Séminaire: La formation d’adultes dans des contextes de décolonisation (21/05/2013)-Gehfa

Le Gehfa (Groupe d’étude – Histoire de la formation des adultes) inaugure un nouveau cycle de conférence sur le thème “La formation d’adultes dans des contextes de décolonisation“, coordonné par Jacques Denantes.

La première d’entre elles aura lieu le mardi 21 juin 2013 de 15h30 à 17h30 à l’ETSUP, 8 villa du Parc Montsouris, Paris 14e

Présentation:

Première séance, “Préparer et assurer les relèves”

Sous le régime de la domination coloniale, l’encadrement de l’administration et celui des services publics étaient largement assurés par des Français. L’accession à l’indépendance a posé brutalement la question de leur prise en charge par des cadres nationaux. D’une part l’évènement de l’indépendance entraînait pour chaque pays la nécessité de la rendre visible dans les bureaux et sur le terrain. D’autre part la plupart des cadres français, non préparés à un changement radical et n’ayant plus d’avenir localement, avaient demandé leur retour en France.
Cependant les nouveaux gouvernements étaient soucieux d’organiser la continuité. Dans la plupart des cas où l’indépendance résultait d’une négociation avec l’ancienne puissance coloniale, des accords avaient prévu des prestations de personnels qualifiés dont la mission était d’assurer cette continuité tout en formant ceux qui devaient les remplacer : c’est ce qu’on a appelé la coopération.

Après l’introduction du cycle par Roland Colin et celle du séminaire par Jean Bernard Payet qui animera la séance, deux exposés seront suivis par un débat sur le thème du séminaire : Préparer et assurer la relève :

  • Sociétés d’électricité d’Afrique francophone : Actions de formation d’EDF (1960-1996) par Jacques Combe, Électricité de France, responsable des actions de formation et de perfectionnement hors de France (1980-1990)
  • En Tunisie, le passage de l’administration directe à la coopération (1956 – 1962) par Jacques Denantes, directeur de Port de Tunis (1957-1958) puis directeur de la SCET Tunis (1958-1964)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.