Colloque – Parcours de formation et mobilités géographiques : modèles, instruments, stratégies. (France et empire colonial français, XVIIIe-XXIe siècles) (Bordeaux, 13-14 juin 2019)

Ce colloque souhaite mettre en lumière la façon dont les mobilités participent, conjointement avec le déploiement d’une offre géographiquement située, à la structuration sociale et territoriale du système d’enseignement et plus largement d’une société où s’opposent Paris et la province, grandes villes et villes moyennes, zones urbaines et zones rurales. Il s’agit donc d’interroger les logiques spécifiques qui sous-tendent, d’une part, le déploiement de l’offre, d’autre part, l’organisation des mobilités individuelles et collectives, ainsi que leurs modes d’articulation et leurs relations de complémentarité et de concurrence.

Pour ce faire, le colloque n’exclura, a priori, aucune institution d’enseignement – qu’elle dispense une formation de type élémentaire, secondaire, supérieure, professionnelle, etc.  Il s’intéressera aussi bien à l’enseignement public qu’aux institutions privées. Les contributions pourront porter sur des mobilités d’amplitude diverse au sein de l’espace français (à l’intérieur d’une ville, comme au sein de l’Empire colonial), ainsi que sur les déplacements d’élèves ou d’étudiants français à l’étranger. 

Débouchant sur le temps présent, ce colloque fait le pari du dialogue entre l’histoire et les diverses sciences sociales qui étudient ces mobilités, leurs motivations et leurs effets dans la société contemporaine. Les contributions des géographes, sociologues, politistes, etc. seront donc les bienvenues, aux côtés de celle des historiens.

En ciblant la réflexion sur le cas français, on souhaite créer les conditions propices à un vrai travail de périodisation, s’agissant de phénomènes qui dépendent étroitement des spécificités d’un État, d’un territoire et d’une population. Des éclairages sur d’autres espaces nationaux, dans la mesure où ils contribuent à la formulation d’hypothèses éclairantes pour le cas français, pourront cependant trouver leur place dans le colloque.

8h30h-9h00 : Accueil café

9h00-9h30 : Introduction – Informations pratiques

 9h30-11h00 : Session 1   La formation au milieu rural : (se) déplacer pour mieux (s’) enraciner ?

Rapporteur : Marianne Thivend, Université Lumière Lyon II, LARHRA

Discutante : Corinne Marache, Université Bordeaux-Montaigne, CEMMC

  • The veterinarian in the middle: Urban-rural divide and the site of veterinary knowledge, 1762-1789. Kit Heitzman, Harvard University, États-Unis.
  • « Le « huis clos » des petites patries ? De l’école de village à l’école normale William Ponty: parcours de normaliens et d’instituteurs à travers l’Afrique Occidentale Française dans les années 1930. Céline Labrune-Badiane, AIHP-GEODE, Université de la Martinique / Université Paris VII, CESSMA ;  Étienne Smith, Sciences-Po Bordeaux/ LAM (Les Afriques dans le Monde).
  • Enraciner la population dans les territoires. Genèse, mise en oeuvre et revers d’une politique scolaire de Vichy (1940-1944). Juliette Fontaine. Centre Européen de sociologie et de science politique, UMR 8209, Panthéon-Sorbonne / EHESS.

11h00-11h30 : Pause

11h30-13h00 : Session 2 La formation en milieu rural : la mobilité, pour quoi faire ?

Rapporteur : Antoine Laporte, ENS Lyon, UMR Environnement, Ville et Société

Discutante : Clémence Cardon-Quint, ESPE/Université de Bordeaux, CEMMC

  • Défendre son école maternelle. Le cas breton (années 1970-1980). Patricia Legris, Université Rennes 2, Tempora.
  • Ruralité et scolarité des enfants : quelles mobilité possibles en lien avec le territoire ? Béatrice Guilberteau, Paris 8-Saint Denis.
  • Quelles politiques de financement local de la mobilité éducative ? L’exemple du Conseil régional de Picardie (1983-2015). Ismaïl Ferhat, Université Picardie-Jules Verne, CAREF

13h00-14h30 : Déjeuner

14h30-16h00 : Session 3 Bouger… un peu. Usages et effets de l’expansion de l’offre post-bac

Rapporteur : Patrice Caro, université de Caen, UMR Espaces et sociétés

Discutant : André Grelon, EHESS, Centre Maurice Halbwachs

  • Déplacement des politiques publiques et stratégies socio-spatiales des élèves : le cas des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE). Yves Dutercq, Xavière Lanéelle, Christophe Michaut,  Université de Nantes, CREN.
  • Elles aussi, elles bougent. Migration et immobilisme des filles d’origine modeste.  Alice Lermusiaux, Université de Nantes, Centre nantais de sociologie.
  • Pourquoi j’ai fait l’UPEC. Contraintes de mobilité et parcours de formation d’étudiants de licence. Sophie Blanchard, Fabrice Ripoll, UPEC, Lab’urba,

16h00-16h30 : Pause

16h30-18h00 : Session 4 Les dispositifs institutionnels au regard de parcours étudiants

Rapporteur : Leïla Frouillou, université Paris Nanterre, UMR CRESPPA-GTM

Discutant : Michel Grossetti, CNRS, LISST-CERS

  • « Salons d’orientation vers l’enseignement supérieur et encadrement des mobilités étudiantes ». Jessica Pothet, Anne-Claudine Oller, Agnès van Zanten, OSC, Sciences Po.
  • De la « périphérie » aux grandes écoles : analyse de deux dispositifs de démocratisation sociale et de leurs effets sur la mobilité scolaire et géographique des élèves. Catherine Barthon, centre de recherche Discontinuités, Brigitte Monfroy, Sébastien Jakubowski, Université Lille I, Centre Lillois d’Étude et de Recherche en Sociologie et en Économie,

18h30-20h00 Table ronde : Mobilités étudiantes et offre de formation : quelles dynamiques aujourd’hui en Nouvelle-Aquitaine ?

Maureen Braquessac, Directrice de l’observatoire bordelais de la formation et de la vie universitaire, Directrice Analyse Economique et Etudes Statistiques, Pôle Pilotage et Aide à la Stratégie de l’Université de Bordeaux.

Gérard Blanchard, vice-président de la région Nouvelle-Aquitaine, en charge de l’Enseignement supérieur et de la recherche

Nicolas Fontaine, directeur général des Mobilités, Bordeaux métropole

14 juin

8h30-9h00 : Accueil café

9h00-10h30 : Session 5 Les enseignements des trajectoires atypiques

Rapporteur : Emmanuelle Picard, ENS Lyon, Triangle

Discutant : Jean-Michel Chapoulie, université Panthéon-Sorbonne  

  • Devenir professeur d’école primaire supérieure en Algérie (années 1880-années 1940). Amandine Charvet, CERLIS, UMR 8070, Université Paris Descartes.
  • Les écoles normales d’Algérie. Stéphanie Dauphin, Centre de recherche et d’études histoire et société, Université d’Artois.
  • Du « fin fond de nulle part » à Chaillot. Mobilisations éducatives d’ascension sociale par la voie scolaire. Fanny Jedlicki, IDEES, Identités et différenciation de l’Environnement des Espaces et des Sociétés, UMR 6228, Université du Havre.

 10h30-11h00 : Pause

11h00-12h30: Session 6  Circuits de scolarisation et stratification de l’offre de formation

Rapporteur : Marianne Blanchard,  Université de Toulouse, CERTOP

Discutante : Joëlle Perroton, Université de Bordeaux, Centre Émile Durkheim

  • D’un « repaire de petits bandits, comme la plupart des collèges de province » au « plus parisien des lycées de Paris ». Les mobilités lycéennes, un indicateur de la hiérarchie formelle et informelle des établissements scolaires sous la Troisième République ? Pierre Porcher, Centre d’histoire du XIXe siècle, Centre de recherche et d’études histoire et sociétés, Sorbonne Université.
  • Trajectoires scolaires des élèves du secondaire : logiques socio-territoriales des circuits de scolarisation à Marseille. Virginie Baby-Collin, Gwenaële Audren, Delphine Ducasse, TELEMME, UMR 7303,Aix-Marseille Université.
  • Lecture géographique des pratiques scolaires dans la ville : vers la structuration d’espaces éducatifs fragmentés ?Gwenaële Audren, TELEMME, UMR 7303, Aix-Marseille Université.

12h30-13h30 : Déjeuner

13h30-15h00 : Session 7 Le voyage formateur

Rapporteur : Béatrice Collignon, Université Bordeaux-Montaigne, Passages

Discutante : Marguerite Figeac, Université de Bordeaux, CEMMC

  • La notion de l’expérience par le voyage dans la formation des diplomates avant 1830. Gabor Gelleri, Aberystwyth University, Royaume-Uni.
  • Voyager au Nord : un gage de professionnalisme pour les danseurs.ses de Dakar. Aurélie Doignon. EA 7440 Culture et Diffusion des Savoirs, Sciences Po Bordeaux / UMR Passages, 5319. 

15h00-15h30 : Pause

15h30-16h45 : Session 8 Une géopolitique des parcours de formation ?

Rapporteur : Myriam Baron, UPEC, Lab’Urba

Discutant : Robert Anderson, université d’Édimbourg, Royaume-Uni

  • La mobilité des étudiants en médecine issus des colonies françaises de l’océan Indien au XIXème siècle/début XXème siècle. Jehanne Emmanuelle-Monnier, Centre de recherches et d’études sur les sociétés de l’Océan Indien (CRESOI)
  • L’usage du monde. Inégalités socio-géographiques et circulation internationale des élèves d’écoles d’ingénieurs. Adrien Delespierre, Centre européen de sociologie et de science politique de la Sorbonne (CESSP), UMR 8209.

16h45-17h30 : Discussions conclusives


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.