Colloque – De la loi Astier au baccalauréat professionnel. Les jeunes et le travail : apprentissages, formation et orientation professionnelle (Lyon, 5-6 juin 2019)

Argumentaire

Comment la prolongation des scolarités et les mutations économiques et techniques ont-elles transformé les relations entre les jeunes, la formation professionnelle initiale et le travail ? Un siècle après la loi Astier du 25 juillet 1919, étape majeure, en France, par la première définition de l’enseignement technique inscrite dans la loi et l’obligation de la formation pour les garçons et les filles de moins de 18 ans employé·es dans le commerce et l’industrie qu’elle fournit, et un siècle également après la loi du 2 août 1918 sur l’enseignement agricole, le colloque prévu en juin 2019 s’intéressera à l’histoire des formations professionnelles au XXe siècle. À différentes échelles, en prêtant attention à la diversité des formations et de leurs publics ainsi qu’aux transformations du marché du travail, l’objectif consistera, à travers l’histoire des formations professionnelles, à approfondir la connaissance des relations complexes entre les jeunes et le travail au XXe siècle, en replaçant la situation française dans une perspective internationale.

AAC – Genre, éducation et travail

La revue INITIO, revue sur l’éducation et la vie au travail, lance un appel à contribution sur le Genre, l’éducation et le travail.

Dans le domaine de l’éducation, la notion de genre permet d’examiner les disparités – souvent marquées – entre hommes et femmes dans le choix d’orientation professionnelle, l’accès à certaines filières d’études, la persévérance, les performances scolaires ou encore le niveau de scolarisation atteint. Dans le domaine du travail, une approche en termes de genre permet une analyse des inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes notamment en ce qui concerne l’accès à l’emploi, les conditions de travail, la progression dans la carrière, la conciliation travail-vie personnelle et la possibilité d’obtenir un poste à hautes responsabilités. Ce cinquième numéro d’INITIO sera ainsi consacré à la dimension du genre dans le domaine de l’éducation et en milieu de travail. Dans la mesure où la notion de genre se veut polysémique et complexe, nous souhaitons que ce numéro repose sur une diversité de perspectives théoriques et disciplinaires (histoire, sociologie, psychologie, sciences politiques, droit, sciences de l’orientation, sciences de l’éducation, relations industrielles, études féministes, etc.). Les contributions scientifiques provenant de l’ensemble de la francophonie sont les bienvenues.

Voir l’appel sur Calenda.