L’usage des modèles étrangers: prochaine séance du séminaire du SHE

Le 14 février 2012, de 14h à 17h, se tiendra la cinquième séance du séminaire du SHE sur le thème:  L’usage des modèles étrangers. Nous y écouterons et discuterons trois interventions:

– Pascale Rabault (CNRS) : « À propos de l’internationalisme des congrès scientifiques internationaux »
– Klaus Dittrich (Korea University) : « Les Expositions universelles comme médias pour la circulation transnationale des savoirs sur l’enseignement primaire pendant la seconde moitié du XIXe siècle »

Le séminaire est ouvert à tous.

Il se tiendra salle de conférences, 46 rue d’Ulm, 75005 Paris.

Séminaire « Enfance, Jeunesse, éducation, XIXe-XXIe siècles »

Voici le programme pour l’année 2011-2012 du séminaire organisé par l’Université Paris-Sorbonne – Centre d’histoire du XIXe siècle sur le thème: « Enfance, jeunesse, éducation, XIXe -XXe siècles« :

• 8 février – Le fonctionnement de l’école républicaine
« L’école de la Troisième République était-elle égalitaire ? Conditions de scolarisation et méritocratie républicaine dans le département de la Seine, 1868-1914 (Jérôme KROP, doctorant à l’Université Paris-Sorbonne).

• 15 février – Suite du panorama historiographique
« Ce que Foucault et la sociologie américaine de l’interaction apportent aux historiens ».

• 22 février – Le nouvel élan de l’histoire contemporaine des universités
« Un « moment René Rémond » ? La mobilisation du président de Paris X – Nanterre en faveur de l’autonomie des universités, 1971-1976 » (Charles Mercier, docteur en histoire, PRAG à l’IUFM – Paris-Sorbonne)

• 14 mars – « La femme est la dernière chose que Dieu ait faite. On sent la
fatigue »* ou du danger de l’ignorance de l’histoire de l’éducation…
« L’instruction des filles et des garçons. Réexamen historique de quelques idées reçues
(Pierre Caspard, directeur de recherche émérite, ancien directeur du Service d’Histoire de l’éducation, INRP- ENS) * Alexandre Dumas fils

• Vendredi 16 mars – La journée d’étude, un espace privilégié de la valorisation de
la recherche
« Universités d’Île-de-France : vers un corpus d’archives orales » (Programme communiqué ultérieurement)

• 21 mars – Tout ce que vous voulez savoir sur le mémoire de master sans jamais avoir osé le demander (séance réservée aux nouveaux étudiants M1 et M2 dirigés par
le responsable du séminaire)

• Vendredi 30 mars (9h) – La thèse, une contribution essentielle à la recherche
« Octave Gréard, réformateur de l’enseignement primaire, du Second Empire à la Belle Époque » (Stéphanie Dauphin, enseignante à l’IUFM d’Artois, doctorante)

• 4 avril – Un terrain de recherche longtemps négligé : l’enseignement privé
« Vichy et l’enseignement libre ou le faux « âge d’or » du privé (Matthieu Devigne, doctorant et assistant à l’Université Paris-Sorbonne)

• 11 avril – « Allez les filles »*
« Promouvoir l’enseignement secondaire des filles dans l’Entre-deux-Guerres : le rôle des associations et des revues (Rebecca Rogers, professeure à l’Université Paris-Descartes) – Séance commune aux deux séminaires : 11h à 13h – 45 rue des Saints-Pères, salle indiquée ultérieurement)
* Christian Baudelot, Roger Establet, Allez les filles, Paris, Le Seuil, 1992.

• Séances du mois de mai – Présentation des recherches en cours

————————
Maison de la Recherche – 28 rue Serpente Salle D 223 – Mercredi, 14h30-16h30

Professeur Jean-Noël Luc – jnoel.luc[arobase]gmail.com

Histoire de l’éducation: la barrière mobile recule

Une excellente nouvelle pour commencer cette année 2012: la barrière mobile de la revue Histoire de l’éducation est passée de 4 à 2 ans, ce qui signifie qu’elle est actuellement accessible en texte intégral jusqu’à 2009 inclus sur le site Revue.org.
Les dernières années sont disponibles sur Cairn. Et l’ensemble des compte rendus est en libre accès, quelque soit leur date de publication.

Histoire de l’éducation n°130: Le cours magistral

Pour un beau début d’année, un second numéro de la revue Histoire de l’éducation vient d’être mis en ligne. Sous la direction d’Annie Bruter, il porte sur « Le cours magistral. Le cadre institutionnel et matériel« . Il sera très prochainement accessible sur le portail Cairn.

Au sommaire:

– « Les cadres de la parole enseignante« , Annie Bruter

– « Les multiples facettes des cours de chimie en France au milieu du XVIIIe siècle« , Christine Lehman

– « Le cadre matériel des cours de chimie dans l’enseignement supérieur à Paris au XIXe siècle« , Sacha Tomic

– « La chaire et les gradins. De la salle de classe à la salle de cours dans les lycées au XIXe siècle« , Marc Le Coeur

– « Du cours magistral à l’entreprise éditoriale. La « collection Borel », publiée par Gauthier-Villars au début du XXe siècle« , Caroline Ehrhardt

Monographies communales de 1900

Les Archives départementales de la Mayenne mettent en ligne les monographies communales de 1900

À l’aube du XXe siècle, les instituteurs et institutrices de la Mayenne ont participé à l’élaboration d’une oeuvre collective qui fut présentée et récompensée à l’Exposition universelle de 1900. Chaque auteur s’est attaché à décrire sa commune sous tous ses aspects géographique, économique, administratif et historique, en l’accompagnant au besoin d’illustrations (dessins, cartes, photographies, etc.). Au total, c’est un ensemble de 268 monographies qui a été ainsi réuni et qui compose un tableau extrêmement riche et varié du département de la Mayenne tel qu’il se présentait il y a un siècle. Histoire, climat, coutumes locales, langue, agriculture, commerce, industrie, rien ou presque   n’échappe à la plume des maîtres d’école.

Les Archives de la Mayenne viennent de mettre en ligne ces 268 monographies. Désormais accessibles au plus grand nombre, elles viennent compléter les archives déjà mises en ligne par les Archives départementales depuis 2003: registres paroissiaux et d’état civil, cadastre napoléonien, listes nominatives de recensement de population, registres d’écrou, etc.

On peut les consulter sur cette page.

Histoire de l’éducation n°129

Le numéro 129 de la revue Histoire de l’éducation est paru le mois dernier: il est disponible sur le site Revues.org en accès restreint, ainsi que sur Cairn.

Il contient deux articles principaux:

• Jean-françois Condette, « Les loisirs dirigés dans les collèges et les lycées« 

• Clémence Cardon-Quint, « Des lettres impures? Les lettres modernes, de l’institution à la consécration (1946-début des années 1980« 

ainsi qu’une série de notes critiques librement accessibles.

Archives: versements effectués par la mission des archives du MEN en 2011

La mission des archives du ministère de l’Education nationale verse chaque année un ensemble de fonds auprès du Centre des archives contemporaines de Fontainebleau. Le versement pour l’année 2011 représentent plus de 371 mètres linéaires.

Parmi eux, on peut signaler en particulier les dossiers les dossiers individuels des personnels des chantiers de la Jeunesse française à l’époque de Vichy, deux fonds importants relatifs au suivi des écoles supérieures et des établissements d’enseignement supérieur privés et consulaires, des archives émanant du Conseil supérieur de l’éducation, des enregistrements sonores des cours diffusés sur Radio-Sorbonne entre 1969 et 1983, plusieurs fonds d’inspecteurs généraux, des dossiers sur l’organisation générale et les résultats aux concours de recrutement depuis le début du XXe siècle.

Les inventaires détaillés de ces versements sont disponibles aux Archives nationales et à la mission des archives et du patrimoine culturel, au ministère.

Pratiques d’enseignement à l’université dans l’après-68: prochaine séance du séminaire du SHE

Le 10  janvier 2012, de 14h à 17h, se tiendra la troisième séance du séminaire du SHE sur le thème:  Pratiques d’enseignement à l’université dans l’après-68. Nous y écouterons et discuterons trois interventions:

– Laurène Le Cozanet (Université Paris Dauphine) : « Des dispositions à l’improvisation : enseigner en premier cycle de gestion et économie appliquée à Dauphine dans les années 68 »
– Marie-Pierre Pouly (Université de Limoges) : « Transformation des curricula et des pratiques pédagogiques dans l’anglais universitaire après 1968 »
– Christelle Dormoy ( Université Paris 10 Nanterre)  : « Les incidences des trajectoires scolaires et politiques des étudiants et des enseignants sur les pratiques pédagogiques : étude comparative des départements d’histoire et de philosophie de Vincennes dans l’après-68 »

Le séminaire est ouvert à tous.

Il se tiendra salle de conférences, 46 rue d’Ulm, 75005 Paris.

Le SHE entre dans le LARHRA

Au premier janvier 2012, l’équipe du Service d’histoire de l’éducation est intégrée au Larhra (Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes).

Elle y poursuivra ses travaux de recherche et de production de ressources. Ce blog continuera à présenter ces réalisations et à assurer une veille dans le domaine de l’histoire de l’éducation.

En attendant la suite, c’est l’occasion de souhaiter à tous une excellente année 2012.

 

Séminaire « Histoire de l’enseignement supérieur »

Le séminaire sur l’histoire de l’enseignement supérieur, qui rassemblera doctorants, chercheurs et archivistes travaillant sur ce sujet, dans une perspective pluridisciplinaire (histoire, sociologie, science politique, géographie…) tiendra sa première séance le mardi 10 janvier 2012, de 9h30 à 12h30 à la Maison de la recherche, Université Paris-Sorbonne, 28 rue Serpente (carrefour avec la rue Danton), Métro: St Michel- Odéon – Cluny, en Salle D421.

Ce séminaire est ouvert à tous.

Pour toute information: emmanuelle.picard[at]ens-lyon.fr

Pratiques d’enseignement dans les colonies: prochaine séance du séminaire du SHE

Le 13 décembre 2011, de 14h à 17h, se tiendra la seconde séance du séminaire du SHE sur le thème:  Pratiques d’enseignement dans les colonies. Nous y écouterons et discuterons deux interventions:
– Rebecca Rogers (Université Paris Descartes) : « L’enseignement dans les écoles arabes-françaises en Algérie au XIXe siècle : débats, pratiques et enjeux »
– Pascale Barthelemy (ENS Lyon) : « Dans les classes de filles des écoles d’Afrique occidentale française : quels programmes pour quelles pratiques dans la première moitié du XXe siècle ? »

Le séminaire est ouvert à tous.

Il se tiendra salle de conférences, 46 rue d’Ulm, 75005 Paris.

« Français, allemand et anglais : trois langues rivales entre 1850 et 1945 » – Colloque de la SIHFLES 13-15 septembre 2012

 

Appel à communication

Colloque de la SIHFLES
en coopération avec le GMF (Gesamtverband Moderne Fremdsprachen)
et dans le cadre de son Congrès national à l’Université de Duisburg-Essen

La France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne, dans la deuxième moitié du XIXe et la première moitié du XXe siècle, sont trois grands pays marqués par une politique étrangère ambitieuse, plus ou moins hégémoniale, et des tendances colonialistes et impérialistes débouchant parfois sur des guerres. Il s’agit aussi de pays économiquement développés, dont l’industrialisation est déjà bien avancée ou en train de se développer avec dynamisme. De plus, ces pays se considèrent comme des nations culturelles que caractérise un système éducatif en expansion continuelle, surtout dans les domaines des sciences naturelles et des langues modernes.

Force est ainsi de constater que la rivalité entre les trois pays ne se limitait pas, à l’époque, à des aspects politiques, économiques et culturels, mais incluait aussi la langue. L’importance de celle-ci se manifestait dans l’appui, à l’échelon international, sur lequel chacune d’entre elles pouvait compter dans le cadre soit d’une prise d’influence directe dans les colonies, protectorats et territoires sous mandat, soit d’une diffusion assurée par les instituts culturels.

Dans ce contexte, l’attractivité respective de ces langues étrangères a subi des fluctuations, induites autant pour des raisons d’ordre économique que par des effets politiques, dont il faut, dans l’analyse, également tenir compte. Dans pratiquement tous les pays européens, le français était encore au milieu du XIXe siècle la langue étrangère majeure, mais il perdra cette position dominante vers la fin de la période analysée au profit de l’anglais. L’allemand de son côté, qui avait temporairement gagné en importance entre la fin du XIXe siècle et les premières décennies du XXe siècle, ne réussit jamais à prendre la tête dans cette concurrence internationale des langues.

Les interventions (de 20 minutes), en langue française, anglaise ou allemande, peuvent traiter les aspects suivants:

  • le développement de l’anglais et de l’allemand dans le système scolaire français, du français et de l’anglais dans le système scolaire allemand, du français et de l’allemand dans les systèmes scolaires anglais ou nord-américains (limitation à certaines époques ou filières scolaires possible) ;
  • le développement de l’allemand, du français ou de l’anglais dans d’autres pays européens ou américains, ou à l’intérieur d’un espace transnational défini ;
  • le développement d’un marché économique des langues, lié à une demande sociale et à une offre marchande (p. ex.: Berlitz) différentes de ce qu’on avait connu dans les périodes précédentes ;
  • la description historique des institutions de médiation culturelle et d’enseignement de la langue (tels p. ex. l’Alliance Française, le Foreign Office ou la Deutsche Akademie) ;
  • le fait que, pour l’anglais, l’action de la Grande-Bretagne est renforcée (et éventuellement même en partie concurrencée) par l’influence américaine ;
  • l’histoire de la génèse des disciplines universitaires servant à la formation des enseignants à l’étranger, ou aux étrangers (comme les diplômes FLE, Deutsch als Fremdsprache ou studies of TESOL) ;
  • le rôle et la rivalité linguistiques des institutions religieuses missionnaires (et la reconfiguration des modes de pénétration et de présence de certaines) dans une période où les institutions publiques « laïques » s’organisent et deviennent plus interventionnistes.

Les résumés – ne dépassant pas 300 mots – doivent être envoyés à Marcus Reinfried marcus.reinfried@uni-jena.de avant le 1er avril 2012. L’acceptation sera notifiée avant le 1er juin 2012.

Les détails sur l’enregistrement, ainsi que des informations sur l’hébergement et les repas, seront fournis dans une deuxième circulaire et affichés sur le site du colloque, qui est actuellement en construction.

http://fle.asso.free.fr/sihfles/2012_DUE_1.htm

 

 

Thèse soutenue: Paul Celan, lecteur d’allemand aux ENS (Saint-Cloud 1956-57, Ulm 1959-60 à 1969-70)

Patrick Difour soutiendra sa thèse  intitulée :
« …Wo ich also lesen, wo ich vor-, mit- und nachlesen kann-« . L’enseignement de Paul Celan aux Ecoles Normales Supérieures de Saint-Cloud et de la rue d’Ulm.

lundi 21 novembre 2011
à 13h
Salle des thèses – rez-de-chaussée , esc. C – Campus Cordeliers, 15 rue École de médecine 75006 PARIS

Jury:
M. AUEROCHS ( Sarrebruck )
M. BANOUN ( Paris 4 )
M. GELLHAUS ( Aix La Chapelle )
M. LEFEBVRE ( ENS )
M. OLSCHNER ( Londres )
M. WOEGERBAUER ( Nantes)

http://www.paris-sorbonne.fr/les-actualites/agenda-des-soutenances/toutes-les-soutenances/article/m-patrick-difour-wo-ich-also-lesen

Thèse soutenue: René Rémond, Nanterre et l’Université

 

Charles Mercier soutiendra sa thèse le samedi 10 décembre 2011 à 15h à l’Université de ParisI, salle Jean-Baptiste Duroselle (1 rue Victor Cousin, galerie Dumas, 75005 Paris), sur le thème:

« René Rémond, Nanterre et l’Université, les enfantements de 68 (1968-1976) »

jury: Philippe BOUTRY (U. Paris I, directeur de la thèse), Jean-Noël LUC (U. Paris IV), Denis PELLETIER (EPHE), Bruno POUCET (U. Picardie Jules Verne), Jean-François SIRINELLI (IEP de Paris).