement agricole, sur les établissements publics comme privés, sur leur histoire et leur organisation, le Comité d’histoire de l’enseignement agricole a réuni une cinquantaine de contributeurs, pour la plupart anciens acteurs de l’enseignement agricole ayant joué un rôle modeste ou plus en vue au cours des années 1960-2010, ainsi que des intervenants d’aujourd’hui, fins connaisseurs de tel ou tel aspect.

Le coeur de l’ouvrage est constitué de 186 notices, classées par ordre alphabétique des mots-clés du titre, plus ou moins développées selon les sujets abordés. Les notices traitant de questions vives ou mobilisatrices, par exemple, demandent des développements plus amples que celles présentant la biographie des acteurs ou l’évocation de l’histoire de certains établissements.

Soutenance – Béatrice Robic, “« Où sont les enfants ? ». Le long déclin du travail des enfants en Angleterre et au pays de Galles (1870-1914)”, 2022

Béatrice Robic soutient sa thèse pour le doctorat en histoire :

« Où sont les enfants ? ». Le long déclin du travail des enfants en Angleterre et au pays de Galles (1870-1914)

‘Where Are the Children?’: The Long Decline of Child Labour in England and Wales (1870-1914).

Cette thèse a été réalisée à Sorbonne Université (Centre d’histoire du XIXe siècle) sous la direction de Fabrice Bensimon.

Le jury sera composé de :

  • Monsieur Fabrice Bensimon, Professeur des universités, Sorbonne Université, directeur
  • Madame Myriam Boussahba-Bravard, Professeure des universités, Université Le Havre Normandie, rapporteuse
  • Madame Jane Humphries, Emeritus Professor, Oxford University, et Centennial Professor, London School of Economics
  • Madame Manuela Martini, Professeure des universités, Université Lumière Lyon 2
  • Monsieur Philippe Minard, Professeur des universités, Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis, rapporteur
  • Monsieur Simon Szreter, Professor, University of Cambridge

La soutenance se tiendra au campus des Cordeliers (15 rue de l’École de médecine, 75006, Paris) dans l’amphithéâtre Gustave-Roussy (escalier B, 2e étage).

Continuer la lecture de « Soutenance – Béatrice Robic, “« Où sont les enfants ? ». Le long déclin du travail des enfants en Angleterre et au pays de Galles (1870-1914)”, 2022 »

Soutenance – Teele Tõnismann, “Research Funding Reforms in the Baltic States: Institutional Heritage, Internationalisation and Competition from 1988 to mid-2010s”, 2022.

Teele Tõnismann a soutenu sa thèse pour le doctorat en sciences politiques, intitulée :

Research Funding Reforms in the Baltic States: Institutional Heritage, Internationalisation and Competition from 1988 to mid-2010s

La soutenance s’est déroulée le lundi 13 juin, à 9h30 en présentiel en salle MQ 212 (Salle Open-space) Manufacture des Tabacs Bâtiment Q étage 2.

Le jury est composé de :

  • Mme. Cécile CRESPY – Professeur des universités, Université Toulouse 1 Capitole, (co-directrice de thèse)
  • M. Rainer KATTEL – Professeur, Tallinn University of Technology, University College London, (co-directeur de thèse)
  • Mme. Gaële GOASTELLEC – Maître d’enseignement et de recherche HDR, Université de Lausanne (rapporteure)
  • M. Antoine ROGER – Professeur des universités, Sciences Po Bordeaux, (rapporteur)
  • M. Pierre-Benoît JOLY – Directeur de recherche, L’institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement
  • Mme. Sophie JACQUOT – Professeure, Université Saint Louis de Bruxelles
  • Mme. Ringa RAUDLA – Professeure, Tallinn University of Technology
Continuer la lecture de « Soutenance – Teele Tõnismann, “Research Funding Reforms in the Baltic States: Institutional Heritage, Internationalisation and Competition from 1988 to mid-2010s”, 2022. »

Soutenance d’HDR – Jérôme Aust, “À la charnière de l’État et du monde académique. Financements sur projets, organisations et élites dans le gouvernement de la recherche en biomédecine en France (1955-2015)”, 2022

Soutenance d’HDR – Jérôme Aust, “À la charnière de l’État et du monde académique. Financements sur projets, organisations et élites dans le gouvernement de la recherche en biomédecine en France (1955-2015)”, 2022

Jérôme Aust a soutenu son HDR le jeudi 20 octobre à 14h à Sciences Po (1, place St Thomas d’Aquin, Salles B103/108/114).

Le mémoire original s’intitule :

À la charnière de l’État et du monde académique. Financements sur projets, organisations et élites dans le gouvernement de la recherche en biomédecine en France (1955-2015).

Composition du jury

  • Delphine Dulong, Professeure des universités en science politique, Université Paris I Panthéon Sorbonne, CESSP (rapportrice)
  • William Genieys, Directeur de recherche CNRS, Sciences Po, CEE, CNRS (garant et rapporteur)
  • Patrick Hassenteufel, Professeur des universités en science politique, Université Paris Saclay (UVSQ), Printemps (rapporteur)
  • Jean-Philippe Leresche, Professeur ordinaire en science politique, Institut d’Études Politiques, Faculté des sciences sociales et politiques, Université de Lausanne (examinateur)
  • Christine Musselin, Directrice de recherche CNRS, Sciences Po, CSO, CNRS (examinatrice)

Soutenance – Rodica Manolache, “Étude comparative de la formation initiale des enseignants du premier degré en France et en Roumanie de 1989 à 2005”, 2022.

Rodica MANOLACHE soutient sa thèse de doctorat, intitulée :

Étude comparative de la formation initiale des enseignants du premier degré en France et en Roumanie de 1989 à 2005.

La soutenance se déroulera le Vendredi 25 novembre à 14h30, à la Citadelle, salle F 113 : 10 rue des Français Libres, 80080 Amiens.

Le jury sera composé de:

  • Julien CAHON, professeur des universités en sciences de l’éducation à l’Université de Picardie Jules Verne, Examinateur
  • Jean-François CONDETTE, professeur des universités en histoire contemporaine à l’Université de Lille, Rapporteur
  • Ismail FERHAT, professeur des universités en sciences de l’éducation à l’Université Paris-Nanterre, Co-directeur de thèse
  • Anca PETRESCU, maîtresse de conférences à l’Université de Bucarest, Faculté de psychologie et sciences de l’éducation, Bucarest (Roumanie), Examinatrice
  • Bruno POUCET, professeur émérite en sciences de l’éducation à l’Université de Picardie Jules Verne, Directeur de thèse
  • André ROBERT, professeur émérite en sciences de l’éducation à l’Université Lumière Lyon 2, Rapporteur

Résumé de la thèse :

La thèse analyse et compare les choix des politiques éducatives de l’État français et roumain afin de préparer les enseignants du premier degré à leurs tâches dans le contexte du changement institutionnel et social entre 1989 et 2005. Tout au long de cette période, la formation initiale des enseignants du premier degré a été confrontée à des difficultés et des enjeux semblables, et ce dans les deux pays. Quels principes et quelles stratégies en matière de formation des enseignants du premier degré ? Nous nous interrogerons plus particulièrement sur l’évolution des institutions responsables de la formation de cette catégorie d’enseignants, de l’implantation des premières institutions universitaires, de leur héritage et des adaptations du contenu des plans de formation. Nous nous interrogeons également sur les traces et les effets des écoles normales sur les nouvelles institutions créées. Nous sommes allés au-delà du cadre législatif de la formation des enseignants du premier degré en questionnant davantage la mise en œuvre de la formation universitaire dans l’IUFM de l’académie d’Amiens et de Rennes en France, et dans le cadre du Collège universitaire de Bacău, de Bucarest et celui de Drobeta-Turnu Severin en Roumanie. En réalité, les nouvelles institutions étaient plutôt des écoles normales déguisées, au sein desquelles les pratiques anciennes des écoles normales ont été éternisées, montrant ainsi que le projet initial de la création des IUFM en 1989 et des Collèges universitaires d’instituteurs en 1995 a connu un certain échec.

Soutenance – Amandine Charvet, « De primaires à secondaires? Les enseignant.e.s des écoles primaires supérieures de la Troisième République », 2022

Amandine Charvet soutient sa thèse pour le doctorat, intitulée :

« De primaires à secondaires ? Les enseignant.e.s des écoles primaires supérieures de la Troisième République ».

Le jury sera composé de :

  • Jean-François Condette, Professeur des Universités, Université de Lille, Examinateur
  • Renaud D’Enfert, Professeur des Universités, Université de Picardie Jules Verne, Examinateur
  • Emmanuelle Picard, Maîtresse de conférence – HDR, ENS de Lyon, Co-directrice
  • Xavier Riondet, Professeur des Universités, Université Rennes 2, Rapporteur
  • Rebecca Rogers, Professeure des Universités, Université Paris Cité, Directrice
  • Marianne Thivend, Maîtresse de conférence – HDR, Université Lyon Lumière II, Examinatrice
  • Yves Verneuil, Professeur des Universités, Université Lyon Lumière II, Rapporteur

La soutenance aura lieu le 12 décembre 2022 à partir de 14h, dans la salle des thèses du Campus Saint-Germain (bâtiment Jacob, 5e étage) au 45 rue des Saints-Pères, 75006 Paris. Une visioconférence permettra de la suivre à distance. Elle sera suivie d’un moment de convivialité auquel vous êtes chaleureusement invité.e.s, devant la salle des thèses.

Si vous souhaitez assister à la soutenance, en présentiel ou en distanciel, veuillez remplir le formulaire ci-dessous avant le vendredi 9 décembre 2022. Merci d’indiquer, aussi tôt que possible, si vous souhaitez venir au moment de convivialité : http://forms.gle/oUCUAvH2CQDzFXRq6

Continuer la lecture de « Soutenance – Amandine Charvet, « De primaires à secondaires? Les enseignant.e.s des écoles primaires supérieures de la Troisième République », 2022 »

Soutenance d’HDR – Jean Le Bihan, Des “exceptions consolantes”. Bourses et boursiers de l’enseignement secondaire en France (1802-1914), 2022.

Le samedi 10 décembre 2022, à partir de 13 h 15, dans la salle D 223 de la Maison de la recherche de Sorbonne Université, Jean Le Bihan soutiendra son habilitation à diriger les recherches.

Le dossier s’intitule

“Etat et mobilité sociale au XIXe siècle”.

Il se compose, entre autres, d’un mémoire inédit lui-même intitulé

Des “exceptions consolantes”. Bourses et boursiers de l’enseignement secondaire en France (1802-1914).

Le jury sera composé de

  • Jean-François Chanet (IEP de Paris)
  • Carole Christen (université Le Havre-Normandie)
  • Jean-François Condette (université de Lille)
  • Pierre Karila-Cohen (université Rennes 2)
  • Jean-Noël Luc (Sorbonne Université, garant)
  • Rebecca Rogers (université Paris-Cité)
  • Yves Verneuil (université Lyon 2).

Proposer un article, un dossier ou un appel à contribution en vue de la constitution d’un dossier à la revue “Histoire de l’éducation”


La revue Histoire de l’éducation accueille des propositions de varia, de dossier thématique et d’appel à contribution en vue de la constitution d’un dossier. Des présentations de corpus de sources, assortis de pistes d’exploitation, pourront trouver leur place dans la rubrique intitulée “Sources, ressources et analyses”

  • Les varia et les articles destinés à cette rubrique sont expertisés au fil de l’eau.
  • Les propositions de dossiers ou d’appels à contribution sont examinées, deux fois par an, en janvier et en juin, par le comité de rédaction de la revue. Ces propositions doivent être adressées par voie électronique à revue.histoire-education@ens-lyon.fr. La procédure à suivre est détaillée sur le site de la revue : https://journals.openedition.org/histoire-education/4319.

Créée en 1978, Histoire de l’éducation est, dans son domaine, une revue ouverte à toutes les périodes chronologiques et à toutes les aires géographiques. Si, par son rattachement à l’École normale supérieure de Lyon, elle est une revue française d’histoire de l’éducation, elle entend ne pas être seulement une revue d’histoire de l’éducation en France. Les études consacrées à d’autres territoires y sont donc bienvenues et même souhaitées, en particulier si elles s’inscrivent dans une perspective comparatiste ou bien dans celle d’une histoire globale ou connectée. Principalement francophone, la revue publie également, dans le cadre de ses dossiers, des articles rédigés en anglais. 
La revue promeut une histoire sociale de l’éducation, dans le sens où elle s’intéresse particulièrement aux interactions constantes entre l’éducation et la société, considérée dans ses dimensions politique, culturelle ou économique.  L’étude des doctrines pédagogiques intéresse la revue dans la mesure où celle-ci établit un lien avec les pratiques et leur transformation.

L’ensemble des travaux qu’elle publie est soumis à une expertise scientifique réalisée par les membres de sa rédaction en chef, de son comité de rédaction, ainsi que par des experts extérieurs, selon les procédures scientifiques usuelles, comportant l’anonymat de l’auteur et des experts et la soumission de l’article à au moins deux experts.

La revue Histoire de l’éducation s’engage résolument dans la voie de la science ouverte et s’inscrit pleinement dans la démarche initiée de longue date par ENS Éditions au service d’un modèle de diffusion garantissant un accès libre à la littérature en sciences humaines et sociales. Ainsi, depuis le premier janvier 2021, la barrière mobile de la revue sur Cairn a été ramenée à 1 an (au lieu de 3). Au-delà de cette barrière, tous les numéros de la revue restent librement accessibles sur OpenEdition Journals et Persée. Ils sont également consultables sur Jstor grâce aux abonnements souscrits par les bibliothèques.

Emploi scientifique – Charge de cours en histoire de l’éducation à l’Université Paris Cité

L’équipe de Licence de sciences de l’éducation de l’Université Paris Cité recherche un.e chargé.e de cours (TD) pour assurer deux cours d’histoire en présentiel au premier et au second semestres, en L1 et en L3 de sciences de l’éducation, campus Saint-Germain-des-Prés, 45 rue des Saints-Pères, Paris 6e.

*un cours d’histoire des idées pédagogiques en L1, au premier semestre.

Le CM à distance de 24h est assuré par Charlotte Parmantier, sociologue, MCF, Université Paris Cité. Sont à pourvoir les deux TD associés, d’un volume horaire de 24h chacun, en présentiel, les mardis matins, sur les créneaux 8h30-10h30 et 10h45-12h45, sur douze semaines, du 20 septembre 2022 au 13 décembre 2022 (possibilité de décaler le premier TD d’une semaine ; dans ce cas, la fin du semestre aurait lieu le mardi 3 janvier 2023). Ce cours d’histoire des idées pédagogiques est orienté philo/histoire/socio et est assuré depuis plusieurs années par des enseignantes de ces trois disciplines, souvent collectivement.

NB : Les contenus de TD sont déjà prêts. Il faut se les approprier.

*un cours d’histoire de l’éducation en L3, au second semestre.

Le CM à distance de 18h est assuré par Régis Revenin, historien, MCF, Université Paris Cité. Est à pourvoir un TD associé, d’un volume horaire de 18h, en présentiel, les mercredis, de 10h45 à 12h45, sur 9 semaines, du 25 janvier 2023 au 25 avril 2023.

Ce cours est conçu comme une introduction à l’histoire de l’éducation dans la France contemporaine par le biais de quelques entrées thématiques qui correspondent à des questions vives en éducation, comme l’invention de la jeunesse et l’intervention publique extra-scolaire au cours d’un long 20e siècle (nouveau statut de l’enfant, invention de l’adolescence, hétérogénéité des catégories “jeunes” et “jeunesse”, socialisations juvéniles, etc.), mais aussi la manière dont l’État et les différents acteurs du secteur éducatif,  social ou médico-social interviennent auprès des jeunes et de leur famille, par le biais de la justice des mineurs ou de l’aide sociale à l’enfance par exemple. Il s’agit aussi de rendre compte des interactions entre un État éducateur et la jeunesse dans le contexte d’un système scolaire en voie de démocratisation/de massification (depuis les lois Jules Ferry), autour de problématiques fondamentales comme les questions sociales, “raciales”, de genre et de sexualité, ou bien encore la laïcité et les rapports entre éducation, nation et religion.

NB : Beaucoup de ressources en ligne sur la page du CM. Le/la chargé.e de TD devra se les réapproprier pour construire son propre TD, en lien avec le CM.

Contact : Régis Revenin regis.revenin [at] u-paris.fr

Parution – “Un nouvel âgge de la sélection scolaire ?”, n° 158, Formation emploi, 2022

https://www.cairn.info/revue-formation-emploi-2022-2.htm?u

SOMMAIRE

Edito : Se former, s’orienter, être sélectionné…, Jean-Frédéric Vergnies

Introduction : Un nouvel âge de la sélection scolaire ? Formes et logiques de sélection dans un système éducatif massifié, Marianne Blanchard, Philippe Lemistre

« Ça veut dire quoi “non-sélectif” ? Ils prennent tout le monde ? ! » : socialisation à la sélection des lycéen·nes d’Île-de-France, Marion Valarcher

La sélection invisible des étudiants handicapés dans l’enseignement supérieur : projets, transition et parcours, Anaelle Milon

Sortir sans diplôme de l’enseignement supérieur : un effet possible du département d’origine ?, Arnaud Dupray

Du désamour à la rupture : le décrochage discret des jeunes ruraux de Nouvelle-Aquitaine
Clément Reversé,

Une sélection au « mérite » ? Le choix des bénéficiaires du programme Parcours d’excellence en éducation prioritaire, Noémie Olympio, Alice Pavie, Ariane Richard-Bossez, et al.

Renouveler les élites, Ouverture sociale et dispositifs de jugement dans l’enseignement supérieur sélectif, Charlotte Glinel, Agnès van Zanten

Rôle de l’orientation post-bac et effet établissement : le cas des trajectoires étudiantes en droit en Île-de-France, Mélanie Sargeac

La sélection à l’entrée à l’université, gage de poursuite d’études en Humanités ?Comparaison entre licences sélectives et non sélectives, Mathieu Rossignol-Brunet

Transitions scolaires et accès à l’université au Québec, L’impact différencié des facteurs sociaux, culturels et éducatifs, Pierre Doray, Benoît Laplante, Natacha Prats, et al.

Postface, Pourquoi sélectionner les individus dans les systèmes scolaires massifiés ?, Séverine Chauvel

Podcast – “Femmes dans la recherche française”, Op Cit !

L’IHMC a le plaisir d’annoncer la mise en ligne du troisième épisode de son podcast « Op Cit ! », où sera traité le sujet des « Femmes dans la recherche française ».

Écoutez l’épisode : https://pdca.st/IJy8

Retrouvez toute la série : https://www.ihmc.ens.psl.eu/op-cit-podcast-ihmc.html

Discussion

Pourquoi si peu de femmes en sciences ? Retour sur les années 1930 et la place des femmes dans la recherche française avec Martine Sonnet, qui nous présente ses travaux autour de la Caisse nationale des sciences, créée en 1930 et qui préfigure le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) institué en 1939.

Elle dresse le constat d’une faible et lente dynamique de féminisation de la profession de chercheur à la CNS, dont les femmes ne représentaient que 15 % des allocataires en 1932-1933. Ses recherches mettent en valeur le parcours de ces femmes qui, longtemps invisibilisées, ont pourtant joué un rôle fondamental dans la recherche en France.

La source : Louis Lapicque (directeur du laboratoire de physiologie expérimentale à l’EPHE), Rapport sur la demande de renouvellement de bourse pour 1936-1937, lu par Valentin Barrier. Archives Nationales, 20070296/60, extrait du dossier personnel CNRS de Valentine Bonnet.

Carte blanche : Jean-Luc Chappey présente l’exposition « L’aventure Champollion » qui se tient actuellement à la Bibliothèque nationale de France (site François-Mitterrand) jusqu’au 24 juillet 2022.

Crédits

  • OPCIT est un podcast produit et réalisé par l’Institut d’Histoire Moderne et Contemporaine (IHMC-UMR 8066)
  • Invité.e : Martine Sonnet (ingénieure de recherche, CNRS/IHMC)
  • Carte Blanche : Jean-Luc Chappey (professeur d’histoire des sciences, Paris 1/IHMC)
  • Présentatrice : Muriel Le Roux (chargée de recherche, CNRS/IHMC)
  • Lecture des textes : Valentin Barrier (doctorant Paris1/IHMC)

Références

  • « Combien de femmes au CNRS depuis 1939 ? », Les femmes dans l’histoire du CNRS, Paris, CNRS, 2004, p. 39-67.
  • « Genre et partage du travail scientifique aux origines du CNRS (France, années 1930) », Documents de travail du MAGE, n° 9, 2006, p. 225-235.
  • Site internet de Martine Sonnet : http://www.martinesonnet.fr/Site/Accueil.html

3e séminaire du projet SAFO-93 – “Les cours d’adultes au XIXe siècle en France et sur l’actuel territoire de la Seine-Saint-Denis”

Les cours d’adultes au XIXe siècle en France et sur l’actuel territoire de la Seine-Saint-Denis

Invité.es : Carole Christen, Professeure d’histoire contemporaine, Université Le Havre-Normandie et François Mathou, doctorant contractuel en histoire, Université de Lille

mercredi 28 septembre, 14h-17h, Salle panoramique (4e étage) – MSH Paris Nord

Savoirs et formation des travailleurs et travailleuses en Seine-Saint-Denis (XIXe-XXIe siècles) : recherche et valorisation des sources

En seconde partie du séminaire : étude de sources sur les cours du soir tirées de différents fonds d’archives du 93


Projet soutenu par MSH Paris Nord/Campus Condorcet dans le cadre de leur appel à projets commun “Campus universitaires et territoires”

Il sera possible de suivre ce séminaire en présence et à distance (forme hybride) : https://univ-paris8.zoom.us/j/95647371668?pwd=eVhrT1B6czFyMW50ZDdISVplL1hEQT09

contact : francoise.laot [at] univ-paris8.fr

Vous pouvez également trouver des informations complémentaires sur le projet sur les sites : de la MSH Paris Nord et du campus Condorcet.

Parution – Gabriel Galvez-Behar, “Histoire de la propriété intellectuelle”, La Découverte, 2022

La propriété intellectuelle est un enjeu majeur des sociétés contemporaines. La diffusion des œuvres sur Internet, la valorisation de marques emblématiques ou la production de vaccins sont autant de sujets qui renvoient à la protection des droits afférents à l’activité intellectuelle.

Ses développements récents résultent d’une histoire longue de plusieurs siècles. Cet ouvrage la retrace, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, en adoptant un point de vue global. Il met en avant les acteurs sociaux qu’elle implique, de Diderot à Pfizer en passant par l’Unesco ou l’Organisation mondiale du commerce. Il insiste aussi sur les conflits souvent aigus qu’elle suscite.

Sans se limiter à une approche juridique, cette histoire interroge la place concrète des savoirs, des créations artistiques et des biens immatériels dans le processus économique. Elle met ainsi en évidence le rôle de la propriété intellectuelle dans les mutations du capitalisme ainsi que les choix de société qu’elle véhicule.

https://www.editionsladecouverte.fr/histoire_de_la_propriete_intellectuelle-9782707193599

Séminaire doctoral du LLE – « Quels moyens pour le “collège unique” ? Retour sur la réforme Haby », ENS Lyon 21 septembre 2022

Nous avons le plaisir de vous annoncer la reprise du séminaire doctoral du LLE – Laboratoire de l’Éducation pour l’année 2022-2023.

Nous accueillerons pour cette première séance de l’année Clémence Cardon-Quint, MCF en histoire à l’INSPE de Bordeaux (Centre d’études des mondes moderne et contemporain, EA 2958 ) lors d’une communication intitulée

« Quels moyens pour le “collège unique” ? Retour sur la réforme Haby ».

La séance se déroulera le mercredi 21 septembre 2022 de 14h à 16h30 en salle D4 143 à l’ENS de Lyon (site Descartes), ainsi qu’en visioconférence (le lien vous sera envoyé avant la séance). Vous trouverez en pièce jointe le programme du séminaire et son descriptif ainsi que l’affiche de la séance.

Elle s’adresse à un public de doctorant·es et masterant·es et à toutes personnes s’intéressant aux problématiques éducatives, depuis les diverses disciplines des sciences sociales, didactiques et linguistiques.

Pour des personnes souhaitant suivre le séminaire à distance, nous vous prions de vouloir remplir le formulaire suivant afin d’obtenir le lien de connexion:

https://forms.gle/iPT9Y9GXL1nVoWUK7

Nous serons heureux·ses de vous rencontrer et d’échanger ensemble au cours de ces séances.

Cordialement,

l’équipe de l’organisation

Atelier – « Faire parler les objets pédagogiques : l’exemple des herbiers », Université de Bordeaux, 28 septembre 2022

Dans le Cadre du projet Felix, l’INSPÉ de l’académie de Bordeaux vous invite à participer en présentiel ou à distance à un atelier de réflexion sur le thème :

« Faire parler les objets pédagogiques : l’exemple des herbiers »

le 28 septembre de 9h à 18h à l’Université de Bordeaux (dans l’amphi Pitres, campus de la Victoire).

Pour vous connecter à distance : https://u-bordeaux-fr.zoom.us/j/89004804675?pwd=TjRqT1hOYVJGZ3pyOGlIajBjaWpsdz09

ID de réunion : 890 0480 4675 / Code secret : 259241

Deux nouveaux sites en ligne liés à ce programme :

Programme

9h- 9h15 : accueil/café

  • 9h15-9h30 :Marie-Anne Châteaureynaud et Céline Piot, Université de Bordeaux,Introduction
  • 9h30-10h : Alain Badoc, Université de Bordeaux, Quel est l’intérêt des herbiers ?
  • 10h-10h30 : Florence Tessier, Museum national d’histoire naturelle : Les herbiers dans l’enseignement de la botanique XVIIe–XIXe siècles

10h30-10h45 : pause

  • 10h45-11h15 : Claire-Lise Gauvain et Romain Wenz, Université de Bordeaux, Prenez-en de la graine : les herbiers d’élèves-maîtres des écoles normales (1848-1926), de la collecte à la numérisation
  • 11h15-11h45 : Lisa Chupin, Université Paris-Descartes, L’herbier numérique collaboratif comme dispositif de médiation de connaissances sur les collections. 
  • 11h45-12h30 : Table ronde modérée par Luis Naya Garmendia, Université du Pays Basque

12h30-14h30 : déjeuner

  • 14h30-15H00 : Argia Olçomendy, Université de Bordeaux-Montaigne, Un enseignement botanique en basque dans l’entre-deux-guerres
  •  15h-15H30 : Christophe Monferrand, Société linnéenne, Des herbiers au big data.

15h30 15h45 : pause

  • 15h45-16h15 : Marie-Anne Châteaureynaud et Claudine Malandit, Université de Bordeaux Herbier d’Oc une expérience botanique en occitan et SVT au Collège de La Réole
  •  16h15 : Marguerite Figeac, Université de Bordeaux, conclusion

Journée d’études – “Conservatisme(s), réformisme(s), progressisme(s) en éducation : quelles argumentations critiques ?”, Saint-Etienne, 22 octobre 2022.

Informations : https://ecp.univ-lyon2.fr/manifestations/conservatismes-reformismes-progressismes-en-education-quelles-argumentations-critiques

Cette journée d’études, placée sous le patronage d’ECP (Unité de recherche Lumière Lyon 2, Lyon 1, UJM, ENS) et de l’ATRHE (Association transdisciplinaire pour les recherches historiques sur l’éducation), s’emploiera à repérer dans l’histoire de l’éducation (histoire longue, histoire du temps présent) des situations emblématiques de ce débat autour des différentes acceptions possibles des notions de conservatisme, de réformisme ou de progressisme.

En conclusion des travaux antérieurs menés dans le cadre de l’ISCHE (International Standing Conference for the History of Education), 2016-2021, et des publications qui en ont déjà découlé, la journée d’études s’interrogera sur les tensions qui peuvent diviser les penseurs, les politiques, les éducateurs, à propos des conservatisme(s), réformisme(s) et progressisme(s), notions aux contours fluctuants. À l’aide de quelles argumentations critiques ces acteurs alimentent-ils ces tensions et/ou prétendent-ils les surmonter lorsqu’ils passent à une forme de théorisation de leurs positions et de leurs pratiques ? Dans le cas de régimes autoritaires, à quelle résistance sous forme d’opposition frontale ou souterraine, ou sous forme d’appropriation de thèmes pédagogiques progressistes revisités, adaptés, transformés, a-t-on pu assister ?

Poste ATER histoire de l’éducation à l’Université de Picardie-Jules-Verne

Ce poste est à pourvoir à l’UFR SHS (département des sciences de l’éducation) de l’Université de Picardie Jules Verne (Campus Citadelle, Amiens).

La ou le collègue recruté(e) sera notamment chargé(e) de TD en histoire de l’éducation (essentiellement XVIIIe-XXe siècles) et TD de méthodologies documentaires et historiques pour les niveaux L2, L3 et M1.

Les candidatures s’effectuent via la plateforme ALTAIR du site internet Galaxie, qui est ouverte du 9 septembre au 15 septembre 2022 (16h).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search