Thèse en cours: L’exportation du modèle universitaire français en Afrique noire (1945-2010)

Aimé Frédéric Hounzandji travaille à une thèse sous la direction de Rebecca Rogers (Université Paris Descartes) et Armelle Enders (Université Paris IV) sur le thème:L’exportation du modèle universitaire français en Afrique noire: enjeux et résultats de la coopération franco-dahoméenne dans l’enseignement supérieur du Bénin 1945-2010″

Présentation:

Jusqu’aux années 1990, l’histoire des universités a peu étudié « les relations entre le champ universitaire et le monde colonial »[1]. Pourtant, les quarante ans d’histoire des universités franciliennes dans le contexte international pourront postérieurement éclairer notre question de départ : en coopérant avec ses anciennes colonies au bénéfice de l’enseignement supérieur, la France a-t-elle pu exporter un modèle universitaire en Afrique noire, suivant le cas du Dahomey dès 1970[2] ? Il s’agit de voir comment se sont opérés le transfert et l’implantation d’une structure universitaire française évolutive au Dahomey  colonial, puis indépendant, ainsi que dans le Dahomey devenu Bénin marxiste puis démocratique. Quels ont été  dès 1945 jusqu’en 2010, les accords et dispositions, les enjeux, les effets-retours, le coût financier, les acteurs français et africains, les échecs et les succès d’un pareil chantier ?

 



[1] Singaravélou, Pierre, « L’enseignement supérieur colonial. Un état des lieux », in Picard, Emmanuelle (dir)  L’enseignement supérieur. Bilans et perspectives historiographiques, revue  Histoire de l’éducation, n°22, avril-mai 2009, P.71

[2] L’université nationale du Bénin (UNB) a été créée en 1970.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.