Journée d’études – Les écoles de cinéma au XXe siècle: objet d’étude privilégié pour une histoire transnationale des circulations artistiques et politiques

Le 24 novembre 2020 a eu lieu une journée d’études intitulée « Les écoles de cinéma au XXe siècle: objet d’étude privilégié pour une histoire transnationale des circulations artistiques et politiques ».

Le programme est disponible ici.

Objet de recherche peu présent à la fois dans les travaux sur l’histoire du cinéma ainsi que dans les études d’histoire culturelle et politique, les écoles de cinéma ont pourtant constitué des institutions incontournables de transmission et de formation de plusieurs générations de professionnels du cinéma du XXe siècle. En 2010, dans son article “Theory, Practice and the Significiance of Film Schools” (Scandia 76-2, p. 31-46), Duncan Petrie regrettait ce manque d’intérêt : « Film schools have had considerable impacted on wider stylistic trends, production practices, national cinemas, and film-making movements, yet within most historical accounts of cinema, film maker’s education has tended to be treated as a minor biographical detail or is simply assumed to be one aspect of the on-the-job skills-acquisition”.

Outre l’importance que revêt cette étape de formation essentielle pour comprendre la trajectoire d’un artiste, il nous semble surtout que les dimensions culturelles, politiques et sociales des réseaux constitués par l’intermédiaire de ces écoles ont été sous-évaluées. Ces écoles qui apparaissent dans différents pays dès l’entre-deux-guerres (URSS, Italie), se multiplient à partir des années 1940. Ce phénomène s’inscrit temporellement dans deux mouvements intrinsèquement liés : d’une part l’émergence de la Guerre froide durant laquelle la compétition des idées et des imaginaires a touché le médium cinématographique dans tous ses aspects et par conséquent également la formation aux métiers du cinéma ; et d’autre part à l’accroissement des mobilités étudiantes dues, entre autres, aux décolonisations.

Notre objectif est de mieux cerner la manière dont les écoles et les acteurs de ces écoles – en particulier les étudiants – ont été des vecteurs de savoir-faire, de pratiques, et d’imaginaires sur le plan aussi bien artistique que politique et ont pu constituer les bases d’un réseau de professionnels encore actifs aujourd’hui. Revenant sur la trajectoire d’enseignants et étudiants des écoles de cinéma essentiellement dans le second XXe siècle, les intervenantes de cette journée d’étude interrogerons les conséquences et les traces de ces circulations transnationales. Elles présenteront également le corpus de documents et de films qui peuvent nourrir cette histoire.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.