Séminaire – Dans les marges de l’ordre budgétaire : financer par des expédients ? (2 juillet 2020, ministère des Finances)

  • « Le financement des Expositions nationales du travail (1924-1962) : ministères, organisations professionnelles et collectivités locales au défi de la dépense »,Stéphane Lembré, Université de Lille /INSPE,  CREHS – université d’Artois.
  • « Le financement du Plan Informatique pour Tous (1985). Enquête sur les marges de l’ordre budgétaire », Clémence Cardon-Quint, Université de Bordeaux/INSPE, CEMMC – université Bordeaux-Montaigne.

Lieu : Bâtiment Vauban, salle Visio V4064 Est 1, Bercy, 139 rue de Bercy, Paris 12e  et par visioconférence. Inscription préalable requise(nombre de places limité ; une pièce d’identité vous sera demandée à l’entrée).

Les deux communications examinent la façon dont les acteurs investissent les marges de l’ordre budgétaire pour dégager les ressources financières nécessaires à l’aboutissement d’un projet. En se plaçant au plus près des pratiques et des représentations du terrain, il s’agira de comprendre comment ces jeux, à la marge, interfèrent avec l’ordre budgétaire, soit pour le conforter (en contraignant les acteurs à se plier à des mesures d’économie, ou à solliciter d’autres sources de financement), soit pour le subvertir (par une stratégie du fait accompli).

  • Stéphane Lembré est maître de conférences en histoire à l’Université de Lille (INSPE) et membre du Centre de recherche et d’études histoire et sociétés de l’Université d’Artois. Spécialiste de l’histoire de l’enseignement technique (L’école des producteurs. Aux origines de l’enseignement technique en France (1800-1940) PUR, 2013), il travaille, actuellement, sur les modalités de financement de l’enseignement professionnel et de l’apprentissage, autour des choix français et de leurs résonances internationales.
  • Clémence Cardon-Quint est maître de conférences en histoire à l’Université de Bordeaux (INSPE) et membre du Centre d’études des mondes moderne et contemporain. Ses recherches ont porté sur divers aspects de l’histoire de l’enseignement en France au XXe siècle, de l’histoire des disciplines aux transformations du corps enseignant (Des lettres au français. Une discipline à l’heure de la démocratisation (1945-1981), PUR 2015). Coorganisatrice du GRAB, elle travaille en ce moment sur la fabrique du budget du ministère de l’Éducation nationale en France, des années 1950 aux années 2000. Elle est notamment l’auteur de deux chapitres sur la Rationalisation des choix budgétaires au ministère de l’Éducation nationale, à paraître dans le troisième volume tiré du séminaire sur l’histoire de la gestion des finances publiques (publication prévue en 2020).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.