Thèse: Les politiques d’éducation populaire à Lyon

Bertrand Sylvestre travaille à une thèse sur “Les politiques d’Éducation Populaire à Lyon sous les mandats d’Edouard Herriot“, sous la direction de Laurent Douzou à l’Université Lumière Lyon 2.

Présentation:

L’objet de ce travail de recherche porte sur les pratiques d’Éducation Populaire en direction des enfants et adolescents dans la ville de Lyon entre 1895 et 1950. L’étude se concentre particulièrement sur les actions visant à compléter l’action de l’École Publique, qu’elles soit d’initiatives privées ou d’initiatives municipales.

Des travaux antérieurs ont montré que la ville de Lyon, sous l’impulsion d’Herriot, aidée par des personnes comme le docteur Latarjet, a eu une politique innovante dans le développement de la pratique sportive populaire. Il semble que la ville de Lyon s’est également montrée innovante dans le domaine de l’action éducative en direction des enfants et adolescents ; action innovante qui s’est vue relayée par un puissant soutien d’associations proches de la mairie et faisant le lien avec la Ligue de l’Enseignement.

Différents aspects de cette éducation Populaire sont étudiés et mis en avant :

  • Les aspects de régulation sociale, l’Éducation Populaire étant à la fois un moyen d’éviter des désordres sociaux, mais aussi un moyen de lutter contre les inégalités en apportant ou en complétant l’éducation et l’instruction des enfants et adolescents
  • Les aspects sanitaires et sociaux, qui participent à la régulation sociale, par la lutte contre la tuberculose et les autre maladies infectieuses, mais aussi contre l’alcoolisme et en promouvant l’hygiène.
  • Les aspects de formations des futurs citoyens. Ces actions répondent à une volonté politique de renforcer l’attachement de la population à la République en agissant auprès des enfants et adolescents.
  • Les aspects de sociabilités. Ces actions menées par une multitude d’associations sont révélatrices de la constitution d’un réseau de militant, réseau dont Herriot est une des pièces maîtresses. Ces associations nous montrent aussi la vitalité de l’action militante sur cette période, mais nous montrent aussi une forme de sociabilité au sein des classes moyennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.