JE – Les globalisations universitaires (Université Paris-Descartes, 29-30 mai 2018)

Une nouvelle étape dans l’internationalisation de l’enseignement supérieur et de la recherche semble avoir été franchie depuis la fin des années 1990. De Bologne à Shanghai, la mobilité étudiant a pris une nouvelle dimension. Une carte globale de l’université émerge, avec de nouveaux acteurs, publics comme privés, alors que les systèmes nationaux subissent des processus de polarisation. Si les privatisations des établissements sont rarement à l’ordre du jour, le savoir se produit et s’échange de plus en plus comme une marchandise. Ces deux journées ont pour objet de discuter ces tendances à partir de résultats de recherche et de l’expérience d’acteurs impliqués dans la globalisation universitaire. Les échanges auront lieu en anglais. Une traduction simultanée français-anglais sera mise en œuvre le 29 mai.

 

Program

 

  • May 29, 14:30 Globalization of students and scholars’ mobility: not just elites anymore
    • Leïla Frouillou, CRESPPA – Université Paris Nanterre
    • Etienne Gerard, CEPED – IRD – Université Paris Descartes
    • Aldo Geuna, University of Torino & Collegio Carlo Alberto
    • Lama Kabbanji, CEPED – IRD – Université Paris Descartes
    • Antoniona Levatino, UAB & INED
    • Dinh Thi Bich Loan, Institut des sciences de l’éducation du Vietnam
    • Nolwen Henaff, CEPED – IRD – Université Paris Descartes
    • Sylvie Mazzella, LAMES – CNRS
    • Léonard Moulin, INED
    • Pierre Moulinier, GERME – SciencesPo
    • Sorana Toma, ENSAE-CREST & Ined

 

 


Organization committee: Cecila Rikap, Hugo Harari-Kermadec, Etienne Gerard, Nolwen Henaff,  David Flacher, Lama Kabbanji, Virginie Fonteneau, Hélène Gispert, Léonard Moulin & Leïla Frouillou

The workshop is organised by ACIDES and CEPED (IRD & Paris Descartes) and supported by IFRIS (Institut Francilien Recherche Innovation Société) and MSH Paris Saclay.

AàC – Sortir de l’école. Jeunesse et éducation postcoloniale en Côte d’Ivoire (Bouaké, 24-26 janvier 2016)

Ce colloque international vise à revisiter l’étude de la formation des jeunes au sens large et à permettre à l’histoire de la pédagogogie de sortir de l’école.

Cette conférence est destinée à des chercheurs et chercheuses de différentes nationalités qui s’intéressent à l’éducation ivoirienne en contexte postcolonial avec une perspective historique.

Les résumés des propositions de communication (200 à 300 mots) doivent être envoyés par courrier électronique avant le 15 août 2018.

AàC – De la loi Astier au baccalauréat professionnel. Les jeunes et le travail : apprentissages, formation et orientation professionnelle.

 Appel à communication en vue d’un colloque international à Lyon les 5 et 6 juin 2019.

Colloque organisé par le laboratoire LARHRA – Université de Lyon et le laboratoire CREHS – Université d’Artois, avec le soutien du Centre d’études et de recherche sur les qualifications (Céreq), du Comité d’histoire des administrations chargées du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle (Chatefp), de l’ESPE Lille Nord de France.

Envoi des propositions jusqu’au 30 septembre 2018 : slembre@gmail.com

Un accusé de réception vous sera envoyé. Les informations sur le colloque seront mises en ligne progressivement à cette adresse :  colloqueastier.sciencesconf.org 

Continuer la lecture de « AàC – De la loi Astier au baccalauréat professionnel. Les jeunes et le travail : apprentissages, formation et orientation professionnelle. »

Colloque – « Il faut éduquer les enfants » (Université de Liège, 30 mai-1er juin)

Le colloque « Il faut éduquer les enfants : ambivalences de l’idéologie de l’éducation, conjonctures critiques, expérimentations » propose d’aborder les ambivalences constitutives de l’éducation à l’époque moderne.

Continuer la lecture de « Colloque – « Il faut éduquer les enfants » (Université de Liège, 30 mai-1er juin) »

JE – Employé·es et ouvrier·ères dans la formation professionnelle au XXe siècle (23 mai, Université d’Artois)

Pour tout renseignement : stephane.lembre@espe-lnf.fr

Journée organisée par Gérard Bodé (ENS de Lyon – LARHRA), Stéphane Lembré (ESPE Lille Nord de France – CREHS) et Marianne Thivend (Université Lyon 2 – LARHRA)

Continuer la lecture de « JE – Employé·es et ouvrier·ères dans la formation professionnelle au XXe siècle (23 mai, Université d’Artois) »

AàC – « History of Education Review » (Australie et Nouvelle-Zélande)

Julie Mcleod (UMelb), Helen Proctor (USyd) and Tamson Pietsch (UTS) have recently assumed the editorship of the History of Education Review. It is an international journal committed to the publication of high quality peer reviewed research and theoretical papers located in the history of education, broadly construed.

The new editorial team is reviewing the direction of the journal and widening its remit to include fields cognate to the study of the history of education and to promote greater dialogue across the diverse fields of historical inquiry. To this end, as well as papers in the history of education, the editors welcome submissions of papers in any of the following areas:

 

  • Indigenous education
  • science and technology
  • knowledge and expertise
  • the professions and cultural industries
  • youth and childhood studies
  • migration and education
  • education in the Asia-Pacific region
  • historiographical or theoretical papers

They also welcome expressions of interest for special issues or themed sections, and particularly encourage submissions from early career scholars.
For further information please contact the Editors.

Continuer la lecture de « AàC – « History of Education Review » (Australie et Nouvelle-Zélande) »

Colloque international – La démocratisation de la science : questions épistémologiques et perspectives nouvelles

Université de Lyon, France 28-30 mai, 2018

Description : Ce colloque international est le colloque de clôture du projet DEMOCRASCI,  qui examine les fondements épistémologiques et les principes d’une démocratisation de la gouvernance de la science (pour plus de détails  voir l’aperçu général du projet).

Exemples de thèmes abordés : arguments en faveur de l’autonomie de la science  ; bien-fondé d’une démarcation entre recherche fondamentale et recherche appliquée  ; le savoir scientifique comme bien commun ; recherche guidée par l’intérêt général ; participation du public à la science  ; science socialement responsable  ; formes pratiques de la gouvernance démocratique de la science  ; rôle des experts scientifiques dans la gouvernance de la science, etc.

Colloque international – Empreintes étudiantes des années 1968 dans le monde

Empreintes étudiantes des années 1968 dans le monde

Paris, 2, 3 et 4 mai 2018

 

Colloque co-organisé par le GERME, la Cité des mémoires étudiantes et le Centre d’histoire de Sciences-Po Paris

Avec le soutien, notamment, du Centre d’histoire sociale du XXe siècle (Paris I-CNRS), de la Faculté des lettres de Sorbonne Université, du Collège militaire royal du Canada, de l’Université de Nottingham Trent, du 50th Anniversary Civil Rights Commemoration Committee & de l’Université de Trente

Inscription gratuite, mais obligatoire (plan vigipirate) : colloque68@citedesmemoiresetudiantes.org

Continuer la lecture de « Colloque international – Empreintes étudiantes des années 1968 dans le monde »

JE – « L’université et le politique. Professeurs, étudiants et pouvoirs publics en Europe (1848-1945) » (Goethe Universität, 7-8 juin 2018)

Cette journée d’études ambitionne, sur la période d’un siècle allant des révolutions de 1848 à la fin de la seconde guerre mondiale, d’interroger la relation entre l’université et le politique en Europe. Onze communications permettront de réfléchir sous de multiples angles aux liens hétérogènes entre acteurs du champ universitaire, qu’ils enseignent, étudient ou administrent, et acteurs du champ politique, dans l’espace européen. Une problématique centrale qui traverse l’ensemble des exposés, qu’ils traitent d’un individu, d’un groupe d’individus ou d’une discipline, est celle de l’autonomie du champ universitaire, de sa constitution et de son éventuelle limitation, par rapport au champ politique, dans une période où l’institution universitaire est en pleine expansion et transformée par la formation de nouvelles disciplines.

Appel à communication – Histoire de bobines. L’audiovisuel pédagogique dans la deuxième moitié du XXe siècle

Vous trouverez, en suivant le lien ici, l’appel à contribution pour le colloque « Histoire de bobines. L’audiovisuel pédagogique dans la deuxième moitié du XXe siècle : productions et usages« , qui se tiendra à  à l’ESPE de Douai les 20 et 21 novembre 2018.

Les propositions peuvent être envoyées jusqu’au 15 juin 2018.

Dans la deuxième moitié du XXe siècle, le système éducatif français s’est trouvé au cœur de nombreux changements qui se sont accompagnés de la production de nouveaux supports audiovisuels édités et diffusés dans et pour la classe et les lieux de préparation au métier d’enseignant. Un échantillon de bobines de ces productions consacrées à l’enseignement des « mathématiques modernes » a ainsi été exhumé et sauvegardé de la destruction en 2010 dans les anciens locaux des écoles normales d’instituteurs et d’institutrices de Douai. La numérisation, puis l’analyse de leurs contenus ont justifié l’organisation d’une première journée d’étude exploratoire le 4 octobre 2017, rassemblant une équipe pluridisciplinaire de chercheurs issus de l’histoire de l’éducation, de l’image, de la formation professionnelle et des didactiques, en association avec la Cinémathèque centrale de l’enseignement public. Elle a montré que ces films étaient le fruit de la rencontre entre des réalisateurs du cinéma documentaire, des mathématiciens et le Centre audiovisuel de l’ENS Saint-Cloud. Ces bobines forment un corpus initial de quelques films qui appartiennent en réalité à un ensemble bien plus vaste de plusieurs centaines de films du même type, toutes disciplines confondues. Elles constituent des sources neuves et des témoignages rares donnant à voir des supports de cours et surtout des classes en activité́ en vue de la formation à la controversée réforme des mathématiques modernes. Cette découverte a justifié la mise en place d’un projet collectif de recherche par la consolidation de l’équipe de recherche constituée en 2017 et l’organisation d’un colloque interdisciplinaire en vue de répondre aux nombreuses interrogations suscitées.

En quoi les films apportent-ils un éclairage nouveau sur la réforme des « mathématiques modernes » et les dispositifs pédagogiques expérimentés alors ? Sont-ils spécifiques de cette réforme ou peuvent-ils être comparables à ce qui est mis en œuvre dans les autres réformes disciplinaires de la seconde moitié du XXe siècle, concernant l’enseignement des lettres, de l’histoire-géographie, des sciences autour de la mise en place des activités d’éveil de 1969 ou encore des arts plastiques ? Qui sont les acteurs impliqués dans ces expérimentations pédagogiques et quelle(s) postérité(s) pour ces expérimentations au sein de l’enseignement et de la formation ? Relèvent-elles d’une adaptation aux défis de l’éducation à l’heure du baby-boom ou bien d’un mouvement plus ancien et général marqué par des circulations internationales et des formes d’hybridation de pratiques à partir de modèles étrangers, notamment américains ?

Colloque – Empreintes étudiantes des années 1968 dans le monde, 2-4 mai, Paris

Le colloque « Empreintes étudiantes des années 1968 dans le monde » aura lieu à Paris, les  2, 3 et 4 mai 2018. Le programme est indiqué ci-dessou.
 
Le colloque est co-organisé par le GERME, la Cité des mémoires étudiantes et le Centre d’histoire de Sciences-Po Paris, avec le soutien, notamment, du Centre d’histoire sociale du XXe siècle (Paris I-CNRS), de la Faculté des lettres de Sorbonne Université, du Collège militaire royal du Canada, de l’Université de Nottingham Trent, du 50th Anniversary Civil Rights Commemoration Committee & de l’Université de Trente.
L’inscription gratuite, mais obligatoire (plan vigipirate)

Programme

Continuer la lecture de « Colloque – Empreintes étudiantes des années 1968 dans le monde, 2-4 mai, Paris »

Bourses de mobilité de l’ATRHE

L’ATRHE propose plusieurs bourses (représentant une aide à la mobilité pouvant aller jusqu’à 300 € par personne) afin d’aider de jeunes chercheurs (doctorants et jeunes docteurs) pour participer à des manifestations scientifiques.

Les dossiers de candidature (la fiche est disponible ici), accompagnés d’une lettre de motivation de la demande, doivent être envoyés à Pierre Kahn (kahnpi [at] wanadoo.fr) et Marie Vergnon (marie.vergnon [at] unicaen.fr) au plus tard le 24 mai 2018. Les aides pourront être versées de manière rétroactive.

Pour être éligible, les candidats doivent :

–          présenter une recherche comportant une approche historique de l’éducation ;
–          être membre adhérent de l’ATRHE ;
–          être doctorant ou avoir soutenu sa thèse après le 1er janvier 2016 ;
–          attester que la proposition de communication a été retenue ;
–          compléter le formulaire de demande en pièce jointe ;
–          n’avoir pas bénéficié auparavant de cette aide ;
–          fournir un budget prévisionnel ;
–          pour les doctorants : justifier d’une participation financière du laboratoire de rattachement, de l’école doctorale ou de l’université ;
–          pour les docteurs : pas de condition de financement.

Appel à communication – La fabrique du genre dans l’enseignement professionnel

Vous trouverez ici un appel à communications pour le colloque « La fabrique du genre dans l’enseignement professionnel » qui aura lieu les 7 et 8 mars 2018 à l’Université de Poitiers.

Les propositions de communication sont attendues pour le 15 octobre 2018
Ce colloque organisé par le laboratoire GRESCO en partenariat avec l’ESPE de l’Université de Poitiers vise un double objectif. Pour comprendre comment la formation et l’enseignement professionnels fabriquent du genre (Lamamra, 2017), il se propose d’une part de se saisir des processus et des mécanismes par lesquels la formation et l’enseignement professionnels (compris ici en son sens large, c’est-à-dire incluant les formations scolaires, les formations en apprentissage, agricoles, les dispositifs de formation continue et les formations professionnelles supérieures), en interaction avec le
monde du travail (Kergoat, 2017), par les savoirs qu’il diffuse, les politiques publiques qu’il met en œuvre, par l’intervention de ses différents acteurs scolaires et professionnels, par les modes de prise en charge de ses publics, participe à produire-reproduire un certain état des rapports de genre et des inégalités entre les sexes. Ce colloque vise, d’autre part, à tenter d’appréhender plus finement les configurations au sein desquelles les
représentations et les actions des publics et des personnels encadrants peuvent contribuer à la recomposition ou à la mise en question des normes et des rapports de genre. Sans nier les effets des normes de genre sur les individus et les rôles attribués à l’un et à l’autre sexes, ce colloque sera donc l’occasion d’aborder la question du comment filles et garçons, femmes et hommes, font avec les contraintes de genre, s’en accommodent, s’y ajustent,
mais aussi en jouent et/ou s’en distancient, bref, y résistent. En adoptant une démarche dynamique, ce colloque invitera à saisir concrètement des modes d’être et de faire des hommes et des femmes face aux injonctions de genre tant dans les établissements de formation que dans les entreprises, d’appréhender leurs marges de manœuvre face aux tentatives d’assignation des rôles et des fonctions faites aux individus dans le cadre des
socialisations familiale, scolaire et professionnelle.
Dans la perspective développée dans le cadre de ce colloque, le genre n’est pas considéré comme une simple variable de description d’une certaine réalité scolaire et sociale, mais est pensé comme une catégorie d’analyse (Scott, 1988) des rapports sociaux qui peut être articulée à d’autres catégories de classement telles que la classe, la race et le lieu de résidence et qui permet ainsi d’enrichir notre connaissance du champ de la formation et de l’enseignement professionnels et notre compréhension des trajectoires scolaires et professionnelles complexes des femmes et des hommes inscrit.e.s dans cet ordre d’enseignement.

Appel à communications – Enseigner le droit hors des frontières nationales (XIXe-XXe siècles)

Le progrès de l’histoire de l’enseignement du droit est substantiel pour ce
qui concerne la période contemporaine. Ce cycle de journées d’études entend profiter de ces nouveaux acquis pour poursuivre le travail déjà accompli en interrogeant un phénomène peu investi jusqu’alors : l’histoire de l’enseignement du droit hors des frontières nationales aux XIXe et XXe siècles. Certes, l’époque contemporaine est marquée, par rapport
au Moyen Âge, notamment, par une incontestable nationalisation du droit et de son enseignement, amorcée à l’époque moderne. A priori, l’on pourrait penser que le temps des pérégrinations académiques est révolu. À y regarder de plus près, toutefois, rien n’est moins sûr. Empruntant des formes variées, une dilatation certaine de l’espace académique français peut également être observée à l’époque contemporaine (Audren et Halpérin, 2013).

Ces thèmes feront l’objet de trois journées d’études thématiques:
1) Lyon, décembre 2018 – « Les lieux et les formes de l’enseignement juridique hors de la métropole »
2) Bordeaux, mars 2020 – « Contenu et objectifs de l’enseignement juridique hors de la métropole »
3) Aix-Marseille, 2021 – « Les acteurs de l’enseignement juridique hors de la métropole »

Vous trouverez l’appel à communication ici.

Pour la première journée de Lyon, les propositions de communication, accompagnées d’un bref CV, sont à envoyer aux quatre organisatrices pour le 1er septembre 2018. La décision du comité d’organisation sera notifiée aux intervenants le 20 septembre.

COMITÉ D’ORGANISATION
Silvia Falconieri (chargée de recherches CNRS, IMAF)
Catherine Fillon (professeur, Université Jean Moulin Lyon III)
Laetitia Guerlain (maître de conférences, Université de Bordeaux)
Florence Renucci (directrice de recherches CNRS, IMAF)

Appel à article – Revue française de pédagogie

La Revue française de pédagogie lance un appel à article pour un numéro spécial dont le thème est: « Recherche, politique et pratiques en éducation: services rendus et questions posées d’un univers à l’autre« .

Les textes devront parvenir au secrétariat de la revue pour le 1er juillet 2018.
Vous trouverez l’appel détaillé ici.

Colloque – L’exercice dans l’histoire de l’enseignement des langues, 17-18 mai, Mons

La SIHFLES (Société internationale pour l’histoire du français langue étrangère ou seconde) et le Service de Didactique des langues et des cultures de la FTI-EII (UMONS) ont le plaisir de vous inviter à participer au colloque 
« L’exercice dans l’histoire de l’enseignement des langues » 
qui se tiendra à l’université de Mons, les 17 et 18 mai 2018.  
Vous trouverez le programme complet en cliquant sur le lien suivant : 

AàC – Passages, transferts, trajectoires en éducation

L’Association transdisciplinaire pour les recherches historiques sur l’éducation (ATRHE) et l’Équipe de recherche en histoire sociale de l’éducation (ERHISE) de l’Université de Genève organisent un colloque international sur le thème de « Passages, transferts, trajectoires en éducation », les 24-25 juin 2019 à Université de Genève | Uni-Mail.

Le but de ce colloque est d’étudier sous un angle historique la façon dont les idées, les connaissances et les pratiques en éducation sont élaborées et transformées à travers des processus d’échanges et de circulation multiformes, à des échelles temporelles et géographiques variées, du local au transnational, et dans des contextes politiques également variés (nationaux, coloniaux, impériaux).

Il invite à analyser la façon dont des conceptions éducatives, sous forme de savoirs et de pratiques, ont été diffusées, discutées, interprétées, et parfois retraduites, mésinterprétées ou détournées. Sans négliger les investigations relatives aux institutions et figures majeures, aux œuvres et doctrines remarquables, il s’agira aussi d’être attentif à la façon dont les conceptions éducatives sont prises dans des maillages d’échanges, dans des phénomènes de circulation, de réinvention ou de traduction complexes qui impliquent des acteurs parfois trop vite jugés mineurs. On s’intéressera ainsi à la façon dont des doctrines de grande proximité ont pu conduire à des engagements différents ou à des pratiques divergentes.

Les questions éducatives concernées peuvent être scolaires ou non scolaires.

Les méthodologies de recherche permettant une observation systématique des réseaux, notamment les cartographies, pourront constituer des ressources contribuant à élucider les itinéraires et stratégies des acteurs. À partir – et au-delà – des formes et des modalités de circulation, une attention particulière sera portée à ce qui circule comme à ceux qui circulent : les conceptions éducatives ainsi que les savoirs, discours et formes argumentaires mobilisés à l’appui des conceptions et des pratiques, mais aussi les acteurs qui portent, transmettent, diffusent ces conceptions, ces savoirs, ces discours.

L’appel à communication est disponible ici.

AàC – Quelle École pour demain ? Enjeux, priorités, défis, colloque de l’AFDECE

Le colloque 2018 de l’Association française d’éducation comparée (AFDECE) s’inscrit dans le prolongement de celui de 2016 (Réformer l’École ?). Il a pour but de s’interroger sur les grandes questions qui se posent à l’éducation dans le monde, en vue de garantir équité et justice pour tous.

Par exemple, les enfants africains ne profitent pas tous de l’enseignement (80% des enfants en primaire en 2018 contre 64% en 2000 ; et quatre enfants sur dix au collège contre moins de trois en 2000). Une attention toute particulière sera portée à la qualité de l’enseignement et en particulier à la lecture, à la formation des enseignants, à la scolarisation des filles (en République Démocratique du Congo (RDC), au Mali, en Ethiopie, une fille va deux fois moins longtemps à l’école qu’un garçon) et à la formation professionnelle des jeunes. D’ici à 2030, 170 millions d’enfants supplémentaires devront être scolarisés.

Continuer la lecture de « AàC – Quelle École pour demain ? Enjeux, priorités, défis, colloque de l’AFDECE »

AàC – Les étudiant.e.s au travail. Les outils de la sociologie du travail au service de l’analyse des apprentissages

Les travaux portant sur les étudiant.e.s constituent un domaine de recherche sociologique important en France depuis les années 1960. Mais si le « métier d’étudiant » (Coulon, 1997) a été le plus souvent envisagé de manière extensive, ce qu’étudier veut dire, du point de vue de la transmission et de la réception des savoirs, a fait l’objet de moins d’attention. Pourtant, les questions liées à la réalité du travail d’apprentissage des étudiant.e.s se posent avec acuité : quelles sont les modalités d’accès aux savoirs savants et les pratiques attendues par les institutions de formation d’enseignement supérieur vis-à-vis des étudiant.e.s ? Quelles sont les pratiques concrètes de travail étudiant, leurs différentes manières d’apprendre, d’étudier et de se confronter aux évaluations des connaissances dont ils font l’objet ?