Appel à communication – La fabrique du genre dans l’enseignement professionnel

Vous trouverez ici un appel à communications pour le colloque « La fabrique du genre dans l’enseignement professionnel » qui aura lieu les 7 et 8 mars 2018 à l’Université de Poitiers.

Les propositions de communication sont attendues pour le 15 octobre 2018
Ce colloque organisé par le laboratoire GRESCO en partenariat avec l’ESPE de l’Université de Poitiers vise un double objectif. Pour comprendre comment la formation et l’enseignement professionnels fabriquent du genre (Lamamra, 2017), il se propose d’une part de se saisir des processus et des mécanismes par lesquels la formation et l’enseignement professionnels (compris ici en son sens large, c’est-à-dire incluant les formations scolaires, les formations en apprentissage, agricoles, les dispositifs de formation continue et les formations professionnelles supérieures), en interaction avec le
monde du travail (Kergoat, 2017), par les savoirs qu’il diffuse, les politiques publiques qu’il met en œuvre, par l’intervention de ses différents acteurs scolaires et professionnels, par les modes de prise en charge de ses publics, participe à produire-reproduire un certain état des rapports de genre et des inégalités entre les sexes. Ce colloque vise, d’autre part, à tenter d’appréhender plus finement les configurations au sein desquelles les
représentations et les actions des publics et des personnels encadrants peuvent contribuer à la recomposition ou à la mise en question des normes et des rapports de genre. Sans nier les effets des normes de genre sur les individus et les rôles attribués à l’un et à l’autre sexes, ce colloque sera donc l’occasion d’aborder la question du comment filles et garçons, femmes et hommes, font avec les contraintes de genre, s’en accommodent, s’y ajustent,
mais aussi en jouent et/ou s’en distancient, bref, y résistent. En adoptant une démarche dynamique, ce colloque invitera à saisir concrètement des modes d’être et de faire des hommes et des femmes face aux injonctions de genre tant dans les établissements de formation que dans les entreprises, d’appréhender leurs marges de manœuvre face aux tentatives d’assignation des rôles et des fonctions faites aux individus dans le cadre des
socialisations familiale, scolaire et professionnelle.
Dans la perspective développée dans le cadre de ce colloque, le genre n’est pas considéré comme une simple variable de description d’une certaine réalité scolaire et sociale, mais est pensé comme une catégorie d’analyse (Scott, 1988) des rapports sociaux qui peut être articulée à d’autres catégories de classement telles que la classe, la race et le lieu de résidence et qui permet ainsi d’enrichir notre connaissance du champ de la formation et de l’enseignement professionnels et notre compréhension des trajectoires scolaires et professionnelles complexes des femmes et des hommes inscrit.e.s dans cet ordre d’enseignement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *