ACC: Archives des savoirs : problèmes et enjeux

Un appel à communication sur le thème: “Archives des savoirs : problèmes et enjeux“.

Présentation:

Depuis quelques années, les archives sont au centre de débats, de controverses et de préoccupations diverses qui ont largement débordé les milieux patrimoniaux et historiques. Signe paradoxal de cette centralité : la singularisation du mot. On parle plus volontiers aujourd’hui de l’archive que des archives. Manière de contourner ou de conjurer l’institution, le lieu et le dépôt, au profit d’une extension sémantique qui vise des supports, des contenus et des usages qui se sont diversifiés. Tout devient archive et l’archive paraît ainsi retrouver son sens matériel et ontologique pour désigner l’origine, le commencement, le primitif, le matériau brut.

Dans un moment de conversion numérique irréversible, l’archive se confronte à la fragilité des supports. Parce que l’archive est incertaine, archiver devient une obsession de notre temps. Enjeu d’un avenir problématique, l’archive n’est plus seulement une trace, un vestige, une relique, mais l’expression d’une consignation, d’une conservation et d’une préservation de notre présent.

Du Moyen Âge au XXIe siècle, qu’en est-il des archives des savoirs et plus particulièrement des archives de la recherche scientifique toutes disciplines confondues ? La mise en forme du savoir ne contribue-t-elle pas précisément à une mise à l’écart, à un effacement systématique des traces ? L’archive serait ici le brouillon, la rature, ou alors le reste, la scorie qui a échappé ou résisté à la mise au propre, à l’écriture, à la réduction à la formule. Pourtant les traces du processus même de la recherche constituent une manière de déconstruire des certitudes, de comprendre comment une idée s’est esquissée, comment des connaissances nouvelles se sont élaborées.

Par ailleurs, la marginalisation de l’archive n’a pas nécessairement entravé la mise en forme mémorielle des savoirs. L’archive peut ainsi devenir en soi un trésor, une relique, ou plus prosaïquement une ressource supplémentaire, le prolongement d’une leçon, d’une transmission, ou encore un lieu de mémoire. Lire la suite sur Calenda…

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.