Parution – Christine Focquenoy Simonnet, “Les surveillants généraux (1847-1970). Entre figures littéraires et profils historiques”, PU Septentrion, 2021

Le surveillant général est un acteur méconnu de l’enseignement secondaire français, des XIXe-XXe siècles. L’analyse des représentations permet de dégager la figure unifiée du « surgé ». Dépassant ces stéréotypes, une étude historiographique et prosopographique, basée sur un important corpus d’archives et de témoignages, révèle les profils historiques nuancés du surveillant général, le cadre d’exercice, le métier au quotidien et les carrières protéiformes. La surveillance générale au prisme du genre s’ancre dans les images traditionnelles de la femme, attendues par l’institution. Le surveillant général demeure le gardien de l’ordre aux ordres, garant de l’éducation comme clôture. L’histoire de cet acteur condense l’histoire de l’enseignement secondaire et ses scléroses. Le mythe du « surgé » survit à la disparition de ces personnels et altère l’identité professionnelle de son successeur, le conseiller principal d’éducation.

Table des matières ci-dessous


Préface

  • Le surveillant surveillé : une forme d’indignité professionnelle
  • Loin des clichés, un personnel universitaire de bonne tenue
  • Le primat de l’autorité et de la discipline
  • Un métier qui se décline tardivement au féminin
  • Le sale boulot… mais pas que. L’affirmation d’une vie scolaire à dynamiser

Introduction

Première partie
La figure stéréotypée du surveillant général dans les représentations

Introduction de la première partie

  • Traces linguistiques, reflets du mythe du « surgé »
  • Prolégomènes épistémologiques

Chapitre I. Le « bagne universitaire », l’exemple emblématique de la trilogie vallésienne

  • Noirceur concrète et métaphorique de l’École, topos des écrits littéraires du XIXe siècle
  • L’Université, carrière universitaire et soumission des hommes
  • Le pion, archétype du fantassin au service d’une discipline abêtissante
  • Les élèves face au régime disciplinaire : entre révolte et soumission

Chapitre II. M. Viot, le parangon du surgé terrifiant

  • De l’univers onirique de l’enfance à la noirceur du collège de Sarlande
  • Monsieur Viot et le trousseau de clefs maléfique
  • Une vie scolaire marquée par la soumission et la surveillance

Chapitre III. Autres traces littéraires du « surgé » aux XIXe et XXe siècles

  • Tessons de mémoire dans les romans des XIXe et XXe siècles
  • Rare témoignage littéraire de la surveillance générale au féminin

Chapitre IV. Images cinématographiques et iconographiques du surveillant général

  • Trois figures cinématographiques, Bec-de-Gaz, Planet et l’Infâme Truc
  • Les surveillants généraux croqués par les dessinateurs et caricaturistes

Conclusion de la première partie. Une image homogène de garde-chiourme terrifiant, dans les représentations

Deuxième partie
Le surveillant général au prisme de l’archive, un soldat inconnu de « l’empire du milieu »

Introduction de la deuxième partie

Chapitre V. Les surveillants généraux, fantassins oubliés de l’Université napoléonienne

  • L’enseignement secondaire français, spécificités et évolutions (1808-1900)
  • Le surveillant général, serviteur zélé du « tout-puissant empire du milieu »
  • Le surveillant général au prisme de l’archive, présentation de la cohorte d’études

Chapitre VI. Les carrières protéiformes, des petits établissements de province au Graal parisien

  • Devenir surveillant général, du hasard à la vocation
  • La carrière, parcours d’obstacles sur une échelle de prestige
  • Les attentes institutionnelles, « Zèle, tact, dévouement au service de la Maison »

Chapitre VII. La surveillance générale au prisme du genre

  • Le contexte particulier de l’enseignement secondaire féminin au XIXe siècle
  • Images traditionnelles de la femme, les attendus institutionnels pour les surveillantes générales
  • Figures emblématiques de surveillantes générales
  • Les surveillantes générales et l’administration

Chapitre VIII. Le métier au quotidien

  • Le surveillant général cerné par les murs
  • « Service illimité » et pluralité des missions
  • La relation aux élèves, œuvre d’autorité et de dressage

Chapitre IX. Le surveillant général et la société de son temps

  • Porosité monde professionnel et sphère privée
  • Les surveillants généraux dans la tourmente de la guerre

Conclusion de la deuxième partie. Des profils historiques nuancés de ce fonctionnaire dévoué, garant de l’éducation comme clôture

Conclusion

Principales Sources

Références bibliographiques (Normes APA)

Remerciements


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search