Ressources : Les agrégés de l’enseignement secondaire. Répertoire 1809-1960

Vingt-deux ans après la publication par l’INRP de la petite brochure sur Les Lauréats des concours d’agrégation (1993), quinze ans après la première mise en ligne sous forme de liste, le LARHRA met en ligne une version considérablement améliorée et augmentée du répertoire des agrégés de l’enseignement secondaire, lequel couvre désormais la période de 1809 à 1960. Elle est due, comme la précédente, à la collaboration de deux ingénieurs, Henri Chamoux et Vincent Alamercery.

Les agrégés de l’Université sont, comme l’Université elle-même (qui n’est pas autre chose qu’un grand système d’instruction publique), une création de Napoléon (1809), qui s’est inspiré de l’agrégation que l’université de Paris de l’Ancien Régime avait mise en place (1766-1791) après l’expulsion des jésuites (1762). Le premier Empire crée des agrégés sans organiser de concours de recrutement et, de 1809 à 1821, 306 agrégés sont nommés par le Grand Maître de l’Université. Les premiers concours d’agrégation sont ouverts en 1821 à l’échelon académique, à l’initiative des recteurs : 204 agrégés « académiques » sont recrutés par concours jusqu’en 1829. Mais dès 1830 seule l’académie de Paris est autorisée à organiser des concours, auxquels sont admis les candidats venant de toute la France. Ainsi débutent les concours nationaux, pour la philosophie, les lettres, la grammaire et les sciences. Quatre au début, ils seront douze en 1882, dix-neuf en 1950 et vingt-quatre en 1960. Le principal événement de leur histoire, c’est la mise en place en 1883 des concours féminins, ainsi que l’autorisation pour les jeunes filles de présenter leur candidature à certains concours masculins.
Le nombre total des agrégés de l’Université qui ont été nommés entre 1809 et 1821, ou qui ont été lauréats des différents concours de l’agrégation, entre 1821 et 1960, s’élève à 21843, dont 5913 femmes agrégées. Il est légitime d’espérer, de souhaiter en tout cas, que d’autres chercheurs (la Société des agrégés ?) prolongent jusqu’à nos jours le présent répertoire.

André Chervel

http://rhe.ish-lyon.cnrs.fr/?q=agregsecondaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.