Soutenance – Maurice Edenz, Faire l’école dans une « vieille colonie ». Un Etat colonial aux prises avec le monde scolaire de la Guyane française (de 1928 au début des années 1950)

Soutenance de Maurice Edenz
« Faire l’école dans une « vieille colonie ». Un État colonial aux prises avec le monde scolaire de la Guyane française (de 1928 au début des années 1950) »
Vendredi 15 juin à 9h30
Ecole doctorale de Sciences Po
3e étage
199 boulevard Saint-Germain 75007 Paris
Le jury sera composé de : 
  • Romain Bertrand, Directeur de recherche, FNSP (Directeur)
  • Stéphanie Guyon, Maîtresse de conférences, Université de Picardie Jules Verne (Rapporteure)
  • Eric Jennings, Professeur, Université de Toronto
  • Marie Salaün, Professeure, Université Paris Descartes
  • Pierre Singaravélou, Professeur, Université Paris I Panthéon Sorbonne
  • Sylvie Thénault, Directrice de recherche, CNRS (Rapporteure)

Résumé : Cette thèse s’est donnée pour objet l’étude du fonctionnement de l’État colonial en Guyane française au prisme de son action dans le domaine scolaire entre 1928 et le début des années 1950, soit la seule période pendant laquelle ce territoire se trouve scindé en deux entités administratives (1930-1951) coiffées, cependant, par un même gouverneur. Au cœur de cette recherche réside l’hypothèse d’une singularité, dans une double perspective sociale et politique, de l’expérience coloniale guyanaise des années 1930 et 1940 – laquelle a conduit à forger les notions de « colonie-département »  et d’« assimilation différenciée ». L’enquête menée articule ainsi histoire sociale de groupes professionnels issus du milieu éducatif et des sociabilités militantes, anthropologie des sociétés autochtones de l’intérieur amazonien et sociologie de l’Etat et des politiques publiques. Ce faisant, cette étude entend contribuer, d’une part, à une meilleure compréhension de l’Etat colonial à partir du cas trop souvent délaissé d’une « vieille colonie » ; de l’autre, à une histoire de la République donnant toute leur place aux Outre-mers.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.