AAC: Les sciences de l’homme en manuels. Spécificités du discours pédagogique dans l’enseignement supérieur

La Revue d’histoire des sciences humaines lance un appel à communication pour un dossier sur le thème: « Les sciences de l’homme en manuels. Spécificités du discours pédagogique dans l’enseignement supérieur« .

Présentation: On a l’habitude de souligner la spécificité de l’Université en affirmant qu’à la différence de ce qui se pratique dans les lycées, la distinction entre la production du savoir et sa transmission serait historiquement peu marquée. L’idée selon laquelle la finalité de l’Université serait de transmettre « le savoir hautement spécialisé de la science en train de se faire » (MAGRO R., 2000) a très certainement contribué d’une part à ce que les historiens des sciences universitaires focalisent leur attention sur l’histoire des idées, et d’autre part à ce que les historiens de l’éducation s’intéressent plus souvent aux pratiques éducatives scolaires qu’à celles qui ont cours dans l’enseignement supérieur. L’objectif du dossier en préparation est d’interroger un tel partage, non pas au sens où il partirait de la prémisse inverse (celle d’une réduction des pratiques universitaires aux pratiques scolaires), mais en ce qu’il souhaite mettre en lumière le caractère intriqué des pratiques pédagogiques et des élaborations intellectuelles au sein des universités. Pour ce faire, il propose d’étudier, dans leur développement historique, l’ensemble des pratiques écrites qui mettent en forme, transmettent, et font circuler les savoirs dispensés par l’enseignement supérieur, généralement réunies sous le terme générique de manuels. Les travaux sur le genre des manuels constituent en effet de bons exemples de la tendance historiographique consistant à opérer une division a priori entre enseignement scolaire et universitaire. Alors qu’on dispose de nombreuses études sur les manuels scolaires, les recherches sur les manuels universitaires sont très peu nombreuses.

Continuer la lecture de « AAC: Les sciences de l’homme en manuels. Spécificités du discours pédagogique dans l’enseignement supérieur »