Thèse: Les politiques d’éducation populaire à Lyon

Bertrand Sylvestre travaille à une thèse sur « Les politiques d’Éducation Populaire à Lyon sous les mandats d’Edouard Herriot« , sous la direction de Laurent Douzou à l’Université Lumière Lyon 2.

Présentation:

L’objet de ce travail de recherche porte sur les pratiques d’Éducation Populaire en direction des enfants et adolescents dans la ville de Lyon entre 1895 et 1950. L’étude se concentre particulièrement sur les actions visant à compléter l’action de l’École Publique, qu’elles soit d’initiatives privées ou d’initiatives municipales. Continuer la lecture de « Thèse: Les politiques d’éducation populaire à Lyon »

Thèses: trois thèses soutenues ou à soutenir en 2012

Signalées sur le site de l’AHCESR, trois thèses peuvent intéresser les historiens de l’éducation:

Histoire scolaire, impérialisme(s) et décolonisation(s): le cas du Soudan anglo-égyptien (1945-1958), par Iris Seri-Hersch1, sous la direction de Ghislaine Alleaume, Aix-Marseille Université.

La réception de l’histoire romaine dans l’enseignement secondaire de 1880 à nos jours : l’exemple d’Alésia, par Aurelie Rodes (Mauget), sous la direction de Corinne Bonnet, Université de Toulouse 2.

La France et la construction de l’Espace Européen de l’Enseignement Supérieur (EEES), par Rachida Gacem, sous la direction de Elisabeth du Réau, Université de Paris 3.

Thèse soutenue: L’école des producteurs

Stéphane Lembré a soutenu sa thèse le 16 septembre 2011 sur « L’école des producteurs. Activités économiques et institutionnalisation de la formation au travail dans la région du Nord des années 1860 aux années 1930« .

Le jury était composé de Anne-Françoise Garçon, Université Paris 1, Gérard Bodé (INRP – Service d’histoire de l’éducation), Jean-François Chanet (IEP Paris), directeur de thèse, Jean-François Eck (Université Lille 3), André Grelon (EHESS) et Paul-André Rosental (IEP Paris et EHESS).

Présentation:

L’objectif de cette étude est de comprendre le développement des besoins de formation au travail agricole, commercial et industriel dans le Nord de la France. La chronologie propre à l’institutionnalisation des formations des années 1860 aux années 1930 permet de suivre la construction incertaine d’un système régional de formation. Les dispositifs de formation anciens sont renouvelés et complétés grâce au renforcement des efforts de responsables politiques, économiques et éducatifs convaincus progressivement, et pour des raisons diverses, de la nécessité de disposer d’un personnel formé. Les relations entre collectivités locales et administrations centrales autour du dossier de la formation sont subordonnées à la construction économique régionale. Elles justifient la recherche de niveaux intermédiaires de gestion de ces équipements de l’économie qui reposent sur l’engagement de responsables convaincus, attentifs aux développements des formations en France et à l’étranger.

Thèse soutenue: Socio-histoire d’une entreprise éducative

Pour inaugurer la présentation des thèses en cours, une thèse préparée par Marianne Blanchard à l’EHESS, en sociologie et qui s’intitule « Socio-histoire d’une entreprise éducative : les développement des Ecoles supérieures de commerce en France, fin du XIXe siècle – 2010« , sous la direction de Stéphane Beaud et André Grelon (Centre Maurice Halbwachs). La soutenance aura lieu le 23 octobre dans les locaux de l’ENS au 29 rue d’Ulm.

Présentation :
Ce travail étudie un groupe d’établissement d’enseignement supérieur français, les Ecoles supérieures de commerce (ESC), de la fin du XIXe siècle à 2010, en se focalisant tout particulièrement sur les cinquante dernières années de cette période. A travers une approche socio-historique qui s’appuie sur des archives, des données statistiques et des entretiens, il analyse le développement de ces établissements qui constituent un modèle à part dans l’enseignement supérieur français, de par leur statut privé et leur proximité avec les chambres de commerce, leur système de recrutement ou encore de leur mode d’organisation proche de celui des entreprises.

Rubrique Thèses

Une nouvelle rubrique concernant les thèses en cours et soutenue vient d’être créée. Elle permettra une présentation des jeunes chercheurs, et nous l’espérons des contacts fructueux. Pour y participer, il suffit d’envoyer une présentation de la thèse (entre 5 et 20 lignes) indiquant le titre, le directeur, l’établissement et un résumé, voire des références de publications.

Contact: emmanuelle.picard [at] ens-lyon.fr

Thèse soutenue: Histoire scolaire, impérialisme(s) et décolonisation(s)

Une thèse récemment soutenue (mai 2012):
Iris Seri-Hersch1, Histoire scolaire, impérialisme(s) et décolonisation(s) : le cas du Soudan anglo-égyptien (1945-1958)
sous la direction de Ghislaine Alleaume, Aix-Marseille Université

 

Jury
Ghislaine ALLEAUME Directrice de recherches CNRS-IREMAM, Aix-en-Provence
Pierre-Philippe BUGNARD Professeur, Université de Fribourg, Suisse
Marc DEPAEPE Professeur, Université Catholique de Louvain, Belgique
Haggai ERLICH Professeur émérite, Tel Aviv University, Israël
Odile GOERG Professeur, Université Denis Diderot – Paris 7
Robert ILBERT Professeur, Aix-Marseille Université, Aix-en-Provence
Catherine MILLER Directrice de recherches CNRS-IREMAM, Aix-en-Provence
Justin WILLIS Professeur, Durham University, Royaume-Uni

 

Réinscrivant le Soudan anglo-égyptien dans l’histoire impériale britannique, cette thèse explore l’histoire scolaire soudanaise à l’ère de l’”ébranlement colonial” qui succéda à la Seconde Guerre mondiale. Les matériaux didactiques, les contenus prescrits et les pratiques pédagogiques sont analysés à la lumière de cinq développements majeurs des années 1945-1953 : le virage “paterno-progressiste” des politiques coloniales britanniques en Afrique, dont l’objectif était désormais de préparer les peuples colonisés à l’autogouvernance ; la polarisation des positions britannique et égyptienne sur la question du Soudan ; la concurrence accrue entre les deux courants du nationalisme soudanais (indépendantiste et unioniste) ; l’unification hâtive du Nord et du Sud-Soudan après plus d’un demi-siècle de gestion séparée ; et la tentative des élites nord-soudanaises de construire un État-nation arabo-musulman. Le second volet de la thèse est consacré à une mise en perspective diachronique et synchronique de l’histoire scolaire soudanaise de fin d’Empire : celle-ci marqua-t-elle une véritable rupture par rapport à l’histoire scolaire pratiquée au Soudan jusqu’en 1945 ? Quelles étaient les convergences et les divergences entre l’histoire scolaire du Soudan et celle d’autres territoires de l’(ex-)Empire britannique (Ouganda, Rhodésie du Nord, Nigeria, Égypte, Inde, Grande-Bretagne) ? Ma réflexion s’achève sur deux problèmes cruciaux de l’ère postcoloniale : la décolonisation – ou non – des récits historiques scolaires après l’indépendance (1956) et le rôle catalyseur de l’histoire scolaire dans la guerre civile entre le Nord et le Sud-Soudan.

 

Thèse soutenue: Paul Celan, lecteur d’allemand aux ENS (Saint-Cloud 1956-57, Ulm 1959-60 à 1969-70)

Patrick Difour soutiendra sa thèse  intitulée :
« …Wo ich also lesen, wo ich vor-, mit- und nachlesen kann-« . L’enseignement de Paul Celan aux Ecoles Normales Supérieures de Saint-Cloud et de la rue d’Ulm.

lundi 21 novembre 2011 à 13h en salle des thèses – rez-de-chaussée , esc. C – Campus Cordeliers, 15 rue École de médecine 75006 PARIS

Jury:
M. AUEROCHS ( Sarrebruck )
M. BANOUN ( Paris 4 )
M. GELLHAUS ( Aix La Chapelle )
M. LEFEBVRE ( ENS )
M. OLSCHNER ( Londres )
M. WOEGERBAUER ( Nantes)

http://www.paris-sorbonne.fr/les-actualites/agenda-des-soutenances/toutes-les-soutenances/article/m-patrick-difour-wo-ich-also-lesen

Thèse soutenue: René Rémond, Nanterre et l’Université

 

Charles Mercier soutiendra sa thèse le samedi 10 décembre 2011 à 15h à l’Université de ParisI, salle Jean-Baptiste Duroselle (1 rue Victor Cousin, galerie Dumas, 75005 Paris), sur le thème:

« René Rémond, Nanterre et l’Université, les enfantements de 68 (1968-1976) »

jury: Philippe BOUTRY (U. Paris I, directeur de la thèse), Jean-Noël LUC (U. Paris IV), Denis PELLETIER (EPHE), Bruno POUCET (U. Picardie Jules Verne), Jean-François SIRINELLI (IEP de Paris).