Parution – Nicola McLelland et Richard Smith (eds.), “The History of Language Learning and Teaching”, volume 1, “16th-18th Century Europe”, Legenda, 2018

This three-volume set brings together current research in the history of language learning and teaching (HoLLT) in Europe and beyond. Providing the first overview of research in the field, it will be an indispensable reference for teachers, teacher educators and all those interested in the history of language learning and teaching and the history of applied linguistics avant la lettre.

Volume I presents the history of how languages were learnt and taught across Europe, from Russia and Scandinavia to the Iberian peninsula, up to about 1800. Case studies deal with the teaching and learning of French, Italian, German and Portuguese, as well as Latin, still the first ‘foreign language’ for many learners in this period.

Nicola McLelland is Professor of German and History of Linguistics at the University of Nottingham. She has published widely in the history of German linguistics and the history of language learning, and is co-editor of the journal Language & History.

Richard Smith is a Reader in English Language Teaching and Applied Linguistics at the University of Warwick. Founder of the Warwick ELT Archive and the AILA Research Network on History of Language Learning and Teaching, he has been active in the fields of historical research and teacher-research in language education.

Sarah B. Lynch, “Elementary and grammar education in late medieval France : Lyon, 1285-1530”, Amsterdam UP, 2017

The fourteenth and fifteenth centuries saw a marked increase in the availability of elementary and grammar education in Europe. In France, that rise took the form of a unique blend of trends also seen elsewhere in Europe, ranging from Church-dominated schools to independent schools and communal groups of teachers. Lyon, long a crossroad of ideas from north and south, was home to a particularly interesting blend of approaches, and in this book Sarah Lynch offers a close analysis of the educational landscape of the city, showing how schools and teachers were organised and how they interacted with each other and with ecclesiastical and municipal authorities.

Parution – Dorena Caroli, “Day Nurseries & Childcare in Europe, 1800–1939”, Palgrave MacMillan, 2017

This book traces the birth and evolution of the crèche in France, England, Germany, Russia and Italy from the mid-nineteenth century to the eve of the Second World War, in an attempt to understand from a transnational viewpoint the history of an institution for very young children that was very different from what we know today. These institutions had the two-fold goal of combatting the two phenomena that had for centuries characterised the history of infancy – infant mortality and the abandonment of babies. Drawing on a wealth of printed sources and in the light of the most recent and authoritative historical investigations, Dorena Caroli discusses the origins of the first crèche, established in Paris in 1844 by Firmin Marbeau, going on to compare and contrast the reception of the French model of care and assistance for babies and infants in a number of different European countries – England, Germany, Russia and Italy. This book fills a significant lacuna in the studies of infant history and the educational institutions designed for infants, providing a clear and broad picture not only of the practices followed but also of the evolution of “puericulture” and medical theories about very young children held in Europe in the nineteenth and twentieth centuries. It represents not only a valuable contribution to the history of these institutions but also a useful manual for students in the field of infant care.

Parution – Adrian O’Connor, “In pursuit of politics. Education and revolution in eighteenth-century France”, Manchester UP, 2017

This book offers a new interpretation of the debates over education and politics in the early years of the French Revolution. This period witnessed a series of amazingly ambitious efforts to reform and reinvent the nation’s political institutions, cultural politics, and social order. Deputies, political commentators, and private citizens alike recognized that reinventing French politics and transforming French society would require rethinking the principles and practices of education. The book aims to recapture the dynamism of this polyvalent debate and to flesh out the ambitions and dilemmas that gave it meaning during this most turbulent of historical moments. It traces an ambivalent strain in Enlightenment thought on education, a deep tension at the point of contact between seemingly limitless philosophical possibilities and the apparent limitations imposed by political and social realities. The book analyses the debate over education amid broader concerns about the nature and efficacy of representative government and the nascent idea of “public instruction” from its emergence as a revolutionary ambition through efforts to fulfill the constitutional promise of national education. It argues for a new understanding of “public instruction” as a pedagogical and political ideal and, with that, a revised sense of education’s role in regenerating France and in working towards a representative and participatory system of government. The book also focuses on letters and proposals submitted by people affiliated or associated with the schools and related institutions. Finally, it surveys the changes the “education question” took on an explicitly republican form after September 1792.

Parution – Ann Margaret Doyle, “Social Equality in Education. France and England (1789-1939)”, Palgrave MacMillan, 2018

This book explores the development of education in France and England from the French Revolution to the outbreak of World War II. The author uses social equality as a framework to compare and contrast the educational systems of both countries and to emphasise the distinctive ideological legacies at the heart of both systems. The author analyses how the French Revolution prompted the emergence of an egalitarian ideology in education that in turn was crucial for propagating the values of equality, patriotism and unity. In tandem, the volume discusses the equally dramatic consequences of the Industrial Revolution for English society: while England led the world by 1800 in trade, commerce and industry, a strict form of liberalism and minimal state intervention impeded the reduction of educational inequality. This pioneering book will be of interest to students and scholars of educational equality as well as the history of education in France and England.

Sélection de plus de 300 articles parus en histoire de l’éducation pendant l’année 2020 (revue mondiale)

Compilation de la veille faite chaque mois sur H-Education par Rick Mikulski, MLS, PhD, Assistant Professor & Librarian à la Portland State University

Janvier 2020

  • Arnaldo Briskievicz, Danilo. “A educação no Brasil colonial a partir do Serro/MG (1702 a 1758). [Education in Serro/MG, colonial Brazil (1702-1758).]” Espacio, Tiempo y Educación, Vol. 7 Issue 1, p205-225.
  • D’ALESSIO, Michela. “The «New School» of Basilicata in Mid-twentieth Century. Arturo Arcomano’s Contribution for a Different Education in Southern Italy.” Espacio, Tiempo y Educación, v. 7, n. 1, p. 47-67.
  • DALLABRIDA, Norberto. “The Experimental Classes: Different Secondary Education in Brazil in 1950s and 1960s.” Espacio, Tiempo y Educación, v. 7, n. 1, p. 133-146.
  • D’Ascenzo, Mirella. “Pedagogic Alternatives in Italy after the Second World War: the Experience of the Movimento di Cooperazione Educativa and Bruno Ciari’s New School in Bologna.” Espacio, Tiempo y Educación, 2020, Vol. 7 Issue 1, p69-87.
  • GROVES, Tamar. “Professional Advocacy in Education. The Legacy of the 1960s Students’ Protest and the Forging of a Social-Professional Identity among Teachers (Spain, 1970-1982).” Espacio, Tiempo y Educación. v. 7, n. 1, p. 163-180, jan. 2020.
  • Lowe, Roy. “The charitable status of elite schools: the origins of a national scandal” History of Education, January 2020, Vol.49(1), pp.4-17.
  • MACHADO TRUJILLO, Cristian. “The Technological Boom in Schools in the 80s: an Approximation to the Spanish ATENEA Programme.” Espacio, Tiempo y Educación, v. 7, n. 1, p. 247-262, jan. 2020.
  • MANGAL, Aarti. “A century of teacher education in India: 1883-1985.” Espacio, Tiempo y Educación, v. 7, n. 1, p. 263-285, jan. 2020.
  • McCormack, Christopher F. “Society, science and institutionally-embodied higher education reform in nineteenth-century Ireland: the role of mobile, professional elites in fashioning reform.” History of Education; Jan2020, Vol. 49 Issue 1, p18-37.
  • Meşeci Giorgetti, Filiz. “Nation-building in Turkey through ritual pedagogy: the late Ottoman and early Turkish Republican era.” History of Education; Jan2020, Vol. 49 Issue 1, p77-103.
  • ROBERT, André D; JEAN-YVES, Seguy. “The French Classes Nouvelles (1945-1952): Why is it so Difficult to Change Traditional Pedagogy?” Espacio, Tiempo y Educación, v. 7, n. 1, p. 27-45, jan. 2020.    
  • Rosnes, Ellen Vea. “A time of destiny for Norwegian mission schools in Zululand and Natal under the policy of Bantu Education (1948–1955).” History of Education; Jan2020, Vol. 49 Issue 1, p104-125.
  • VISACOVSKY, Nerina. “Between State and Private Education: the Ideological Dilemma of Argentine Progressive Jews (1955-1995).” Espacio, Tiempo y Educación, [S.l.], v. 7, n. 1, p. 287-313, jan. 2020.
Continuer la lecture de « Sélection de plus de 300 articles parus en histoire de l’éducation pendant l’année 2020 (revue mondiale) »

Cafés en ligne – La Régionale Nord-Pas-de-Calais de l’Association des professeurs d’histoire-géographie organise un cycle “histoire de l’éducation”

Le lundi 20 septembre à 19h, l’APHG NPDC débutera un cycle « histoire de l’éducation ». Les premiers invités en seront Jean-Noël Luc, Jean-François Condette et Yves Verneuil co-auteurs de l’Histoire de l’enseignement en France, XIXe-XXe s. Pour s’inscrire : inscriptionsaphg@gmail.com

Le lundi 27 septembre à 19h, grâce au cycle Histoire de l’éducation de l’APHG NPDC, nous aurons le plaisir d’écouter Jean-François Condette et Véronique Castagnet évoquer leur Histoire des élèves, parue en deux tomes aux Presses du Septentrion. Pour s’inscrire : inscriptionsaphg@gmail.com

Rencontres Gallica – “L’école et l’éducation en France”, 21 sept. 2021, BnF, site François-Mitterrand

1921 – – Agence Rol | BnF, département des Estampes et de la photographie

Les Rencontres de Gallica font découvrir, chaque mois, les collections numérisées de la BnF et de ses partenaires en s’attachant à un thème ou un corpus de documents. Cette séance s’intéresse à l’école et l’éducation en France.

À l’origine prérogative de l’Église ou affaire de précepteurs, l’éducation devient au cours du XVIIIe siècle une préoccupation de l’État. Enjeu politique dans la lutte de pouvoir entre l’État et l’Église puis entre les Républicains et les royalistes ou les bonapartistes, l’école s’impose progressivement comme une institution majeure de la société française. L’enseignement se professionnalise au XIXe siècle et diverses méthodes pédagogiques se développent en lien avec une culture scolaire spécifique. Les fonds de la BnF constitués par le dépôt légal sont une source d’une grande richesse pour étudier l’histoire de la forme scolaire. La sélection Gallica sur l’éducation et l’école en France met en valeur à la fois manuels scolaires, traités et plans d’éducation, publications destinées aux instituteurs et institutrices, essais, ouvrages historiques, enquêtes et rapports, revues, publications officielles.

Cette rencontre est l’occasion de revenir sur l’intérêt que présentent, pour la recherche, certaines collections lorsque l’on s’intéresse à l’émergence de cette école du livre qu’est l’école républicaine à la fin du XIXe siècle : notamment la collection des manuels, pour étudier l’évolution des représentations en jeu dans la culture scolaire, mais également la singularité de la pédagogie républicaine, et la collection des fascicules du Musée pédagogique permettant de délimiter les contours de l’œuvre scolaire républicaine.

Par Sonia Huard, chargée de collections en sciences de l’éducation, département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, et Xavier Riondet, maître de conférences HDR en sciences de l’éducation à l’université de Lorraine.

Entrée gratuite – Réservation recommandée via l’application Affluences ou sur affluences.com. Il est recommandé de se présenter en avance (jusqu’à 20 minutes avant la manifestation)

Parution – Sélections d’articles en histoire de l’éducation

Parution – “Les patrimoines des lycées français du XIXe au XXIe siècle : de la connaissance à la valorisation”, n°44 et 45, revue In Situ

N° 44 – 1/2

Le numéro en bref — Les patrimoines des lycées français du XIXau XXIe siècle : de la connaissance à la valorisation [Texte intégral]The issue in short – The Heritage from 19th to 21th century French high schools: from knowledge to valorisation

Cécile Fabris, Catherine Guégan, Éric Cron et Jean DavoigneauLes patrimoines des lycées français [Texte intégral]xixe-xxisiècles

Le contexte historique et institutionnel : cadre, réglementation et programmation

Catherine GuéganNorme, écart et usages : premiers éléments d’une étude sur les anciens collèges jésuites en Auvergne-Rhône-Alpes [Texte intégral]Norm, gap and uses: First elements for the study of the ancient Jesuits Schools in Auvergne-Rhône-Alpes region

Anne-Marie ChâteletImaginer un lycée, un exercice aux Beaux-Arts [Texte intégral]Imagining a high school, an exercise at the École des beaux-arts

Solenn HuitricSe parer en lycée : la lente construction de nouveaux établissements au xixsiècle [Texte intégral]Adorning municipalities with ‘lycées’: the slow construction of new school facilities in the 19th century

Claude LarocheLe rationalisme structurel à la rencontre des programmes de lycées (1860-1900) [Texte intégral]Un exemple de prise de pouvoir architecturalStructural rationalism at the encounter of high school building programmes (1860-1900): an example of an architectural seizure of power

Julien CahonLes politiques d’industrialisation des constructions scolaires et leur remise en cause : l’exemple des lycées publics (1956-1986) [Texte intégral]The industrialisation policies of school buildings and their calling into question: the example of public lycées, France’s public high schools (1956-1986)

Les archives : constitution et identification des sources

Cécile FabrisLe patrimoine des lycées dans les fonds d’archives publiques [Texte intégral]The heritage of France’s high schools in the public archive fonds

Anne RohfritschLes archives de la direction chargée des constructions scolaires au ministère de l’Éducation nationale (1956-1986) : de la production à la conservation [Texte intégral]The archives of the Directorate responsible for school buildings in France’s Ministry of National Education (1956-1986): from production to preservation

Pascal Riviale et Clothilde RoullierConstruction et décoration des lycées sous les Trente Glorieuses : approche archivistique [Texte intégral]Building and decorating high schools during the 30-year post-war boom in France: archival approach

Franck DelormeLes documents d’architectes : des archives essentielles pour l’étude des lycées [Texte intégral]Architectural documents: essential archives for the study of lycées

Sébastien Chevereau, Isabelle Girard et Olga YardinPatrimoine des lycées d’Indre-et-Loire : de la collecte à la valorisation [Texte intégral]Heritage of the high schools in Indre-et-Loire: from the collection to the promotion

Marilys SanchisLe fonds d’archives du lycée Pierre-de-Fermat à Toulouse [Texte intégral]The archival fonds of the lycée Pierre-de-Fermat, a high school in Toulouse

Agnès Dejob et Muriel BessotQuelles sources pour l’histoire des patrimoines des lycées (xixe-xxe siècles) ? [Texte intégral]Les archives régionales, une contribution précieuse à la connaissance des patrimoines contemporains des lycéesWhat sources for the history of high schools’ heritages in France (19th-20th centuries)? Regional archives, a valuable contribution to the knowledge of the contemporary heritages of the lycées (France’s high schools)

Nicolas CoutantConserver et documenter les pratiques pédagogiques contemporaines des lycées : l’exemple du musée national de l’Éducation [Texte intégral]Preserving and documenting contemporary teaching practices in high schools: Example of the Musée national de l’Éducation

Étude de cas : approche thématique et territoriale

Pierre MaurerL’architecture des lycées de Metz (1803-2020) [Texte intégral]High school architecture in the city of Metz (1803-2020)

Philippe BonnetLes équipements sportifs des lycées bretons (1850-1985) [Texte intégral]The sports facilities of Breton high schools (1850-1985)

Yassine KebirLe béton translucide [Texte intégral]La construction des espaces de convivialité dans les lycées du début du xxe siècleTranslucent concrete. The construction of convivial spaces in the high schools of the early 20th century in France

Thierry GoyetSi Lorientais et pourtant si Français… Les lycées de la Reconstruction à Lorient [Texte intégral]So local and yet so national… Secondary Schools of post-war Reconstruction in Lorient.

Varia

Lily MartinetL’irruption de la notion de communauté en droit international de la culture [Texte intégral]The emergence of the concept of community in international cultural law

Michaël VotteroPeintures et sculptures du xixe siècle en Bourgogne, découverte et protection d’un patrimoine méconnu [Texte intégral]Paintings and sculptures of the 20th century in Burgundy, discovery and protection of a little-known heritage

N°45 – 2/2

Les patrimoines des lycées français du XIXe au XXIe siècle : de la connaissance à la valorisation (II) [Texte intégral]The heritages of French high schools from the 19th to the 21st century: from knowledge to promotion (II)

Cécile Fabris, Catherine Guégan, Éric Cron et Jean DavoigneauLes patrimoines des lycées français [Texte intégral]xixe-xxisiècles

Étude de cas : approche monographique

Bertrand CharneauLe lycée Victor-Louis de Talence (Gironde) dans le contexte des établissements scolaires aquitains [Texte intégral]The lycée Victor-Louis of Talence (Gironde department) within the context of the educational institutions in Aquitaine

Clémence PréaultLe lycée de Saint-Denis, de la création du collège royal au lycée colonial : histoire d’un établissement secondaire sous un gouvernement colonial [Texte intégral]The lycée of Saint-Denis, from the creation of the collège royal to the colonial high school: history of a secondary school under a colonial government

Martine Tronquart et Élise NaleUn établissement d’enseignement professionnel de style Art déco : le lycée Paul-Louis Cyfflé de Nancy [Texte intégral]An Art Deco-style vocational training school: the lycée Paul-Louis Cyfflé, a high school in Nancy

Robert BlaizeauLa reconstruction du lycée Le Verrier de Saint-Lô (Manche), 1944-1956 [Texte intégral]The rebuilding of the lycée Le Verrier of Saint-Lô (Manche department), 1944-1956

Karine GirardÀ l’affirmation « Tous pareils », l’Inventaire répond : « Et pourtant si différents ! » [Texte intégral]L’exemple de la cité scolaire Eugène-Thomas du Quesnoy (Nord)To the statement « All the same », the Inventory says: « And yet so different! » The example of the Eugène-Thomas School complex in Le Quesnoy (Nord department)

Michèle FrançoisLe Lycée Jean-Moulin à Béziers (Hérault), un chantier de Daniel Badani et Pierre Roux-Dorlut avec Jean Prouvé, 1962-1965 [Texte intégral]The lycée Jean-Moulin at Béziers (Hérault department), a construction site under the supervision of Daniel Badani and Pierre Roux-Dorlut with Jean Prouvé, 1962-1965

Les enjeux de la valorisation et de la patrimonialisation

De l’identification à la protection et à la conservation

Henri ChamouxLes cabinets scientifiques dans les lycées au XIXsiècle et leur conservation [Texte intégral]Collections of scientific instruments in the lycées in the 19th century and their preservation

Françoise Khantine-LangloisL’Aseiste une association au service du patrimoine scientifique des lycées [Texte intégral]The ASEISTE, an association dedicated to the scientific heritage of high schools

Justine MalpeliLes collections pédagogiques du lycée Émile-Zola à Rennes (Ille-et-Vilaine) [Texte intégral]The educational collections of the lycée Émile-Zola, a high school in Rennes (Ile-et-Vilaine department)

La médiation au service d’une reconnaissance patrimoniale

Bénédicte DuthionDe Clio à Euterpe. La patrimonialisation du lycée Corneille (Rouen) et de sa chapelle Saint-Louis [Texte intégral]From Clio to Euterpe. Making the lycée Corneille (Rouen) and its Chapelle Saint-Louis part of heritage

Liliane Hamelin et Romain JouliaLe collège-lycée Gérôme à Vesoul (1610-2019) : retour sur une démarche originale de préservation de collections patrimoniales [Texte intégral]The collège-lycée Gérôme in Vesoul (1610-2019): flashback on an original approach for preserving the heritage collections

Fabien Groeninger et Sylvain WagnonLes enjeux d’un processus de patrimonialisation : le lycée internat d’excellence Françoise-Combes de Montpellier (Hérault) [Texte intégral]The challenges of a process for making a place part of heritage: The lycée Françoise-Combes, a boarding high school of excellence in Montpellier (Hérault department)

Philippe MairotDes œuvres d’art dans l’architecture scolaire : l’exemple des lycées bourguignons et comtois [Texte intégral]Works of art in school architecture: the example of the high schools in Burgundy and Franche-Comté regions

Guillaume CapouLa fabrique d’un patrimoine scolaire : la valorisation des œuvres du 1 % dans les lycées de Bourgogne [Texte intégral]A school heritage in the making: enhancing the awareness of the 1% for Art’s artworks in the high schools of the Burgundy region

Éducation artistique et culturelle

Laetitia Maison-Soulard« Histoires de Bahuts » : un projet participatif d’inventaire des lycées en Nouvelle-Aquitaine [Texte intégral]« Schools’ Stories »: a collaborative high schools inventory project in the Nouvelle-Aquitaine region

Léna Massiani« Danse et Architecture » [Texte intégral]Le patrimoine du lycée Émile-Zola à Rennes“Danse and Architecture” Project. The heritage of the Lycée Émile-Zola, a high school in Rennes

Parution – Hervé Joly, “A Polytechnique. X 1901”, Flammarion, 2021

En cette année 1901, la première du siècle qui s’ouvre, ils sont cent quatre-vingts reçus au concours d’entrée à l’École polytechnique. Tous des hommes, personne n’imaginant encore qu’il puisse en être autrement. Tous conscients d’entrer dans l’une des écoles les plus prestigieuses de France, celle qui forme l’élite de la nation et appartient aux grands mythes du pays. Entre eux, ils s’appellent les « X 1901 ». Une brillante carrière au service de l’État, notamment dans l’armée, les attend. Mais les temps ont changé, et beaucoup vont emprunter d’autres voies.

Qui sont ces jeunes gens ? Qu’ont-ils accompli ?

Dans un ouvrage mené comme une enquête, Hervé Joly retrace l’histoire de chacun d’entre eux. De leurs origines sociales à l’entrée à l’École, des rudes années de formation à l’ensemble de leur parcours, il les suit pas à pas dans leurs réussites ou leurs échecs. Si aucun ne figure parmi les célébrités de Polytechnique, nombreux sont ceux qui ont atteint les plus hauts sommets du pouvoir. Quelques-uns ont connu des carrières plus chaotiques, voire médiocres. Certains sont morts au champ d’honneur de la Grande Guerre. De la débâcle à la déportation, ils ne seront pas épargnés par la Seconde Guerre mondiale. « Un titre d’État acquis à 20 ans et sur lequel une vie entière se sera parfois échafaudée », note Antoine Compagnon dans la préface. Un destin qui repose tout entier entre les mains de ces jeunes élèves dont les itinéraires de vie offrent ici une autre histoire de la France, de la Belle Époque aux Trente Glorieuses.

AàC – “Les enfants mis en case”, Poitiers 2021 et Angoulême 2022

Les enfants mis en cases

Poitiers 21 octobre 2021 – Angoulême 11 mars 2022

       La presse satirique, en particulier L’Assiette au Beurre avait consacré plusieurs numéros au « scandale » de Mettray, notamment en 1909, conçu comme un reportage visuel qui a marqué durablement les imaginaires sociaux de plusieurs générations.

       Très tôt, la bande dessinée s’est saisie de l’enfermement. Dans les années 1930, de chaque côté de l’Atlantique, des cellules, des prisons de fortune, des cages aussi enferment les héros que suit le public juvénile. Mais les maisons de corrections, colonies agricoles et pénitentiaires et autres établissements pour mineurs ont fait une entrée souvent discrète dans l’univers de la bande dessinée. Dans La profession du père, l’armoire de l’appartement est appelée « Maison de correction » ; dans Le fils de l’officier, il s’agit cette fois non pas d’un meuble mais d’un véritable « bagne pour enfants ». Dans un autre album, Le Bagne de la honte, Joachim, un enfant de 11 ans, se retrouve, en 1855, dans un centre pénitentiaire pour enfants.

       Les auteurs des Innocents coupables, Laurent Galendon et Anlor, offrent une trilogie portant sur la colonie des Marronniers où mauvais traitements, tentatives d’évasions, drames, enfermements au quartier disciplinaire se succèdent. Ce récit graphique est le plus ambitieux. L’action se situe en 1912, date de la publication du roman de Louis Pergaud, La guerre des boutons et de la création des tribunaux pour enfants. Dans la bande dessinée, les personnages se ressemblent, ils ont le crâne rasé où les cheveux coupés très courts. Ils sont habillés avec le même uniforme. Les brimades quotidiennes sont restituées, le rassemblement dans le froid, les repas étiques, des toilettes sans papier, des tatouages établissant une hiérarchie entre colons, les punitions, les violences sexuelles. Les trois albums évitent le réquisitoire, mais au fil des pages les lecteurs non avertis se rendent bien compte que cette institution pénitentiaire qui visait à corriger les âmes et les corps n’est qu’une machine à broyer ou à insensibiliser : les enfants deviendront des « hommes endurcis », c’est-à-dire des « récidivistes incorrigibles ». Le travail dans les champs devient vexatoire et disciplinaire, et se montre ainsi éloigné de toute vertu pédagogique. L’institution apparaît épouvantable et illustre ce que d’aucuns appelaient la « justice de débarras ».

       Désormais, l’imaginaire social et la culture visuelle du début du XXIe siècle sont nourris de colons que la société tout entière veut ignorer et que les gardiens corrigent dans un dispositif visant à purger et amender les mineurs de justice. Les colonies pénitentiaires, au-delà des discours sur la rédemption et la volonté de former de futurs citoyens, sont bien des bagnes pour enfants mis en scène par le 9e art.

       La bande dessinée s’est intéressé  plus largement à ce qu’il est convenu d’appeler l’enfance irrégulière, comprenant à la fois l’enfance qui commet des écarts à la loi ou aux normes et l’enfance victime de mauvais traitements : battue, violée, prostituée, abandonnée. Les dysfonctionnements familiaux et sociétaux sont mis en contexte et la question du travail forcé des enfants n’est pas négligé. Enfants vagabonds et enfants migrants ne sont pas non plus ignorés et trouvent leurs place dans les planches proposée aux lectrices et lecteurs, à la fois en France mais aussi aux Etats-Unis, en Corée ou au Japon, sans oublier l’Afrique qui a donné naissance à nombre de personnages.

       Par commodité, sans être exhaustifs, il conviendra de s’intéresser d’abord  aux représentations graphiques des enfants. Le corps des enfants n’est pas celui d’un adulte en miniature, comment est-il représenté ? Quelles sont les personnages inventés ou restitués et mis en récit ?

       Ensuite l’examen des situations retiendra l’attention. Quelles sont les circonstances et les contextes ?

       Enfin, les effets des humiliations et des brutalités ? Sont-elles combattues ? Le sort des  auteurs d’agressions sont-ils l’objet d’une attention des auteurs de bandes dessinées ? Quant au devenir des victimes est-il pris en considération ?

Le colloque se tiendra sur deux journées : une à Poitiers le jeudi 21 octobre 2021 ; la seconde à Angoulême le jeudi 11 mars 2022.

Les propositions de communications (1500 signes) et une courte notice bio/biblio (500 signes) sont à adresser à Frédéric Chauvaud (frederic.chauvaud@univ-poitiers.fr) et à Jean-Jacques Yvorel ahpjm@orange.fr pour le 2 avril 2021.

       L’organisation du colloque prend en charge les frais d’inscription, les nuitées, les repas et la publication des actes sous la forme d’un véritable livre. Un soutien pourra éventuellement être apporté pour les déplacements.

MSHS (3575 – Université de Poitiers et CNRS) – Cité Internationale de l’Image et de la Bande Dessinée (CIBDI) – Réseau Régional de Recherche Nouvelle Aquitaine en bande dessinée (3RBD)– Association pour l’histoire de la Protection judiciaire des mineurs (AHPJM).

Cédric Boulard, Eric Saillot et Elsa Bedos remportent le prix Louis-Cros 2020

Les lauréats du Prix Louis Cros 2020

  • Cédric Boulard, Quand l’Education nationale se fait nouvelle. Le cas de l’enseignement secondaire, de 1930 à nos jours, soutenue à Sorbonne Université le 11 janvier 2019
  • Eric Saillot, (S’)ajuster au cœur de l’activité d’enseignement-apprentissage. Construire une posture d’ajustement, Éditions L’Harmattan, 2020.
  • Elsa Bedos, L’enjeu de la qualité dans l’enseignement supérieur saoudien. L’instrumentalisation de l’action publique, soutenue le 9 juillet 2019 à Sciences Po Paris.

Antonin Dubois, “Organiser les étudiants. Socio-histoire d’un groupe social (Allemagne et France, 1880-1914)”, éditions du Croquant, 20

Comment les étudiants sont-ils devenus un groupe social, organisé et reconnu comme tel ?

En France comme en Allemagne, ce livre révèle le rôle décisif des organisations étudiantes dans ce processus. Instances de représentation et de socialisation, elles ont contribué à faire des étudiants un groupe aux caractéristiques communes.

En articulant rapport à l’État et sociabilité associative, formes de socialisation et manifestations politiques, négociations avec les pouvoirs publics et catégorisation ou encore alliances nationales et conflits locaux, l’auteur retrace la formation des étudiants comme groupe entre 1880 et 1914 et les origines des formes actuelles de leur organisation.

 Antonin Dubois est docteur en histoire de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales et de l’Université de Heidelberg. Ses recherches portent sur l’histoire contemporaine des étudiants et des universités en France, en Allemagne et plus largement en Europe.

Parution – Julien Cahon et Bruno Poucet (dir.), “Réformer le système éducatif. Pour une école nouvelle, mars 1968”, PUR, 2021

On connaît peu le détail des débats qui ont animé le colloque d’Amiens « Pour une école nouvelle : Formation des maîtres et recherche en éducation », organisé par l’Association d’étude pour l’expansion de la recherche scientifique (AEERS) du 15 au 17 mars 1968. On connaît peu les acteurs qui les ont préparés et menés, les questions qui en ont été l’objet et qui continuent d’être au cœur des débats sur l’école. Cinquante ans après, ce livre propose de réexaminer la genèse, les dynamiques, les idées, les acteurs et la portée de cet évènement majeur de l’histoire contemporaine des réformes éducatives.

AàC – “Accueillir le jeune enfant : institutions, modèles, réseaux, idéologies, pratiques (1880-1960)”, revue Recherches et éducation

Annule et remplace celui du 28 avril 2021 « Écoles maternelles et petite enfance en France » pour un numéro spécial de la revue Recherches et Educations

Numéro spécial dirigé par Bérengère Kolly, MCF Sciences de l’éducation, Université Paris Est Créteil, Laboratoire Lettres, Idées, Savoirs (EA 4395) berengere.kolly [at] u-pec.fr et Patricia Legris, MCF Histoire, Université Rennes-2, TEMPORA (UR 7468) patricia.legris [at] gmail.com

Les recherches historiques portant sur les structures d’accueil en France de la seconde petite enfance – à savoir les enfants de 3 à 6 ans (Luc, 1989), ont permis de mieux cerner les origines et fondements des salles d’asile (Chalmel, 1996/2005). Institutions à dimension charitable, ces établissements ont fait progressivement l’objet d’attention croissante et d’un intérêt véritable de la part des élites sociales, économiques et politiques pour lesquelles le bambin était un être scolarisable et éducable (Luc, 1997). A cette fin, une pédagogie spécifique a été inventée et un personnel éducatif et d’encadrement leur fut assigné (Dajez, 1994). Les soins apportés au jeune enfant visaient certes à lui inculquer des rudiments de savoirs mais aussi à l’encadrer et surveiller les normes d’hygiène de la société contemporaine. L’arrivée au pouvoir des Républicains est reconnue pour la législation et les mesures prises dans le domaine de l’éducation. Cependant, l’attention des historien.ne.s est davantage centrée sur le monde du primaire que sur celui du préscolaire (Luc, 1999). Ceci est d’autant plus regrettable que plusieurs représentations de l’enfant, de ses compétences et de ce que devrait être une structure d’accueil pour cette tranche d’âge existent dès le début du nouveau régime. Même si l’attention a été portée sur de grandes figures incarnant le préscolaire, telle que Marie Pape-Carpantier (Cosnier, 1993 ; B. Klein, 2007) ou Pauline Kergomard (Plaisance 1996, Vincent-Nkoulou, 2007), il existe peu de travaux portant sur les actrices de terrain ou sur les pouvoirs municipaux à qui revient la charge de construire et d’entretenir des lieux d’accueil pour la seconde enfance (Thivend, 1999).

Cet appel invite à se pencher sur ces structures d’accueil encore méconnues et qui n’ont pas véritablement retenu l’attention des pouvoirs politiques centraux jusqu’aux années 1960, ni celles de beaucoup d’historien.ne.s. Pensées très largement par des hommes mais confiées exclusivement aux femmes, les écoles maternelles, dont le choix de l’adjectif est significatif de la conception du care, tout comme les jardinières d’enfants sont des lieux de transition entre la famille et l’École, des espaces de socialisation et d’apprentissages importants parfois traversés par les mêmes enjeux que le monde primaire, comme ce fut le cas lors de la Grande Guerre où les petits sont enrôlés dans l’effort de guerre ou par l’imposition progressive et houleuse selon les territoires d’un personnel laïque.

Cet appel à contribution vise à combler un vide historiographique sur la scolarisation des 3-6 ans en France (métropole et Empire), en invitant les contributeur.trice.s à s’intéresser aux années de mise en place de cette nouvelle institution, dont la rupture avec la salle d’asile peut être discutée et complexifiée, mais aussi à la période qui court de 1921 à 1977 durant laquelle peu de textes officiels ont porté sur la maternelle (Luc, 1982). Pour cela, une attention pourrait être accordée aux acteurs et actrices de terrain, en réalisant une histoire par le bas : institutrices, personnels des écoles normales, corps d’inspection qui méritent d’être davantage étudiés (Huguet et Luc, 2002). En effet, ces enseignants, femmes pour la plupart, ont appliqué les normes officielles en les interprétant, en les faisant évoluer du fait des conditions de travail diverses, des contraintes et représentations multiples. Une attention particulière pourrait également être portée aux réceptions, circulations et transferts des idées et des pratiques pédagogiques (Hofstetter et Droux, 2015 ; Matasci, 2015), en cherchant notamment à saisir dans ce cadre comment se comprend une maternelle française se voulant spécifique. Un intérêt sera porté, conjointement, aux analyses de contre-modèles ou de modèles parallèles, pédagogies différentes en direction de ce public particulier (Go, 2016 ; Go et Riondet, 2020) ou de temporalités politiques autres (Dupeyron, 2020).

Continuer la lecture de « AàC – “Accueillir le jeune enfant : institutions, modèles, réseaux, idéologies, pratiques (1880-1960)”, revue Recherches et éducation »

Parution – “La décentralisation, les collectivités locales et l’école : vers des politiques éducatives locales ?”, revue Carrefours de l’éducation, 2021

Introduction

La décentralisation, les collectivités territoriales et l’école : vers des politiques éducatives locales ?

Ismail Ferhat

Études et recherches

Les collectivités locales et l’école avant la décentralisation : construire et équiper les établissements scolaires (1886-1986)

Julien Cahon

Autonomisme contre provincialisme, l’échec d’une décentralisation éducative sous Vichy : le Comité consultatif de Bretagne (1942-1944)

Youenn Michel

Des villes communistes face à l’éducation prioritaire, entre engagement marqué et refus (1981-1984)

Lydie HeurdierPhilippe Bongrand

L’égalité comme norme d’action publique après la décentralisation. L’éducation et les gouvernements régionaux

Claire Dupuy

Peupler son école. La résistance improbable d’une petite commune rurale au retrait de l’État

Lorenzo Barrault-Stella

De la décentralisation de l’éducation aux politiques éducatives locales en France : comment traiter en sciences sociales un objet en mutation ?

Ismail Ferhat

Varia

Études et recherches

Comprendre l’expérience corporelle vécue par les élèves en escalade : une ressource pour différencier l’enseignement

Laure CandyAlain Mouchet

La scolarisation des élèves en situation de handicap : l’inclusion en question

Patrice Galle

Enseigner les « faits religieux » ? Aléas d’une expression malheureuse, du rapport Joutard (1989) aux préconisations du Conseil des sages de la laïcité (2018)

Olivier Rota

Expérimenter les massages en classe pour contribuer au bien-être à l’école ? Étude qualitative des effets constatés par les enseignants

Sophie Necker

International

La Cité des Métiers dans une école de la Suisse italienne : point focal d’un collège équitable

Gian Franco Pordenone

Recrutement – Ingénieur d’étude spécialisé·e dans le dépouillement et le traitement de données pour le projet “ès lettres”

Le projet ès lettres, porté par la Bibliothèque interuniversitaire de la
Sorbonne (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et le Centre Lucien
Febvre (université de Franche-Comté), financé par le GIS CollEx-Persée,
est un projet d’étude et de valorisation des thèses de doctorat ès
lettres soutenues en France au XIXe siècle. Il vise tout d’abord à
rassembler des informations relatives à ces thèses et leur soutenance,
informations actuellement dispersées entre de multiples sources, puis à
procéder à la numérisation de ces thèses tout en préparant celle de
documents qui leur sont associés (notamment les rapports de soutenance).
Il s’agit en outre d’élaborer une bibliographie à la fois générale et
spécialisée sur ces thèses, de constituer une base de données en ligne
et reliée à des référentiels à partir de l’ensemble de ces éléments, et
enfin de valoriser scientifiquement ces matériaux.

Dans ce cadre, nous recrutons un·e ingénieur·e d’étude, spécialisé·e
dans le dépouillement et le traitement de données (catégorie A), pour 12
mois, affecté·e au SERVAL, au sein de la BIS, avec prise de poste au 1er
septembre : vous trouverez la fiche de poste ici :
https://www.dropbox.com/s/id72bb9nqmdfdhd/PP_SERVAL_es_lettres_cdd_12_mois.pdf?dl=0.

Sa mission sera principalement de continuer à dépouiller méthodiquement
les fonds que nous avons repérés aux Archives nationales, puis
d’harmoniser, recouper et traiter ces données pour préparer
l’alimentation par celles-ci de la base de données préparatoire Heurist,
ainsi que leur publication. En aval de ces missions principales, la
personne participera aux discussions des conseils scientifiques et de
valorisation, ainsi qu’aux réflexions sur la mise en ligne de la base de
données et des numérisations associées (problématiques de l’ouverture
des données, richesse des métadonnées, principes FAIR, OCR). Le ou la
candidat·e doit être titulaire d’un master en Humanités numériques,
Technologies Numériques Appliquées à l’Histoire, archivistique ou
équivalent.

Nous sommes disponibles pour toute question (et candidature !) à
cecile.obligi [at] bis-sorbonne.fr et pierre.verschueren [at] univ-fcomte.fr, avec
copie à laurie.aoustet [at] bis-sorbonne.fr et arnaudgeorges.desvignes [at] gmail.com.

AàC – Publications récentes sur l’histoire du financement de l’éducation – appel à suggestions de livres et de reviewers

Chers collègues,

Le Nordic Journal of Educational History et la revue française Histoire de l’éducation préparent actuellement un numéro spécial conjoint consacré à l’histoire des réformes du financement de l’éducation en France et en Suède (XIXe-XXe siècles).

Dans ce numéro, Histoire de l’éducation publiera une section thématique de revue de livres consacrée à l’histoire du financement de l’éducation, avec une perspective géographique et chronologique plus large.

Si vous avez récemment publié un ouvrage sur cette question (que vous ayez un exemplaire à envoyer ou non !), ou si vous êtes disposé à faire la critique d’un ou plusieurs ouvrages, veuillez envoyer vos suggestions et propositions à : clemence.cardon-quint@u-bordeaux.fr ; s.huitric@univ-lyon2.fr.

Nous publierons des critiques de livres individuels, publiés après 2016. Nous sommes spécifiquement – mais pas exclusivement – intéressés par les livres traitant des sujets suivants :

  • le financement de l’enseignement professionnel et technique
  • le financement de l’enseignement supérieur
  • le financement de l’éducation dans les contextes coloniaux et post-coloniaux .

Les critiques peuvent porter sur un, deux ou trois livres. Il n’est pas nécessaire qu’elles soient rédigées en français : nous pouvons financer leur traduction si nécessaire.

Nous attendons vos suggestions avec impatience,
Meilleures salutations,

Clémence Cardon-Quint

Anglais / English

Dear colleagues,

The Nordic Journal of Educational History and the French journal Histoire de l’éducation are currently preparing a joint special issue devoted to the history of education funding reforms in France and Sweden (19th-20th centuries).

In this  issue, Histoire de l’éducation will publish a thematic book review section devoted to the history of education funding, with a broader geographical and chronological perspective.

If you have recently published a book on this issue (whether you have a copy to send or not!), or if you are willing to review one or more books, please send your suggestions and proposals to : clemence.cardon-quint@u-bordeaux.frs.huitric@univ-lyon2.fr.

We will publish reviews of individual books, published after 2016. We are specifically – but not exclusively – interested in books addressing the following topics:

  • the funding of vocational and technical education- the funding of higher education
  • the funding of education in colonial and post-colonial settings .

Reviews may deal with one, two or three books. They do not have to be written in French: we can finance their translation if necessary.

We are looking forward to your suggestions,
Best regards,

Clémence Cardon-Quint

Parution – Christine Focquenoy Simonnet, “Les surveillants généraux (1847-1970). Entre figures littéraires et profils historiques”, PU Septentrion, 2021

Le surveillant général est un acteur méconnu de l’enseignement secondaire français, des XIXe-XXe siècles. L’analyse des représentations permet de dégager la figure unifiée du « surgé ». Dépassant ces stéréotypes, une étude historiographique et prosopographique, basée sur un important corpus d’archives et de témoignages, révèle les profils historiques nuancés du surveillant général, le cadre d’exercice, le métier au quotidien et les carrières protéiformes. La surveillance générale au prisme du genre s’ancre dans les images traditionnelles de la femme, attendues par l’institution. Le surveillant général demeure le gardien de l’ordre aux ordres, garant de l’éducation comme clôture. L’histoire de cet acteur condense l’histoire de l’enseignement secondaire et ses scléroses. Le mythe du « surgé » survit à la disparition de ces personnels et altère l’identité professionnelle de son successeur, le conseiller principal d’éducation.

Table des matières ci-dessous


Continuer la lecture de « Parution – Christine Focquenoy Simonnet, “Les surveillants généraux (1847-1970). Entre figures littéraires et profils historiques”, PU Septentrion, 2021 »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search