Archives mensuelles : avril 2013

Parution: L’université dans la ville, XVIe-XVIIIe siècles

Les actes de la journée d’étude « L’université dans la ville » sont parus aux PUR: T. Amalou et B. Noguès (dir.), L’Université dans la ville, XVIe-XVIIIe siècles, PUR, 2013.

Présentation:

Entre Renaissance et Lumières, de nouveaux usages animent les relations entre villes et universités, ils constituent l’objet de ce livre. De Paris à Édimbourg, d’Helmstedt à Leyde, professeurs et étudiants participent à l’introduction de nouveaux savoirs ou de nouvelles pratiques sociales. Ils ne manquent pas de d’intervenir dans les débats politiques qui agitent les élites urbaines. La présence de l’université, partout défendue avec véhémence dans le cadre d’une concurrence sévère, renforce le capital symbolique des villes.

Table des matières

JE: Etudier les académies/ L’apprentissage du dessin

Les 22 et 23 mai 2013, se déroulera une journée d’étude consacrée à « Etudier les académies – Atelier 2 : l’apprentissage du dessin« .

Organisateur : Olivier Bonfait. Maison des sciences de l’homme de Besançon – salle des séminaires & Musée des Beaux-Arts

Présentation :

Dans la première phase du programme Faber sur l’Académie de peinture et de sculpture de Dijon (1766-1799) sont organisées trois journées d’études : sur les dessins d’académies, sur l’enseignement du dessin et sur l’histoire des académies. Ces journées sont conçues comme des lieux d’échanges et de réflexion pour faire un état des méthodes et approches actuelles, et voir comment on peut les mettre en œuvre (ou créer des outils appropriés) dans le cas de l’académie de Dijon au XVIIIe siècle. Après un premier atelier sur les dessins d’académies en tant que tel (10-11 janvier 2013), ces journées sont centrées sur l’enseignement  pratique du dessin au sein des institutions du XVIIIe siècle

Programme provisoire :

Mercredi 22 mai – 10h-15 – 12h.: L’apprentissage du dessin I : des premiers tracés au crayon au dessin d’académie

  • Renaud d’Enfert (Ecole Normale Supérieure, Lyon) : Les premiers traits
  • Aude Gobet (Musée du Louvre, Paris) : L’apprentissage du dessin à Rouen au XVIIIe siècle
  • Olivier Bonfait, Rosine Fry et Nelly Vi-Tong (Université de Bourgogne) : Présentation de la base de données sur les dessins d’académie

Mercredi 22 mai musée des beaux arts, réserve des dessins, 14h30 – 18h [séance fermée]

  • Matthieu Gilles (Musée des Beaux-Arts, Dijon) : Présentation du fonds de l’Ecole de dessin
  • Nelly Vi-Tong (Université de Bourgogne) : Les académies dessinées
  • Etienne Juffard et François Terrier (étudiants L3, Université de Bourgogne, stagiaires): Inventaire en cours des dessins d’apprentissage Continuer la lecture

BHEF : mise en ligne de l’édition 2012 (publications de 2009)

L’édition 2012 de la Bibliographie d’histoire de l’éducation française est en ligne !

Elle comprend 1185 notices dont 735 inédites et 450 relues et mises à jour correspondant aux publications de l’année 2009 et aux suppléments des années antérieures.

Avec ce nouveau versement, la bibliographie est riche de plus de 18000 références qui couvrent l’histoire de l’éducation au sens large : enfance, éducation et formation à tous les âges de la vie, personnel scolaire et administratif, bâtiments scolaires… dans les frontières actuelles et historiques de la France (y compris donc les colonies et territoires occupés), de l’Antiquité à nos jours.

Pour vos faciliter vos recherches, vous disposez de deux formulaires :
– le formulaire simple, ne contenant que les champs « titre », « auteur » et « année »
– le formulaire avancé vous permettant de combiner jusqu’à 13 champs différents

http://bhef.ish-lyon.cnrs.fr/

JE: Source(s) et ressource(s) pour une alternative : socialisme et éducation au XIXème siècle

L’institut de recherche de la FSU organise une demi-journée consacrée à « Source(s) et ressource(s) pour une alternative : socialisme et éducation au XIXe siècle »

Présentation:

Ce que nous avons appelé La nouvelle école capitaliste marque une nouvelle période de l’histoire de l’école dans laquelle les relations entre les besoins de l’économie capitaliste et le fonctionnement global du système d’enseignement sont largement ordonnées par l’intervention directe de l’Etat pour généraliser et diffuser les principes d’utilité et de concurrence. Un retour historique montre que ces relations n’ont pas toujours été les mêmes. Surtout, à diverses périodes, elles ont pu être pensées très différemment et proposer de tout autres perspectives à l’éducation.

Au XIXe siècle, des réformateurs sociaux, des socialistes ou des militants ouvriers ont pu élaborer des conceptions singulières de l’éducation mettant à distance à la fois le «marché»  et « l’Etat ». Critiques du développement du capitalisme et de ses effets destructeurs, ils témoignent d’un effort fécond et original pour concevoir l’école dans une perspective véritablement émancipatrice. Continuer la lecture

Thèse en cours: Enseigner le droit public à Paris sous la IIIe République

Guillaume Richard travaille à une thèse sur « Enseigner le droit public à Paris sous la IIIe République » à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, sous la direction d’Éric Millard et Jean-Louis Halpérin (Centre de Théorie & Analyse du droit).

Présentation :

L’objet de cette recherche est de s’interroger, à partir de l’exemple parisien, sur la construction du droit public sous la IIIe République, à une période où ce champ se constitue en discipline universitaire à part entière face aux matières dominant l’enseignement juridique au XIXe siècle : le droit romain et le cours de Code civil. Les sources nombreuses pour cette période offrent une diversité permettent d’aborder tant les évolutions institutionnelles affectant l’enseignement juridique et les carrières professorales (archives de la Faculté de droit et d’autres établissements d’enseignement supérieur, dossiers administratifs individuels, etc.) que le contenu des cours (à partir des programmes d’examens ou des sténographies de cours, particulièrement nombreuses dans l’entre-deux-guerres).

La Faculté de droit de Paris est sous la IIIe République le principal établissement français d’enseignement juridique, accueillant près de la moitié des étudiants en droit de France : elle exerce à ce titre une influence majeure dans la constitution du droit public. Cela amène à s’interroger sur sa position académique, en concurrence avec d’autres établissements comme l’École libre des sciences politiques ou l’Institut catholique (fondés dans les années 1870), et sur le rôle qu’elle joue dans la réforme des diplômes nationaux en droit à la fin du XIXe siècle, qui généralisent le droit public en licence (en 1889) et aboutissent à la création d’une mention de sciences politiques dans le doctorat juridique (en 1895). Continuer la lecture

Parution: Démocratiser la culture ! Une histoire comparée des politiques culturelles

La publication en ligne de la journée d’études de février 2012, organisée par le Comité d’histoire du ministère de la culture, le Centre d’histoire de Sciences Po et le Centre Georges Chevrier (Université de Bourgogne-Cnrs) : « Démocratiser la culture ! Une histoire comparée des politiques culturelles« , Territoires contemporains, avril 2013, n°5, sous la direction de Laurent Martin et Philippe Poirrier, est susceptible d’intéresser les historiens de l’éducation.

Sommaire :
Introduction – Une histoire comparée de la démocratisation de la culture – Philippe Poirrier
• La démocratisation de la culture en France : une ambition obsolète ? – Laurent Martin (Sciences Po Paris)
• Controverses à propos de la démocratisation de la culture en Belgique francophone depuis les années 60 – Jean-Louis Genard (Université Libre de Bruxelles)
• La démocratisation de la culture en Italie – Carla Bodo (Rome : Associazone per l’Economia della Cultura)
• Démocratiser la culture en Irlande : une politique pragmatique – Alexandra Slaby (Université de Caen)
• Les politiques de démocratisation culturelle en Grande-Bretagne de 1940 à nos jours : légitimation ou instrumentalisation ? – Cécile Doustaly (Université de Cergy-Pontoise)
• Démocratiser la culture. Le cas des États-Unis d’Amérique.Un contexte en évolution – Jean-Michel Tobelem (Option Culture)
• Démocratiser les pratiques culturelles : l’exemple bulgare. Les enjeux de la transition démocratique, 1989-2012- Svetla Moussakova (Université de Paris III Sorbonne-Nouvelle)

Postface : Quels contenus pour la démocratisation culturelle dans l’Europe du XXIe siècle? – Anne-Marie Autissier (Université de Paris VIII)

AAC: Les disciplines scolaires : miroirs des évolutions contemporaines de la nation ?

Un appel à communication pour un colloque consacrée aux « disciplines scolaires : miroirs des évolutions contemporaines de la nation ?« , organisé par le CERHIO (université de Rennes-2), les 2 et3 octobre 2014.

Les disciplines scolaires structurent l’enseignement dispensé aux élèves. Elles sont définies par des programmes dont l’élaboration est soumise à de multiple enjeux : politiques, éducatifs, scientifiques, sociaux (Harlé, 2010). Même si les contenus définis par ces textes sont des productions propres à l’institution scolaire (Chervel, 1988), les disciplines ne peuvent pas être considérées comme de simples instruments éducatifs car elles constituent également le reflet de projets et débats politiques (Forquin, 2008). Les historiens se sont notamment penchés sur la naissance et le renforcement des Etats-Nations durant lesquels les disciplines scolaires ont été des instruments politiques chargés de construire une nation (Chanet, 1996 ; Chervel, 1977). Certaines de ces disciplines, comme les langues, l’histoire, la géographie (Clerc, 2002) ou l’instruction/éducation civique (Déloye, 1994), ont été fortement mobilisées par les responsables éducatifs et politiques pour former et renforcer les identités nationales (Green, 1990 ; Thiesse, 2001).

Les communications présentées à l’occasion de ce colloque permettront d’étudier la période postérieure à la Seconde Guerre mondiale pour comprendre comment ces savoirs institutionnalisés depuis plusieurs décennies sont atteints par les changements nés de la décolonisation, des évolutions culturelles, politiques et sociales (Green, 1997). La dimension comparative permettra de montrer que ces continuités puis ces adaptations s’effectuent à des rythmes différents en fonction du pays tout en relevant les convergences observables à travers les exemples présentés (Schissler & Soysal, 2005). Ce colloque portera sur les transformations contemporaines de ces disciplines scolaires pour comprendre comment les contenus d’enseignement s’adaptent (ou non) et reflètent (ou non) les évolutions de la nation. En quoi les disciplines scolaires sont-elles encore mobilisées pour répondre à des projets politiques ? En quoi les producteurs de programmes scolaires doivent-ils adapter les savoirs enseignés pour répondre aux nouvelles attentes de la société ? Parmi ces adaptations aux disciplines, quels contenus deviennent des « questions socialement vives » (Thénard-Duvivier, 2008) ? Continuer la lecture

JE: Histoire des ciné-clubs et du cinéma pour l’enfance et la jeunesse (PAJEP)

Le PAJEP organise le lundi 13 mai 2013 une conférence consacrée à l' »Histoire des ciné-clubs et du cinéma pour l’enfance et la jeunesse« . Elle sera l’occasion de deux présentations:

  • « L’éducation populaire et les ciné-clubs de la Libération aux années 1980: histoire d’une rencontre cinéphile », par Léo Souillès, doctorant en histoire du cinéma à l’Université de Lorraine sur le mouvement ciné-club de la Libération aux années 1990.
  • « Le cinéma pour l’enfance et la jeunesse. Divergences entre les militants d’éducation popilaire et les artistes créateurs de l’entre-deux-guerres à la fin des années 1980 », par Jean-Jacques Mitterrand, ancien directeur de MJC et ancien délégué général de l’Union française du film pour l’enfance et la jeunesse (UFFEJ).

Jeunesse au plein air (JPA), 21 rue d’Artois, 75008 Paris.

Séminaire: L’histoire de l’éducation au carrefour des sciences humaines et sociales

Programme du séminaire » L’histoire de l’éducation au carrefour des sciences humaines et sociales », organisé par Clémence Cardon-Quint (IUFM d’Aquitaine/CEMMC), Jean-Hervé Jézéquel (IUFM d’Aquitaine/LAM) et Charles Mercier (IUFM d’Aquitaine/LACES).

 Ce séminaire traite de l’histoire de l’éducation, prise dans son acception la plus large :

  • histoire de l’enfance, de la jeunesse et des mouvements de jeunes
  • histoire de l’enseignement sous tous ses aspects : pédagogiques, didactiques et culturels
  • histoire des politiques éducatives et des institutions scolaires et universitaires.

Articulant des problématiques sociales, culturelles, politiques et économiques, l’histoire de l’éducation ne saurait se développer en vase clos. Ce séminaire se veut donc un espace de rencontres et de discussions universitaires largement ouvert : un carrefour. Il a pour but de favoriser les échanges entre les historiens de l’éducation et les chercheurs en sciences humaines et sociales qui traitent des questions éducatives présentes et passées.

Selon un rythme mensuel ou bimestriel, chercheurs expérimentés et plus jeunes collègues viennent y présenter leurs travaux ou réflexions récentes sur les questions éducatives. Soucieux de promouvoir les perspectives comparées les plus originales, ce séminaire s’ouvre à des recherches portant sur toutes les périodes et toutes les sociétés humaines. Continuer la lecture

Séminaire des doctorants en histoire de l’éducation/ 16 mai 2013 [Paris]

Le séminaire/atelier des doctorants propose aux doctorants de toutes les disciplines ayant l’éducation et/ou l’enseignement comme objet central ou partiel de leur thèse avec un perspective historique (même réduite), un espace de discussion et de confrontation scientifique. L’objectif de ce séminaire est de permettre la mise en place d’un espace de travail scientifique partagé entre doctorants, post-doctorants et chercheurs plus avancés, autour du thème de l’éducation et dans une perspective pluridisciplinaire. Il est ouvert à tous sans inscription préalable.

La formule du séminaire est annuelle: trois journées, réparties entre Paris et Lyon, au cours desquelles il s’agit à la fois de discuter les thèses en cours (objets, méthodologie, problématique, sources… sans exclusive), à partir des présentations faites par les doctorants; et d’un après-midi consacré à la discussion avec les chercheurs présents et invités sur un ou deux thèmes préalablement choisis.

La journée du 16 mai aura lieu à à la Sorbonne [salle J 636, Escalier G au bout de la  galerie Gerson (entrée à droite de la chapelle), 3e étage droite, de 9h30 à 16h], autour de la présentation de deux thèses en cours:

Puis Marianne Blanchard nous parlera de sa thèse soutenue en octobre dernier sur les écoles de commerce.

L’après-midi sera consacré à une discussion autour des questions de territorialisation de l’enseignement supérieur et de la recherche avec André Grelon et Myriam Baron, qui ont tous les deux participé au projet GéoScience, financé par l’ANR.

Contact: emmanuelle.picard [at] ens-lyon.fr


AAC: Learning and training patterns of skilled labour force in preindustrial European labour market (14th-18th centuries)

Voici un appel à communication dans le cadre de la European Social Science History Conference (ESSHC) qui se tiendra à Vienne (Autriche), les 23-26 April 2014, sur le thème: « Learning and training patterns of skilled labour force in preindustrial
European labour market (14th-18th centuries)« .

This panel aims to study education and training patterns of boys and girls in preindustrial Europe, taking into account different kinds of apprenticeship and training as well as different social actors.

In preindustrial Europe people were aware of the importance of skills in order to find stable and durable jobs and in order to contrast precariousness and instability or lack of work. Parents and institutions were motivated to give children learning opportunities to contribute to the familial economy and to ensure their future. In addition, the formation of a skilled labour force was an important issue for the the prosperity of European cities and countries. Acquisition of skills and abilities therefore was (just as nowadays) considered a crucial “social and human capital”. Continuer la lecture

Parution: Enfances déplacées en situation coloniale

Le dernier numéro de la Revue d’histoire de l’enfance irrégulière (14/2013) est consacré aux « Enfances déplacées. I. en situation coloniale« .

Ce numéro considère la portée du projet colonial du XIXe et XXe siècle en Rhodésie du Sud, au Ruanda-Urundi, l’ex-Indochine, Australie, Québec et en URSS. Il analyse la manière dont le pouvoir colonial s’est appliqué à façonner les sociétés indigènes, organisant la migration de dizaines de milliers d’enfants contre leur gré, sans égards pour les racines culturelles des jeunes ainsi (dé)placés. Ce volume témoigne de la souffrance et des résistances de ces enfants.

Site: Entre feux de camps et 45 tours (enregistrement JE du PAJEP)

La journée d’étude « Entre feux de camps et 45 tours. Les mouvements de jeunesse et d’éducation populaire face aux musiques de variétés (1950-1980)» organisé par le PAJEP le 14 novembre 2012 est accessible en ligne.