Recrutement d’un EC à l’université de Limoges

L’université de Limoges recrute pour la rentrée prochaine un·e enseignant·e-chercheur·e en histoire de l’éducation (70e section/22e section). Tous les renseignement utiles sont sur la page dédiée de l’Inspé de l’académie de Limoges, composante d’affectation. Le laboratoire de rattachement est FrED (Éducation et Diversité en Espaces Francophones): https://www.unilim.fr/fred/.
 

https://www.inspe.unilim.fr/2021/03/10/linspe-recrute-un·e-enseignant·e-chercheur·e/

 
Par commodité, ci-après les principaux éléments du profil (enseignement/recherche):
 
Pédagogie
L’enseignant·e chercheur·e recruté·e devra s’investir, au sein du département « arts, histoire et géographie » de l’Inspé de l’académie de Limoges, dans des enseignements en histoire, de l’initiation à la recherche et des interventions transversales en tronc commun.
La formation des professeur·e·s des lycées professionnels constitue le cadre principal d’exercice auquel s’ajoutent des interventions auprès des futur·e·s professeur·e·s des lycées et collèges et professeur·e·s des écoles.
Les activités d’enseignement en formation initiale concernent la préparation aux épreuves des concours et la construction de compétences professionnelles. L’initiation à la recherche nécessite de diriger des mémoires dans le premier et le second degré selon le cahier des charges des Masters MEEF. Des actions en formation continue des enseignant·e·s peuvent compléter ces tâches.
Une maîtrise de la discipline, de ses méthodes et de sa didactique sont nécessaires.
Une bonne connaissance de la classe et des concours de recrutement des enseignant·e·s sont indispensables. Une expérience conséquente en établissement du second degré ou dans la formation des enseignant·e·s est requise. Une connaissance et une pratique de la formation hybride sont vivement souhaitées.

Recherche 
Il est impérativement attendu du/de la candidat·e à la fois une formation solide universitaire en histoire et une activité de recherche attestée en sciences de l’éducation et de la formation (par des publications récentes en revues qualifiantes dans la 70ème section du conseil national des universités ou une thèse de doctorat dans la même section). La/le candidat·e devra mettre ses compétences méthodologiques acquises au cours de sa formation d’historien·ne au service du projet de recherche de l’unité FrED. Elle/Il pourrait par exemple proposer un projet sur :
• les dispositifs développés dans les différents niveaux et degrés scolaires, en lien avec l’institution (socio-histoire du système éducatif et des populations scolaires, enjeu des lycées professionnels ou des transitions entre degrés…),
• les vulnérabilités (acteurs et pratiques scolaires : adaptation scolaire et scolarisation des élèves handicapés, diversité des publics…),
• les « éducations à » et la formation des enseignants (valeurs, laïcité, enseignement moral et civique…).
• … (ces exemples ne sont pas exhaustifs).
Quel que soit le thème qui viendra nourrir le projet de l’unité FrED, il devra se fonder notamment sur l’exploitation d’archives historiques. Il serait apprécié que le projet de recherche du/de la candidat·e inclut en particulier une exploitation du fonds « histoire de l’éducation » de l’université de Limoges et aussi, concerne les espaces francophones.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.