Séminaire des doctorants en histoire de l’éducation – 20 mai 2015 [Paris]

Le séminaire/atelier des doctorant-e-s en histoire de l’éducation propose aux doctorant-e-s de toutes les disciplines ayant l’éducation et/ou l’enseignement comme objet central ou partiel de leur thèse avec un perspective historique (même réduite), un espace de discussion et de confrontation scientifique. L’objectif de ce séminaire est de permettre la mise en place d’un espace de travail scientifique partagé entre doctorant-e-s, post-doctorant-e-s et chercheur-e-s plus avancés, autour du thème de l’éducation et dans une perspective pluridisciplinaire.

Il est ouvert à tous sans inscription préalable.

La séance du 20 mai 2015 (17h-20h) sera consacrée aux projets de réforme de l’enseignement supérieur, et particulièrement à la question de « l’autonomie des universités » entre la fin du XIXe siècle et 1984. Elle s’organisera autour :

•  de la présentation d’Arnaud Desvignes qui prépare une thèse intitulée « Vers l’autonomie des universités en France. Les acteurs universitaires, politiques et syndicaux face à la réforme (1968-1984) ». (Paris IV Sorbonne. Direction : Jean-Noël Luc et Emmanuelle Picard).

•  de la présentation de Dalila Bahmed qui travaille sur « les transformations des politiques universitaires : contribution à l’étude du changement sémantique de la distinction politique entre l’interne et l’international (1896-1984) ».

•  des commentaires de Patrick Fridenson, directeur d’études (EHESS-CRH).

Les trois projets de réforme étudiés lors de cette séance seront les lois Poincaré du 10 juillet 1896, Edgar Faure du 12 novembre  1968 et Savary du 26 janvier 1984.  Les acteurs de la réforme, durant cette période, placent « l’autonomie » au cœur de leurs projets mais ne définissent pas tous ce terme de la même manière. La mise en valeur de la diversité de ces définitions selon les acteurs et la période envisagée constituera un premier axe d’étude. L’analyse de l’application d’un projet de loi consacré à l’autonomie des universités formera le second axe de réflexion. Dans ce cadre, les résultats d’une étude menée à partir des sources relatives à l’histoire des universités Paris VII, Rennes I et Amiens entre 1968 et 1976 seront évoqués.

Cette séance aura lieu à la Maison de la recherche, salle S 001 (rez-de-chaussée gauche), 28 rue Serpente, 75006, métro Odéon, Cluny, Saint-Michel.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.