Colloque – Le moment 68 à Lyon en milieu scolaire, universitaire et éducatif. Contestations, mutations, résistances, trajectoires (Lyon 2, 30 et 31 oct. 2018)

La question se pose de savoir si des convergences ont eu lieu entre les différents mouvements (et pas seulement entre le mouvement étudiant et le mouvement ouvrier), ce qui justifie le cadre lyonnais, assez riche. Le colloque étudiera les contestations, mais aussi les mutations induites dans les pratiques et les usages professionnels à la suite du moment mai 1968. Il s’interrogera également sur les résistances. Enfin, à partir de récits de vie, il s’intéressera aux trajectoires individuelles.

Le colloque est ouvert à tous, mais pour des raisons de sécurité il est demandé de s’inscrire à l’avance à l’adresse suivante : yves.verneuil [at] univ-lyon2.fr
Le programme est ci-dessous ou sur calenda.org

Mardi 30 octobre 2018, Lyon 2, Grand Amphithéâtre

  • 8h30-9h00 – Accueil
  • 9h-9h30 – Ouverture par Isabelle von Bueltzingsloewen, vice-présidente de l’Université Lumière Lyon 2, Françoise Lantheaume, directrice du laboratoire ECP et Yves Verneuil (ECP)
  • 9h30- 10h00 -Conférence introductive : Mai-Juin 68 cinquante après : un état des lieux historiographiqueBoris Gobille (maître de conférences en science politique à l’ENS de Lyon, Triangle) et Christelle Dormoy-Rajramanan (docteure en science politique, Université Paris Nanterre).

10h00-12h00 – Les milieux éducatifs pendant l’événement (première partie)

Présidence : André Robert (professeur émérite en sciences de l’éducation, Université Lumière Lyon 2, ECP)

  • Béatrice Pontvianne, éducatrice spécialisée, titulaire d’un M2 de sociologie (Lyon 2) Les élèves éducateurs et les événements de Mai-juin 68, une histoire particulière ?
  • Bastien Doudaine, interne en médecine, Université Lyon 1 Mai 68 à la faculté de Médecine de Lyon
  • Sophie Béroud, professeure de science politique, Université Lyon 2, Triangle L’engagement des militant.e.s du SGEN-CFDT à Lyon en mai-juin 68

12h00-13h30 – Pause-repas

13h30-17h00 – Prolongements universitaires

Présidence : Julien Barrier (maître de conférences en sociologie à l’ENS de Lyon, Triangle)

Francine Demichel, professeure émérite en droit public, ancienne directrice de l’enseignement supérieur au Ministère de l’Éducation nationale L’évolution du paysage universitaire lyonnais pendant le moment 1968

  • Jérôme Aust, docteur en science politique, chargé de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques, CSO/CNRS L’application de la loi Faure à Lyon
  • René Favier, professeur émérite d’histoire moderne, Université Grenoble Alpes, LARHRA La reconstruction universitaire à Grenoble après 1968
  • Daniel Moulinet, docteur HDR, enseignant à l’Université catholique de Lyon, LARHRA La crise des équivalences aux facultés catholiques de Lyon
  • Valérie Aubourg, enseignante-chercheuse en ethnologie à l’Université catholique de Lyon, GSRL Les répercussions de mai 68 au scolasticat jésuite de Fourvière (1968-1974)

17h00-18h00 – Table ronde – Acteurs et témoins face à l’histoire

Table ronde animée par Antoine PROST (professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon –Sorbonne)

  • Bernard Bourgeois (ancien professeur à l’Université de Lyon, à l’Université Lyon 2, puis l’université Lyon 3, professeur émérite à l’Université Paris Panthéon-Sorbonne, membre de l’Académie des sciences morales et politiques),
  • Claude Burgelin (professeur émérite à l’Université Lyon 2),
  • Adolphe Haberer (professeur émérite à l’Université Lyon 2).

Mercredi 31 octobre 2018, Lyon 2, Grand Amphithéâtre

9h00-10h30 – Les milieux éducatifs pendant l’événement (deuxième partie)

Présidence : Marianne Thivend (maîtresse de conférences en histoire contemporaine (Université Lyon 2, LARHRA)

  • Elsa Neuville, master 2, Université Lyon 2 Les élèves du secondaire de l’Académie de Lyon au moment 1968 : des mobilisations variées à la recherche de l’unité
  • Yves Verneuil, professeur en sciences de l’éducation, Université Lyon 2, ECP Élèves et parents d’élèves de la région lyonnaise à la recherche d’une réforme des lycées en mai-juin 1968
  • Vincent Geitner, professeur d’histoire et de géographie au lycée de Saint-Just, docteur en histoire (Lyon 2) Les enseignants ont-ils été solidaires du mouvement de Mai ? L’exemple du second degré à Lyon et à Grenoble, en 1968

11h00-12h00 – Table ronde – Acteurs et témoins face à l’histoire

Table ronde animée par Françoise LANTHEAUME(professeure en sciences de l’éducation, Université Lyon 2, ECP)

  • Patrick Bazin (ancien directeur de la bibliothèque municipale de Lyon, puis de la Bibliothèque publique d’information du Centre national Georges Pompidou),
  • Suzanne Benoît (ancienne professeure de lettres),
  • Jean Peycelon (ancien aumônier du lycée Édouard Herriot),
  • Jean-François Cullafroz (ancien professeur et militant syndical).

12h00-13h30 – Pause-repas

13h30- 17h00 – Parcours

Présidence : Jean-Yves Seguy (maître de conférences en sciences de l’éducation, Université de Saint-Étienne, ECP)

  • Vincent Porhel, maître de conférences en histoire contemporaine, Université Lyon 1, LARHRA S’instruire et devenir. Le rôle de l’éducation dans la construction des engagements militants à Lyon
  • Gilles Boudinet, professeur en sciences de l’éducation, Université Lyon 2, ECP Deleuze à l’Université de Lyon, 1964-1969
  • Camille Roelens, doctorant en science de l’éducation, ECP L’œil de la caméra sur la ville de Lyon pour un regard critique sur le moment 68 : L’horloger de Saint Paul, 1974, Bertrand Tavernier, Philippe Noiret
  • Lilian Mathieu, directeur de recherche en science politique, CNRS, Centre Max Weber, Le devenir enseignant des “soixante-huitard.e.s »

17h00-17h30 – Conclusion du colloque Michelle Zancarini-Fournel, professeure émérite d’histoire contemporaine, Université Lyon 1, LARHRA


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.