Séminaire – Les enfants dans les affrontements religieux de la première modernité

Nous vous signalons la tenue d’un cycle de conférences “Les enfants dans les affrontements religieux dela première modernité (XVIe-premier XVIIe siècles). Militants, victimes, bourreaux”.

A l’heure où l’on s’interroge sur l’engagement des jeunes dans les violences religieuses contemporaines, ces rencontres proposent d’éclairer les modalités d’implication des enfants dans les affrontements religieux qui ont déchiré l’Europe entre 1520 et 1640. La dimension religieuse de ces conflits leur a conféré des traits spécifiques : conquêtes des âmes, développement de moyens de contrôle social, fabrication d’identités collectives opposées…

Dans ce contexte, les enfants sont à la fois acteurs de la violence (soldats, massacreurs, iconoclastes), victimes (martyrs, convertis de force etc.) mais aussi militants : à travers l’éducation, le catéchisme, ou encore les chansons, les moyens de les mobiliser ont été multiples et nous souhaiterions nous interroger sur leurs modalités.

Cette deuxième série de conférences élargira la réflexion à la fois dans l’espace, en considérant les affrontements religieux dans leur dimension européenne, mais aussi dans le temps, en ouvrant l’étude au premier XVIIe siècle pour s’interroger sur la mémoire que gardent de leur enfance ceux qui ont grandi au milieu des conflits religieux.

Prochaine séance:

– mercredi 22 janvier 2020, 18h : Frédéric Hitzel (CNRS). “Des enfances convoitées. Conversions de jeunes entre monde catholique et monde musulman, XVIe-XVIIIe siècles.”

Programmation complète: Continuer la lecture de « Séminaire – Les enfants dans les affrontements religieux de la première modernité »

Publication – Manon Pignot, « L’appel de la guerre. Des adolescents au combat, 1914-1918 »

Anamosa, 2019.

Christian Sarton du Jonchay, Ernest Wrentmore, Marina Yurlova, Rudolf Höss, Jack Cornwell… Ces jeunes Français, Américain, Russe, Allemand ou Anglais sont nés entre 1899 et 1904 ; ce sont des combattants juvéniles, dont l’historienne Manon Pignot est allée chercher la trace dans les archives d’Europe et d’Amérique du Nord. Bien souvent camouflés, du fait du caractère illicite de leur engagement au sein des armées régulières, trouver ces « ado-combattants »  relève du jeu de piste, tant les sources sont parcellaires, dissimulées. L’auteure interroge les raisons comme les modalités de l’engagement de ces adolescents, les obstacles aussi qu’ils ont dû surmonter et la manière, s’ils ont survécu, dont cette expérience de guerre les a marqués. Patriotisme, transgression et filiation, désir d’aventure et désir de guerre… C’est une histoire délicate à écrire, tant elle touche à nos conceptions contemporaines de l’enfance et de l’adolescence. Avec ce travail pionnier, Manon Pignot s’attaque à un angle mort de l’historiographie contemporaine.

AAC prolongé – ISCHE 2014 « Education, war and peace »

L’ISCHE (International Standing Conference on History of Education) prolonge son appel à communication jusqu’au 9 décembre. Le congrès aura lieu du 23 au 26 juillet 2014 à Londres.

Les propositions doivent être en lien avec le thème cette année, Education, war and peace. Elles peuvent être soumises en anglais, français, allemand ou espagnol. La soumission se fait en ligne. Pour plus de détails: http://www.ische2014.org/call-for-papers.