Parution Historical Studies in Education, automne 2014

Le numéro d’automne 2014 de la revue canadienne Historical Studies in Education/Revue d’histoire de l’éducation est en ligne.

Sommaire des articles:

Parution: N°248 du Mouvement Social

La revue Le Mouvement social publie dans son numéro 248 (2014/3) plusieurs articles concernant l’histoire de l’éducation:

Yves Verneuil, « Coéducation et mixité : la polémique sur la gémination des écoles publiques dans le premier tiers du XXe siècle »;

Clémence Cardon-Quint, « Défendre l’enseignement secondaire pour sauver le latin : le pari perdu de la Franco-Ancienne (1946-1978) »;

Camilo Argibay, « Des militants en costume cravate. Regard socio-historique sur l’engagement des dirigeants étudiants de la MNEF (1973-1986) ».

Ils sont disponibles ici sur le partir du portail Cairn.

Thèse en cours: La langue, l’école et la nation. Histoire sociale et politique comparée des professeurs de lettres de l’enseignement secondaire public en Belgique et en Italie au XIXe s.

Mara Donato Di Paola prépare une thèse sous la direction de Cécile Vanderpelen-Diagre (Université Libre de Bruxelle) sur le thème: « La langue, l’école et la nation. Histoire sociale et politique comparée des professeurs de lettres de l’enseignement secondaire public en Belgique et en Italie au XIXe siècle (1850-1914)« .

Présentation:

Ce projet a pour ambition d’éclairer un aspect encore largement méconnu de l’histoire politique et sociale des bourgeoisies éduquées en Europe au XIXe siècle : le rôle joué par l’enseignement des lettres dans les écoles secondaires publiques dans le processus de construction de l’identité nationale, par le biais de l’enseignement des langues nationales et de la promotion de la culture humaniste par les professeurs. Cette recherche prendra la forme d’une étude comparée de cette problématique en Belgique et en Italie durant la période (1850-1914), au cours de laquelle les deux pays se trouvent dans des situations très comparables. Il s’agit en effet de deux États jeunes confrontés aux réalités du multilinguisme. Mené en s’appuyant sur une série de travaux sur l’histoire belge et italienne, l’histoire de l’enseignement dans les deux pays et l’histoire des bourgeoisies éduquées en Europe, le projet s’articule autour de trois axes de recherche. Le premier concerne le contexte politique et institutionnel : le développement progressif d’un enseignement étatique, la professionnalisation de la carrière professorale, l’évolution des programmes d’enseignement dans le domaine des lettres. Le deuxième axe concerne le rôle de l’enseignement des langues nationales dans le processus de construction de l’identité nationale dans les deux pays. Le troisième axe porte sur la fonction et la figure des professeurs de lettres en tant qu’intelligentsia promotrice de la culture humaniste.

 

Séminaire des doctorants en histoire de l’éducation – 12 mars 2014 [Lyon]

Le prochain atelier des doctorant-e-s travaillant sur l’éducation aura lieu le 12 mars prochain, de 13h30 à 17h, à l’ENS de Lyon, site Descartes, salle F101, autour du thème « Guerre et éducation« .

L’atelier des doctorant-e-s propose un espace de discussion et de confrontation scientifique aux doctorant-e-s de toutes les disciplines pour lesquels l’éducation et/ou l’enseignement constitue un objet central ou partiel de recherche dans une perspective historique (même réduite). L’objectif de ce séminaire est de permettre la mise en place d’un espace de travail scientifique partagé entre doctorant-e-s, post-doctorant-e-s et chercheur-e-s plus avancés, autour du thème de l’éducation et dans une perspective pluridisciplinaire. Il est ouvert à tous sans inscription préalable.

La formule du séminaire est annuelle: les journées sont réparties entre Paris et Lyon. Elles permettent à la fois de discuter les thèses en cours (objets, méthodologie, problématique, sources… sans exclusive), à partir des présentations faites par les doctorant-e-s; et de débattre avec les chercheur-e-s présent-e-s et invité-e-s sur un ou deux thèmes préalablement choisis.

La séance du 12 mars s’organisera autour:

  • De la présentation de Juliette Fontaine qui prépare une thèse sur « L’école sous Vichy. L’action publique éducative à l’épreuve du quotidien (1940-1944) »;
  • D’une discussion avec Laurent Douzou (LARHRA/IEP de Lyon) et Christophe Capuano (LARHRA/Lyon2), sur leurs travaux de recherche et sur la thématique guerre et éducation.

Enfin, cet atelier sera l’occasion de réunir les doctorant-e-s travaillant sur la guerre d’un côté et sur l’éducation de l’autre. Il est ainsi organisé en lien avec l’équipe animant l’atelier des doctorant-e-s sur la guerre.

Contacts:

– emmanuelle.picard [at] ens-lyon.fr

– solenn.huitric [at] ens-lyon.fr

JE Savoirs et savoir-faire « populaires »

Les 13 et 14 décembre, le laboratoire junior Considérations critiques sur la culture « populaire » organisera sa dernière manifestation à l’ENS de Lyon. Fondé en 2010, il a organisé ces trois dernières années plusieurs rencontres ayant des thèmes variés – les rapports entre l’écrit et l’oral, la question de la violence, les problèmes posés par la définition et l’usage des catégories descriptive, les rapports entre tradition et folklore – et abordant des objets tout aussi divers : le conte, la bande dessinée, le sport, le vêtement, la radio, le théâtre, la musique et la danse, les séries tv, la cuisine, etc.

Lors de cette dernière manifestation, nous souhaiterions considérer l’ensemble de ces pratiques comme des savoirs et des savoir-faire. Il s’agit  d’une part de reposer sous un angle original, car paradoxal, la supposée séparation entre le « savant » et le « populaire ». Et d’autre part de s’interroger de façon plus précise sur les modalités de transmission de ces pratiques, ou au contraire sur ce qui les empêche voire les condamne.

Cette manifestation sera organisée en deux temps. Le vendredi 13, dans l’après-midi, nous écouterons l’intervention de plusieurs chercheurs et chercheuses qui évoqueront, entre autres choses, les médecines « alternatives » ou « domestiques », le dessin, l’apprentissage artisanal, les superstitions et les prophéties, les phénomènes de valorisation ou de dévalorisation des savoirs et savoir-faire « traditionnels », mais encore la construction du « populaire » par les élites savantes, au xvie siècle ou au xixe siècle.

Le samedi matin, entre 10h00 et 12h00, nous organiserons une table-ronde au cours de laquelle nous parlerons, surtout, de cuisine. Nous aurons le plaisir de nous entretenir avec Olivier Paget, chef cuisinier, qui a fondé le restaurant Le  Fleurie (Gerland) et officie désormais à l’Âme Sœur (Lyon 3e). Cette discussion se fera autour d’un petit déjeuner.

Plus d’informations ici.

JE: Etre héritier – La transmission en contexte familial

Le laboratoire junior « Interférences – Jeunesse et transmission » organise une matinée d’études sous la forme d’un entretien croisé sur le thème « Etre héritier – La transmission en contexte familial » à l’IFE à Lyon le 12 décembre 2013 de 9h à 12h30.

Pour plus d’informations.

Intervenants

  • Gaële Henri – Université Paris Descartes
  • Elise Leclerc – ENS Lyon
  • Cécile Michel – AFEV (Association de la Fondation Etudiante pour la Ville)

Programme de la matinée

9h-9h30 : Accueil des participants

9h30-10h30 : Présentation des intervenants et première partie de l’entretien mené par Fleur Guy (Lyon2) et Séverine Oswald (ENS Lyon/IFE)

9h30-9h50: Pause

9h50 -12h30: Deuxième partie de l’entretien et premières conclusions

AAC prolongé – ISCHE 2014 « Education, war and peace »

L’ISCHE (International Standing Conference on History of Education) prolonge son appel à communication jusqu’au 9 décembre. Le congrès aura lieu du 23 au 26 juillet 2014 à Londres.

Les propositions doivent être en lien avec le thème cette année, Education, war and peace. Elles peuvent être soumises en anglais, français, allemand ou espagnol. La soumission se fait en ligne. Pour plus de détails: http://www.ische2014.org/call-for-papers.

AAC – Des lieux pour l’éducation populaire

Le Pajep organise un colloque sur « Les lieux pour l’éducation populaire: conceptions, architecture des usages des équipements depuis les années 30« : ce colloque vise à étudier l’histoire des équipements socioculturels depuis les années 1930. Organisé par Laurent Besse (histoire) et Catherine Clarisse (architecture), il s’adresse à des chercheurs intéressés par les rapports entre éducation populaire et architecture, qu’ils soient historiens, architectes, sociologues, géographes, spécialistes de sciences de l’éducation. L’étude des programmes architecturaux et des conceptions pédagogiques qui les sous-tendent sera complétée par celle des usages de ces bâtiments. Si la perspective est clairement historique, le colloque vise également à identifier un patrimoine de solutions techniques qui mérite d’être réinterrogé au regard des besoins contemporains. Les réhabilitations contemporaines de ces bâtiments sont une thématique qui sera abordée.

L’appel à communication est ouvert jusqu’au 15 octobre. Plus de détails sur l’annonce Calenda.

AAC – Genre, éducation et travail

La revue INITIO, revue sur l’éducation et la vie au travail, lance un appel à contribution sur le Genre, l’éducation et le travail.

Dans le domaine de l’éducation, la notion de genre permet d’examiner les disparités – souvent marquées – entre hommes et femmes dans le choix d’orientation professionnelle, l’accès à certaines filières d’études, la persévérance, les performances scolaires ou encore le niveau de scolarisation atteint. Dans le domaine du travail, une approche en termes de genre permet une analyse des inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes notamment en ce qui concerne l’accès à l’emploi, les conditions de travail, la progression dans la carrière, la conciliation travail-vie personnelle et la possibilité d’obtenir un poste à hautes responsabilités. Ce cinquième numéro d’INITIO sera ainsi consacré à la dimension du genre dans le domaine de l’éducation et en milieu de travail. Dans la mesure où la notion de genre se veut polysémique et complexe, nous souhaitons que ce numéro repose sur une diversité de perspectives théoriques et disciplinaires (histoire, sociologie, psychologie, sciences politiques, droit, sciences de l’orientation, sciences de l’éducation, relations industrielles, études féministes, etc.). Les contributions scientifiques provenant de l’ensemble de la francophonie sont les bienvenues.

Voir l’appel sur Calenda.

Colloque: Genre et violence dans les institutions scolaires et éducatives

L’ANR, le CRPPC (EA 653) et Triangle (UMR 5206) organisent à Lyon les 3 et 4 octobre 2013 un colloque autour de « Genre et violence dans les institutions scolaires et éducatives. »

La question des violences entre élèves en milieu scolaire est aujourd’hui une préoccupation centrale des institutions éducatives et des pouvoirs publics. Elle donne lieu à de nombreuses recherches, se diffuse largement dans les médias, et globalement suscite de nombreux discours et débats dans l’univers social. Les présupposés sur lesquels elle repose méritent pourtant un examen détaillé : dans quelles conditions peut-on parler de violence entre élèves ? Existe-t-il vraiment, comme on le dit si souvent, des « décalages » perceptifs, normatifs, interprétatifs entre les élèves et les adultes ?

Voir l’annonce et le programme sur Calenda. Inscriptions en ligne.

AàC pour la revue d’histoire de l’enfance irrégulière – « Jeunesse irrégulière et école (XIXe-XXe siècles) »

La Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » publie un appel à communication pour un numéro sur le thème “Jeunesse irrégulière et école“ sous la direction de Laurent Besse.

Présentation du numéro :

La Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » est une publication consacrée au champ de l’histoire de l’enfance et de la jeunesse marginales ou marginalisées. Elle consacre son prochain numéro à la scolarité des jeunes « irréguliers », en France et hors de France, champ qui a été peu abordé. Seule certitude : la part du scolaire a toujours été marginale dans la prise en charge de ces enfants. Il s’agit donc de comprendre pourquoi dans une France qui prétendait faire l’éducation de ses futurs citoyens par l’instruction, les mineurs dépendant le plus étroitement de l’État (mineurs de justice, orphelins) se sont vus majoritairement refuser l’instruction au profit d’une simple éducation / rééduction.

Voir l’annonce sur le site Calenda.