AAC: Un siècle de recherches méridionales à Toulouse

Les laboratoires Framespa, PLH et CLLE-ERSS organisent un colloque international sur le thème: “Un siècle de recherches méridionales à Toulouse” et lancent un appel à communication:

C’est en 1914 qu’a été fondé à Toulouse l’Institut d’Études Méridionales par le romaniste Joseph Anglade, titulaire de la chaire de langue et littérature méridionales à l’Université de Toulouse. Cet Institut, enrichi du fonds privé d’Anglade, puis de bien d’autres, possède une magnifique bibliothèque, l’actuelle Bibliothèque d’Études Méridionales, installée au 56, rue du Taur. Conçu par Anglade comme un lieu de rencontres et d’échanges entre étudiants et professeurs, l’Institut d’Études Méridionales développe à la fois la légitimité et la visibilité de la recherche universitaire sur la matière occitane à Toulouse et l’ouverture vers les pays de langue catalane. Dès les origines y sont associés la littérature, la linguistique, l’histoire, l’archéologie et le droit. Après la Seconde Guerre mondiale, l’Institut est rattaché au CNRS.
Depuis un siècle, chercheurs et étudiants, venus de Toulouse, du Midi, de France et de l’étranger, ont non seulement fréquenté la bibliothèque, mais ils ont produit des milliers de pages de recherches qui ont contribué de façon déterminante à faire avancer les connaissances.
En septembre 2014, à l’occasion du centenaire de la fondation de l’Institut, un colloque pluridisciplinaire sera organisé autour ce « siècle de recherches méridionales à Toulouse». L’appel à communications concerne tous les aspects de cette longue histoire, et plus particulièrement les évolutions du lieu et de l’institution, les chercheurs qui l’ont animée et les réseaux qu’ils ont créés, l’historiographie et les avancées de la recherche sur le Midi de l’époque médiévale à la période contemporaine —dans les domaines de l’histoire, de l’archéologie ou du droit—, les grandes enquêtes qui ont abouti à la confection des atlas linguistiques ou à l’inventaire des plus anciennes chartes, les collectes ethnographiques et les enregistrements sonores, la recherche sur la littérature occitane.

Dates du colloque : 11-12-13 septembre 2014 (à confirmer)
Comité scientifique : Jean-Loup Abbé (UTM), Caroline Barrera (CUFR Champollion, Albi), Thomas N. Bisson (Harvard, États-Unis), Jean-François Courouau (UTM), Hélène Débax (UTM), Christine Dousset (UTM), Laurent Macé (UTM), Walter Meliga (Turin, Italie), François Pic (UTM), Peter Ricketts (Londres-Birmingham, Royaume-Uni), Patrick Sauzet (UTM), Jean Sibille (CNRS, Toulouse), Lluis To Figueras (Gérone, Espagne).

Lieu : Bibliothèque d’Études méridionales, 56 rue du Taur.

Organisation :Jean-FranÇois Courouau — Hélène Débax
Envoi des propositions d’interventions à Jean-François Courouau : jf.courouau/at/univ-tlse2.fr  ou Hélène Débax : helene.debax/at/univ-tlse2.fr avant le 28/02/2013 (présentation de 10-15 lignes)


Une réponse sur “AAC: Un siècle de recherches méridionales à Toulouse”

  1. La confection des atlas linguistique a pour objectif essentiel, sinon unique, leur exploitation selon des méthodes scientifiques qui concernent, entre autres aspects, la géographie linguistique, l’analyse linguistique, et, de manière plus générale, l’analyse exploratoire des données dialectales selon des méthodes éprouvées.
    En ce sens , Jean Séguy, avec son atlas linguistique et ethnographique de la Gascogne ( (ALG1, 2, 3, 4, 5, 6) a été, avec le catalan Enric Guiter, un des précurseurs fondamentaux de l’analyse variationniste.
    Depuis 1973, des langues méridionales romanes ou non romanes, comme le basque, entre autres, se sont dotées d’un appareil méthodologique robuste qui renouvelle les méthodes de la dialectologie générale des langues du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.