Soutenance de thèse – “Histoire d’un idéal. L’autonomie des élèves dans l’enseignement public français (1959-2019). Les expériences de l’École Vitruve et du Lycée Autogéré de Paris”, Delphine Patry

Nous vous annonçons la soutenance de thèse de Delphine Patry :
 
Histoire d’un idéal. L’autonomie des élèves dans l’enseignement public français (1959-2019). Les expériences de l’École Vitruve et du Lycée Autogéré de Paris.
 
Cette soutenance se déroulera le :
 
Vendredi 29 novembre 2019 à 14h.
Lieu : Site Saint-Charles, 1 rue du Professeur Henri Serre – 34080 Montpellier.
Salle : des Actes.
 
Jury
M. Sylvain WAGNON Université de Montpellier Directeur de thèse
Mme Rita HOFSTETTER Université de Genève Rapporteur
M. André D. ROBERT Université Lumière Lyon 2 Rapporteur
Mme Caroline FAYOLLE Université de Montpellier Examinateur
M. Laurent GUTIERREZ Université Paris Nanterre Examinateur
Mme Bérengère KOLLY Université Paris-Est Créteil Examinateur
 
Résumé :
Cette thèse analyse l’histoire de l’autonomie des élèves comme idéal et comme pratique pédagogique au sein de l’enseignement public français de 1959 jusqu’à nos jours à partir de l’étude de deux établissements singuliers : l’École Vitruve et le Lycée Autogéré de Paris. Notion polysémique, aux multiples définitions et aux contours fluctuants, nous avons fait le choix d’analyser l’autonomie dans le domaine éducatif. À partir d’un plan chronologique, nous avons étudié l’autonomie comme une référence de l’Éducation nouvelle, une vision idéalisée de l’éducation, un levier de transformation sociale, une pratique de classe et une finalité éducative. Dans une démarche socio-historique, à partir des archives des établissements et d’entretiens, nous avons pu étudier les discours et les pratiques mises en oeuvre depuis la création de ces établissements qui ont fait le choix de faire de l’autonomie la colonne vertébrale de leurs projets. Nous avons pu préciser le rôle de Robert Gloton dans cette dynamique. L’étude des liens entre ces deux expériences spécifiques et l’institution scolaire nous est apparue révélatrice de certaines mutations du système éducatif public français. Dans cette étude l’autonomie apparaît bien comme un idéal toujours présent dans l’éducation, mais aussi une question socialement vive avec une définition toujours sujette à controverses et débats. Néanmoins, l’autonomie comme finalité éducative, reste un enjeu primordial de compréhension des débats actuels et futurs.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.