AAC: ISCHE 2014

Proposals are invited for panels and for individual papers for ISCHE 36 in London in July 2014. You can read more about the Education, War and Peace theme here. Papers may be in English, French, German or Spanish. Panel proposals are especially encouraged (further details below).  Abstracts must be a maximum of 500 words including bibliography.

(Please note that this is the main call for papers. To see the call for papers for the ISCHE Standing Working Group: Gender and Education, visit this page.)

All proposals for the main conference must be submitted using the online submission form.

The deadline for the submission of paper and panel proposals is 30 November 2013. Applicants will be notified of the acceptance or rejection of proposals by 31 January 2014.

For those presenting papers and/or convening panels at the conference, the deadline for registration is 30 April 2014. Failure to register by this deadline will result in removal from the conference programme and book of abstracts.

Panel proposals should include threepapers from diverse research teams and different countries.  Use the separate panel section of the online submission form. Each member of the panel should also submit her/his paper using the abstract submission form, following the instructions on the page.

For more information, see the ISCHE 2014 website.

Coll: Kindergarten and preschool developments in Europe and North America

Un colloque se tiendra du 10 au 12 octobre 2013 à Hildesheim sur le thème « Kindergarten and preschool developments in Europe and North America – a historical and comparative approach to institutional change »

Campus Domäne Marienburg House 50 (‚High House‘) Rooms 302 and 202 Domänenstraße 31141 Hildesheim, Germany

There are considerable international differences in the timing of the historical development of kindergartens and preschools as well as in the ways such systems of public child care for the three- to six-year-olds have been conceptualised and organised. Why is this so? The theme of this conference is an analysis of the spread of kindergartens and preschools in Western Europe and the USA from an historical-institutional and comparative perspective, with the purpose of discovering commonalities and differences in paths of development and of explaining why some countries came to be pioneers and others remained laggards in this field. This undertaking is based on former research in which the theoretical framework for the research was developed and a number of national reports were presented. The present project differs from the bulk of the scholarly literature on kindergartens/preschools in three respects. It is : first, interdisciplinary, bringing together sociologists, historians, pedagogists, experts in social policy, lawyers and economists; second, comparative, in that each contribution compares between developments in different countries or between developmental differences within the same country; and third, focused on the longue durée, taking account of developments since the nineteenth century.

________________________________

Thursday, 10 October 2013

  • 13.00 Arrival and welcome
  • 13.30 Kirsten Scheiwe and Harry Willekens, Introduction to the purposes and main questions of the conference

Part 1: Comparative country studies

  • 14.00 Harry Willekens, Comparing the “pioneers” Belgium and France and a supposed laggard, the Netherlands
  • 14.25 Frank Simon, Comment on Willekens
  • 14.35 Discussion
  • 15.00-15.20 Break
  • 15.20 Angelo Gaudio, Preschool in Italy: a national tradition of institutional and ideological pluralism
  • 15.45 Carmen Sanchidrian Blanco, Early childhood education, the State and the Church in Spain: a history of different goals, paths and models
  • 16.10 Eva Hohnerlein, Comment on Gaudio and Sanchidrian Blanco
  • 16.20 Discussion
  • 17.05-17.20 Break
  • 17.20-18.00 Discussion of the publication project

Continuer la lecture de « Coll: Kindergarten and preschool developments in Europe and North America »

JE: Histoire et didactique de l’histoire. Quelles synergies?

Voici le programme d’une journée d’études qui se tiendra la 27 novembre 2013  à l’ESPE d’Aquitaine à Bordeaux sur le thème « Histoire et didactique de l’histoire. Quelles synergies ?« .

Présentation:

« La didactique de l’histoire n’a jamais été un domaine scientifique très structuré en France. Elle s’est constituée et continue de produire des travaux de recherche dans l’indifférence, si ce n’est le mépris des historiens. » (Nicole Lautier et Nicole Allieu-Mary)
Ces lignes écrites en 2008 dressent un sombre tableau de l’intérêt des historiens pour la didactique de l’histoire, que l’on peut définir comme la « science des conditions de la transmission et de l’appropriation des savoirs en histoire » (Charles Heimberg).
Interroger comment les historiens, à la fois en tant que chercheurs et en tant qu’enseignants dans le supérieur, le secondaire ou le primaire, ont reçu les travaux de recherche en didactique de l’histoire constituera un premier objectif de cette journée d’études.
Explorer, à partir des travaux déjà existant ou en cours, les interfaces sur lesquels historiens et didacticiens de l’histoire peuvent se retrouver, discuter et coopérer sera une deuxième finalité de cette journée d’études. Parmi les lieux de contacts possibles, une attention particulière sera accordée à l’épistémologie et au patrimoine de l’éducation. Objet à l’heure actuelle d’un intérêt renouvelé, celui-ci est étudié et valorisé par différents projets de recherche (notamment en Aquitaine par le programme PATRIA).
Cette journée d’études, ouverte à tous, ambitionne de susciter, à travers les échanges formels et informels, de nouvelles et fructueuses coopérations.

Fiche d’inscription

Séminaire Gehfa: Relever les défis de l’indépendance

Le Gehfa (Groupe d’étude – Histoire de la formation des adultes) poursuit son cycle de conférence sur le thème “La formation d’adultes dans des contextes de décolonisation“, coordonné par Jacques Denantes.

La seconde conférence aura lieu le mardi 8 octobre 2013 de 15h30 à 17h30 à l’ETSUP, 8 villa du Parc Montsouris, Paris 14e

Présentation:

Seconde séance, “Relever les défis de l’indépendance”

Le défi de l’indépendance, c’est que l’autorité coloniale formellement disparue, une autorité nationale se trouve en mesure d’assurer la cohésion du pays dorénavant maître de ses choix ; et plus encore, que puissent se libérer et prendre force les dynamiques susceptibles d’ouvrir à toutes les populations les voies du développement.
Dans le contexte particulier de la Nouvelle Calédonie, on sait comment les antagonismes exacerbés depuis un siècle firent place soudain, en 1988, au dialogue et à la volonté de bâtir ensemble un avenir commun. Dans ce contexte, l’indépendance se voyait pour la première fois reconnaître comme une option légitime qu’il appartiendrait aux seuls habitants du territoire, le jour venu, de ratifier ou non. Une option que « l’opération 400 Cadres » allait contribuer à rendre crédible, par le rééquilibrage des responsabilités dont elle allait être l’amorce. Ce sera là l’objet de la première partie de ce séminaire. Cette opération sera présentée par François Lebouteux qui en a assuré le lancement et les premières années. Continuer la lecture de « Séminaire Gehfa: Relever les défis de l’indépendance »

JE: Les sciences de l’éducation à Lille1 et Lille 3: origines, évolutions, questions actuelles

Une journée d’études, organisée par les départements des sciences de l’éducation et le laboratoire CIREL, aura lieu le 14 octobre 2013 à l’Université Lille 3, Maison de la recherche, sur le thème: « Les sciences de l’éducation à Lille1 et Lille 3: origines, évolutions, questions actuelles »

Présentation:

L’objectif de la journée d’études est de tracer l’histoire des sciences de l’éducation telle qui a été écrite par les deux universités Lille 1 et Lille 3 et leurs acteurs. Cette histoire remonte au milieu des années 1970 où on peut notamment situer la création d’un DEA en sciences de l’éducation animé par Françoise Mayeur (Lille III) et Paul Demunter (Lille I) suivi, un peu plus tard en 1982, par la création de l’Institut des Sciences de l’Education et des Pratiques de Formation habilité à préparer la licence et la maîtrise des sciences de l’éducation à Lille III. Continuer la lecture de « JE: Les sciences de l’éducation à Lille1 et Lille 3: origines, évolutions, questions actuelles »

Colloque: Genre et violence dans les institutions scolaires et éducatives

L’ANR, le CRPPC (EA 653) et Triangle (UMR 5206) organisent à Lyon les 3 et 4 octobre 2013 un colloque autour de « Genre et violence dans les institutions scolaires et éducatives. »

La question des violences entre élèves en milieu scolaire est aujourd’hui une préoccupation centrale des institutions éducatives et des pouvoirs publics. Elle donne lieu à de nombreuses recherches, se diffuse largement dans les médias, et globalement suscite de nombreux discours et débats dans l’univers social. Les présupposés sur lesquels elle repose méritent pourtant un examen détaillé : dans quelles conditions peut-on parler de violence entre élèves ? Existe-t-il vraiment, comme on le dit si souvent, des « décalages » perceptifs, normatifs, interprétatifs entre les élèves et les adultes ?

Voir l’annonce et le programme sur Calenda. Inscriptions en ligne.

JE: Actualité de la pensée sociologique de Marcel Lesne. Fondements, continuités et ruptures en formation des adultes

Le CNAM organise en partenariat avec le Gehfa, le 24 septembre 2013, une journée d’étude consacrée à l »Actualité de la pensée sociologique de Marcel Lesne. Fondements, continuités et ruptures en formation des adultes« .

Présentation:

L’apport de Marcel Lesne (1916-2012) est immense. Fondateur et premier titulaire de la chaire de formation des adultes au Cnam en 1971, puis du Centre de formation de formateurs en 1974, il a construit son enseignement autour des apports de la réflexion sociologique aux actes de formation, en y associant les recherches qu’il conduisait et les actions innovantes de formation de formateurs qu’il impulsait.

LESNE La suite et le programme complet…

AAC: Changements dans les curricula et reconfigurations des disciplines scolaires

Voici un appel à communication dans le cadre des Journées scientifiques 2013 Cclépodi (Curricula Compétences Langage Evaluation Polyvalence Didactiques des Disciplines Interdisciplinarité) sur le thème « Changements dans les curricula et reconfigurations des disciplines scolaires« .

Les curricula connaissent actuellement des changements marqués qui interagissent avec des processus de reconfiguration des disciplines scolaires. L’organisation des enseignements héritée est en effet profondément remise en cause par la prise en compte de nouvelles attentes sociales : développement d’un enseignement par compétences, multiplication des objectifs transversaux (par exemple : éducation à la santé, au développement durable, aux média ; histoire des arts), modification des modes d’évaluation et des épreuves d’examen, création de certifications (comme le B2i), introduction de nouveaux savoirs dans les disciplines existantes ou par de nouvelles matières, etc. La diversité et l’importance de ces transformations sont une donnée nouvelle dans l’histoire de l’enseignement primaire et secondaire. Depuis que l’organisation curriculaire et les périmètres des disciplines scolaires ont été fixés au tournant du XIXe et du XXe siècle, aucune période d’évolution n’a été aussi rapide, ni aussi généralisée à tous les niveaux d’enseignement. C’est la raison pour laquelle les transformations en cours posent questions aux enseignants qui ont à les mettre en œuvre, aux formateurs d’enseignants qui s’efforcent de les y préparer et, plus largement aux parents d’élèves et à la société toute entière. Continuer la lecture de « AAC: Changements dans les curricula et reconfigurations des disciplines scolaires »

AAC: Université et histoire de l’art, objets de mémoire (1870-1970)

Un appel à communication pour deux journées d’études consacrées à l »Université et histoire de l’art, objets de mémoire (1870-1970)« , organisées à Bordeaux, les 12 et 13 décembre 2013.

Ces journées d’études s’inscrivent dans le cadre d’un programme de recherches sélectionné en 2010 par la Région Aquitaine. Celui-ci repose en particulier sur la localisation, l’identification, l’inventaire et la documentation du patrimoine de nature artistique, immobilier et mobilier, de l’université bordelaise, depuis les facultés construites à Bordeaux dans la seconde moitié du XIXe siècle jusqu’à l’implantation du campus universitaire à Pessac au tournant des années 1960. Le programme de recherches entend couvrir trois domaines : l’architecture, la décoration et les collections (moulages et photographies pour l’essentiel) liées à l’enseignement de l’histoire de l’art.

Voir l’appel à communication sur le site de Calenda.

ACC: Archives des savoirs : problèmes et enjeux

Un appel à communication sur le thème: « Archives des savoirs : problèmes et enjeux« .

Présentation:

Depuis quelques années, les archives sont au centre de débats, de controverses et de préoccupations diverses qui ont largement débordé les milieux patrimoniaux et historiques. Signe paradoxal de cette centralité : la singularisation du mot. On parle plus volontiers aujourd’hui de l’archive que des archives. Manière de contourner ou de conjurer l’institution, le lieu et le dépôt, au profit d’une extension sémantique qui vise des supports, des contenus et des usages qui se sont diversifiés. Tout devient archive et l’archive paraît ainsi retrouver son sens matériel et ontologique pour désigner l’origine, le commencement, le primitif, le matériau brut.

Dans un moment de conversion numérique irréversible, l’archive se confronte à la fragilité des supports. Parce que l’archive est incertaine, archiver devient une obsession de notre temps. Enjeu d’un avenir problématique, l’archive n’est plus seulement une trace, un vestige, une relique, mais l’expression d’une consignation, d’une conservation et d’une préservation de notre présent.

Du Moyen Âge au XXIe siècle, qu’en est-il des archives des savoirs et plus particulièrement des archives de la recherche scientifique toutes disciplines confondues ? La mise en forme du savoir ne contribue-t-elle pas précisément à une mise à l’écart, à un effacement systématique des traces ? L’archive serait ici le brouillon, la rature, ou alors le reste, la scorie qui a échappé ou résisté à la mise au propre, à l’écriture, à la réduction à la formule. Pourtant les traces du processus même de la recherche constituent une manière de déconstruire des certitudes, de comprendre comment une idée s’est esquissée, comment des connaissances nouvelles se sont élaborées.

Par ailleurs, la marginalisation de l’archive n’a pas nécessairement entravé la mise en forme mémorielle des savoirs. L’archive peut ainsi devenir en soi un trésor, une relique, ou plus prosaïquement une ressource supplémentaire, le prolongement d’une leçon, d’une transmission, ou encore un lieu de mémoire. Lire la suite sur Calenda…

 

Colloque: Droit et sociologie (1860-1939). Moment juridique de la sociologie ou moment sociologique du droit ?

L’Institut Michel Villey de l’Université Paris 2 Panthéon-Assas et l’École de droit de Sciences Po organisent, avec le soutien de Philosophies contemporaines / NoSoPhi de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, un colloque international intitulé : « Droit et sociologie (1860-1939). Moment juridique de la sociologie ou moment sociologique du droit ? ». Le colloque se tiendra le jeudi 20 juin et le vendredi 21 juin 2013 à Paris.

Ce colloque se propose d’interroger l’histoire des rapports et déterminations réciproques entre science juridique et science sociale sur une période s’étendant des premières entreprises d’institutionnalisation de la sociologie dans les années 1860 jusqu’aux prémices de constitution de la sociologie juridique comme discipline autonome dans l’entre-deux-guerres. Il s’agira également de contribuer à une comparaison de ces histoires selon les différents contextes nationaux et les différentes traditions disciplinaires nationales. Le programme est en ligne sur Calenda.

JE: Etudier l’architecture aux Beaux-Arts. Rencontres autour de la mise en ligne du « Dictionnaire des élèves architectes de l’école des Beaux-Arts (1800-1968)

L’INHA organise organise le 18 juin 2013 une journée d’études consacrée à « Etudier l’architecture aux Beaux-Arts. Rencontres autour de la mise en ligne du « Dictionnaire des élèves architectes de l’école des Beaux-Arts (1800-1968) » ».

Présentation:

Héritière de l’enseignement de l’Académie royale d’architecture, l’École des Beaux-arts a exercé un quasi monopole sur l’enseignement de l’architecture en France des toutes premières années du XIXe siècle à son éclatement en 1968.

Plus de 18 000 élèves en architecture y ont été officiellement inscrits. Probablement le double, ou plus encore, a fréquenté un des ateliers d’architecture officiels ou extérieurs. Certains se sont même déclarés indûment avoir été élève de l’École. Son influence a largement débordé les frontières de la France, notamment sur certaines groupes d’élèves étrangers, comme les Suisses, les Roumains et surtout les Américains, marquant durablement les réalisations architecturales et urbaines dans ces pays, jusque dans les années 1920.

Le recensement et le dépouillement systématiques des registres matricules de l’École ont permis de dresser une liste exhaustive des élèves qui y ont effectué une scolarité, même partielle. Les informations sur les étapes de cette scolarité tirées des feuilles de valeurs ont formé le socle d’un dictionnaire, qui constitue en même temps une liste d’autorité.

Les 5 300 premières notices des élèves admis sur toute la durée du xixe siècle ont été mises en ligne sur le site de l’INHA. Chacune est accompagnée des images numérisées du dossier de l’élève (conservé aux Archives nationales de France) et d’une notice biographique contenant des informations sur la carrière de chacun, issues d’autres sources documentaires. Continuer la lecture de « JE: Etudier l’architecture aux Beaux-Arts. Rencontres autour de la mise en ligne du « Dictionnaire des élèves architectes de l’école des Beaux-Arts (1800-1968) »

JE: Politiques de la scientificité. Discipliner les savoirs

Une journée d’étude consacrée à « Politiques de la scientificité. Discipliner les savoirs » est co-organisée par les doctorant.e.s du Laboratoire « Théories du politique » (LabTop-EA 2299), Université Paris 8, et les doctorant-e-s du CSU-CRESPPA (Cultures et sociétés urbaines-UMR 7217). Cette journée d’études s’inscrit dans le prolongement de celle organisée l’an passé et intitulée : « Politiques de la scientificité, les mises en scène du savoir ».

Présentation:

Les disciplines académiques sont des dispositifs dominants qui concourent à organiser et à légitimer les savoirs. À partir d’exemples relevant des sciences humaines et sociales, l’objectif de cette journée est d’étudier les dynamiques d’institutionnalisation des disciplines et les critiques dont elles font l’objet.