Parution – Italo Birocchi (dir.), “La Facoltà di giurisprudenza dell’università di Cagliari”, tome I, “I. Dai progetti cinquecenteschi all’Unità d’Italia” [La faculté de droit de l’université de Cagliari, tome 1, Des projets du XVIe siècle à l’unification de l’Italie], ETS, 2018

http://www.edizioniets.com/scheda.asp?n=9788846752215

Français

Dans une double perspective, le livre raconte l’histoire de la faculté de droit de Cagliari depuis les plans de fondation de l’université au XVIe siècle jusqu’à l’unification de l’Italie : comme lieu de formation des juristes et, en étroite corrélation, comme carrefour pour l’accès aux postes et aux professions et pour une position privilégiée au sein de la polis. D’où les questions qui concernent, d’une part, les aspects de l’enseignement (le nombre d’étudiants, les cours, la fréquentation des conférences, les manuels, les bibliothèques, les examens, du point de vue des étudiants ; le recrutement, les engagements académiques, les outils pédagogiques, les horizons scientifiques et les méthodes, du point de vue des enseignants) ; d’autre part, l’impact sur le tissu social, selon des courants culturels dont la Faculté est l’expression et qu’elle contribue à son tour à mettre en œuvre. Même en temps de crise, la Faculté a fonctionné comme un dépositaire de connaissances juridiques, a communiqué avec le monde des professions et des institutions, et a formé des élites.

Premier volume d’une histoire qui se poursuivra jusqu’à nos jours, et fruit de la collaboration de chercheurs aux compétences différentes, le livre aborde les principaux problèmes historiographiques avec de nouvelles recherches archivistiques et une approche comparative : la ferveur après la fondation, la réduction de sa fonction dans les décennies suivantes, la refondation laborieuse par Bogini, les juristes “jacobins”, la faculté de masse dans les années autour de la “fusion parfaite”. Et, tout en reconstruisant un itinéraire dont le thème dominant semble être celui de la formation du juriste de droit national, il propose également de nouvelles questions.

Italien

Sotto una duplice angolazione il libro racconta la storia della Facoltà di Giurisprudenza di Cagliari dai progetti cinquecenteschi di fondazione dell’ateneo fino all’Unità: come luogo di formazione del giurista e, in stretta correlazione, come momento di snodo per l’accesso alle cariche, alle professioni e per una collocazione privilegiata entro la polis. Da qui le domande che riguardano, da un lato, gli aspetti dell’insegnamento (il numero degli studenti, i corsi, la frequenza alle lezioni, i manuali, le biblioteche, gli esami, dal punto di vista dei discenti; il reclutamento, gli impegni accademici, gli strumenti didattici, gli orizzonti scientifici e di metodo, nell’ottica dei docenti); dall’altro gli impatti nel tessuto sociale, secondo indirizzi culturali di cui la Facoltà era espressione e che a sua volta contribuiva a implementare. Anche nei momenti di crisi, essa operava come deposito di conoscenza giuridica, dialogava con il mondo delle professioni e delle istituzioni, formava le élites.

Primo volume di una storia che arriverà fino ai giorni nostri e frutto della collaborazione di studiosi dalle competenze diverse, il libro affronta con nuove ricerche archivistiche e con sguardo comparatistico i principali problemi storiografici: il fervore dopo la fondazione, la reductio della sua funzione nei decenni successivi, la faticosa rifondazione boginiana, i giuristi “giacobini”, la Facoltà di massa negli anni a ridosso della “fusione perfetta”. E, mentre ricostruisce un itinerario in cui il tema dominante appare quello della formazione del giurista del diritto patrio, propone anche questioni nuove.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.