Soutenance de thèse: Le centre universitaire experimental de Vincennes

Christelle Dormoy-Rajramanan soutiendra sa thèse pour le doctorat de science politique, sous la direction de Bernard Pudal, intitulée “Sociogenèse d’une invention institutionnelle : le centre universitaire experimental de Vincennes”, le jeudi 4 décembre à partir de 14h en salle des actes du bâtiment F à l’université de Nanterre.

Jury :

  • Mme Gaïti Brigitte, Professeure de Science Politique à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne
  • M. Jeanpierre Laurent, Professeur de Science Politique à l’Université Paris 8 Vincennes-St-Denis (rapporteur)
  • M. Pudal  Bernard, Professeur de Science Politique à l’Université Paris Ouest Nanterre la Défense (directeur de thèse)
  • M. Robert André, Professeur de Sciences de l’Education à l’Université Lyon 2 (rapporteur)
  • M. Soulié Charles, Maître de Conférences de sociologie à l’Université Paris 8 Vincennes-St-Denis

Résumé :

Relevant de l’intérêt renouvelé de l’histoire sociale pour la période des « années 1968 », ce travail cherche à comprendre à la fois les conditions de possibilité de la création d’une institution telle que le « Centre universitaire expérimental de Vincennes » et comment celle-ci a été initialement façonnée par les investissements pratiques et les projections de ses concepteurs, fondateurs et premiers acteurs. A la croisée de la sociologie des politiques publiques éducatives et de l´histoire sociale des champs intellectuels, la socio-histoire de cette expérience universitaire participe de la connaissance des effets de la crise symbolique sans précédent de Mai 68, et offre une voie d´entrée à l´histoire des idées qui prend en compte simultanément les acteurs mobilisés et mobilisables que sont les étudiants et les enseignants, et leurs négociations avec le pouvoir politique.
A l’échelle macro-sociologique, cette recherche s’attache à éclairer les logiques qui président au développement morphologique et symbolique de l´Université depuis les années 50 et participe de la connaissance du fonctionnement de l’Etat et du pouvoir politique en conjoncture de crise. A l’échelle micro-sociologique, elle se veut attentive aux logiques d’action des acteurs sociaux et aspire à comprendre comment et pourquoi, suivant quels représentations, dispositions et intérêts, les acteurs (individuels et collectifs) investissent leurs rôles et « métiers » (de hauts fonctionnaires, responsables politiques, « intellectuels », enseignants-chercheurs, étudiant), sans sous-estimer les contraintes qui pèsent sur eux.
Ce travail s’appuie sur des matériaux complémentaires (archives, entretiens, biographies, statistiques) qui permettent de mettre en perspective « données quantitatives » et « données qualitatives », et de renseigner les deux échelles d’analyse.

Atelier “Histoire de la transformation de l’Université de Paris”

La prochaine séance de l’atelier “Histoire de la transformation de l’Université de Paris” se tiendra le mardi  18 juin 2013 prochain de 14 heures à 16h30 heures à la Sorbonne, salle Prum, entrée au 7 rue de la Sorbonne, puis au fond à droite sous le porche.

Cette séance sera entièrement consacrée à la question de l’histoire de la transformation de la Faculté de Médecine de Paris à la charnière des années 1960-1970:

Denys Pellerin (professeur émérite de l’Université Paris V-René Descartes, président honoraire de l’Académie de Médecine): “De l’éclatement de la faculté de médecine aux nouvelles universités parisiennes”

Modérateurs: Florence Bourillon (professeur d’histoire contemporaine, UPEC, CRHEC), Edith Pirio (chargée d’études documentaires aux Archives nationales, département Éducation, Culture et Affaires sociales), Loïc Vadelorge (professeur d’histoire contemporaine, université de Paris Est-Marne la Vallée, ACP).

Contact: loic Vadelorge, loic.vadelorge [at] wanadoo.fr

AAC: Students in Twentieth Century Europe

Un AAC sur le thème “Students in Twentieth Century Europe” est lancé par l’Université de Portsmouth:

Présentation:
Across the twentieth century students have been seen as both the economic and political saviours of Europe, but also a destructive force demanding change. Particularly, but not exclusively, since 1968 students have often been depicted as trouble-makers as they have taken to the streets to protest on a variety of issues.  Reports of student protests have rarely represented students and their demands accurately, largely obscured the connections between these protests and wider society and treated ‘students’ as a single unified entity. Continuer la lecture de « AAC: Students in Twentieth Century Europe »

Thèse en cours: Vers l’autonomie des universités en France

Arnaud Desvignes travaille à une thèse, sous la direction de Jean-Noël Luc (université Paris IV) et Emmanuelle Picard (ENS de Lyon), sur le thème: “Vers l’autonomie des universités en France. Les acteurs universitaires, politiques et syndicaux face à la réforme (1968-1984)“.

Présentation:

Ce projet a pour ambition de réfléchir aux conditions de la mise en place progressive de l’autonomie des universités françaises. Or, la période qui s’étend de 1968 à 1984 apparaît, de ce point de vue, comme un terrain de réflexion privilégié. En effet, les lois Faure et Savary peuvent être considérées comme les premiers pas devant mener à une autonomie concrète des universités. Continuer la lecture de « Thèse en cours: Vers l’autonomie des universités en France »

Séminaire: Histoire de l’enseignement supérieur

La première journée du séminaire pluridisciplinaire de doctorat, sur l”Histoire de l’enseignement supérieur français à l’époque contemporaine: nouveaux chantiers“, aura lieu le lundi 12 novembre 2012, en salle D224 de 10h à 13h et de 14h à 17h, à la Maison de la recherche, Université Paris-Sorbonne, 28 rue Serpente (carrefour avec la rue Danton, métro St Michel- Odéon – Cluny).
La matinée sera consacrée à une discussion à partir d’une présentation du travail en cours de Laurène Le Cozanet, l’après-midi à une discussion avec Antoine Prost sur la question de la « politisation » des questions pédagogiques autour de 1968.
Le séminaire est ouvert à tous, et particulièrement aux doctorants.
Suggestions de lecture préalable:

  • Antoine Prost « 1968, ou la politisation du débat pédagogique », dans Jacques Girault (dir.), Les Enseignants dans la société française au XXe siècle : itinéraires, enjeux, engagements, Paris, Publications de la Sorbonne, 2004.
  • Dominique Damamme, « Les laboratoires de la réforme pédagogique », dans Dominique Damamme, Boris Gobille, Frédérique Matonti et Bernard Pudal (dir.), Mai-juin 68, Ivry-sur-Seine, éds. de l’Atelier- éds. ouvrières, 2008.

J’en profite pour vous rappeler l’existence de la liste de diffusion RAMUSE consacrée à  “Histoire et archives de l’enseignement supérieur”. Si vous souhaitez vous y abonner, il faut vous rendre sur la page de la liste et choisir le bouton abonnement dans la colonne de gauche.

Thèse en cours: Le centre universitaire expérimental de Vincennes

Christelle Dormoy-Rajramanan est doctorante en science politique à l’Université de Paris X- Nanterre, membre du CRESPPA-CSU (Cultures et sociétés urbaines)/CNRS/Université Paris VIII et du GAP (Groupe d’analyse politique)/Université Paris X-Nanterre; elle travaille à une thèse sur « Le centre universitaire expérimental de Vincennes, entre projections et pratiques : une politique publique de sortie de crise et sa routinisation », sous la direction de Bernard Pudal (Université Paris X- Nanterre, CRESPPA-CSU/GAP).

Présentation:

Ce travail cherche à comprendre à la fois les conditions de possibilité de la création d’une institution telle que le « Centre universitaire expérimental de Vincennes » et comment celle-ci a été façonnée, au jour le jour, par les investissements et les pratiques de ses usagers, dans le cadre des moyens et réglementations décidés avec les pouvoirs publiques. Continuer la lecture de « Thèse en cours: Le centre universitaire expérimental de Vincennes »

Thèse soutenue: René Rémond, Nanterre et l’Université

 

Charles Mercier soutiendra sa thèse le samedi 10 décembre 2011 à 15h à l’Université de ParisI, salle Jean-Baptiste Duroselle (1 rue Victor Cousin, galerie Dumas, 75005 Paris), sur le thème:

“René Rémond, Nanterre et l’Université, les enfantements de 68 (1968-1976)”

jury: Philippe BOUTRY (U. Paris I, directeur de la thèse), Jean-Noël LUC (U. Paris IV), Denis PELLETIER (EPHE), Bruno POUCET (U. Picardie Jules Verne), Jean-François SIRINELLI (IEP de Paris).