Soutenance d’HDR – Stéphane Lembré, « Apprendre le métier XIXe-XXe siècles. Acteurs, espaces, techniques et politiques entre histoire économique et sociale, histoire de l’éducation et histoire du travail », 8 janvier 2022.

Stéphane Lembré soutiendra son HDR le samedi 8 janvier 2022 à 13h30 à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Le dossier est intitulé : « Apprendre le métier XIXe-XXe siècles. Acteurs, espaces, techniques et politiques entre histoire économique et sociale, histoire de l’éducation et histoire du travail ».

Il comprend un mémoire de synthèse, un recueil de travaux et un mémoire inédit : « Le retour de l’apprentissage. Une institution du travail et son financement au XXe siècle : jalons pour l’histoire d’une voie française à l’aune des expériences européennes et mondiales ».

Le jury sera composé de :

  • M. Jean-François Chanet, Professeur des universités, Institut d’études politiques de Paris, recteur de la région académique Bourgogne-Franche-Comté
  • Mme Carole Christen, Professeure des universités, Université Le Havre Normandie
  • Mme Isabelle Lespinet-Moret, Professeure des universités, Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne (garante)
  • M. Xavier Vigna, Professeur des universités, Université Paris Nanterre
  • M. Laurent Warlouzet, Professeur des universités, Sorbonne Université
  • M. Steven Zdatny, Professeur, Université du Vermont, États-Unis

Celles et ceux qui souhaiteraient assister à cette soutenance, à distance, de le signaler rapidement à Stéphane Lembré (stephane.lembre [at] univ-lille.fr).

Composition du dossier

Le mémoire de synthèse (vol. 1) revient sur un parcours de recherche et d’enseignement, au prisme des relations entre apprentissage, métier et histoire.

Le mémoire inédit (vol. 2) aborde l’histoire de l’apprentissage en France au XXe siècle, en interrogeant le passage d’un mode de formation jugé en crise au début du siècle à une voie de formation à laquelle, depuis les années 1980 et plus encore aujourd’hui, de nombreuses vertus sont prêtées en vue de l’insertion professionnelle. Le financement de l’apprentissage fournit le fil directeur d’une réflexion qui restitue l’expérience française dans une perspective transnationale et analyse le rôle d’acteurs multiples.

Le recueil de travaux (vol. 3) est structuré en quatre parties : histoire et historiographie de l’enseignement technique ; régulations économiques et pouvoirs politiques sur les territoires ; acteurs de l’éducation et de la formation ; métiers, savoirs et savoir-faire. L’ensemble constitué de 21 textes aborde les XIXe et XXe siècles et se décline du local au global.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.