Motion du comité de rédaction de la revue Histoire de l’éducation

Le comité de rédaction de la revue Histoire de l’éducation dénonce les orientations de la future Loi de programmation pluriannuelle de la recherche. Il exprime sa solidarité avec les personnels d’OpenEdition, et considère comme légitime l’usage de leur outil de travail numérique dans l’exercice de leur droit de grève. Il tient enfin à rappeler les éléments suivants :

–         L’exacerbation de la mise en concurrence des chercheurs à temps plein et enseignants-chercheurs détériore le climat de travail, au détriment du bien-être des individus, de la qualité des recherches et de l’investissement parallèle dans l’enseignement.

–        La multiplication des contrats précaires en début de carrière interdit aux jeunes chercheurs de s’engager dans des projets ambitieux sur la durée et déstabilise leur vie personnelle. Des créations d’emplois pérennes seraient plus adaptées aux besoins de la recherche comme à ceux d’un enseignement supérieur en expansion.

–        La priorité donnée aux critères quantitatifs dans l’évaluation de la production scientifique a de nombreux effets pervers. Elle accroît la place des non-spécialistes des domaines d’étude concernés dans les procédures d’évaluation. Elle entraîne les chercheurs dans une course aux publications qui démultiplie les tâches d’expertise et d’édition, et appauvrit, dans le même temps, la qualité et la densité des travaux publiés.

–  Seule une évaluation par les pairs, et par des instances ayant une connaissance fine des différents champs de recherche concernés, permet de porter des jugements sur l’intérêt et l’importance des diverses productions et contributions.

–        Le développement de la gestion de la recherche par projet, sans accompagnement adéquat, alourdit considérablement le poids des tâches administratives (recherche de financement, reddition de comptes) qui détournent le chercheur du cœur de son activité : la production et la transmission des savoirs.

Pour ne pas pénaliser les auteurs, la revue poursuivra ses travaux pendant la mobilisation.
Cette motion a été adoptée par le comité de rédaction de la revue Histoire de l’éducation le 2 mars 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.