JE – Artistes, artisans, pédagogues et fonctionnaires? Des instructeurs aux conseillers d’éducation populaire et de jeunesse. 75 ans d’actions culturelles singulières 1944-2019

Le Comité d’histoire des ministères chargés de la jeunesse et des sports avec le concours des Archives nationales organise une journée d’étude :

Le Jeudi 19 mars 2020 de 9h30 à 17h30
14, Avenue Duquesne  PARIS 75007

Artistes, artisans, pédagogues et fonctionnaires ?

Des instructeurs aux conseillers d’éducation populaire et de jeunesse  75 ans d’actions culturelles singulières 1944-2019

Programme

Accueil dès 9h – Début des travaux : 9h30

Animation/régulateur de la journée, Fabrice Landry, inspecteur jeunesse et sports*

Préambule institutionnel : Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative

9h45 Introduction par Laurent Besse, maître de conférences en histoire, IUT de Tours*

10h : Intervention de Michel Bataillon, dramaturge et traducteur : « Avec Jean Rouvet, aux Rencontres de la jeunesse européenne, été 1951 à la Lorelei. »
Un extrait du film E comme Europe sera projeté

10h30 : Intervention de Jean-Pierre Daniel, CTP cinéma : « Pédagogie de l’éducation artistique »

10h50 : Intervention de Jean Golgevit, CTP chef de choeur : « Les pratiques musicales en France et l’éducation populaire depuis la Libération »
Extrait du Canto General qui a fait l’objet de plusieurs stages au fil de la carrière de J. Golgevit et de nombreuses présentations publiques.

11h20 : Échanges avec la salle

11H45 : Clothilde Roullier, Archives nationales : « Présentation des sources conservées dans des services d’archives publics »

12h : Denise Barriolade, inspectrice principale Jeunesse et sports honoraire* présentera le recueil des témoignages de CTP effectué, la méthode, les matériaux d’archives constitués (illustration avec projection de fiches papiers et extraits d’enregistrement) avec 3 exemples significatifs commentés avec le concours de F. Landry.

Fin de la matinée : 12H45
Déjeuner libre

14H15 Reprise des travaux :
Présentation d’archives orales émanant de la collecte (20 mn) : extraits des entretiens d’Éliane Badet (CTP photo), Michel Simon (CTP cinéma), Claude Decaillot (CTP danse)

14h35 La parole d’une étudiante en histoire, Jeanne Roverc’h, à propos de son master : Les instructeurs nationaux spécialisés et les stages d’art dramatique : fleuron de l’action culturelle populaire française et moteur de l’éducation populaire (1944-1963).

14h45 François Gasnault, conservateur du patrimoine et historien : « Nohant-Verruyes, 1954-1976, du ”livre vivant” à La Geste Paysanne : quand instructeurs et conseillers techniques d’éducation populaire ressuscitaient ce “monde que nous avons perdu”… », avec le témoignage de Jean-Pierre Pottier, metteur en scène et ancien CTP, ainsi que des extraits de films.

15h45 Léo Souillès-Debats, maître de conférences en études cinématographiques évoquera l’apparition de nouvelles formes d’actions autour du cinéma (animations, éducation à l’image, actions spécifiques comme « un été au ciné », festivals de films pour la jeunesse…)

16h15 Echanges avec la salle

17h Conclusion de la journée par Laurent Besse et Martine Gustin-Fall, présidente du comité d’histoire*

*membres du comité d’histoire

****

Le programme complet est disponible ici.

Inscription gratuite et obligatoire (accès contrôlé) à retourner l’adresse : samira.hamani [at] sg.social.gouv.fr

Pour tout contact: comitehistoireMJS [at] jeunesse-sports.gouv.fr

Appel à communications – Centenaire de l’École de préparation des professeurs de français à l’étranger (EPPFE): 1920- 2020

Colloque international organisé par le DILTEC-Sorbonne Nouvelle Paris 3, en association avec le STIH-Sorbonne Université, les Cours de Civilisation Française de la Sorbonne (CCFS), la Société Internationale d’Histoire du français langue étrangère et Seconde (SIHFLES)
 
Se pencher sur l’histoire de l’EPPFE à l’occasion de son centenaire revient à interroger les dynamiques globales de formation des enseignants de français langue étrangère afin de dessiner une géopolitique des institutions chargées de ces formations. Plus largement, ce colloque vise à mettre en lumière l’apport des travaux en histoire de la didactique des langues et des cultures et se situe dans la continuité d’autres manifestations scientifiques. En mai 2008, une première journée d’étude, intitulée « L’École de préparation des professeurs de français à l’étranger à l’UFR DFLE. Histoire d’une institution (1920-2008) », a eu lieu dans les murs mêmes où cette institution a été créée. Depuis 2017, le programme CLIODIL du DILTEC (Histoire et historicité en didactique des langues) explore la dimension historique de et dans la didactique des langues. Ce programme, dont le colloque fait entièrement partie, entend contribuer à une refonte de l’histoire de cette discipline selon une approche globale et connectée (Appadurai 2001, Bertrand 2011, Subrahmanyam 2007 et 2014), qui prend en charge le continuum des échelles d’étude et la notion de régime d’historicité (Hartog 2003), tout en faisant une large place à l’anthropologie historique (Wachtel 2014) et à la démarche indiciaire (Ginburg, 2010).
 
Dans cette perspective, le DILTEC ouvre largement cet appel aux chercheurs qui ont contribué, mais également à ceux qui ont hérité de cette histoire, afin de comprendre les dynamiques de continuité et discontinuité impactant la formation des enseignants de 1920 à 2020. Ce colloque sera également l’occasion pour le Diltec de présenter de manière inédite et dynamique les archives existantes sur l’école conservées sur place.

Les communications pourront s’inscrire dans quatre axes visant l’histoire de l’école elle-même ou mettant en dialogue l’histoire de l’EPPFE avec les histoires de la constitution du champ de la didactique des langues et des cultures, et notamment avec d’autres écoles du même type.
 
Vous trouverez l’appel à communication complet en suivant ce lien : https://cent-eppfe.sciencesconf.org/

La date limite de soumission de cet appel à communication a été repoussée au 25 février 2020 .

JE – L’«éducation pour l’Europe»: institutions, acteurs et politiques

Raphaëlle Ruppen Coutaz  et Simone Paoli organise le jeudi 13 février 2020 à la Maison de la Recherche à Paris une journée d’études sur le thème: L’«éducation pour l’Europe»: institutions, acteurs et politiques

Cette journée est organisée avec le soutien du LabEx EHNE. Toute personne intéressée est bienvenue, merci de vous annoncer à l’adresse suivante: raphaelle.ruppencoutaz [at] unil.ch.

Programme:

9.00-9.15                               Introduction de la journée par Raphaëlle Ruppen Coutaz (FNS, EHNE) et Simone Paoli (Université de Pise)

9.15-9.45                                Présentation de l’Encyclopédie en ligne EHNE par Mathieu Marly (EHNE)

9.45-10.15                  Raphaëlle Ruppen Coutaz (FNS, EHNE) et Simone Paoli (Université de Pise), «De l’Éducation pour l’Europe à une Éducation européenne»

European Schools and University 

10.15-10.45                Stefanie Pukallus (University of Sheffield), «Civil Integration through Education: the Building of European Schools»

10.45-11.15                Jean-Marie Palayret (anc. Directeur des Archives Historiques de l’UE), «Une Université pour l’Europe? L’Institut universitaire européen de Florence»

11.15-11.45 Pause café

Governing education in Europe

11.45-12.15                Oriane Calligaro (European School of Political and Social Sciences (ESPOL), Université Catholique de Lille), « Les Communautés Européennes et le monde académique »

12.15-12.45                Muriel Bourdon (IUT2 de Grenoble), «Le Conseil de l’Europe, inspirateur d’une politique d’éducation»

12h45-14h00 Déjeuner

Europe in the classroom

14.00-14.30               Steffen Sammler (Georg Eckert Institute, Braunschweig) , «La révision des manuels scolaires dans une perspective européenne»

14.30-15.00                Lucia Boschetti (Università degli Studi di Bari), «European integration in Italian high school textbooks from the 2010s»

15.00-15.30               Anne Bruch (HAEU, Florence; Georg Eckert Institute, Braunschweig), «Educational Films and the European Integration Project since the 1960s»

15.30-16.00 Pause café

16.00-17.00  Conclusions par Antoine Savoye (Université Paris 8) et Antonio Varsori (Université de Padoue), puis clôture de la journée

Appel à communications – Internationalisme(s) et éducation pendant la Guerre froide. Acteurs, compétitions, circulations

Vous trouverez ci-dessous  un appel à contributions pour un colloque international organisé par Raphaëlle Ruppen Coutaz et Damiano Matasci les 24 et 25 juin 2021 à l’Université de Lausanne sur la thématique « Internationalisme(s) et éducation pendant la Guerre froide. Acteurs, compétitions, circulations ». 

Les propositions (300 mots max. en fichiers word ou pdf, en français ou en anglais) sont à envoyer avant le 15 septembre 2020 aux adresses suivantes: Raphaelle.RuppenCoutaz [at] unil.ch , Damiano.Matasci [at] unige.ch. 

Dans le sillage du tournant transnational et global de la recherche historique de ces dernières années, plusieurs études se sont focalisées sur l’histoire des internationalismes aux XIXe et XXe siècles. L’un des pionniers de la réflexion dans ce domaine, Akira Iriye, définit cette notion de manière très large, incluant toute activité visant à promouvoir la coopération internationale (Cultural Internationalism, 1997). Expression d’un idéal et pratique ancrée dans une multitude de terrains, l’internationalisme peut donc répondre à des motivations très diverses. 

L’éducation constitue assurément un point d’observation privilégié pour saisir les acteurs, la portée et les logiques parfois contrastées de ce phénomène. Plusieurs chercheuses et chercheurs en ont d’ailleurs retracé l’histoire depuis son émergence au XIXe siècle jusqu’à son institutionnalisation au cours de la première moitié du XXe siècle. En revanche, encore peu de travaux se sont intéressés à l’internationalisme éducatif tel qu’il se développe au cours de la Guerre froide. Cette période offre pourtant un cadre exceptionnel pour saisir l’évolution et les métamorphoses des processus d’internationalisation des savoirs et des pratiques éducatives, que ce soit dans la sphère scolaire ou extra-scolaire. Portés par une multitude d’acteurs nationaux, internationaux et impériaux, ceux-ci s’articulent en effet étroitement non seulement avec les enjeux posés par l’affrontement idéologique entre les blocs de l’Est et de l’Ouest, mais aussi avec le processus de construction européenne, la décolonisation, l’émergence du « tiers-mondisme » et les tentatives de régulation des relations internationales (maintien de la paix, etc.). Dès lors, il s’agit dans ce colloque de poser les bases pour une histoire plurielle et croisée de l’internationalisme éducatif, en retraçant ses formes, ses trajectoires (Nord-Sud, Est-Ouest, Sud-Sud) ainsi que son impact sur le cadre politique et les rapports de force déterminés par la « Guerre froide globale ». Notre ambition est, d’une part, d’approfondir et de prolonger les réflexions historiographiques récentes mettant en avant la porosité du « rideau de fer », les ambiguïtés des processus d’« américanisation » et de « soviétisation » des sociétés occidentales ainsi que les intenses interactions entre les deux blocs et les pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. D’autre part, cette rencontre aspire aussi à réintroduire le paradigme européen au cœur des enjeux marquant la deuxième moitié du XXe siècle.

Nous souhaitons réunir des contributions de chercheuses et chercheurs, juniors ou confirmés, autour de trois axes de recherche principaux :

1. Des « guerriers de la Guerre froide » ? Les acteurs des internationalismes en matière d’éducation

2. Les modèles et paradigmes éducatifs à caractère internationaliste

3. Les instruments, les pratiques et les résultats des internationalismes éducatifs

L’appel complet est disponible ici.

Appel à communications – Higher education institutions coping with internal and external challenges” (Porto – 6-8 juillet 2020)

EUREDOCS is a network of European doctoral students researching on issues related to the Europeanization of higher education and research. The network gathers doctoral students and those awarded the doctoral degree in the last three years researching on European higher education issues. It aims to facilitate and enhance communication among them and to promote publication and dissemination of research results, and enable exchange and mobility among young scholars in this field.

EUREDOCS is an interdisciplinary network and accepts membership from doctoral students and recent doctoral awards in sociology, political science, economics, history, and educational studies.


The 12th EUREDOCS Conference focuses on the following topic:
“HEIs coping with external and internal challenges”

The deadline for the submission of a proposal is 31st March 2020.

More information available here.

Appel à communications – Politiques et territoires en éducation et formation : enjeux, débats, perspectives

Le laboratoire LISEC (Laboratoire Interuniversitaire de Sciences de l’Éducation et de la Communication (http://www.lisec-recherche.eu/) organisé conjointement avec l’AECSE (Association des Enseignant.e.s Chercheur.e.s en Sciences de l’Éducation, https://aecse.net/) le Colloque Inter-Congrès AREF 2020, Politiques et territoires en éducation et formation : enjeux, débats, perspectives“ qui  se tiendra le 8 et 9 juillet 2020 à Nancy sur le Campus Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Lorraine.

Date limite de soumission: 2 février 2020

Par la thématique choisie, le colloque a pour objectif de réfléchir aux rapports entre les politiques d’éducation, de formation et les territoires à partir de trois axes :

Axe 1 : La mise en oeuvre et la réception des politiques dans les territoires

Axe 2 : Le changement du nom de la section en “sciences de l’éducation et de la formation” : un territoire interrogé par la recherche

Axe 3 : Le territoire compris comme un ensemble d’espaces de cheminement

Plus d’informations ici: https://inter-aref-2020.event.univ-lorraine.fr/data/pages/APPEL_A_COMMUNICATION_final_corrige.pdf

Appel à communications – L’Enseignement Supérieur et la Recherche en question : regards croisés des sciences sociales

Vous trouverez ci-dessous l’appel à communication pour les journées « L’Enseignement Supérieur et la Recherche en question : regards croisés des sciences sociales » qui auront lieu les 22 et 23 juin 2020 à l’Université de Poitiers.
 
https://esr2020.sciencesconf.org/
 
15 mars 2020 : Date limite de réception des propositions de communication
 
Ces journées d’études cherchent à faire communiquer les chercheurs en sciences sociales autour de l’Enseignement Supérieur et la Recherche comme objet scientifique. L’idée est de coupler différentes thématiques pour organiser un événement rassemblant sur deux jours une communauté nationale centrée sur un même objet et issue de différentes disciplines (économie, gestion, sociologie, géographie, sciences de l’éducation, science politique, histoire, etc.). Une sélection de communications fera l’objet de publications collectives dans le cadre de numéros spéciaux de revues françaises.

Thème 1 : Parcours de formation des étudiants et d’insertion des diplômés
Thème 2 : Le New Public Management à l’Université
Thème 3 : Production et diffusion des connaissances scientifiques
Thème 4 : L’Université et son territoire

Appel à communications – Se soustraire à l’empire des grands. Enfance, jeunesse et agentivité (1500-1830)

Appel à communication dans le cadre du colloque international organisé par la section d’Histoire de l’Université de Lausanne des 5 et 6 novembre 2020

Depuis quelques décennies, la recherche accorde un intérêt croissant aux acteurs et actrices historiques. Concept-clé pour l’étude de la marge de manœuvre des individus dans des contextes sociaux donnés, l’agentivité (agency) est au cœur de la redécouverte de protagonistes privés de visibilité, telles que l’ont été et le sont encore dans une large mesure les femmes. Représentant une portion essentielle de la population, les enfants sont pourtant encore très marginaux dans ces études. En ouvrant la réflexion sur l’expérience enfantine et les modalités de l’agentivité de la jeunesse entre le XVIe et le premier tiers du XIXe siècle, ce colloque à vocation interdisciplinaire entend contribuer à leur visibilisation tout en participant au renouvellement en cours de l’écriture de l’histoire.

Les rares journaux d’enfants ou de jeunes gens de cette période étudiés à ce jour ont généralement été interprétés comme des instruments de contrôle à destination des adultes, de véritables « panoptiques de papier » pour reprendre la formule de Ruddolf Dekker et Arianne Baggerman.

D’autres écrits, plus rétrospectifs, nuancent le contrôle de l’enfant par l’éducateur. On lit ainsi dans les mémoires du duc de Chartres que son éducatrice, Mme de Genlis, n’aurait jamais été en mesure de s’arroger sur son esprit « l’empire absolu auquel elle prétendait ». Systématiser l’enquête sur les écrits personnels de jeunesse permettra d’élargir cette vision, en montrant si et dans quelle mesure le journal a été utilisé par les jeunes scripteurs et scriptrices comme moyen de prendre en main leur propre existence et d’affirmer leur indépendance. Plus généralement, il s’agira de réfléchir à l’enfant en tant qu’acteur au sein de sa famille, de la société et de sa propre vie : un individu avec une volonté propre et des espaces dans lesquels il s’est exprimé. Et de questionner, entre autres, la tension entre le principe de liberté et l’éducation très intrusive prônée par des pédagogues et philosophes tels Félicité de Genlis et Jean-Jacques Rousseau. Les écrits personnels constituent un point d’entrée privilégié pour cette thématique. Ils permettent d’esquisser la façon dont enfants et jeunes gens ont perçu cette période de leur vie, la manière dont ils ont réfléchi à leur propre statut, leurs marges de manœuvre (rébellion, indiscipline,…) et leur participation aux choix les concernant (formation, profession, alliance…). Mais il est tout aussi important de relire et d’interroger d’autres sources – judiciaires, administratives, pédagogiques,… – pour y traquer l’agentivité enfantine, les limites que les adultes lui ont imposée, sans oublier leurs incitations, voire injonctions à une certaine forme d’autonomie.

Les principaux axes de ce colloque sont les modèles et représentations de l’agentivité enfantine (masculine ou féminine) ou de ses limites, ses manifestions sociales ainsi que l’expérience, par les jeunes individus de la gestion, voire la revendication, de leurs espaces d’autodétermination, en interaction, ou non, avec les adultes.

Modalités de soumission : Les propositions de communication, en français, allemand ou anglais, comporteront un titre et un résumé d’environ 2000 signes, ainsi qu’une courte présentation de l’intervenant (fonction, rattachement institutionnel, publications, courriel). Elles sont à envoyer d’ici au 30 avril 2020 à Sylvie Moret Petrini (Université de Lausanne) : sylvie.moret-petrini [at] unil.ch
Plus d’informations ici: https://news.unil.ch/display/1579511664804

Appel à contributions : Les réformes du financement de l’éducation : genèses, enjeux et effets. France et Suède (XIXe-XXIe siècles)

Les réformes du financement de l’éducation : genèses, enjeux et effets. France et Suède (xixe-xxie siècles)

Appel à contributions pour un dossier thématique publié simultanément dans la revue Histoire de l’éducation (en français) et dans le Nordic Journal for Educational history (anglais et langues scandinaves).

Au xixe et au xxe siècle, avec des variations de calendrier, de rythme et d’ampleur, les sociétés européennes ont suivi des trajectoires de massification des scolarisations primaires, secondaires – générales et techniques – et supérieures. Dans le même temps, diverses réformes ont remodelé l’organisation financière de ces enseignements, les modifications portant sur la part respective des financements publics et privés, sur le rôle des mécanismes de marché dans l’allocation des ressources, ou encore sur la répartition des compétences et des charges financières entre l’État et les collectivités locales.

Mobilisant des méthodologies quantitatives, économistes et politistes ont examiné les effets des différents types de régimes financiers sur le rythme de développement du système scolaire, sur le niveau global de la dépense d’éducation, et sur les mécanismes de redistribution des richesses entre les différentes classes sociales. Ces recherches montrent que les régimes financiers des systèmes scolaires ne sont pas des leviers neutres. Au contraire, en comprendre les spécificités et les mécanismes permet d’éclairer différents aspects des politiques éducatives, et de mieux apprécier la place du système scolaire dans les politiques redistributives des sociétés démocratiques. À ce titre, l’histoire de l’organisation financière des systèmes d’enseignement vient nourrir la réflexion en cours sur la dynamique des inégalités socio-économiques dans les sociétés européennes. Après avoir culminé au XIXe siècle, les inégalités de revenu et de patrimoine y ont en effet sensiblement diminué au XXe siècle après la Première guerre mondiale, mais tendent à s’accroître depuis les années 1980.

Nous proposons donc, dans cet appel à contributions, de prendre pour objet d’étude les différentes réformes apportées à l’organisation financière des systèmes scolaires au xixe et au xxe siècle, leur genèse, leurs objectifs sociaux, économiques et politiques, ainsi que leurs effets. Cet appel à contributions cible les cas de la France et de la Suède. Notre ambition est d’abord de combler les lacunes des historiographies nationales sur ces questions, mais aussi de faire apparaître la diversité des solutions apportées à des problèmes similaires tels que les différences de coût des scolarités en milieu urbain et en zone rurale, les tensions entre objectifs nationaux et spécificités socio-économiques locales, ou encore le durcissement de la contrainte budgétaire et la recherche d’un meilleur emploi des fonds publics.

Parmi les réformes qui mériteraient un examen plus approfondi, nous aimerions signaler, sans prétendre à l’exhaustivité :

Pour le cas français :

  • La prise en charge par l’État de la rémunération des instituteurs en 1889, ainsi que celle des professeurs de collège en 1925
  • La réforme de la taxe d’apprentissage en 1971
  • La vague de nationalisation des collèges des années 1950 aux années 1970
  • Les aspects financiers de la décentralisation scolaire initiée en 1982-1983, tant pour l’enseignement public que pour l’enseignement privé

Pour le cas suédois :

  • La centralisation de la rémunération des instituteurs (1910-1930)
  • La réforme du système d’aide aux étudiants (1900-1950)
  • La création des « grundskole » dans les années 1950 et leur réforme en 1962 (grundskolereformen)
  • La décentralisation de l’école primaire suédoise en 1989-1991, dite encore « municipalisation » (komunaliseringen)
  • L’introduction des « chèques éducation » (1992)

Dans leurs recherches, nous invitons les auteurs à être attentifs à la pluralité de facteurs susceptibles d’éclairer l’adoption de telle ou telle réforme. La réforme peut officialiser l’existence de flux financiers, qui se seraient progressivement développés en dehors du cadre fixé par les textes. Elle peut aussi instaurer de nouvelles sources de financement. Dans tous les cas, il faut apprécier le poids des modèles idéologiques qui apportent les justifications nécessaires à toute modification dans la répartition des charges incombant aux différents financeurs : conceptions concurrentes de ce qu’implique l’égalité (entre individus, genres, classes sociales, territoires) ; visions alternatives des caractéristiques d’une organisation efficace.  Enfin, les auteurs devront, dans la mesure du possible, s’efforcer d’apprécier les effets à court, moyen et long terme des réformes étudiées, sans préjuger de la conformité de ces effets aux objectifs initialement poursuivis.

Consignes pour les auteurs

Les propositions devront inclure :

  • le nom de l’auteur, ses coordonnées électroniques et son affiliation institutionnelle
  • un titre et un résumé (700-800 mots) en français, en anglais, ou dans une langue scandinave
  • une bibliographie.

Ces propositions seront adressées conjointement à Clémence Cardon-Quint (clemence.cardon-quint@u-bordeaux.fr) et Johannes Westberg (b.a.j.westberg@rug.nl).

Comité scientifique

Les articles seront soumis à une expertise en double aveugle. Les comités scientifiques de la revue Histoire de l’éducation et du Nordic Journal of Educational History sont garants du bon déroulement du processus.

https://journals.openedition.org/histoire-education/

https://journals.ub.umu.se/index.php/njedh

 

Calendrier

  • Clôture de l’appel à contributions : 1er mai 2020.
  • Réponse aux auteurs : 1er juin 2020.
  • Novembre 2020 (date précisée ultérieurement) : atelier de travail à l’université de Bordeaux (France). Présentation et discussion d’une première version des articles et de l’introduction du dossier
  • Janvier 2021 : remise des articles
  • Janvier-mars 2021 : expertise en double aveugle
  • Mai 2021 : remise des versions revues et amendées des articles
  • Mai 2021-septembre 2021 : traduction professionnelle des articles (financée et supervisée par les organisateurs)
  • Hiver 2021 : publication

 

Bibliographie

Ansell Ben W., From the Ballot to the Blackboard: The Redistributive Political Economy of Education, Cambridge, Cambridge University Press (coll. « Cambridge Studies in Comparative Politics »), 2010.

 

Busemeyer Marius R., Skills and Inequality: Partisan Politics and the Political Economy of Education Reforms in Western Welfare States, Cambridge, Cambridge University Press, 2014.

 

Busemeyer Marius R., The Impact of Fiscal Decentralisation on Education and Other Types of Spending, Rochester, NY, Social Science Research Network, 2007.

 

Cappelli Gabriele et Vasta Michelangelo, « Can school centralization foster human capital accumulation? A quasi-experiment from early twentieth-century Italy », The Economic History Review, 22 juillet 2019.

 

Condette Jean-François (ed.), Le coût des études : modalités, acteurs et implications sociales, XVIe-XXe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2012, 412 p.

 

Forsberg, Håkan. “School Competition and Social Stratification in the Deregulated Upper Secondary School Market in Stockholm.” British Journal of Sociology of Education 39, no. 6 (2018): 891-907.

Gambin Lynn, Hogarth Terence, “Who pays for skills? Differing Perspectives on Who Should pay and Why”, in John Buchanan, David Finegold, Ken Mayhew, Chris Warhurst (ed.), The Oxford Handbook of Skills and Training, Oxford, Oxford University Press, 2017, p. 652-670.

Huitric Solenn, Transformer les collèges communaux en lycées. La coproduction d’une action publique (1830-1880), Thèse de doctorat, Université de Lyon, France, 2016.

Lundahl, Lisbeth. “A Matter of Self-Governance and Control the Reconstruction of Swedish Education Policy: 1980-2003.” European Education 37, no. 1 (2005): 10-25.

Mitch David F., « The Impact of Subsidies to Elementary Schooling on Enrolment Rates in Nineteenth-century England », Economic History Review, Second Series, août 1986, vol. 39, no 3, p. 371‑391.


Piketty Thomas, Capital et idéologie, Paris, Éditions du Seuil, 2019, 1197 p.


Román, Henrik, Stina Hallsén, Andreas Nordin, and Johanna Ringarp. “Who Governs the Swedish School? Local School Policy Research from a Historical and Transnational Curriculum Theory Perspective.” Nordic Journal of Studies in Educational Policy, no. 1 (2015): 81-94.

Savoie Philippe, La construction de l’enseignement secondaire (1802-1914). Aux origines d’un service public, Lyon, ENS, 2013, 501 p.

Théret Bruno, « Les dépenses d’enseignement et d’assistance en France au XIXe siècle : une réévaluation de la rupture républicaine », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 1991, vol. 46, no 6, p. 1335‑1374.

 

 

AàC pour une journée d’étude et un ouvrage consacrés à : L’histoire de l’éducation de la colonisation aux décolonisations en Afrique (années 1920 – 1970)

Appel à contributions pour une journée d’étude et un ouvrage consacrés à :

L’histoire de l’éducation de la colonisation aux décolonisations en Afrique (années 1920 – 1970)

Le CEPED (France), le CESSMA (France), l’Université spécialisée VID (Norvège) et l’Université de Dalarna (Suède) souhaitent inviter les chercheurs travaillant sur l’histoire de l’éducation en Afrique, du Maghreb à l’Afrique du Sud, à participer à une nouvelle journée d’étude internationale consacrée à « L’histoire de l’éducation de la colonisation aux décolonisations en Afrique (années 1920 – 1970) » laquelle débouchera sur la publication d’un ouvrage.

Veuillez envoyer un résumé (1500 signes) de votre proposition avant le 17 janvier 2020 à for.an.education.network@gmail.com

Les auteurs des propositions sélectionnées seront informés avant le 7 février 2020 et invités à participer à une journée d’étude qui se tiendra à Paris les 21 et 22 avril 2020 et sera consacré aux histoires vécues en lien avec les pratiques éducatives, de la colonisation aux années suivant immédiatement les indépendances en Afrique (1920 – 1970). Les contributeurs devront soumettre leur article complet (6000 mots) avant le 31 mars 2020 pour la journée d’étude et dans la perspective du volume.

Pour davantage de précisions, voir les appels joints ci-dessous : 

Sélection d’articles récents en histoire de l’éducation

Vous trouverez ci-dessous une sélection d’articles parus dans des revues généralistes anglophones mais pouvant relever de l’histoire de l’éducation.

Cette sélection est réalisée par les administrateurs de la liste de diffusion H-Education.


Antunes dos Santos, Renato; Nunes, Maria do Patrocinio Tenorio. “Medical education in Brazil.” Medical Teacher (MED TEACH), Oct2019; 41(10): 1106-1111.

Berridge, Willow. “Colonial education and the shaping of Islamism in Sudan, 1946–1956.” British Journal of Middle Eastern Studies. Oct2019, Vol. 46 Issue 4, p583-601.

Chow, Broderick D.V. “Sculpting Masculinities in 19th- and 20th-Century Physical Culture: The Practiced Life of Stanley Rothwell.” TDR: The Drama Review. 2019, Vol. 63 Issue 2, p34-56. [History of physical education]

Cuddy, Elizabeth. “”Why, By Golly, They’re Pirates”: Pirate Narratives, College Sports, and African‐American History in Hampton Roads, Virginia.” Journal of American Culture. Sep2019, Vol. 42 Issue 3, p242-254.

Dittrich, Klaus. “”The center of the manual training movement in Germany”: die Deutsche Lehrerbildungsanstalt für Knabenhandarbeit in Leipzig, 1887–1914. (German)” Paedagogica Historica; Oct2019, Vol. 55 Issue 5, p671-693.

Duparc, F.; Grignon, B.; Kachlik, D. “Editorial: History in anatomy education.” Surgical & Radiologic Anatomy. Oct2019, Vol. 41 Issue 10, p1101-1102.

Hampel, Robert L. “A Short History of CliffsNotes.” Curriculum and Teaching Dialogue, v.21, no. 1, 2019, pp. 99-108.

Kachlik, D.; Varga, I.; Székely, AD. “The legacy of Václav Trnka: modern medical education in Slovakia and Hungary in the eighteenth century.” Surgical And Radiologic Anatomy: SRA [Surg Radiol Anat] 2019 Oct; Vol. 41 (10), pp. 1113-1116.

Mota, Teresa Salomé. “”Have we ever been geologists?” Geology related images in textbooks for Portuguese secondary education (1836–1974).” Paedagogica Historica; Oct2019, Vol. 55 Issue 5, p651-670.

Orzel, Joanna. “The South versus the North, the Piarists versus the Jesuits: the educational dispute based on nature in the mid-eighteenth century in the Polish Lithuanian Commonwealth.” Paedagogica Historica; Oct2019, Vol. 55 Issue 5, p694-702.

Reed, Jordan. “The Textbook as Technology in the Age of Open Education Resources.” The History Teacher, Volume 52, No. 4, 2019. p. 637-651.

Tronchet, Guillaume. “L’accueil des étudiants réfugiés au XXe siècle. Un chantier d’histoire globale.” Monde(s). Histoire, espaces, relations, 2019, n°15, p. 93-116.  https://www.cairn-int.info/article-E_MOND1_191_0093–towards-a-global-history-of-refugee.htm

Weissman, Rebecca. “The role of white supremacy amongst opponents and proponents of mass schooling in the South during the Common School era.” Paedagogica Historica; Oct2019, Vol. 55 Issue 5, p703-723

AàC – Les sociétés savantes et l’enseignement scientifique et technique

Dans le cadre du 7e congrès de la SFHST (Montpellier 15-18 avril 2020), Renaud d’Enfert, Virginie Fonteneau et Anne Bidois proposent un symposium intitulé :”Les sociétés savantes et l’enseignement scientifique et technique : circulation, diffusion et réalisations au XIXe siècle ».


Vous trouverez ici le résumé du symposium. Les propositions de communications sont à déposer via le site du congrès (https://sfhstmtplr2020.sciencesconf.org/) avant le 6 janvier 2020. Nous vous prions de bien vouloir, au moment du dépôt sur le site du congrès, laisser en plus un courriel de confirmation à l’adresse suivante : anne.bidois[at]univ-rouen.fr

JE des jeunes chercheurs et chercheuses en histoire de l’éducation – REPORT

Suite à l’appel à une nouvelle journée nationale de grève le vendredi 24 janvier prochain, le bureau de l’Association Transdisciplinaire pour les Recherches Historiques sur l’Education (ATRHE) et les organisateurs ont décidé, d’un commun accord, de reporter cette journée afin d’éviter les importantes difficultés à prévoir dans les transports et de permettre aux personnes qui le souhaitent d’aller manifester ce vendredi. Nous vous tiendrons informer de la reprogrammation de la journée.

Le vendredi 24 janvier, l’ATRHE organise sa journée annuelle “jeunes chercheurs” dont vous trouverez le programme ici. Elle aura lieu salle 536,Université Paris-Descartes 45 rue des Saint Pères, Paris 6e.

Intitulée “Epistémologies et mises en pratique”, la journée est conçue comme un espace de discussion des recherches en cours en histoire de l’éducation. Elle se veut ouverte à l’ensemble des jeunes chercheurs et chercheuses en histoire de l’éducation ainsi qu’aux chercheurs et chercheuses abordant la thématique de l’éducation dans une perspective historique.

Le lendemain (le samedi 25 janvier 2020 à 14h) aura lieu l’assemblée générale de l’ATRHE  à l’amphithéâtre Lavoisier A (à confirmer), Paris-Descartes, 45 rue des Saint Pères, Paris 6ème.

Elle sera précédée par une matinée d’étude intitulée “Matérialité(s) de l’école et de la culture scolaire” (9h30-12h30).

AG de l’ATRHE – 25 janvier 2020

Nous serons heureux de vous retrouver à l’occasion de la prochaine assemblée générale de l’ATRHE qui aura lieu le samedi 25 janvier 2020 à 14h à l’amphithéâtre Lavoisier A (à confirmer), Paris-Descartes, 45 rue des Saint Pères, Paris 6ème.

 

Elle sera précédée par une matinée d’étude intitulée ” Matérialité(s) de l’école et de la culture scolaire” (9h30-12h30), dont vous trouverez le programme ici.

 

La veille (vendredi 24 janvier), l’ATRHE organise sa journée annuelle “jeunes chercheurs”. Elle aura lieu salle 536,Université Paris-Descartes 45 rue des Saint Pères, Paris 6ème.

Séminaire histoire de l’éducation en Afrique de l’année 2020

Politiques scolaires, écoles et publics scolaires en Afrique sub-saharienne (milieu XIXe siècle – années 1970)

Lieu : Inalco, 65 rue des Grands Moulins à Paris 

Métro : Bibliothèque François Mitterrand – Ligne 14 – RER C

Mercredi 29 janvier, 14h-16h – salle 3.15

Iris Seri-Hersch (IREMAM, université Aix-Marseille), 

Des savoirs et des pratiques pédagogiques coproduits ? Retour sur un problème classique de la « situation coloniale » à partir du Soudan nilotique.

Mardi 25 février, 14h-16h  salle 3.15

Caterina Scalvedi (University of Illinois-Chicago),

Imperial Histories of Fascist Education (1922-1943) 

Mardi 24 mars, 14h-16h – salle 3.15 

Christine Mussard (IREMAM, ESPE Aix-en-Provence), 

Détourner les principes de l’Ecole de la République pendant la guerre d’indépendance algérienne : l’exemple de l’obligation scolaire

Mardi 14 avril, 14h-16h – salle 3.15 

Pierre Guidi (CEPED, IRD-université Paris Descartes), 

L’éducation féminine de la ‘Nouvelle Ère’ dans l’Éthiopie des années 1950 : maternalisme, émancipation, reproduction des classes

Une nouvelle Journée d’Etude internationale prolongera ces séances les mardi 21 et mercredi 22 avril 2020 dans les locaux du CESSMA (Université Paris Diderot, bâtiment Olympe de Gouges).

Les coordinateurs : Pierre Guidi, Jean-Luc Martineau & Florence Wenzek

Nous écrire : for.an.education.network@gmail.com

http://www.cessma.univ-paris-diderot.fr/spip.php?rubrique118

Appel à communications – Historical and Educational Heritage

Un appel à communication est ouvert pour le colloque “Following in the footsteps of education. Voices, writings and images in the modernization of education”, qui aura lieu du 9 au 11 septembre 2020 à Malaga.

More specifically, it will look to the objects generated inside the schools (notebooks, exams, biographies, diaries, drawings, pictures, photos and videos, and oral testimonies, among others) during the processes of democratization and extension of education. These processes, with little difference, have occurred intensely in the so-called second democratic wave, after the end of World War II, although in some countries we had to wait for the end of dictatorships.

Call for proposals: Deadline: March 23th, 2020.
Registration is now open (deadline 5th June, 2020).

http://my.symposium.events/42158/detail/siguiendo-las-huellas-de-la-educacion_-voces-escrituras-e-imagenes-en-la-modernizacion-educativa-ix.html

Appel à contributions – L’enseignement en situation coloniale et postcoloniale – Perspectives croisées

Vous trouverez ci-dessous l’appel à contribution pour un numéro spécial de la revue Tsingy, Revue de Sciences humaines, Sud-Ouest de l’océan Indien (numéro 24).

Responsable scientifique du numéro thématique

Pierre-Éric FAGEOL, Université de La Réunion, ICARE (EA 7389)

Comité d’expertise

Pascale BARTHELEMY, ENS Lyon, LARHRA (UMR5190)
Frédéric GARAN, Université de La Réunion, OIES (EA 12)
Claude PRUDHOMME, Université Lumière – Lyon 2, LARHRA (UMR5190)
Célestin RAZAFIMBELO, ENS Antananarivo, CIRD
Rebecca ROGERS, Université Paris-Descartes, CERLIS (UMR 8070)
Nathalie WALLIAN, Université de La Réunion, ICARE (EA 7389)

Argumentaire

L’histoire de l’enseignement en situation coloniale fait l’objet de profonds renouvellements (Barthélémy Pascale, 2010). La place désormais accordée aux acteurs (Labrune-Badiane Céline & Smith Étienne, 2018) et aux pratiques d’enseignement ouvre de nouvelles perspectives de recherche sur l’efficience d’une école coloniale qui dépasse le seul cadre de la mission civilisatrice et de la politique d’assimilation (Léon Antoine, 1991). Du curriculum prescrit au curriculum réel, des discours scolaires aux pratiques de classe, des cadres officiels de référence à l’émergence de nouvelles référentialités coloniales, les perspectives de recherche sont désormais à la croisée de divers champs convoquant tout à la fois une histoire sociale de groupes professionnels issus du milieu éducatif (Duteil Simon, 2009) et une histoire des fondements didactiques et pédagogiques de l’enseignement colonial. La circulation de modèles pédagogiques depuis les métropoles et entre les colonies interroge également les mobilités impériales et le rôle des acteurs sur les stratégies éducatives coloniales dans une perspective transnationale et trans-impériale (Rogers Rebecca, 2019 ; Matasci Damiano, 2015).

Les propositions pourront s’insérer dans une ou plusieurs des thématiques suivantes :

  • Adaptation de l’enseignement au milieu colonial,
  • Pratiques de classes et supports d’enseignement,
  • Évaluation des élèves, des enseignants et des dispositifs,
  • Témoignages et récits des acteurs,
  • Formation des maîtres et des enseignants,
  • Le rôle des missions et des acteurs religieux,
  • Héritages postcoloniaux.

Tout en prenant en compte les particularités de l’océan Indien, les propositions émanant d’autres aires coloniales permettront d’établir d’utiles comparaisons.

Modalités et calendrier

Les propositions d’articles sont à envoyer à Pierre-Éric FAGEOL (pierre-eric.fageol[at]univ-reunion.fr) et Frédéric GARAN (frederic.garan[at]univ-reunion.fr) pour le 10 janvier.

Les articles pourront être rédigés en français ou en anglais.

Si votre proposition est retenue, les articles seront à envoyer pour mi-juillet en vue d’une publication lors du second semestre 2020.

Références bibliographiques

Barthélémy Pascale, « L’enseignement dans l’Empire colonial français : une vieille histoire ? », Histoire de l’éducation, n°128, 2010.

Duteil Simon, Enseignants coloniaux. Madagascar, 1896-1960, Thèse de l’université du Havre, 2009.

Labrune-Badiane Céline & Smith Étienne, Les Hussards noirs de la colonie – instituteurs africains et « petites patries » en AOF (1913-1960), Paris, Karthala, 2018.

Léon Antoine, Colonisation, enseignement et éducation, Paris, L’Harmattan, 1991.

Matasci Damiano, L’école républicaine et l’étranger, Lyon, ENS Éditions, 2015.

Rogers Rebecca, « Conversations About the Transnational : Reading and Writing the Empire in the History of Education », dans Eckhardt Fuchs & Eugenia Roldán Vera, The Transnational in the History of Education. Concepts and Perspectives, Londres, Palgrave Macmillan.

Colloque – « Dons et legs en faveur de l’enseignement, de la recherche et des 
institutions de conservation », 12-13 décembre, Paris

Le colloque « Dons et legs en faveur de l’enseignement, de la recherche et des 
institutions de conservation » se tiendra les 12 et 13 décembre 2019 à la Sorbonne.

Ce colloque, prenant appui sur la figure de la marquise Arconati Visconti, grande mécène de l’enseignement supérieur, devrait permettre d’améliorer nos connaissances sur la place de la philanthropie et du mécénat pour la constitution du patrimoine de l’enseignement et de la recherche, des musées, des bibliothèques et des archives.
Plusieurs études récentes ont en effet rappelé que les collections de toute nature (archéologiques, artistiques, scientifiques, etc.) des musées se sont notablement accrues, aux XIXe et XXe siècles, par le biais de dons et legs de collections privées et que le mécénat occupait ainsi une place considérable dans l’enrichissement de leur patrimoine.
Toutefois, peu de travaux ont porté sur les établissements d’enseignement et de recherche, les bibliothèques et les archives alors même que le mécénat en leur faveur s’est manifesté par la construction de bâtiments, l’établissement d’instituts de recherche, la fondation de prix ou de bourses d’études et de voyages destinés aux étudiants et chercheurs, ou encore par des dons et legs de livres et d’archives, leur permettant ainsi de participer plus largement à la transmission des savoirs.
Ce colloque s’inscrit dans un cycle de manifestations pour le développement du mécénat en faveur de l’enseignement et de la recherche et, plus largement, des institutions culturelles publiques. Il est accompagné d’une exposition sur la marquise Arconati Visconti au musée des Arts décoratifs et d’une exposition virtuelle conçue à partir de la numérisation de la correspondance reçue par la marquise, conservée par la bibliothèque Victor-Cousin, à la bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (BIS).

Le programme est disponible ici.

Inscription et accès :

Pour vous inscrire, envoyez un mail à : ce.archives[at]ac-paris.fr
L’accès au Grand Salon se fera par le 47 rue des Écoles.

Appel à contributions – Brazilian History of Education Journal

The Brazilian History of Education Journal is interested in publishing work by scholars around the world.  

The Journal is bilingual and accepts Portuguese and Spanish. In other languages, the Journal publishes in the original and does a translation into Portuguese. 

Information about the journal is here:  http://periodicos.uem.br/ojs/index.php/rbhe/index

Details regarding online submission is here: 

 http://periodicos.uem.br/ojs/index.php/rbhe/about/submissions

Appel à contributions – Mobilités des étudiant.e.s africain.e.s depuis les indépendances

Vous trouverez ci-dessous un appel à contributions pour un prochain numéro thématique de la revue Diasporas. Circulations, migrations, histoire, consacré aux mobilités des étudiant.e.s africain.e.s depuis les indépendances.

Les propositions d’articles (maximum 500 mots) accompagnées d’une notice biographique doivent être envoyées avant le 31 janvier 2020 à cette adresse: anton.tarradellas[at]unige.ch .

Présentation générale:

Depuis l’Antiquité, les étudiants africains n’ont cessé de voyager pour rejoindre ou créer des lieux d’enseignement. Ils se sont d’abord rendus à Alexandrie pour son inépuisable bibliothèque. Puis, lors de l’expansion de l’Islam, des savants itinérants emmenaient leurs disciples ou les envoyaient dans des écoles coraniques. Des étudiants partaient alors pour l’université Karawiyyin à Fès ou celle d’Al-Azhar au Caire, d’autres rejoignaient les centres intellectuels de Tombouctou, Gao ou Kano. À la fin du XVe siècle, dès les premiers contacts avec les navigateurs portugais, des princes du royaume du Kongo furent envoyés au Portugal et pendant la période de la traite transatlantique, de jeunes esclaves furent acheminés en Europe pour devenir enseignants, administrateurs ou pasteurs. Durant la colonisation, la mobilité étudiante s’est encore développée, puisque la formation dans les métropoles impériales constituait souvent la seule option pour faire des études supérieures. Enfin, cet attrait pour les études à l’étranger s’est renforcé après les indépendances, lorsque de grands programmes de bourses étatiques et privées ont participé à l’institutionnalisation et à la pérennisation des mobilités étudiantes africaines. Aujourd’hui, plus de 500 000 Africain·e·s étudient en dehors de leur pays d’origine, ce qui en fait les plus mobiles au monde.

Appel complet disponible ici.