Colloque – « Il faut éduquer les enfants » (Université de Liège, 30 mai-1er juin)

Le colloque « Il faut éduquer les enfants : ambivalences de l’idéologie de l’éducation, conjonctures critiques, expérimentations » propose d’aborder les ambivalences constitutives de l’éducation à l’époque moderne.

On entend par « idéologie de l’éducation » un ensemble de discours, de représentations, de rapports affectifs et d’institutions qui, du 18e siècle à nos jours, a procédé à l’identification de l’enfant comme « moindre sujet », déterminé sur le mode du « pas encore », qu’il faut inscrire dans un parcours éducatif approprié.

La perspective de ce colloque se veut résolument critique à l’égard de l’idée même d’éducation : peut-on en suspendre l’évidence, pour en interroger les présupposés et les limites ? Une telle perspective ne doit pas seulement permettre, en historien ou en sociologue, d’identifier les conditions et l’historicité de l’idéologie de l’éducation. Elle doit aussi ouvrir à la problématisation et à la conceptualisation de ses paradoxes ou de ses apories, c’est-à-dire des ambivalences qui travaillent ce que nous entendons par « éducation » depuis plus de deux siècles : ambivalences politiques (entre égalité et inégalité), ambivalences socio-économiques (entre adaptation et distance à la société), ambivalences anthropologiques (entre maîtrise et contingence de l’existence).

Le colloque s’attachera en particulier à l’analyse :

  • des conjonctures critiques où « ça se décide », c’est-à-dire où l’idéologie de l’éducation est instituée et confortée dans son évidence hégémonique, mais aussi où elle est mise en suspens et en questions, au profit d’autres types de rapports, d’institutions, de discours et de représentation de « l’enfance » (Révolution française, la Commune, Troisième République, entre-deux-guerres, années 1960…) ;
  • des expérimentations pédagogiques ou para-pédagogiques, qui portent l’idéologie de l’éducation à ses propres limites en affrontant ses ambivalences et/ou en travaillant à les déplacer : les Idéologues, Fourier, Robin, Montessori, Freinet, Deligny, écoles autogérées…

 Ouvert à tous ceux que les questions d’éducation intéressent, ce colloque est organisé par le centre MAP-Matérialité de la politique dépendant de l’unité de recherche Traverses.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.