Colloque en ligne – Enfance et histoire, cultures et pratiques enfantines du passé

Vous trouverez ci-dessous le programme du colloque en ligne « Enfance et histoire, cultures et pratiques enfantines du passé ».

Il aura lieu les 8 et 9 avril prochain, et est ouvert à toutes et tous sans inscription préalable.

Lien de connexion: https://us02web.zoom.us/j/3657422876
Bien cordialement,

Emmanuelle Fantin et Julien Tassel

Enfance et histoire : cultures et pratiques enfantines du passé
Programme – Colloque en ligne

Lien zoom : https://us02web.zoom.us/j/3657422876


8 avril 2021


9h00 – Mot d’accueil : Emmanuelle Fantin et Julien Tassel — Sorbonne Université

Joëlle le Marec — Sorbonne Université
     En guise d’introduction : retour sur enquête, l’enfant au carrefour des processus de transmission institutionnelle

9h30-10h30 : Conférence

Anne BESSON — Université d’Artois

Retenir l’enfance

10h30-12h : Session I — Médiévalités : entre histoire et fictions

Laurence CORROY et Bénédicte MILLAND-BOVE — Université Sorbonne Nouvelle

Imaginaires et représentations du Moyen Âge dans le Journal des Enfants et le Journal des Demoiselles sous Louis Philippe.

Agathe NICOLAS — Sorbonne-Université

Le débat sur le fait historique comme prétexte à la production d’un savoir sur la fiction : le cas du forum d’échanges « la gazette du sorcier » (Harry Potter).

13h30-15h30 — Session 2 : Dire les violences de l’histoire

Perrine BOUTIN — Université Sorbonne Nouvelle

Entre pédagogie et subversion, comment parler de la Seconde Guerre mondiale aujourd’hui à des enfants à la télévision ? Étude d’un cas : Les Grandes grandes vacances.

Juliette MASSART — Université Paris 13

« Lire la Shoah : entre horreur et happy ending » : les représentations de la Shoah dans la littérature de jeunesse des années 1980 à nos jours.

Christiane CONNAN-PINTADO — ESPE de Bordeaux Aquitaine

Imaginaires et représentations de l’esclavage à l’usage des jeunes lecteurs. Contraintes, modalités, enjeux.

Anna ZADORA — Université de Strasbourg

Construction d’une identité nationale biélorusse au prisme de l’éducation historique.

16h-18h Table ronde — Les professionnels des médiations enfantines :
arts, édition, muséologie.

Vincent LODEWICK dit DUGOMIER — auteur de BD, Les enfants de la résistance

Albin QUERU et Chloé NICOLAS — maison d’édition, Quelle histoire ?

Isabelle DORÉ-RIVÉ — directrice du Centre d’histoire de la résistance et de la déportation de Lyon

Richard UNGLIK — photographe, auteur de livres et de l’exposition « La Fabrique de l’Histoire en Playmobils » au musée de l’armée Invalides

9 avril 2021

9h30-10h30 : Conférence

Julie PASQUER-JEANNE — UCO-Bretagne Sud.

Faire l’expérience du passé par la fiction : la trivialité du monument dans la culture enfantine.

10h45-12h45 : Session 3 — Littérature jeunesse et histoire

Pierre-Eric FAGEOL et Frédéric GARAN — Université de la Réunion.

Patrimonialisation du passé et construction identitaire dans la bande-dessinée pour enfant dans l’océan indien.

Sylvie MARTIN-MERCIER — Université Grenoble Alpes

Petites filles et résistance dans la littérature de jeunesse italienne contemporaine.

Noureddine FADILY — faculté des lettres et des sciences humaines Ben M’Sik, Casablanca.

Quelle(s) construction(s) des ailleurs temporels et des altérités à travers le thème de la Deuxième Guerre mondiale ? Exemple de l’album Otto, autobiographie d’un ours en peluche de Tomi Ungerer.

14h30-15h40 : Session 4 — Les médiations historiques
des objets du quotidien, des jeux et des jouets

Fabien LACOUTURE — Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Jouer l’Histoire. La place des jeux de société historiques dans les pratiques enfantines du passé.

Thierry TRUEL — INSPE de Bordeaux.

Collectionner la vignette historique aux XIXe et XXe siècles : quand l’histoire devient aussi un produit de consommation courante…

Adeline WERRY — Université Catholique de Louvain.

Les plaques de verre de lanterne magique : outils pour une narration « attractive » du passé.

16h : Conclusions

Sophie CORBILLÉ, Sorbonne Université.