JE – « La vie quotidienne des étudiant(e)s. Conditions de vie et de travail, loisirs, engagements (XIXe -XXe siècles) », 27 mars 2020, reporté au 9 octobre 2020, Université d’Artois.

La journée d’étude s’intéresse à ce qui compose le quotidien des étudiant(e)s jusqu’à aujourd’hui : les difficultés matérielles et universitaires, les différents modes d’intégrations et leurs engagements dans la vie de leur ville et de leur pays.

Reporté au 9 octobre 2020

Programme

  • A partir de 08h45 Accueil à la Maison de la recherche de l’Université d’Artois (Salle R1)
  • 09h20-09H30  Mot d’accueil par le Professeur Charles GIRY-DELOISON, directeur du CREHS de l’Université d’Artois
  • 09h30-09h45 Introduction de la journée par Amélie PUCHE, doctorante contractuelle, Laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois

Les difficultés de la vie quotidienne étudiante  

Modératrice :  Carole CHRISTEN, maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Lille, laboratoire IRHIS (UMR-CNRS 8529-UDL) 

  • 09h45-10h10 Jacqueline ESTRAN, maîtresse de conférences en langue et littérature chinoises à l’Université Jean Moulin-Lyon 3, laboratoire IETT (EA 4186)  – Les étudiantes de l’Institut franco-chinois (1921-1946) : conditions de vie et d’études et intégration à l’université française.
  • 10h10-10h35 Arnaud DESVIGNES, enseignant certifié au collège-lycée Stanislas, Paris ; docteur en histoire contemporaine Paris-Sorbonne, chercheur rattaché au laboratoire CAREF (université de Picardie) et au Centre d’histoire du XIXe siècle (Paris-Sorbonne) – « Les damnés de la thèse ». La vie quotidienne d’un enseignant-étudiant inscrit en thèse d’État (1880-années 1990).
  • 10h35-10h45  Questions et débats avec la salle
  • 10h45-11h00  Pause

Les difficultés de la vie quotidienne étudiante –suite-

Modératrice : Stéphanie DAUPHIN, maîtresse de conférences en histoire contemporaine, Université de Lille (INSPE), laboratoire CREHS (EA 4027 de l’Université d’Artois) 

  • 11h00-11h25  Marie-Elise HUNYADI, ATER en Sciences de l’éducation à l’Université Paris 8, docteure en sciences de l’éducation (Genève-Paris-Descartes), laboratoire CERLIS (UMR 8070) –Paris-Descartes – Soigner les étudiantes parisiennes durant l’entre-deux-guerres : l’exemple de la « Mutuelle étudiante » du Foyer international des étudiantes.
  • 11h25-11h50  Amélie PUCHE, doctorante contractuelle, Laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois- Financer ses études : les « petits boulots » occupés par les étudiantes durant l’entre-deux-guerres.
  • 11h50-12h00  Questions et débats avec la salle
  • 12h00-13h30 Pause repas (les intervenants sont invités ; les auditeurs peuvent déjeuner au restaurant universitaire juste à côté de la Maison de la recherche)

Cultures, croyances, folklores étudiants

Modérateur : Stéphane LEMBRE, maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Lille (INSPE), laboratoire CREHS (EA 4027 de l’Université d’Artois) 

  • 13h30-13h55  Virgile  ROYEN – Doctorant à l’Université de Liège – La mobilisation des étudiants de l’Université de Liège contre la ‘flamandisation’ de l’Université de Gand (1920-1923) : mouvement nationaliste ou mouvement corporatif ? 
  • 13h55-14h20  Clément MILLON, Enseignant-chercheur vacataire à l’Institut catholique de Lille –Réjouissances et fêtes dans le monde étudiant à l’Institut Catholique de Lille dans les années 1920 à 1930.
  • 14h20-14h45  Bernard GIROUX, professeur agrégé d’Histoire-géographie, docteur en histoire contemporaine (IEP de Paris), enseignant au lycée Dessaignes (Blois) – Valeurs et pratiques religieuses des étudiants français à la veille de Mai 68.
  • 14h45-15h00  Questions et débats avec la salle
  • 15h00-15h15  Pause

Engagements étudiants dans la vie de la Cité  

Modératrice : Christelle DORMOY-RAJRAMANAN, maîtresse de conférences en sociologie, INSPE-Académie de Lille-HDF, laboratoire RECIFES-Université d’Artois, Centre de recherches Sociologiques et Politiques de Paris-Cultures et Sociétés Urbaines (CRESPPA-CSU)

  • 15h15-15h40   Bryan MULLER, certifié d’histoire-géographie, doctorant contractuel chargé d’enseignement à l’Université de Lorraine, Centre de recherche universitaire lorrain d’histoire (CRULH, EA 3945)- Les contestations politiques étudiantes post-soixante-huitardes (1969-1973).
  • 15h40-16h05   Anthéa CHENINI, doctorante contractuelle à l’Université de Limoges, Groupe de Recherche et Sociologiques sur les sociétés Contemporaines (GRESCO, EA 3815) – Surveiller et produire « les gauchistes » des années 68 : les militants de l’UNEF poitevine dans le miroir du pouvoir.
  • 16h05-16h30   Jean-Philippe TONNEAU, docteur en sociologie et Post-doctorant au Centre nantais de sociologie (CENS, UMR 6025) de l’Université de Nantes) – Les étudiants en droit d’extrême-gauche à l’Université dans les années 1970, un engagement total ? L’exemple des membres du Mouvement d’Action Judiciaire.
  • 16h30-16h45 Questions et débats avec la salle
  • 16h45-17h00  Brèves conclusions de la journée par Jean-François CONDETTE, professeur en histoire contemporaine, Université de Lille (INSPE), laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.