Thèse soutenue: Abandon d’enfants et mères abandonneuse à Paris (1876-1923)

Antoine Rivière soutiendra sa thèse, sous la direction de Jean-Noël Luc (Université de Paris IV) le 26 novembre 2012 sur “La misère et la faute. Abandon d’enfants et mères abandonneuse à Paris (1876-1923)“.

Présentation:

L’objet de cette thèse est l’abandon d’enfants, entendu d’une part comme une procédure prévue par la loi, conçue comme un instrument de politique sociale et encadrée par une administration ad hoc, l’Assistance publique et son service des Enfants assistés, et d’autre part comme l’aboutissement d’un itinéraire socio-économique, familial, affectif, moral, emprunté par les parents. Deux axes de recherche principaux sont donc suivis. Le premier consiste, en s’appuyant sur les archives parlementaires et la littérature administrative, à comprendre les doctrines, les missions et le fonctionnement de l’Assistance publique. Le second consiste à retracer, à partir des dossiers individuels des pupilles de la Seine – une source d’une infinie richesse – cet itinéraire vers l’abandon, qui, le plus souvent, est un itinéraire de la solitude maternelle et de la misère féminine. L’ambition de ce travail de recherche est donc bien de faire une histoire politique et sociale de l’abandon.

Résumé et tables des matières

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.