Parution: Enfances déplacées en situation coloniale

Le dernier numéro de la Revue d’histoire de l’enfance irrégulière (14/2013) est consacré aux “Enfances déplacées. I. en situation coloniale“.

Ce numéro considère la portée du projet colonial du XIXe et XXe siècle en Rhodésie du Sud, au Ruanda-Urundi, l’ex-Indochine, Australie, Québec et en URSS. Il analyse la manière dont le pouvoir colonial s’est appliqué à façonner les sociétés indigènes, organisant la migration de dizaines de milliers d’enfants contre leur gré, sans égards pour les racines culturelles des jeunes ainsi (dé)placés. Ce volume témoigne de la souffrance et des résistances de ces enfants.
Sommaire

  • Mathias Gardet, David Niget, “Enfances (dé)placées. Migrations forcées et politiques de protection de la jeunesse, XIXe-XXe siècles”
  • David Niget, “Enfances colonisées. Une histoire postcoloniale des migrations juvéniles, XIXe-XXe siècles”
  • Joëlle Droux, “Migrants, apatrides, dénationalisés. Débats et projets transnationaux autour des nouvelles figures de l’enfance déplacée (1890-1940)”
  • Ellen Boucher, “Enfance et race dans l’Empire britannique. La politique d’émigration juvénile vers la Rhodésie du Sud”
  • Sarah Heyssens, “Entre deux mondes. Le déplacement des enfants métis du Ruanda-Urundi colonial vers la Belgique”
  • Yves Denéchère,  “Les « rapatriements » en France des enfants eurasiens de l’ex-Indochine. Pratiques, débats, mémoires”
  • Naomi Parry, “Stolen Childhoods. Reforming Aboriginal and Orphan Children through Removal and Labour in New South Wales (Australia), 1909-1917”
  • Marie-Pierre Bousquet, “Êtres libres ou sauvages à civiliser ? L’éducation des jeunes Amérindiens dans les pensionnats indiens au Québec, des années 1950 à 1970”
  • Marta CraveriI, Anne-Marie Losonczy, “Trajectoires d’enfances au goulag. Mémoires tardives de la déportation en URSS”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.