Prix Robert Mallet d’histoire de l’éducation

Le rectorat de l’académie d’Amiens lance le Prix Robert Mallet d’histoire de l’éducation, qui récompense, sous forme de publication chez Encrage, une thèse de doctorat.

La thèse porte sur un sujet d’histoire de l’éducation quelle que soit la période et  l’aire géographique considérées. Cette thèse devra avoir été soutenue dans une université française. Ce prix remis tous les deux ans le sera  pour la première fois en mars 2015. Les thèses devront avoir été soutenues avant le 31 décembre de l’année précédant la remise du prix (thèses 2013 et 2014 pour le prix 2015).

Les candidats adressent un résumé de la thèse pour le 1er décembre 2014 au plus tard (même si la thèse n’est pas encore soutenue) au cabinet du recteur en indiquant la liste des membres du jury, la mention et un résumé (ce.recteur@ac-amiens.fr). Le président, le vice-président et le secrétaire examinent la recevabilité de la candidature pour le prix. Les candidats adressent ensuite un exemplaire de la thèse à chacun des rapporteurs qui seront désignés par le rectorat. Il est demandé aux candidats d’adresser aux rapporteurs de préférence une thèse imprimé en recto-verso. Quel que soit le résultat du prix, le tapuscrit ne sera pas retourné aux candidats.

Parution Historical Studies in Education, automne 2014

Le numéro d’automne 2014 de la revue canadienne Historical Studies in Education/Revue d’histoire de l’éducation est en ligne.

Sommaire des articles:

sém.: Femmes et savoirs : productions, circulation, représentations (XVIIe – XXe siècles)

Des doctorantes du Centre Alexandre Koyré propose un atelier mensuel sur le thème: « Femmes et savoirs : productions, circulation, représentations (XVIIe – XXe siècles)« . Cet atelier se veut un lieu de réflexion collective, entre chercheurs, doctorants, et post-doctorants, sur le rôle des femmes dans la production des savoirs depuis le XVIIe siècle. Son objectif n’est pas de dresser un à un les portraits de femmes savantes, mais d’aborder par le biais de quelques exemples des problématiques aussi bien méthodologiques que thématiques qui se présentent lors de telles recherches. Pour cette première année d’existence, le séminaire examinera des questions relativement larges qui permettront ensuite d’approfondir une problématique donnée.

Responsables : Valérie Burgos, Dalia Deias, Juliette Lancel, Isabelle Lémonon
Périodicité : un jeudi par mois, de 14h à 16h30
Lieu : Centre Alexandre Koyré, salle de séminaires, 5e étage
Programme :
•   jeudi 27 novembre 2014 : Quelle place pour le genre dans l’histoire des savoirs ?
Invitée :  Delphine Gardey (Université de Genève)
Discutante : Sylvie Steinberg (Université de Rouen)
jeudi 4 décembre 2014 : Où sont les femmes ? 1e partie, Les sources “non conventionnelles”
Invitée : Natalie Pigeard-Micault (Musée Curie)
Discutante : Valérie Burgos  (doctorante EHESS- Centre Alexandre Koyré) Continuer la lecture de « sém.: Femmes et savoirs : productions, circulation, représentations (XVIIe – XXe siècles) »

Mémoires de masters soutenus depuis 2011 à l’Université Paris-Sorbonne)

Voici la liste des mémoires soutenus à l’université Paris Sorbonne sous la direction de Jean-Noël Luc depuis 2011.

Histoire de l’enfance

  • ADAM Clément, L’Amérique latine dans la bande dessinée franco-belge. De l’époque précolombienne à l’année 1911, master II, 2012.
  • FRANTZ Yannick, La protection des apprentis et des jeunes travailleurs dans les années 1860-1900, master 1, 2014.
  • GUILLIER Lola, Batteries not included. The United States through toys from the 1960s to the 1980s, Master I Histoire-Anglais, 2014.
  • MARGAUX Simon, Les bébés des Trente Glorieuses. Un centre parisien de protection maternelle et infantile (1945-1970), master I, 2012.
  • MASSART Juliette, Un jeu d’enfant ? Apprendre la Seconde guerre mondiale aux plus jeunes dans les années 1950 et 1980 en France, master I, 2014.
  • TAVAN Mathilde, Faut-il éduquer l’enfant déficient ? L’exemple des Instituts médico-éducatifs de Seine-et-Marne, master I, 2014.

Histoire des représentations de l’enfance et des femmes

Sém.: Enfance, jeunesse, éducation, genre XIXe-XXIe siècles

Voici le programme pour l’année 2014-2015 du séminaire de Jean-Noël Luc (Université Paris–Sorbonne) consacré à « Enfance, jeunesse, éducation, genre. XIXe-XXIe siècles« .

Mercredi, 14h-16h-28 rue Serpente, D 223

L’enseignement du séminaire associe des séances méthodologiques, des panoramas sur l’histoire des enfants, des jeunes, des femmes et du système éducatif (avec une dominante chaque année), ainsi que des présentations de chantiers de recherche par des conférenciers. Les objets d’étude sont replacés dans les dynamiques générales – économiques, démographiques, sociales, politiques, militaires, culturelles et religieuses – de l’histoire des sociétés.

  • Mercredis 1er et 8 octobre – Deux siècles d’histoire de l’éducation. Réflexions d’un historien sur la pratique de l’histoire de l’éducation aux XIXe-XXIe siècles (Pr. Jean-Noël Luc).
  • Mercredi 15 octobre – Instruments de travail, sources et méthodes de la recherche en histoire de l’enfance, de la jeunesse et de l’éducation (Pr. J.-N. Luc)
  • Mercredi 22 octobre – Réflexions d’un historien sur la pratique de l’histoire de l’éducation aux XIXe-XXIe siècles (Pr. Jean-Noël Luc).
  •  Mercredi 5 novembre – L’histoire, la mémoire et l’enseignement. Shoah, immigration, colonisation et esclavage : les enjeux de mémoire à l’école élémentaire depuis la fin du XXe siècle (Dr. Benoît Falaize, ESPÉ, Université Cergy Pontoise).
  • Mercredi 12 novembre – Instruments de travail, sources et méthodes de la recherche en histoire de l’enfance, de la jeunesse et de l’éducation
  • Vendredi 21 novembre (14h) – La soutenance de thèse, étape et rite de la construction du savoir (Centre de Malesherbes, 108 bd de Malesherbes – métro : Malesherbes)
  • L’État républicain et ses délinquants. Police et justice face à la « jeunesse irrégulière de la Seine durant la crise des années 1930 (Olivier Golliard – doctorat préparé sous la co-direction de J.-N. Luc et de Jean-Claude Farcy)
  • Mercredi 26 novembre – École et colonisation. La politisation des lycéennes vietnamiennes dans les écoles françaises au Vietnam en période postcoloniale, 1945-1954 (Dr. Thuy Phuong Nguyen, chercheuse associée au CERLIS, Université Paris Descartes, et à l’ERHISE, Université de Genève)
  • Mercredi 3 décembre – Instruments de travail, sources et méthodes de la recherche en histoire de l’enfance, de la jeunesse et de l’éducation
  • Mercredi 10 décembre – La féminité, un objet d’histoire comme un autre. Du fourneau au vaisseau spatial : les mises en scène des femmes dans la bande dessinée franco-belge au cours des Trente Glorieuses (Astrid Marabet, master II, Paris-Sorbonne)
  • Mercredi 17 décembre – Instruments de travail, sources et méthodes de la recherche en histoire de l’enfance, de la jeunesse et de l’éducation
  • Mercredi 7 janvier – L’essor heureux d’un chantier longtemps déserté. Faire l’histoire de l’enseignement technique : l’apport des images (Dr. Stéphane Lembré, maître de conférences à l’université d’Arras).

 

Parution: N°248 du Mouvement Social

La revue Le Mouvement social publie dans son numéro 248 (2014/3) plusieurs articles concernant l’histoire de l’éducation:

Yves Verneuil, « Coéducation et mixité : la polémique sur la gémination des écoles publiques dans le premier tiers du XXe siècle »;

Clémence Cardon-Quint, « Défendre l’enseignement secondaire pour sauver le latin : le pari perdu de la Franco-Ancienne (1946-1978) »;

Camilo Argibay, « Des militants en costume cravate. Regard socio-historique sur l’engagement des dirigeants étudiants de la MNEF (1973-1986) ».

Ils sont disponibles ici sur le partir du portail Cairn.

AAC: Histories of Education Summer School Conference for Postgraduate Students

La prochaine école d’été de l’EERA (European Educational Research Association) portrea sur le thème « Researching Histories of Educational Spaces, Discourses and Sources« .

Luxembourg University, Luxembourg, 18-21 June 2015

This conference invites applications from postgraduate students in the history of Education with an interest in the histories of educational spaces and discourses and new ways of working with images, artefacts, and archives. Leading international historians of education will give lectures and workshops, and offer advice concerning the research process. There will be opportunities for students to discuss their dissertation projects with fellow doctoral candidates and receive comments from prominent scholars in the field.

AAC: ISCHE-SWG – Gender and Education

For ISCHE 37, 2015 in Istanbul the Gender and Education Standing Working Group proposes the theme « Gender, Power Relations and Education in a Transnational World » with a special focus on Critique of gendered historical terms, language and symbols and exploration of how they are transferred, transformed, imposed or resisted in their passage across borders and in different times and contexts.

Historians of gender and education are finding the concept of transnationalism very useful for a deeper understanding of historical change and situations. Transnationalism addresses networks, ideas and practices which transcend national boundaries yet are linked to them and can affect and reflect national developments. Its study illuminates the fluidity of concepts of gender, education, culture and nation in time and space and the significance of individual or group action – a factor which allows the role of those usually marginalized within power structures to be better appreciated. It also raises questions across the continents concerning internationalism, globalization, colonialism and/or post-colonialism, contentious terms which again concern power relations.

Abstracts for this SWG will have to follow the criteria established by the Conference. For our SWG the deadline for the submission of paper is 15 December 2014. Applicants will be notified of the acceptance or rejection of proposals in February 2015.

Parution: Jésuites français et sciences humaines (années 1960)

« Jésuites français et sciences humaines (années 1960)« , sous la direction d’Étienne Fouilloux et de Frédéric Gugelot, Chrétiens et Sociétés.  Documents et Mémoires, n° 22, 2014.
Il y a eu un moment « sciences humaines » dans la France des années 1960, marqué par la publication des œuvres de Louis Althusser, Roland Barthes, Michel Foucault, Jacques Lacan ou Claude Lévi-Strauss. Fondées sur la mise en évidence de systèmes de signes qui s’imposent au sujet sans qu’il en ait conscience, ces oeuvres constituent un défi de taille pour les croyants en l’existence d’un Dieu personnel accessible à la raison et à la liberté humaines. Peu nombreux ont été les intellectuels chrétiens capables de relever un tel défi. Parmi eux, en avant-garde comme souvent dans le passé, plusieurs jésuites, malgré la crise que leur ordre connaît en France au lendemain du concile Vatican II. Alors que la réception de la vision cosmique de Pierre Teilhard de Chardin, mort en 1955, connaît son développement maximal, Paul Beauchamp, Louis Beirnaert, Michel de Certeau, Joseph Moingt, Georges Morel, Éric de Rosny ou François Roustang prennent au sérieux le défi, à leurs risques et périls, et tentent d’y répondre, moins par souci apologétique que par volonté de faire entendre une voix chrétienne dans un concert qui lui est largement étranger. Sur cette saison de l’intelligence croyante confrontée au paradigme structural, ce livre réunit quelques pierres d’attente pour une synthèse à venir. Il participe d’une histoire du catholicisme français contemporain, et plus particulièrement de la Compagnie de Jésus en son sein. Il devrait intéresser aussi les curieux d’une histoire intellectuelle de la France des années 1960.

Sommaire:

  • Étienne FOUILLOUX (Université Lumière-Lyon 2), Introduction
  • Michel FOURCADE (Université Paul Valéry Montpellier), Kant, Hegel et Compagnie
  • Loïc FIGOUREUX (Université catholique de Lille), La conversion de la Compagnie à Teilhard de Chardin dans les années 1960
  • Dominique AVON (Université du Maine), L’aventure sémiologique des biblistes français et la Compagnie de Jésus
  • Philippe ROCHER (Bibliothèque universitaire Dijon), Les jésuites de France pédagogues et éducateurs et les sciences humaines
  • Agnès DESMAZIÈRES (docteure en histoire), Spiritualité jésuite et psychanalyse lacanienne : Louis Beirnaert, lecteur d’Ignace de Loyola
  • Denis PELLETIER (École pratique des Hautes Études), Loudun, Certeau, Mandrou. Un jésuite entre chez les historiens
  • Frédéric GUGELOT (Université de Reims), Le tournant des sciences humaines et la déprise institutionnelle : de l’éloignement à la rupture
  • Jean-Louis SCHLEGEL (Esprit), Parcours du témoin
  • Frédéric GUGELOT (Université de Reims), Conclusion

Parution: Histoire de l’éducation 137 – Varia

Le numéro 137 de la revue Histoire de l’éducation est en ligne. Les articles sont accessibles par le portail Cairn, les compte rendus et notes de lecture en texte intégral sur revue.org.

Sommaire:

Carnet de recherche: Histoire et socio-histoire des éducations XIXe – XXIe siècle

Un nouveau carnet de recherche sur l’histoire de l’éducation s’est créé autour du séminaire de l’équipe CIRCEFT: « Histoire et socio-histoire des éducations XIXe – XXIe siècle« .

Présentation:

Le carnet de l’équipe de recherche “Histoire et socio-histoire des éducations XIXe – XXIe siècle” du laboratoire CIRCEFT se fera l’écho de nos recherches et nos méthodes de travail. Il est né de l’envie de présenter nos travaux collectifs, afin de mettre en réseau des recherches, mais aussi de mettre en valeur les archives originales que nous collectons.

Comment articulons-nous les objets proches que sont l’éducation populaire, l’éducation nouvelle et l’éducation spécialisée au regard de l’éducation nationale ? Comment mettons-nous en lien les entrées de recherche historiques par les biographies (les acteurs et les réseaux), l’histoire des institutions et l’histoire des pratiques ? Nous ferons part ici de nos questionnements scientifiques et méthodologiques.

Nous diffuserons aussi les informations pratiques et scientifiques de notre séminaire de recherche, où nous examinons des objets aux croisements de l’éducation populaire, de l’éducation spécialisée et de l’éducation nouvelle. Membres de l’équipe et invités archivistes, chercheurs ou doctorants y présentent leur travaux et commentent des textes, des ouvrages et des archives. Nous souhaitons partager ici ces échanges.

Coll.: Les empires périphériques et l’Europe des Lumières

Le CIFEHUS (Université d’Evora) organise du 15 au 17 octobre 2014 un colloque sur le thème: « Les empires périphériques et l’Europe des Lumières : circulation des savoirs et dynamiques parallèles (XVIIe-XVIIIe siècles)« .

Présentation:

La construction des régimes techniques des grands empires aux noyaux situés en marge de l’Europe, comme la Russie, le Portugal et l’Espagne, a fait l’objet de nombreuses études durant les dernières décennies. La mise en comparaison des politiques technoscientifiques d’enseignement et de recherche développées à ces fins par les gouvernements concernés a révélé d’étonnants parallélismes dans les logiques de leur lancement et/ou développement durant le « grand XVIIIe siècle ». Ainsi, les trois pays ont alors procédé à la (ré-)organisation des enseignements techniques menée sous la bannière de la modernisation, souvent perçue en terme de rattrapage vis à vis de leurs voisins européens plus avancés. Tous, ils ont visé d’entrée la promotion des domaines utiles et prestigieux (avec leurs institutions, experts et savoirs respectifs), les premiers devant assurer la meilleure emprise du territoire et sa défense face à l’ennemi extérieur (génie militaire et artillerie, cartographie et construction navale), les seconds devant fournir au pouvoir impérial les attributs symboliques de ses splendeurs et puissance (architecture et science académique). Tous, ils ont privilégié les structures d’Etat et mis du temps à promouvoir les domaines se développant en dehors de son contrôle direct (industrie privée). Enfin, pour atteindre ces objectifs, les trois pays ont eu recours aux politiques de transfert et de circulation des savoirs en mobilisant à leurs profit la somme des filières accessibles (hommes et objets ; textes et images ; recettes et technologies ; prototypes et modèles  de référence…).

En revanche, cette comparaison a soulevé pas mal de questions qui concernent à la fois les dimensions spatiale et temporelle de l’étude mais aussi ses dimensions locale et globale. On observe, notamment, des différences dans l’organisation géographique de ces systèmes de formation et de recherche, et d’importants décalages dans le temps de leur lancement que seule une analyse rapprochée des conditions locales et du contexte international peut aider à élucider.

C’est cette dernière approche que nous souhaitons tester dans le cadre du présent colloque. Organisé en une série de séquences thématiques consacrées, chacune, à un à deux domaines d’activité technique et  regroupant les contributeurs portugais, russes et espagnols, il se propose de tenter une comparaison systématique de la mise en pratique des politiques de transfert et de circulation développés par les pays concernés et d’en mesurer l’impact sur la construction des régimes techniques impériaux. Il souhaite également explorer plus à fonds le phénomène des dynamiques parallèles dans la mise en route des régimes techniques impériaux et interroger leurs temporalités parfois différées. Enfin, il souhaite offrir un cadre propice à la mise à l’épreuve du potentiel euristique des approches comparatistes.