Coll.: Histoire de l’éducation populaire 1815-1945

Les mercredi 17, jeudi 18 et vendredi 19 juin 2015 aura lieu, à l’Université Lille 3, un colloque consacré à l”Histoire de l’éducation populaire 1815-1945“.

Ce colloque sur l’« Histoire de l’éducation populaire de 1815 à 1945 » a pour ambition de faire un bilan et de poursuivre et amplifier les recherches dans une perspective historique, en les inscrivant dans une histoire socio-économique et également politique et culturelle. Les définitions de l’éducation populaire doivent être approfondies, les mises en œuvres selon les époques et ses relations avec d’autres entreprises (comme les institutions scolaires) doivent être explicitées. Des comparaisons avec des expériences étrangères montreront l’universalité de l’éducation populaire avec parfois des chronologies décalées liées à des contextes nationaux spécifiques. Ce colloque réunira des historiens mais également des spécialistes d’autres disciplines (sciences de l’éducation, sociologie, philosophie, droit, etc.).

Programme en Pdf

Mercredi 17 juin

  • 13h45: Matthieu de OLIVEIRA, directeur adjoint du laboratoire IRHiS Accueil, mot de bienvenue
  • Introduction générale par les organisateurs, Carole CHRISTEN et Laurent BESSE

L’éducation populaire : un objet, une enquête

Président de Séance : Antoine SAVOYE

  • Frédéric CHATEIGNER (Université François-Rabelais, Tours): Histoire de l’expression « éducation populaire » dans les discours publics français (1815-1945)
  • Jean-Louis GUEREÑA (Université François-Rabelais, Tours): L’éducation populaire en Espagne (deuxième moitié du XIXe siècle-premier tiers du XXe). Un bilan historiographique
  • Tetyana KLOUBERT (Université d’Augsbourg): Éducation intensive et extensive – entre la revendication éducative et la propagande. Explorations historiques de l’éducation des adultes en Allemagne à la fin du XIXe et au début du XXe siècle
  • Discussions – Pause
  • Jean-François CONDETTE (Université d’Artois ESPE-Lille-Nord-de-France): L’éducation populaire selon « l’enquête relative aux cours d’adolescents et d’adultes, aux conférences populaires et aux oeuvres complémentaires de l’école » de 1896 : analyse générale et septentrionale
  • Nicolas PALLUAU (Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse): Un désir de politique d’État. Les rapports d’Édouard Petit sur l’éducation populaire (1895-1917)
  • Les sources de l’histoire de l’éducation populaire dans les services publics d’archives en France par le Pôle de conservation des archives des mouvements de jeunesse et d’éducation populaire (PAJEP)

Jeudi 18 juin

L’éducation populaire : faire de la politique autrement ?

Président de Séance : Jean-Claude CARON

  • Jean-Charles BUTTIER (École pratique des Hautes Études): Les catéchismes politiques, outils d’une éducation politique populaire pendant la Restauration (1815-1848)
  • Emilie DELIVRÉ (Institut d’histoire italo-allemande de Trente): La lecture publique des lois comme moyen d’éducation civique populaire au cours de la première moitié du XIXe siècle allemand
  • Bernard DESMARS (Université de Metz): L’éducation du peuple et les fouriéristes : un projet de transformation sociale
  • Martin PETITCLERC (Université du Québec à Montréal): La contre-conduite mutualiste : réflexions sur l’éducation populaire au moment de la transition à la gouvernementalité libérale au Québec (XIXe siècle)
  • Pietro CAUSARANO (Université de Florence): Une ville bienfaisante ? Classes dirigeantes, philanthropie et circuit municipal de l’éducation populaire à Florence après l’Unité nationale

Le peuple au féminin

Président de Séance : Jean-François CONDETTE

  • Caroline FAYOLLE (Université de Rennes 2): Les écoles pour filles du peuple de la Société pour l’instruction élémentaire : un laboratoire pédagogique sous la Restauration
  • Renaud d’ENFERT (Université de Cergy-Pontoise): Une institution « éminemment utile et moralisatrice » : les cours et écoles de dessin pour jeunes filles (1800-1860)
  • Agnès SANDRAS (Bibliothèque nationale de France): Femmes et bibliothèques populaires : une présence oubliée ?
  • Marianne THIVEND (Université Lumière Lyon 2 – LARHRA): Instruire et éduquer les femmes des classes populaires : l’exemple des premiers cours de dames de la Société d’enseignement professionnel du Rhône, de 1864 à la veille de la Première Guerre mondiale

Les universités du peuple

Président de Séance : Philippe DARRIULAT

  • Laura MOUGEL (Université de Nancy): L’Université populaire nancéienne : les caractères originaux d’une expérience lorraine
  • Damienne BONNAMY (Université de Franche-Comté): L’enseignement supérieur pour tous, l’exemple de l’Université Populaire de Besançon
  • Elena MUSIANI (Université de Bologne): Mutualisme et éducation : l’exemple de l’Université populaire Giuseppe Garibaldi de Bologne
  • Cabaret d’éducation populaire : Sophie-Anne LETERRIER (Université d’Artois), accompagnée par la chanteuse Judith Fages et l’accordéoniste Bogdan Nesterenko À l’école des goguettes dans le premier XIXe siècle

Vendredi 18 juin 2015

Intégrer le peuple par la culture

Président de Séance : Antoine PROST

  • Philippe JIAN (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne): Les comités d’éducation populaire en Alsace au lendemain de la Grande Guerre : aspects d’une œuvre d’intégration culturelle et patriotique
  • Etienne PELLET-RECHT (EHESS/Université Paris-Est Créteil): Une éducation populaire « par en-bas ». Les pratiques musicales et leurs à-côtés dans les amicales laïques et les patronages catholiques d’une guerre à l’autre

Éduquer et former la jeunesse

Présidente de Séance : Rebecca ROGERS

  • Bertrand SILVESTRE (Université de Lyon 2): Éducation populaire et Éducation nationale : l’exemple lyonnais à partir des années vingt avec la mise en place des loisirs éducatifs au Lycée du Parc
  • Jérôme MARTIN (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne): Encadrer, insérer et former la jeunesse : l’éducation populaire dans le champ de l’orientation professionnelle (1900-1940)
  • Bernard GIROUX (Sciences Po Paris): Quelle Action catholique pour l’enseignement populaire ?
  • Louise BIENVENUE (Université de Sherbrooke): L’Action catholique spécialisée : un palliatif à la sous-scolarisation des jeunes Canadiens français (1930-1945)

Des méthodes au service de l’éducation populaire

Présidente de Séance : Françoise LAOT

  • Sylvie FAYET-SCRIBE, (Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne): Mercédès Le Fer de la Motte (1862-1933) : le document en action dans l’histoire de l’éducation populaire
  • Pascal LABORDERIE (Université de Reims Champagne-Ardenne): Le cinéma éducateur laïque : l’autre cinéma du Front populaire ?
  • François GASNAULT (CNRS, ministère de la Culture et de la Communication): Maud Pledge ou les danses du peuple au service de l’éducation nouvelle (1926-1945)
  • Danielle MAURICE (EHESS-CEAf): L’APAM 1936-1945: l’art pour tous en pratique

16h10-16h30 – Conclusions : François JACQUET-FRANCILLON

Comité d’organisation : Carole Christen (Université Lille 3, IRHiS – Institut universitaire de France) et Laurent Besse (Université de Tours – IUT –, CeTHiS)

Contacts : carole.christen@univ-lille3.fr ; laurent.besse@univ-tours.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.