Soutenance de thèse: Le livre du monde : voyage et éducation à l’Âge classique

Juliette Morice soutiendra, le 29 novembre 2013, sa thèse de doctorat en philosophie, intitulée « Le livre du monde : voyage et éducation à l’Âge classique« .

jury:

  • M. Didier Deleule – Professeur émérite à l’Université Paris 10-Nanterre
  • M. Laurent Jaffro – Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • M. Denis Kambouchner – Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • M. Bernard Sève – Professeur à l’Université Lille 3 Charles De Gaulle
  • Mme Mariafranca Spallanzani – Professeur à l’Università di Bologna

Résumé:

Entre le milieu du XVIe siècle et la fin du XVIIIe siècle, la question des voyages est en Europe l’objet de disputes passionnées : y a-t-il de bonnes raisons de voyager « pour soi »? quelle est l’utilité d’une pratique qui procède également du plaisir ? qu’est-ce qu’un voyage « pédagogique » et dans quelle mesure est-il important de soumettre cet exercice à la méthode ? Ces questions ne doivent pas être regardées par le seul prisme de l’histoire culturelle ou de l’anthropologie sociale. La République des Lettres devient la scène d’une controverse dont les enjeux philosophiques sont évidents : elle montre l’importance que prend, dans la « nouvelle culture », la question de l’éducation et son lien à une conception de l’homme « en devenir », dont la formation exige l’expérience du monde et le détour par les choses, exigence que manifeste la présence de la métaphore du « livre du monde ». Le présent travail étudie un très large corpus de textes, non seulement ceux de Juste Lipse, Montaigne, Descartes, Locke et Rousseau, mais aussi ceux de leurs contemporains, auteurs de méthodes apodémiques ou de censures dirigées contre les voyages, et vise à mettre au jour ce qui fut l’objet d’un dialogue ininterrompu, dont les enjeux théoriques et normatifs éclairent un pan important de l’histoire de la philosophie.

Vendredi 29 novembre 2013, à 9h à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, en salle Jean-Baptiste Duroselle  (accès par le 1, rue Victor Cousin, premier couloir à droite – galerie J-B. Dumas -)
 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.