Parution: Artefact. Techniques, histoire et sciences humaines / 2

Le numéro 2 de la revue Artefact.Techniques, histoire et sciences humaines (CNRS Ed.) vient de paraître. Il comporte deux dossiers thématiques, l’un, consacré à « Art et Industrie », porte sur les enjeux de la formation du XVIIIe au XXe siècle ; le second traite de la question des outils simples.

Le volume peut être acheté aux adresses suivantes :

  • http://www.cnrseditions.fr/317__Artefact
  • http://vitrine.edenlivres.fr/publications/38348-artefact
  • La version numérique téléchargeable est en cours de réalisation.

Sommaire :
“Art et industrie: les enjeux de la formation”, dossier coordonné par Stéphane Lembré et Audrey Millet

  • Introduction, Stéphane Lembré et Audrey Millet
  • Le « trompe-l’œil » des beaux-arts : la formation des dessinateurs au XVIIIe siècle, Frédéric Morvan Becker
  • Les écoles de dessin linéaire de la Restauration. Les cas des départements du Lot et de l’Yonne, 1817-1831, Gérard Bodé
  • Former les jeunes au dessin sur support céramique : capitalisation des connaissances et action sociale au sein de la fabrique Collinot & Cie, Sabine Pasdelou
  • « Un bon horloger est à la fois un savant et un artiste ». La formation des horlogers à Paris (1750-1850), Marie-Agnès Dequidt
  • Du dessin de fabrique à la formation des dessinateurs : des techniciens entre art et industrie XVIIIe-XIXe siècles, Audrey Millet
  • La fabrique de Paris au XIXe siècle : qualités de produits et formations des fabricants, Nadège Sougy
  • Économie des honneurs techniques et production de la qualité sous la Troisième République. L’action de la Société d’encouragement à l’art et à l’industrie, Stéphane Lembré
  • Pour l’art et pour la technique. Former à la céramique (France, 1840- 1940), Florent Le Bot

“Qu’est-ce qu’un outil simple?”, dossier coordonné par Sophie A. de Beaune

  • Appréhender les outils simples en contexte préhistorique, Sophie A. de Beaune
  • Des outils simples ou rudimentaires aux pratiques sociales : étude d’un cas à Chypre au Néolithique pré-céramique, Laurence Astruc
  • Définir un outil simple : notion universelle ou contextuelle ? L’exemple des outils en os et en roches tenaces du Néolithique de Suisse occidentale, François-Xavier Chauvière, Catherine Joye
  • Des outils simples en émeri dans le monde égéen. Une approche ethnoarchéologique, Athina Boleti

 

Lectures: quelques compte rendu récents

Sur le site de Lectures, quelques compte rendu qui concerne l’histoire de l’éducation:

Loïc Le Bars, Les professeurs de silence. Maîtres d’études, maîtres répétiteurs et répétiteurs au XIXe siècle, Paris, L’Harmattan, coll. « Série XIXe siècle/Histoire de l’éducation », 2014.

Yves Gingras (dir.), Controverses. Accords et désaccords en sciences humaines et sociales, Paris, CNRS, coll. « Culture et société », 2014.

 

Parution: Les universités au risque de l’histoire

 Yamina Bettahar et Marie-Jeanne Choffel-Mailfert, Les universités au risque de l’Histoire. Principes, configurations, modèles, PUN, 2014.

Au cours de ces dernières décennies, les universités ont été confrontées à un mouvement continu de réorganisation institutionnelle. Sollicitées de toutes parts, elles sont aujourd’hui sommées de relever de nombreux défis.
Cet ouvrage collectif prend le risque de l’Histoire pour tenter d’apporter des points de vue distanciés susceptibles d’éclairer les mutations actuelles. Il propose des contributions pour la plupart issues de recherches en cours, relevant de disciplines différentes (histoire, sociologie, philosophie, sciences de l’information et de la communication).
Les universités sont approchées dans leur complexité, en des temps et des lieux très divers. Leurs trajectoires singulières ne peuvent se lire sans évoquer la prégnance des modèles antérieurs, ni même indépendamment du poids du contexte, celui des guerres ou des révolutions, ou encore des environnements sociaux et économiques.
Le poids de l’histoire est aussi confirmé dans le cadre de comparaisons internationales qui confrontent le cas de la France, à ceux du Portugal, de la République tchèque, du Luxembourg, de la Suisse, du Royaume-Uni, du Chili, des États-Unis et du Japon. Quelles que soient les orientations retenues, les traces du passé résistent en dépit du credo qui tend à présenter comme inéluctable la marche vers une uniformisation mondialisée des systèmes d’enseignement supérieur.
Cet ouvrage montre finalement que, quels que soient les principes et les discours affichés par les organismes internationaux, les États ou les universités elles-mêmes, les réalités produites dans chaque pays, par chaque institution, n’ont pas toujours été celles qui étaient attendues. Même si les mutations actuelles paraissent dans une large mesure dictées par l’économie, elles sont aussi le résultat de l’intervention et de l’action des hommes qui réagissent aux opportunités qu’offre l’Histoire, pour en faire des ressources créatrices ou des contraintes qui obèrent l’avenir.

Pour celles et ceux qui se trouveraient à Nancy le Vendredi 12 septembre, Yamina Bettahar présentera l’ouvrage entre 14h et 18h, dans le cadre du Livre sur la Place (place de la Carrière), au stand “Sciences sur la Place”.

Parution: Paedagogica Historica 50/3 (May 2014)

Voici le sommaire de la dernière livraison de Paedagogica Historica [50/3, May 2014]

  • “Each word shows how you love me”: The social literacy practice of children’s letter writing (1780–1860), Emily C. Bruce
  • The beginnings of modern education in Korea, 1883–1910, Klaus Dittrich
  • Medico-science and school hygiene: a contribution to a history of the senses in schooling, Patrice Milewski
  • The new model school of education: Thomson, Moray House and Teachers College, Columbia, Martin Lawn & Ian Deary
  • Pedagogical innovation and music education in Spain: Introducing the Dalcroze method in Catalonia, Francesca Comas Rubí, Xavier Motilla-Salas & Bernat Sureda-Garcia
  • A match between university professors and school inspectors? Innovation and stagnation in the physical education curriculum, Hans Vangrunderbeek & Pascal Delheye
  • Monuments to the Republic: School as a nationalising discourse in Turkey, Sabiha Bilgi
  • “All methods—and wedded to none”1: The deaf education methods debate and progressive educational reform in Toronto, Canada, 1922–1945, Jason A. Ellis
  • The impact of foreign policy on educational exchange: the Swedish state scholarship programme 1938–1990, Andreas Åkerlund

 

Conf.: Madame Luce et son école (R. Rogers)

L’équipe de PRESAGE organise une conférence, le mercredi 4 juin, à 17h45, dédiée à l’histoire de l’éducation. Rebecca Rogers présentera son livre Madame Luce et son école pour jeunes filles musulmanes en Algérie : retour sur la biographie d’une institutrice exceptionnelle (1804-1881) [A Frenchwoman’s Imperial Strory. Madame Luce in Nineteenth-Century Algeria, Stanford University Press, 2013].

Sciences Po, 56 rue des St Pères 75007 Paris – Salle Goguel

Présentation:
En 1845 Mme Véronique Eugénie Allix fait irruption dans les archives coloniales en réclamant le soutien des autorités pour l’ouverture d’une école de jeunes filles musulmanes à Alger. Selon elle, les femmes sont destinées à jouer un rôle clé dans la pacification de l’Algérie. Son plaidoyer en faveur de l’instruction féminine rencontre une écoute favorable auprès des militaires et administrateurs saint-simoniens présents à Alger dans ces premières années de la colonisation. Entre 1845 et 1861, plus de mille jeunes filles musulmanes reçoivent des leçons de lecture, d’écriture et de grammaire en langue française et elles apprennent aussi des techniques de broderie orientale censées leur procurer un talent utile et lucratif. Le changement de politique coloniale avec le projet de Royaume Arabe au début des années 1860 n’est cependant pas favorable aux femmes musulmanes.
Accusée par les notables musulmans de former des concubines pour les Européens plutôt que des femmes modestes pour les élites locales, l’école de Mme Luce est fermée en 1861 ; seul son « ouvroir », atelier de production, est maintenu. Il continuera à fonctionner, sous sa direction puis sous celle de sa petite fille, Henriette Benaben, jusqu’en 1915. Les broderies que l’une et l’autre fabriquent et collectionnent font aujourd’hui partie de la collection du Musée des Antiquités et d’Art musulman d’Alger. De cette initiative en faveur de l’instruction des jeunes filles musulmanes restent quelques beaux objets, mais guère plus, puisque l’histoire de l’Algérie coloniale s’écrit encore très largement au masculin.
Il s’agira dans la présentation de revenir sur les étapes d’écriture de la biographie consacrée à Madame Luce et d’insister sur ces enjeux pour une histoire sexuée de la colonisation en Algérie.

Parution: Les formations commerciales pour les filles et les garçons

Le dernier numéro de la revue Histoire de l’éducation (n° 136), sous la direction de Gérard Bodé et Marianne Thivend porte sur « Les formations commerciales pour les filles et les garçons, XIXe-XXe siècles ».

En voici le sommaire:

Ce numéro sera très prochainement accessible en ligne sur Cairn.

Parution: Paedagogica Historica (mars 2014)

Voici la table des matières du dernier numéro de Paedagogica Historica 50 (1-2), mars 2014; Special Issue: “Internationalisation in Education: Issues, Challenges, Outcomes

  • Introduction: Going international: the history of education stepping beyond borders, Joëlle Droux & Rita Hofstetter
  • Within, between, above, and beyond: (Pre)positions for a history of the internationalisation of educational practices and knowledge, Marcelo Caruso
  • The rivalry of the French and American educational missions during the Vietnam War, Thuy-Phuong Nguyen
  • New School of Mustafa Satı Bey in Istanbul (1915), Filiz Meşeci Giorgetti
  • Condescension and critical sympathy: Historians of education on progressive education in the United States and England, William G. Wraga
  • Crossing borders in educational innovation: Framing foreign examples in discussing comprehensive education in the Netherlands, 1969–1979, Linda Greveling, Hilda T.A. Amsing & Jeroen J.H. Dekker
  • La réception des travaux scouts de Pierre Bovet en France (1912–décennie 1930), Nicolas Palluau
  • Toiling together for social cohesion: International influences on the development of teacher education in the United States, Paul J. Ramsey
  • Fred Clarke and the internationalisation of studies and research in education, Gary McCulloch“A miniature League of Nations”: inquiry into the social origins of the International School, 1924–1930, Leonora Dugonjić
  • Transnational treaties on children’s righ ts: Norm building and circulation in the twentieth century, Zoe Moody
  • L’éducation sexuelle, entre médecine, morale et pédagogie: débats transnationaux et réalisations locales (Suisse romande 1890–1930), Anne-Françoise Praz
  • Braille, amma and integration: the hybrid evolution of education for the blind in Taiwan, 1870s–1970s, Tasing Chiu
  • De Genève à Belo Horizonte, une histoire croisée: circulation, réception et réinterprétation d’un modèle européen des classes spéciales au Brésil des années 1930, Regina Helena de Freitas Campos & Adriana Araújo Pereira Borges
  • Westward bound? Dutch education and cultural transfer in the mid-twentieth century, Nelleke Bakker
  • L’Association internationale des éducateurs de jeunes inadaptés (AIEJI) et l a fabrique de l’éducateur spécialisé par delà les frontières (1951–1963), Samuel Boussion

 

Parution: L’Ecole des mines de Nancy (ENSMN) 1919-2012

Couverture-Ecole-des-mines-.pdf
Françoise Birck, L’Ecole des mines de Nancy (ENSMN) 1919-2012 : entre université, grand corps d’Etat et industrie, Nancy, Presses Universitaires de Lorraine, 2014.

« L’un des objectifs des réformateurs républicains à l’origine de la loi de 1896 qui entraîne la création d’universités dans tous les anciens centres académiques, était de combattre le déséquilibre entre le centre parisien et la province.
La marge d’autonomie laissée aux universités réparties sur l’ensemble du territoire leur ouvrait un champ suffisamment large pour qu’elles puissent innover, définir par elles-mêmes ce qu’elles voulaient enseigner en relation avec leur environnement économique, social et politique, et devenir ainsi de véritables universités régionales.
À Nancy, la faculté des sciences met en place en l’espace de quelques décennies (1889-1919), avec l’appui des milieux politiques et économiques locaux, un ensemble d’enseignements de sciences appliquées couvrant un large éventail de disciplines. Elle n’est pas la seule à innover dans ce domaine pendant la même période mais elle a réellement initié le mouvement de création des instituts techniques qui deviendront plus tard des écoles nationales supérieures d’ingénieurs (ENSI).
La création de l’École des Mines de Nancy, en 1919, sous le nom d’Institut métallurgique et minier, apparaît comme la dernière manifestation de cet élan créateur. Elle est liée aux circonstances exceptionnelles de la Première Guerre mondiale. À la suite de la défaite de l’Allemagne, le retour à la France des anciens territoires annexés pose le problème du remplacement des ingénieurs allemands employés jusque-là dans les industries métallurgiques et minières de la région. Les industriels locaux sollicitent l’université pour former les ingénieurs français dont ils ont besoin, en collaboration avec un nouveau partenaire, le corps des Mines qui règne déjà sur les écoles des Mines de Paris et Saint-Étienne. Cette association inédite donne à l’École des Mines de Nancy un statut tout à fait original, entre université, grand corps d’État et industrie.
Le récit monographique montre comment un institut créé par l’université pour donner une culture scientifique à des spécialistes destinés à l’industrie s’est inscrit progressivement dans le « système des grandes écoles ». La dernière partie de l’ouvrage évoque ce que doit à cette histoire l’évolution d’un dossier né près d’un siècle plus tard, celui du projet ARTEM (Arts, Technologie, Management) et la manière dont l’école fait encore aujourd’hui usage de son histoire pour préserver sa spécificité. »

L’ouvrage est publié dans la collection « Histoire des institutions scientifiques ». Sa publication a été rendue possible grâce à l’aide précieuse de la Maison des Sciences de l’Homme Lorraine.
Pour information, voici les précédents titres parus dans cette collection :

  • Laurent Rollet & Philippe Nabonnand (Dir), Les uns et les autres : biographies et prosopographies en histoire des sciences et des techniques, 2012.
  • Fabien Knittel, Agronomie et innovation, le cas Mathieu de Dombasle (1777-1843), 2009.
  • Yamina Bettahar & Françoise Birck (Dir.), Etudiants étrangers en France : l’émergence de nouveaux pôles d’attraction au début du 20° siècle, 2009.
  • Pierre-Antoine Gérard (Dir.), Les collections scientifiques des universités, 2008.
  • Marie-Jeanne Choffel-Mailfert & Laurent Rollet (Dir.), Mémoire et culture matérielle de l’Université : sauvegarde, valorisation et recherche, 2008.
  • Françoise Birck & André Grelon (Dir.), Des ingénieurs pour la Lorraine, 19°-20° siècles, 2007 (réédition de l’ouvrage paru en 1999 aux Presses Serpenoise).
  • Laurent Rollet & Marie-Jeanne Choffel Mailfert (Dir.), Aux origines d’un pôle scientifique: faculté des sciences et écoles d’ingénieurs à Nancy du Second Empire aux années 1960, 2007.

Sources : les textes officiels de l’Éducation nationale à la bibliothèque du CAPHÉS (Paris)

La riche collection des textes officiels de l’Éducation nationale de l’ancien Service d’histoire de l’éducation a été déposée au CAPHÉS (UMS 3610 CNRS-ENS), situé dans les anciens locaux parisiens de l’INRP.

L’ensemble est composé des recueils suivants :

  • Bulletin universitaire, 1828-1849
  • Bulletin administratif de l’Instruction publique, 1850-1863
  • Circulaires et instructions officielles relatives à l’Instruction publique, 1863-1902 (12 volumes couvrant la période 1802-1900)
  • Bulletin administratif du ministère de l’Instruction publique, 1864-1932
  • Recueil des lois et actes de l’Instruction publique, 1848-1891
  • Bulletin officiel de l’Éducation nationale, 1945-1974

Ces documents sont consultables à la bibliothèque du CAPHÉS, 29 rue d’Ulm, 75005 Paris, au rez-de-chaussée à droite après l’accueil.
Horaires de consultation : du lundi au vendredi : 9h-12h30 ; 13h30-18h (le vendredi 17h).

Parution: War, Schooling and Education

Le dernier numéro de la revue War & Society consacre son dossier à “War, Schooling and Education” (33/1, 2014).

Sommaire:

  • “War Pedagogy in the German Primary School Classroom During the First World War”, Carolyn Kay
  • “Teacher Education in Finland during the War Years, 1939–45”, Merja Paksuniemi, Satu Uusiautti and Kaarina Määttä
  • “Education in Turmoil: Developments in Belgian Catholic Education in the Face of National Socialism in the 1940”, Sarah Van Ruyskensvelde
  • “Imagining a Democratic Future, Forgetting a Worrisome Past: Educational Policy, School Textbooks, and Teachers under the Franco Regime”, Tamar Groves and Cecilia Milito Barone

Lectures en février

Quelques parutions ou compte rendus:

Valérie Capdevielle-Mougnibas, Prisca Kergoat (dir.), « Les formations par apprentissage », Revue française de pédagogie, n° 183, 2013. Et un compte rendu en ligne.

Un compte rendu de Michèle Coquet, Claude Macherel (dir.), Enfances. Pratiques, croyances et inventions, CNRS Éditions, 2013, 355 p.

Un compte rendu de Hourya Bentouhami, Marc Lenormand (dir.), « Éducation : émacipation ? », Tracés, n° 25, 2013, 256 p.

Un compte rendu de Maria Vasconcellos, Philippe Bongrand, Le système éducatif, Paris, La Découverte, coll. « Repères Sociologie », 2013, 126 p., 1ère éd. 1993.

Un compte rendu de Philippe Savoie, La construction de l’enseignement secondaire (1802-1914). Aux origines d’un service public, Lyon, ENS Editions, 2013, 501 p.

Un compte rendu de Isabelle Gouarné, L’introduction du marxisme en France. Philosoviétisme et sciences humaines (1920-1939), Rennes, PU Rennes, coll. « Histoire », 2013, 288 p.

Un compte rendu de Popkewitz Thomas S. (dir.), « La raison éducative comme question sociale », Education et sociétés, n° 31, 2013, De Boeck/IFE/ENS de Lyon.

Un compte rendu de Peter Boomgaard (dir.), Empire and Science in the Making. Dutch Colonial Scholarship in Comparative Global Perspective, 1760-1830, Palgrave Macmillan, coll. « Palgrave Studies in the History of Science and Technology », 2013, 320 p.

Un compte rendu de Georges Felouzis, Christian Maroy, Agnès van Zanten, Les marchés scolaires. Sociologie d’une politique publique d’éducation, Paris, PUF, coll. « Education et société », 2013, 217 p.

Un compte rendu de Philippe Artières, La police de l’écriture. L’invention de la délinquance graphique (1852-1945), Paris, La Découverte, coll. « Sciences humaines », 2013, 184 p.

Parution: Les archives universitaires. De nouvelles sources pour l’histoire de l’enseignement et de la recherche

Les actes de la journée du 8 juin 2011 consacrée aux archives universitaires sont publiés en ligne: Jean-Noël Luc, Stéphanie Méchine et Emmanuelle Picard (dir), Les archives universitaires. De nouvelles sources pour l’histoire de l’enseignement et de la recherche, Éditions du Centre d’Histoire du XIXe siècle (Universités Paris I et Paris IV), 2014, 214 p.

Présentation:

Cet ouvrage publie une partie des actes de la première journée d’étude, « Archives universitaires. Des sources nouvelles pour l’histoire de l’enseignement supérieur et de la recherche », organisée, le 8 juin 2011, par la Chancellerie des universités de Paris (Stéphanie Méchine) et l’université Paris-Sorbonne (Jean-Noël Luc). Il propose des panoramas sur les universités françaises et sur leurs archives depuis les années 1960, des études de cas sur les fonds des universités septentrionales, de l’université Picardie Jules-Verne et de l’université Paris-Est-Créteil, des pistes de recherche autour des archives de la présidence de l’université Paris X, des personnels administratifs de l’université Paris-Nord et du département d’éducation permanente de l’université Paris-Diderot, ainsi que des exemples de chantiers récents autour de l’histoire de l’ancien institut d’anglais de la Sorbonne après 1968, du premier cycle de gestion et d’économie appliquée à Dauphine et de l’enseignement supérieur technique.
Quatre instruments de travail ont été ajoutés, avec les adresses URL, pour mieux faire
connaître les initiatives relatives à l’histoire de l’enseignement supérieur et des universités: une liste des sites permettant d’actualiser l’information, un panorama bibliographique étendu aux bilans historiographiques, aux bases de données et à plusieurs disciplines, une liste de séminaires, journées d’étude et colloques, organisés depuis le début des années 2000, et quelques pistes de recherche sur l’histoire des universités françaises.